Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - : France (FRA) vs Slovenie (SLO)
4-1
(0-0 2-0 2-1)
À AccorHotels Arena, Paris le 15/05/2017
12807 spectateurs
France (FRA) ] Slovenie (SLO) ]

Monsieur Roussel Merci pour eux !
 
Dernier match de ce mondial pour la France, face à la Slovénie déjà reléguée. C’est également le dernier match de Capitaine Meunier et de la légende vivante du Hockey Français, j’ai nommé Cristobal Huet. Il gardera bien les cages des Bleus ce soir. Claireaux, Quemener et Chakiachvili sont laissés de côté. Côté Slovène c’est Pretnar, Pance et Kroselj ne sont pas sur la feuille de match. Match de gala donc. Pas d’enjeu si ce n’est celui du beau hockey.
 
AccorHotels Arena, Paris, Hockey Hebdo Brice Voirin le 15/05/2017 à 23:00
Des Bleus bien empruntés.

L’avant match est teinté d’émotion mais dès que le palet a touché la glace de l’AccorHotel Arena, le hockey a repris ses droits. La France rentre péniblement dans son match, quand la Slovénie tente d’apporter de l’impact physique. Golicic alerte Cristobal du cercle droit (2ème minute), sans danger pour le portier bleu. Quelques secondes plus tard Kuralt s’essaie également mais Huet répond impeccablement.  
Enfin Teddy Da Costa lance sur Pintaric de la ligne bleue. Il faut attendre la 4ème minute pour voir la première action dangereuse de la France. Sur la séquence suivante Perret remet à Rech devant le but qui pousse sur la jambière gauche de Pintaric, ça ne rentre pas. Il semblerait que les Bleus soient enfin rentrés dans leur match. Depuis quelques minutes désormais la Slovénie ne met plus la crosse sur le palet. Il n’en reste pas moins que l’intensité physique reste forte.
A la 6ème minute Huet fait une sortie hasardeuse Jeglic reprend derrière le but et remet à Ticar qui manque son contrôle, heureusement pour les Bleus.
C’est un début de match poussif de l’Equipe de France, qui n’arrive pas à faire le jeu comme elle devrait le faire. Les sorties de zone sont très, très brouillonnes. Podlipnik alerte Huet de la pointe, Huet sort le gant.
Treille passe à Fleury entre les deux cercles, ça passe à droite du cadre de Pintaric (10ème minute)
Photo hockey Championnats du monde -  : France (FRA) vs Slovenie (SLO) - Monsieur Roussel Merci pour eux !
Crédit : Nicolas Leleu
.
Coup sur coup Dame-Malka nous montre la puissance de son lancer, Pintaric est solide. Sur cette première période nous avons des bleus ternes, qui n’arrivent pas à produire le hockey qu’ils ont pu montrer au cours de la quinzaine notamment face à la Finlande, au Canada ou encore la Suisse.
A 16’44’’, Janil plonge sur Music et le fait tombé alors qu’il a une action de but, pénalty pour la Slovénie et c’est manqué par Ales Music.
Dans les dernières minutes de jeu T. Da Costa fait le tour de la cage et via Fleury et Besch, Treille lance sur réception et c’est arrêté par Pintaric.
La France a rendu une copie brouillonne sur ce premier tiers. Nos Bleus ont parus empruntés. Il faut faire mieux pour obtenir un résultat ce soir.
Tirs : 5/8
FOG : 12/5
 

Des Bleus libérés.

L’entame du second tiers est un peu plus intense côté bleu. S. Da Costa trouve le poteau et quelques secondes plus tard Teddy tente la déviation mais Pintaric fait l’arrêt. La Slovénie n’est pas en reste, Jan Urbas part en contre déshabille Janil puis Huet mais Raux sauve devant sa ligne. Urbas encore lui lance de la ligne bleue et Huet reste imparable pour le moment, de même devant Ograjensek. Les Slovènes sont dans un temps fort. Beaucoup trop d’imprécision dans le jeu des Bleus ce soir. Comme une impression d’improvisation dans le jeu.
Stéphane Da Costa encore lui trouve la mitaine de Pintaric (26ème), Treille alerte le portier Slovène quelques secondes plus tard.
La première pénalité du match arrive et elle est pour la Slovénie, Repe pour avoir retenu. Les Bleus auront l’avantage d’un homme pendant deux minutes à 28’05’’. Très rapidement la France s’installe en zone offensive. Auvitu de la ligne bleue lance à la cage, Antoine Roussel dévie devant l’enclave et bat Pintaric c’est 1-0 France à 28’20’’. Quelques secondes plus tard Teddy Da Costa slalome dans la défense mais le dernier rempart Slovène tient bon.
A mi-match Meunier derrière la cage remet à Perret qui lance mais le gardien Slovène est vigilant.  
Photo hockey Championnats du monde -  : France (FRA) vs Slovenie (SLO) - Monsieur Roussel Merci pour eux !
Crédit : Nicolas Leleu

Sur une belle possession Française, Bellemare remet à Auvitu qui du haut des cercles trouve la lucarne gauche de Pintaric et c’est 2-0 pour Team France à 31’08’’.
Depuis l’ouverture du score les bleus semblent plus inspirés dans leur jeu, libérés. Fleury slalome dans la défense slovène et lance mais le gardien Pintaric est resté vigilant.
A la 34ème Lampérier avance côté gauche et lance au lieu de remettre à Douay dans le slot, dommage !
Quelques secondes plus tard Roussel remet à Auvitu qui manque la déviation, idem pour Bellemare juste après. Enfin sur la même séquence Fleury se fait voler un but par Pintaric qui l’arrête de la mitaine.
Cela va un peu d’un but à l’autre et le match s’accélère un peu. Cependant la France est pénalisée pour surnombre à 36’31’’, substitut Anthony Rech. La pénalité ne donnera rien. En toute fin de séquence Sabolic manque le cadre.
La France joue avec plus d’intensité et d’envie sur ce deuxième tiers et arrive à trouver le chemin des filets. Terminons en beauté !
 
Tirs : 10/10
FOG : 13/8
 

Les Bleus qui jouent pour Huet et Meunier ! Merci pour eux.

Dès l’entame de la période finale, la Slovénie attaque la cage Française mais Huet reste solide sur sa ligne. Quelques secondes plus tard Ograjensek est pénalisé pour interférence à 42’02’’.
La France s’installe mais n’arrive pas à concrétiser et ce malgré les tentatives de T. Da Costa et Treille notamment. La France jouera à cinq contre trois pendant sept secondes, puis 1’53’’ à cinq contre quatre lorsque Kovacevic est pénalisé pour avoir accroché. La France gagne le face-off et s’installe Auvitu lance de la bleue et c’est dévié par Roussel et c’est 3-0 à 44’01’’.
Sur la séquence suivante, Ales Music lance Jan Mursak en contre qui glisse le palet sous les jambières de Huet, la Slovénie s’inscrit au tableau d’affichage c’est 3-1 à 44’25’’ (SHG).
Treille trouve le poteau gauche quelques secondes plus tard. La fin du powerplay Français ne donnera rien. Sur cette dernière période les Bleus semblent libérés et arrivent à produire leur hockey.
Golicic se fait volet un but par le patin de Huet (40ème). Quelques secondes plus tard Meunier tente du revers de tromper Pintaric, cela ne passe pas.
Photo hockey Championnats du monde -  : France (FRA) vs Slovenie (SLO) - Monsieur Roussel Merci pour eux !
Crédit : Nicolas Leleu

Il reste moins de dix minutes dans ce dernier match du mondial des Bleus. Stéphane Da Costa distille une passe dont il a le secret pour Roussel qui part en contre mais n’arrive pas à battre Pintaric.
Quelques secondes plus tard Hecquefeuille remet à Rech à la bleue qui lance hors cadre.
En fin de match les Slovènes alertent à plusieurs reprises CristoWall qui dit non !
A 57’51’’ Nicolas Besch s’en va au cachot pour avoir retenu. Ce dernier powerplay donne l’occasion à Antoine Roussel d’inscrire un HAT TRICK lorsqu’il intercepte le palet et lance dans une cage vide, le portier Slovène venait de sortir de ses cages, France 4 – Slovénie 1 à 58’30’’.
Belle fin de match pour nos Bleus !
A 24 secondes de la fin Huet est remplacé par Hardy, Huet reçoit une ovation de l’AccorHotel Arena.
La France a livré un match en deux parties, après l’ouverture du score on a sentis les Bleus plus libérés et inspirés dans leur jeu. Ils gagnent leur dernier match face à une faible Slovénie. Merci pour nos deux légendes
 Laurent Meunier et Cristobal Huet. MERCI pour eux ! Prenons exemple sur eux pour construire l’avenir.
 
Tirs : 25 /27
FOG : 34/22

Zone Mixte : 
Pierre-Edouard Bellemare : C'est dur de remplacer des joueurs de cette importance. On aurait aimé donné plus, ça sera dur sans eux. Quand Meun's l'ouvre, on la ferme ! On voit sa joie, c'est coeur. C'est dur d'expliquer aux jeunes. On travaillera à plusieurs pour les remplacer, c'est sûr. Ce ne sont pas seulement deux joueurs qui partent.

Anthony Rech : C’était compliqué pour les deux équipes ce soir. Quand on veut tellement quelque chose et qu’on passe à côté c’est toujours dommage, mais ça reste super cool.
Pour Meun’s pour Cristo ils le méritaient amplement, sur le deuxième et troisième tiers on a mieux joués, on est mieux rentrés dans la partie. On a produit du beau hockey sur ces deux périodes.
D’un point de vue du leadership : Ils ont passés le flambeau à des Bellemare et à des Roussel avec beaucoup d’humilité, de travail et de collectif sans oublier des valeurs exceptionnelles. Ils ont vraiment tout donné pour le bien de cette équipe. Ils n’ont pas craqués, en tout cas je ne les pas vu craquer sur la glace. Ils ont vraiment tout fait pour cette équipe et ils ont laissés cette équipe dans les meilleures conditions. Ils arrêtent sur un beau parcours à Paris, c’est une très belle sortie même si on voulait mieux.
Qualifié en ¼ avec 11 points à Minsk, ici on va repenser au match contre la Norvège et contre la Biélorussie.
Et toi ton championnat du monde ? Je pense que c’est bien de se confronter aux meilleurs, les quatres premiers matchs ont plutôt été bien dans la performance, dans l’intensité et le contenu. Les deux derniers matchs BLR et CZE ont été compliqués. Je dois progresser sur ma régularité. Franchement physiquement c’est très dur. On se donne à 100% mais on va continuer à travailler.

Cristobal Huet : Le fait de sortir avant la fin du match on ne pouvait pas échapper à la tension. Beaucoup d'émotions ce soir. On voulait remercier nos familles, amis et fans qui nous suivent depuis tant d'années. C'est sûr que ça va nous manquer. Par contre on a des supers gars, on a montré quels joueurs d'équipe on était. 
Pour ce soir je n'avais rien imaginé, j'ai essayé d'être sérieux et de me concentrer sur le match, de laisser vivre les émotions tout au long du match. Ne pas penser à l'après et quand ça arrive ça revient en pleine figure.
Sur le tournoi ? Très content, on a été courageux 7 matchs en 10 jours c'est intense. Les gars voulaient gagner ce dernier match pour nous et il y avait plein de bonnes raisons de le gagner ce match.
On a joués toutes les équipes pour gagner, ça se joue à pas grand-chose.
Pour la suite ? Du leadership vous savez qui c'est (NDLR : Pi-Ed notamment). Côté gardien ça pousse très fort à la porte. Flo fait un gros tounoi et Rony à faim.
Souvenirs de carrière : les JO, Minsk 2014. On devait batailler à chaque année et cette année on a quatre victoires, on peut mesurer le chemin parcouru.


Laurent Meunier : On a eu un public incroyable pour nous remercier. Faire ça ici avec Cristo qui est un super ami à moi c’est particulier. Ça nous fait pas mal de souvenir. On remercie la Fédération et tous les gens qui sont venus nous supporter et qui aime le hockey. C’était une belle du hockey ce championnat du monde.
Qu’as-tu ressenti à 40 secs de la fin quand vous avez eu cet hommage ?
C’était super. Ouais j’ai demandé à Dave de sortir Cristo. Il le mérite c’est un super gars. Le public a bien répondu donc c’était exceptionnel.
Tu avais imaginé ça ? Non on ne pas l’imaginer. Je n’ai pas de mots pour décrire les sensations.
Ce maillot bleu tu vas le garder ? Oui bien sûr je les ai tous gardés ! Mes maillots officiels des championnats du monde avec l’Equipe de France je les garde.
Prochain leadership ? Pierre-Edouard qui nous aide déjà beaucoup. Il a bien compris qu’on en avait besoin. On a aussi des leaders techniques Antoine ou Stéphane.
Souvenirs de carrière en Bleu ? Les JO, Minsk 2014 et les championnats du monde en Chine. C’était un voyage horrible, vous ne pouvez pas imaginer dans quels vestiaires on était.
Evidemment Bercy mais c’est encore frais. C’est sûr que sans ces championnats ici à Bercy j’aurais arrêté le hockey bien avant. C’est quelque chose de magnifique et exceptionnel.
La suite ? Je ne sais pas encore mais je ne serai pas trop dans le hockey normalement.
Ce soir on voulait tous gagner pour faire plaisir au public et le remercier d’être venu. On voulait bien terminer. C’est là aussi ou on voit qu’on a gagné en maturité parce qu’on a été propre sur le match.
C’est sûr que ça va faire un gros manque parce qu’on avait une routine avec les championnats du monde. Pour moi ça fait 18 ans donc forcément ça va changer beaucoup de chose.
Merci à tous.


Dave Henderson : J’avais les larmes aux yeux en disant au revoir à ces deux légendes du hockey Français. Ils vont être difficile à remplacer comme personnes sur la glace et d’un point de vue humain. Ils ont dédiés leurs âmes et leurs corps au hockey Français. C’est avec regret qu’on les voit partir. Mais quel hommage mérité ce soir à Bercy.
C’est un peu tôt pour faire un bilan global, même si c’est vrai que quatre victoires c’est positif. On a eu des défaites très honorables. La défaite face à la Norvège fait plus mal que les autres.
Pas de quart de finale c’est vrai mais c’est un très bon cru.
Sur ce championnat on espère que ça va augmenter notre base de licenciés et amener plus de monde dans les patinoires à Amiens, Rouen ou Grenoble par exemple.

 
 
 
© 2017 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
Henri Duguay a écritle 18/05/2017 à 19:23  
Vous pouvez être très fier de votre équipe et de vos joueurs, les français. Je pense qu'avec leur exemple, le hockey est vraiment lançé en France.

Allez la France!
JDU a écritle 16/05/2017 à 10:18  
c'est tout de même un championnat qui se termine par 4 victoires pour la France (dont deux aux penalties, certes).
on progresse doucement, me semble t il, et il faut espérer que cela continue.
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...