trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - : France (FRA) vs Allemagne (GER)
2-3
(1-2 1-0 0-1)
Le 16/05/2022
Helsinki Ice Hall, Helsinki
France (FRA) ] Allemagne (GER) ]
Les Bleus dominés
 
Troisième journée entre la France et l’Allemagne à Helsinki. En battant difficilement le Kazakhstan 2-1 la veille, les Bleus pouvaient réaliser un petit « exploit » face à l’Allemagne, bête noire ses dernières années. En battant la Slovaquie 2-1 après un réveil tardif face aux Canadiens 3-5, l’objectif était pour les deux équipes, la victoire.
 
Helsinki Ice Hall, Helsinki, Hockey Hebdo Raphaël Realini le 17/05/2022 à 11:05
FICHE TECHNIQUE

Arbitres : Roy Stian Hansen, Lassi Heikkinen et Josef Spur, Davis Zunde
Buts :
France :
Germany :
Pénalités
3x2' contre France
3x2' contre Germany
Une entame difficile :
 
Le début de match est très intense entre les deux formations qui veulent à tout prix gagner dans cette rencontre, capitale. Les Bleus se mettent déjà en difficulté à 1’29 pour une sanction à l’encontre de Perret sur Stutzle. Sanction immédiate, l’Allemagne ouvre le score très tôt. Le jeu se concentre sur la droite. Dans la zone d’engagement, Pfoderl est entouré par trois français. Il voit à l’opposé Fischbuch qui a tout son temps d’ajuster Ylönen (02:04 ; 0-1)
L’entame de l’équipe de France est catastrophique. Les allemands rendront l’appareil avec une pénalité évitable de Soramies à 3 minutes. Les Bleus perdent le puck alors que la supériorité se mettait en place. Loibl patine très vite et se présente face à Ylönen qui effectue une parade déterminante. Le power play français est très mal joué, à l’exception de Texier qui décide de partir seul à gauche pour servir dans l’axe Bertrand mais ce dernier loupe le cadre, au grand désespoir du sélectionneur Bozon. Bittner s’essaiera plus tard de loin, sans trouver le cadre. Texier est le seul sur la glace depuis les dix premières minutes à essayer de faire et de proposer quelque chose. Ses partenaires de ligne ne le suivent pas dans ses œuvres. Peu à peu, le match s’équilibre mais reste tout de même faible. Le but encaissé très rapidement a coupé l’élan des français.
Photo hockey Championnats du monde -  : France (FRA) vs Allemagne (GER) - Les Bleus dominés
Photographe : Nicolas Leleu (archives)

Le power break permet aux deux équipes de revoir l’aspect tactique et de souffler un petit peu. Le bloc défensif français est plus compact, ce qui oblige Seider à tirer de loin, sans réelle intention. Muller est trouvé à gauche profitant d’un bon décalage de la part d’un partenaire, sans mettre en danger le trentenaire rouennais Ylönen qui gèle bien (13’). Stutzle est sanctionné à 13’52. Après un contact régulier de Thiry, il se blesse et fait un geste de frustration sur le français. Cette fois-ci, la France va concrétiser son power play après une belle intervention de Niederberger. Texier est à droite. Il repasse dans l’axe pour Chakiachvili. La rondelle va à gauche sur Bozon qui remet de l’autre côté à Texier, resté sur la droite et proche de la zone d’engagement. Il décroche un tir sans contrôle qui termine au fond des cages (14:48 ; 1-1) Les Bleus reviennent dans le match. Après l’euphorie de l’égalisation, la National Mannschaft va reprendre les devants d’une manière un peu chanceuse. Dans la zone neutre, Bittner trouve sur la gauche Kastener qui lui remet. Dans l’axe, il prend le tir mais il est dévié par Ehl qui perd ses appuis, suite à un duel avec Treille. Ylönen est pris à contre-pied (17:51 ; 1-2).
Cruel scénario avant le retour des vestiaires. L’EDF devra faire beaucoup mieux pour inverser la tendance où les premières lignes ne sont pas mises en avant. La timidité doit s’en aller. A la vue du nombre de tirs par les deux équipes, nous espérons que le match s’emballera.

Tirs : 5 (FRA) / 8 (GER)
 

Souffrante, la France :

Michaelis, d’entrée, est tout proche d’inscrire le troisième but. Derrière la cage il s’amène le puck de la droite vers la gauche et tente de l’insérer proche du poteau et la botte du portier français. Ylönen se déploie et l’aide à l’arbitrage vidéo doit intervenir de très longues minutes. Il est très incertain que le palet ait franchi entièrement la ligne. Grimaçant à l’annonce du « no goal », le joueur des Marlies de Toronto n’en revient pas. Les joueurs en chandail noir et jaune poussent encore, mais Ylönen écarte le danger. Texier obtient la première occasion française après deux minutes, sans danger pour Niederberger. Seider profite d’une largesse défensive et d’un relais avec Soramies pour se présenter face au gardien de Cergy-Pontoise mais ce dernier est décisif. Les allemands ont le contrôle total avant le premier power break. La deuxième ligne allemande fait mal aux français, à la recherche d’une première véritable occasion. En défense, Holzer s’occupe à lui tout seul des attaquants. L’attaque française est fantomatique. Seider tir de loin, qui va en direction d’Auvitu, surpris proche de l’enclave. Pfoderl au rebond, tente de mettre le puck dans la cage mais Ylönen doit s’opposer de tout son corps.
Kastener est pénalisé à 28’26. Les Tricolores peuvent enfin, se procurer des occasions si celles-ci sont bien jouées. Le puck est stérile, malgré la combativité de Bozon – Teixier, le peu de tentatives n’attrapent pas le cadre. Fleury pouvait également trouver la lucarne à la fin de la supériorité, sans succès. Au power break, le capitaine demande à ses partenaires d’écarter le jeu. La quatrième tentative française et la première attaque rapide trouve enfin le fond des filets ! Depuis la zone défensive, Claireaux est trouvé en zone neutre, dans l’axe. Malgré la charge tardive de Pfoderl, le décalage est fait sur la droite pout Bertrand qui s’excentre un petit peu. Gallet patine dans l’axe et parvient à dévier le puck sur le centre de Bertrand ! (31:18 ; 2-2).
L’équipe de coach Bozon voit tout sourire, l’amiénois de 24 ans. Comme dans le premier tier, la France est soulagée d’avoir pu égaliser mais ne doit pas répéter le même scénario. La concentration doit primer. Plachta s’en sort bien sur une tentative de tir, où la fin de son geste se termine dans le visage d’Auvitu. Boudon sera par contre, sanctionné pour un mouvement moins dangereux mais la crosse haute est là (37’04). Bozon s’offre une option pour prendre le lead à la fin de la pénalité mais le cadre file encore. Un second souffle côté France durant les deux dernières minutes, mêlant combativité en défense et créativité en attaque sur certains mouvements. Après 15 minutes difficiles, les Bleus se sont mobilisés en fin de période pour rentrer aux vestiaires à égalité.

Tirs : 6 (FRA) / 12 (GER)

 

Défaite logique :

Niederbeger réalise après 40 secondes de jeu, un arrêt reflexe de la botte gauche après un tir français et dévié par un confrère germanique. La troisième période devrait être animée car le point du match nul n’arrangerait aucune des deux formations. De suite, l’Allemagne réplique avec plusieurs tirs dangereux. Les défenseurs français doivent faire attention aux rebonds car les grands gabarits allemands sont tout proche de saisir la moindre opportunité. Chakiachvili réalise un début de tiers remarquable en défense. Le duel avec Soramies proche de l’enclave ou contre la bande sur les extérieurs est intéressant. La pression du pays voisin se fait ressentir et un troisième but sera inscrit. Michaelis réalise une belle par en arrière depuis la zone neutre pour Noebels. Il s’amène le puck avec lui et voit Pfoderl qui a devancé la paire Chakiachvili - Boudon. La passe est millimétrée, le but est beau dans sa construction (45:45 ; 2-3).
Les esprits s’échauffent suite à un gèle d’Ylönen, sur un tir de Plachta. Des mots doux s’échangent entre les joueurs mais les français ne doivent pas perdre espoir. Le quatrième but est proche, Soramies dévie un palet aux alentours de l’enclave, bien dévié par le gardien franco-finlandais. Le buteur français Hugo Gallet, ira faire un tour en prison à 49’18 suite à un retard de jeu. Le power play est très bien défendu par nos Bleus.
Enfin, les coéquipiers de Treille mettent l’intensité espérée pour pouvoir inquiéter le gardien adverse. On se demande pourquoi, les joueurs se réveillent maintenant. Bozon est tout proche d’égaliser après une percussion de deux joueurs allemands et une passe de Ritz dans mais le portier de Seattle sort bien. Un face off est perdu pour la France, Fischbuch mène le contre puis passe pour Soramies. Ylönen répond à son homologue allemand. La fin du match se rapproche et la rupture défensive française est toute proche. Toute l’énergie est concentrée sur l’attaque. Les caméras sont braquées sur le jeune allemand, Seider qui met beaucoup d’impact dans les contacts et réalise de très nombreux contres. Le joueur de Detroit, 50 points cette saison en LNH, écœure le front de l’attaque française. Bozon sort son gardien pour espérer, l’égalisation (57’31). Niederberger sera décisif sur deux tirs lointains d’Autivu et de Texier. Cela ne sera pas suffisant pour égaliser. La France s’incline.

Tirs : 7 (FRA) / 10 (GER)

MVP :
Gallet (FRA)
Michaelis (GER)

 

Défaite de la France face à l’Allemagne. Plus conquérants, les germaniques n’ont pas eu peur d’un retour français. Malgré la courte victoire, la prestation a été correcte mais la seule chose à retenir côté allemand reste la victoire. L’Equipe de France devra absolument battre l’Italie le 18 mai et l’Allemagne affrontera une équipe danoise qui a subie une lourde défaite face à la Suisse (0-6).
 
 
© 2022 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...