Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - : France (FRA) vs Biélorussie (BLR)
6-2
(2-1 1-0 3-1)
À Royal Arena, Copenhague le 05/05/2018
Arbitres : Oliver Gouin, Mark Lemelin ; Nicolas Fluri, Sakari Suominen
6529 spectateurs
France (FRA) ] Biélorussie (BLR) ]

Les Bleus n'ont pas tremblé face à la Biélorussie.
 
Après la cuisante défaite hier face à la Grande Russie, la France rencontre ce soir un concurrent direct pour la relégation en l’occurrence la Biélorussie. Cette dernière n’a pas brillé face à la Suède hier soir. Cependant le jeu proposé semblait plus intéressant que celui des Bleus. Ce match est crucial pour nos Bleus. Espérons qu’ils redresseront la barre. Hardy est le portier partant.
 
Royal Arena, Copenhague, Hockey Hebdo Brice Voirin le 05/05/2018 à 19:16
Les Bleus retrouvent le chemin du but, la confiance revient...

Les Bleus rentrent timidement dans le match. La Biélorussie a décidé de jouer cet après-midi et la défense Bleue répond présent pour le moment.
SdC fait le spectacle dans la défense Biélorusse lance au but, Kulbakov laisse un rebond qui est repris par Fleury et c’est un 1-0 France à 3’33’’. Anthony Rech obtient une assistance sur la séquence.
 
Ce but fait un bien fou à l’équipe de France qui semble jouer plus libérer.
Chaque présence du trio Fleury, SdC, Rech fait du bien à l’équipe en ce début de match.
Photo hockey Championnats du monde -  : France (FRA) vs Biélorussie (BLR) - Les Bleus n
Nicolas Leleu

L’image que renvoie cette équipe de France fait plaisir à voir cet après-midi.
Espérons qu’ils tiennent sur la durée. La Biélorussie tente quelques assauts mais Hardy et l’arrière-garde Bleue tient le choc.
Sur la séquence suivante SdC encore lui récupère le palet en zone neutre et va battre seul Kulbakov et la France mène 2-0 après 13’33’’ ! (assistance de Janil).
La Biélorussie change de gardien. Karnaukhov prend place dans la cage.
Nos Bleus sont mordants cet après-midi et Texier harcèle la défense, Vorobei est chassé pour retenir. La France est en avantage numérique alors qu’il reste 5’40’’.
Une nouvelle fois le trio SdC, Fleury et Rech fonctionne très bien. Malheureusement la séquence ne donnera rien pour la France.
En fin de période gros cafouillage devant la cage de Hardy mais les Bleus tiennent le choc.
A 30 secondes de la fin de la période Texier est pénalisé pour obstruction sur le gardien.
La Biélorussie met six secondes et pas une de plus pour marquer et revenir à 2-1 à 19’37’’. Pavlovich reprend un palet laissé dans le slot, Hardy ne peut rien faire. PPG. (Assistances Razvadovski et Vorobei). La France rentre aux vestiaires avec une avance d’un but qui est méritée, ce n’est pas la même équipe qu’hier. Le score aurait pu être plus large !
Il faut maintenir le cap.
Tirs : 6/14

La France creuse l'écart...

Dès l’entame de la période médiane la Biélorussie applique une pression sur les Bleus, la défense semble un peu tendue mais arrive à sortir le palet. Le match s’équilibre sur ces premières minutes.
La Biélorussie montre plus d’engagement et les Bleus sont un petit peu plus en difficulté. Florian Hardy fait le travail pour le moment. A noter que chaque remontée bleue le danger est apportée sur la cage Biélorusse. Fleury et Rech combinent bien à deux reprises, il ne manque pas grand-chose.
Il ne faudrait pas le regretter plus tard dans le match.
A 27’20’’ Gavrus est chassé pour rudesse. La France est en avantage numérique. Malheureusement nos Bleus n’arrivent pas à s’installer sur la première vague.
La deuxième vague est trop lente et passive... Razvadovski part en contre mais Hardy tient le fort. La supériorité ne donnera rien. En fin de séquence Teddy da Costa se retrouve seul dans le slot et lance, le portier Biélorusse fait le travail.
Photo hockey Championnats du monde -  : France (FRA) vs Biélorussie (BLR) - Les Bleus n
Nicolas Leleu

Alors qu’il reste un peu plus de sept minutes sur ce tiers, la Biélorussie a un temps fort et Hardy s’emploie parfaitement pour sortir les palets de la cage. La France résiste.
Texier provoque une nouvelle fois et Denizov pour avoir retenu à 33’23’’. Une nouvelle fois nos Bleus ont beaucoup de mal à s’installer. 0 en 3 sur ce match pour l’équipe de France en powerplay. Attention à ne pas manquer trop d’actions.
Sur une belle action de Texier le palet est reste dans le slot, Hecquefeuille lance à la cage, Valentin Claireaux reprend, le portier remet sur Lampérier qui pousse le palet entre les jambières et c’est 3-1 France à 38’42’’.
Les Bleus se donnent de l’air en fin de période, les deux équipes ont eu des occasions. La France n’a pas su concrétiser les avantages numériques. Cependant l’attaque à cinq fonctionne et c’est rassurant.
En fin de période Fleury est pénalisé pour faire trébucher à 39’31’’. La Biélorussie prend une pénalité pour crosse haute sur Chakiachvili, c’est Razvadovski qui est chassé pour quatre minutes pour une double mineure.
Les Bleus auront 2’24’’ de supériorité numérique au début de la période finale. Nos bleus sont dans leur match et sont en confiance. Il faudrait confirmer en avantage numérique.

Tirs : 17/11

Les Bleus terminent le travail en beauté.

C’est reparti à quatre contre quatre pour cette ultime période face à la Biélorussie. Dès le début de la période SdC nous fait une spéciale et obtient une pénalité pour cinglage. La France jouera  à 5vs4 puis 5vs3 pendant 1’18’’... C’est une chance de définitivement se mettre à l’abri.
Sur la séquence SdC sert un caviar à Fleury qui manque le cadre, ce dernier récupére le palet passe à SdC qui lance à la cage, dévié par Manavian et c’est 4-1 France à 42’17’’ PPG.
Il reste 1’30’’ de supériorité à nos bleus. Il n’en ressortira rien.
De l’autre côté de la glace Florian Hardy est très, propre sur sa ligne et laisse très peu de rebonds. La défense peut rester confiante.
La Biélorussie est à nouveau pénalisée pour obstruction à 45’03’’ par l’intermédiaire de Falkovski. Cette fois ci la France s’installe rapidement mais le jeu de puissance n’arrive pas à conclure.
 
Photo hockey Championnats du monde -  : France (FRA) vs Biélorussie (BLR) - Les Bleus n
Nicolas Leleu

La Biélorussie n’y arrive plus et la France s’impose en zone offensive. Perret remet à Guttig dans le slot il lance et ça passe derrière le portier Biélorusse, c’est désormais 5-1 à 47’57’’.
A 50’08’’ Texier est chassé pour une obstruction. La France joue à court d’un homme. La défense est bien organisée et les Biélorusse n’y arrivent pas. Quand ce n’est pas la défense, c’est Hardy qui s’impose. A peine Texier sort du cachot que Valentin Claireaux y va pour charge contre la bande. Les dernières minutes semblent difficiles pour nos bleus. Pour le moment ça tient !
Après Valentin c’est au tour de Damien Fleury pour crosse haute à 53’44’’.
A force de forcer le destin ça finit par rentrer. Vorobei de la bleue lance, c’est dévié par Perret et cela fait à 5-2 à 54’46’’.
Les bleus gèrent plutôt bien la fin du match, ils profiteront d’un avantage numérique alors qu’il reste quatre minutes à la rencontre. Sharangovich est chassé pour obstruction.
En toute fin de powerplay Perret enfonce le clou sur une belle remontée et un lancer de Leclerc c'est 6-2 à 57'56''.

Certes ce n’est pas la Russie mais c’est une équipe avec laquelle ces dernières années les Bleus avaient beaucoup de mal. Cet après-midi ils ont répondu avec la manière et cela donne un peu d’oxygène à notre Equipe de France. Nos bleus pourront jouer libérés lors des prochains matchs.
Photo hockey Championnats du monde -  : France (FRA) vs Biélorussie (BLR) - Les Bleus n


Zone mixte :

Denisov (Biélorussie) - Merci à Evgeniia Stepanenko pour la traduction : N’est-ce pas une catastrophe cette défaite? Une Défaite c’est une défaite. C’est compliqué de perdre avec si gros score. J’ai envie de dire que le score ne reflète pas le match. J’ai l'impression qu’on a fait plus de tirs à la cage. Vous n’avez pas tiré la leçon du match vs Suède? Il faut qu’on se prépare pour chaque match et pour chaque adversaire. Toutes les équipes ont un niveau différent et un style de jeu différent. On devait gagner ce match. Il était très important pour nous. La France est votre adversaire direct par rapport à la relégation. Tous les joueurs de votre équipe avaient en tête l’importance de ce match? Bien sûr, mais vous avez vu le match et vous voyez le score final. Je ne sais pas peut-être que certains n’étaient pas conscients de l'importance de ce match. J’espère que ce n’est pas le cas. Je peux dire juste qu’en ce moment j’ai honte. Vous avez les gardiens très jeunes, vous essayez de les aider? Il y a les défenseurs, des attaquants, on doit protéger et aider nos gardiens. On ne peut rien reprocher aux gardiens, c’est une équipe entière qui joue et qui perd. On est 25 sur la glace pendant tout le match. On doit les protéger. C’était quoi le tournant du match pour vous? Le but rapide a été important. On a un problème avec le dernier geste devant la cage. On a du mal à marquer et les power play ne sont pas au top non plus. Je pense que c’est la totalité des erreurs, des imprécisions et des difficultés qu’on a, qui font qu’on a deux défaites en deux match. C’est quoi l’objectif de l’équipe de Biélorussie pour ce championnat? Rester en Elite? Se qualifier en playoffs? Mon objectif à moi? Montrer le bon jeu et de gagner les matchs qu’on est capable de gagner. Vous ne pensez pas qu’il vous faut se mettre tous ensemble sans les coachs et juste discuter entre vous? On verra. Ça peut être une des possibilités. On a un capitaine, des assistants. On verra. Vous avez un jour de repos avant d’affronter la Russie, alors que la Russie joue deux jour d’affilé. Ça peut être un avantage pour vous ce jour de repos? Absolument pas.

Anthony Guttig : C’est un beau moment pour marquer, surtout dans la victoire comme celle-ci. Cette victoire nous fait du bien car on sait très bien que ce sera un mondial compliqué. Voilà 3 points de sécurisés c’est une bonne chose. Ce qu’on voulait c’était la victoire, ce match était très important pour nous. On a bien bataillé le long des balustrades et on a réussi à sortir le palet comme des chiffonniers parfois.
Loïc Lampérier : Mon but nous a fait du bien ça a permis de faire le break. On a joué parfaitement collectif. Hier on a mal commencé et face à des équipes comme la Russie c’est toujours compliqué. On a tous travaillés dans le même sens.
 
S. da Costa : Oui une victoire collective. C’était important. Hier ce n’était pas possible sans avoir toute l’équipe. On n’a pas eu de la chance de notre côté hier, même des buts gags.
Aujourd’hui on a tous travaillé dans le même sens. Marquer les premiers nous a pas vraiment libéré. On a discuté dans le vestiaire pour se dire que nous devions travailler pendant 60 minutes.
Avoir le ‘C’ ce n’est pas une pression supplémentaire, je parlais déjà beaucoup sur la glace et dans le vestiaire. C’est une belle confirmation.
 
Dave Henderson : Une belle victoire collective. C’est la victoire du groupe de 25 joueurs. Ils ont tous appliqué ce qu’on leur a demandé. Plus de discipline, de combativité on a gagné nos duels. On a eu de la réussite offensive aussi. On est très contents.
 
 
 
© 2018 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
fan 74 a écritle 06/05/2018 à 12:02  
Merci à la chaine de TV l'équipe pour la non diffusion du match
C'est quand même une honte que cette chaine qui est sensée couvrir le mondial ne diffuse pas ce match ils aurait du laisser le contrat à canalsat
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...