trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - : Allemagne (GER) vs Canada (CAN)
3-5
(0-2;1-3;2-0)
Le 13/05/2022
Helsinki Ice Hall, Helsinki
Allemagne (GER) ] Canada (CAN) ]
Le Canada frappe fort d'entrée
 
Au Helsinki Ice Hall, résidence de l'IFK Helsinki (Liiga), l'Allemagne reçoit le Canada pour le second match de ce Mondial, dans cette arène.
 
Helsinki Ice Hall, Helsinki, Hockey Hebdo Stéphane Ducret le 14/05/2022 à 08:13
FICHE TECHNIQUE

Arbitres : Andris Ansons, Robin Sir et Jake Davis, Josef Spur
Buts :
Germany :
Canada :
Pénalités
3x2' contre Germany
4x2' contre Canada
Photo hockey Championnats du monde -  : Allemagne (GER) vs Canada (CAN) - Le Canada frappe fort d
Dès les premières secondes, Dylan Cozens et Nicolas Roy font la paire pour le premier tir du match. Ce même duo revient pour inquiéter une seconde fois le portier du Kraken de Seattle, Philipp Grubauer (1e). Les deux offensives germaniques lancées par Tim Stützle et ses collègues de ligne sont mises à l’écart par la défensive canadienne (3e). Seul Leonhard Pfoderl inquiète réellement Logan Thompson (4e). Juste ensuite, Grubauer est contraint de geler la rondelle sur une nouvelle offensive de Coach Claude Julien. Le puck circule très rapidement en zone allemande et le jeu se durcit dans les bandes (5e). Travis Sanheim échoue ensuite contre le portier du Kraken, avant le premier power-break du match (7e). Démarqué, après une phase canadienne douteuse, Cole Sillinger des Columbus Blue Jackets, envoie un tir croisé à mi-zone et trompe, avec son #77 Josh Anderson, l’arrière-garde européenne (0-1;08:06).

La réponse du capitaine ne doit pas tarder et le trentenaire Matthias Plachta appuie son tir (9e). Sur le retour, Sillinger ajoute un nouveau tir cadré à sa statistique (10e). Le portier Grubauer est forcé de sortir de sa cage pour intervenir proche de son poteau et laisse le champ libre à Noah Gregor et ses collègues de ligne (11e). Très disciplinés, les Canadiens offrent un premier hors-jeu à leurs adversaires (12e). Un peu moins, les joueurs allemands perdent quelques pucks en zone neutre (13e). Leur défensive se resserre autour du slot, mais la moindre erreur est fatale, Pierre-Luc Dubois (troisièmes Mondiaux) trouve la lucarne gauche de Grubauer, sur un puissant tir du poignet (0-2;17:22). Le dernier rempart était masqué par son défenseur Dominik Bittner, en un-contre-un. Les hommes de l’Unifolié prennent le lead ainsi, en fin de première période.


En début de T2, ce sont les joueurs en noir, rouge et jaune, qui provoquent la réaction du gardien adverse, par l’entremise de Plachta. Ces derniers prennent tout l’espace disponible pour maintenir le lead en zone offensive. Tim Stützle, 20 ans et plus de 120 parties avec les Ottawa Senators en fait les frais en étant pourchassé par Zach Whitecloud et en étant touché lèvre, par une crosse « amie ». (21e). Placé en situation idéale sur la droite du but, Daniel Schmolz (Nürnberg) échoue sous le bloqueur de Thompson (22e). À n’en pas douter, les joueurs européens en ont encore dans le ventre et tiennent à recoller dans cette première sortie du Mondial 2022 (25e). Cette attitude leur permet de se concentrer sur le jeu et ne pas répondre aux charges de l’Unifolié (26-27e) et même d’inscrire leur premier but. Marc Michaelis, formé à Mannheim est idéalement servi par le rebond de Thompson, sur tir de Moritz Seider (1-2;27:24). Véritable jeu d’équipe, cette réussite fait suite à un blocage quasi-complet de la défensive canadienne.

Le Team Canada encercle la défense germanique, à 6 contre 5, mais ne trouve pas l’issue. Samuel Soramies, 23 ans, paie son coup de crosse (31:05) et permet à Pierre-Luc Dubois de créer le jeu, pour Drake Batherson et Nicolas Roy. Le puck rebondit et touche Dubois, juste devant Grubauer (1-3;31:37). Une seconde pénalité est sifflée à l’encontre de Stützle, pour crosse haute (31:53). Grubauer sauve ses coéquipiers grâce à ses réflexes debout et au sol (32e). Cette baraqua ne dure cependant pas longtemps. Kent Johnson frappe tout en contrôle juste en-dessus de la jambière du portier allemand, net et sans bavure (1-4;33:39), après une longue construction, avec ses compères d’avantage numérique. Même avec un avantage de trois buts, il ne faut pas laisser un puck seul devant Noah Gregor. Le genou à terre, le natif de l’Alberta lance et compte le cinquième but pour les siens (1-5;37:35). En tout fin de tiers, un trio emmené par Moritz Seider, à 3 contre 2, manque sa dernière chance de scorer (40e).
 


Comme lors de l’acte II de cette partie, c’est la Bundesrepublik qui parle en premier, avec le premier bloc offensif (41e). La formation de Claude Julien se trouve une première fois en désavantage numérique, la faute à Nicolas Roy (40:32). Adam Lowry le suit pour un cross-check (40:57) et l’Allemagne peut jouer avec plus d’espace. Après moins de vingt secondes, Matthias Plachta allume Thompson et fait sauter la gourde (2-5;41:13)  sur un idéal travail de placement de Tim Stützle en hauteur de zone. Toujours en power-play, les Allemands peinent à se montrer dangereux face au PK canadien, seul le trio Stützle-Seider-Plachta montre son vrai visage (43e). Les pénalités continuent à être sifflées. Fabio Wagner d’Ingolstadt en fait des siennes (44:55), mais Grubauer peut s’interposer au moment-clé de cette « inf. num. » (46e). Ayant un train de retard sur les pucks, la Team Germany perd un peu d’énergie, mais parvient tout de même à jouer avec le feu dans le slot de Thompson (50e). Une nouvelle double-supériorité numérique est sifflée à l’avantage des Allemands : la première contre le rugueux Josh Anderson et la seconde contre Morgan Geekie (50:56). Lowry-Graves-Severson sont sur tous les coups, mais pas sur le one-timer de Moritz Seider, placé haut en zone (3-5;52:35). Pierre-Luc Dubois essaie seul, mais ne trouve que le plastron du gardien originaire de Rosenheim aux quatre Mondiaux(55e). Le temps passe étrangement plus rapidement. Coach Söderholm appelle ce dernier sur le banc (57e), mais cela n’a aucun effet direct sur le jeu.
 

 
Gardien Hockey Hebdo
Philipp Grubauer
Le dernier rempart de l’Allemagne (et accessoirement ses défenseurs) a eu beaucoup de travail. Bien malgré lui, il a pris des buts dont il est partiellement responsable, mais a tout de même maintenu tout au long du match, son niveau dans sa vision du jeu et dans sa vitesse de déplacement.

Dans le groupe A d’Helsinki, les deux équipes ont tiré de bons enseignements de ce premier match commun. Le Canada prend un certain ascendant sur ses futurs adversaires, car il a montré de quoi il est capable, notamment où il peut faire mal dès le début. L’Allemagne, de son côté, a pu travailler sa défensive et sans ces double-supériorité, le travail aurait été plus compliqué.


Pour continuer, l’Unifolié a rendez-vous avec les Azzurris ce dimanche à 11h20 et l’Allemagne affrontera la Slovaquie, ce samedi à 19h20.
 
 
© 2022 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...