Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - : Lettonie (LAT) vs Allemagne (GER)
3-1
(0-0 1-0 2-1)
À Jyske Bank Boxen, Herning le 12/05/2018
Arbitres : Mikko Kaukokari, Timothy Mayer, Nicolas Fluri, Andreas Malmqvist
8997 spectateurs
Lettonie (LAT) ] Allemagne (GER) ]
La Lettonie prend une option
 
Tout n’est pas encore fait du côté du groupe B, le Danemark (5 matchs, 4e, 8 pts), la Lettonie (4 matchs 5e, 6 pts) et l’Allemagne (4 matchs, 6e, 5 pts) se disputent la 4e place, signe d’une qualification en ¼ de finale. Ce midi, la Lettonie affronte l’Allemagne, dans l’optique de l’occuper, à l’issue de ce 5e match de groupe.
 
Jyske Bank Boxen, Herning, Hockey Hebdo Stéphane Ducret le 12/05/2018 à 14:40
Photo hockey Championnats du monde -  : Lettonie (LAT) vs Allemagne (GER) - La Lettonie prend une option
IIHF
C’est avec le starting 6 Merzlikins, Galvins, Cibulskis, Indrasis, Dzerins et Redlins que la Lettonie lance les hostilités, face à Treutle, Yannic Seidenberg, Müller, Eisenschmid, Hager et Plachta. L’Allemagne démarre directement avec Heiger et Plachta. Ce dernier met rapidement Elvis Merzlikins au travail, sous les « Latvija ! Latvija ! » du public. La 1ère offensive lettone se termine sur un hors-jeu, premier arrêt de jeu. Rihards Bukarts et ses collègues rendent la monnaie de leur pièce aux Allemands en forçant la défense (et Niklas Treutle) à s’activer.
 
Le match peut réellement commencer, après 5 petites minutes, les joueurs sont concernés, les gardiens sont à leur affaire et le ton monte. À plusieurs reprises, Elvis Merzlikins et Niklas Treutle sont mis à contribution, sur plusieurs situations de contres favorables. Ni Dominik Kahun, ni capitaine Dennis Seidenberg, ni même le Mannheimer d’origine Marc Michaelis ne parviennent à trouver la solution en faveur de la nation germanique. La 10e minute vient de passer, aucun but n’est encore marqué, cela dit Oskars Cibulskis presse, Raifs Freibergs essaie, sans parvenir à scorer. Markus Eisenschmid arrive au même résultat en lançant sur le petit filet, à la 15e minute.
 
Il reste un peu moins de 2 minutes 30, lors d’une intéressante offensive des frères Bukarts, la Mannschaft arrive à se défaire de leur torpeur et aller inquiéter sur le champs Elvis Merzlikins. Les Germains perdent Leon Draisaitl pour 2+10 minutes, pour charge contre la tête. Premier power-play du match, alors que 55 secondes manquent à la 1ère sirène. Miks Cibulskis, Roberts Bukarts, Andris Dzerins, Miks Indrasins et Rudolfs Balcers arrivent pour faire le job, sans pour autant pouvoir marquer. Le 2e tiers débutera donc à 5 contre 4 en faveur des lettons pendant encore 1’05’’.

Les 5 premières minutes du T2 se jouent comme l’ensemble du 1er, beaucoup de pression de part et d’autre, beaucoup d’intensité et quelques occasions, notamment celui de Markus Eisenschmid à la 24e minute. La mi-match approche, une canne dans les patins de Frederik Tiffels offre une seconde opportunité aux Lettons en supériorité numérique. Nicolas Krämmer gagne l’engagement, Merzlikins sort jusqu’aux ronds d’engagement pour dégager le palet, mais l’ex-Kölner manque la cage vide. Cela dit, sur l’ensemble de cette pénalité, aucun tir cadré n’a été adressé à Niklar Treutle.
 
La mi-match est passée, les Lettons reviennent à la charge, le futur Lausannois Kenins manque largement son tir sur la cage allemande, le Münichois Yannic Seidenberg juste en face aura le même succès. Il reste 5 grosses minutes à jouer dans le tiers médian, les Meija et Sotnieks manquent à nouveau de réussite pour les leurs. Ira-t-on sans but jusqu’à la fin de ce tiers ? Même à 2 contre 0, Michaelis et Noebels manquent la cage… et sur le contre Ronalds Kenins, profitant d’une excellente triangulation de ses collègues Rudolfs Balcers et Rodrigo Abols, score le 1-0 à 36’54’’ dans la cage laissée complètement vide.

Le 3e temps débutant donc sur un avantage letton au score, le poignet de Guntis Galvins fait des ravages, le 2-0 tombe après 15 secondes. Il est aidé par Miks Indrasis et Andris Dzerins. Cette fois, les hommes de Bob Hartley sont totalement à leur affaire, bloquant les tentatives d’attaques allemandes. Kahun et Draisaitl tentant tout de même de mettre la défense des hommes en grenat, mais Merzlikins dit non, à chaque fois. Sur un « banal » tir de la ligne bleue de Redlihs, suivi d’un rebond devant Treutle, c’est Andris Dzerins qui prend le 3-0, à 47:54.
 
On retrouve, à force d’essais, à 48’40’’ Leon Draisaitl sur le 3-1. Grâce à une passe impressionnament précise à quelques centimètres du poteau droit, Dominik Kahun prive, par son tir, "Merzly" d'un blanchissage. Encore 6 minutes dans le temps réglementaire, Cibulskis essaie, mais est bloqué par la Mannschaft, celui-ci doit à nouveau entrer en zone, Abols tire, mais manque également. Kahun est de retour sur la glace, Merzlikins est attentif… 2 minutes sont sifflées contre le Letton Cibulskis, le temps-mort allemand est demandé à 55:51.
 
L’Allemagne se trouve à 5 contre 4 au moment idéal, mais la formation de situation spéciale germanique et Patrick Hager n’arrivent qu’à toucher le poteau du portier letton. La pénalité se termine sur une offensive de Ronalds Kenins. Encore 1 minute, Niklas Treutle est sorti et Bob Hartley demande le time out letton. L’Allemagne n’a de cesse de presser et quelques échauffourées viennent ponctuer cette fin de match.

Gardien Hockey Hebdo
Elvis Merzlikins
Le portier letton, bien aidé par sa défense, a pu répondre présent lorsqu'il était réellement le dernier élément à pouvoir bloquer le puck. À la seule exception faite du but encaissés à la 49e minute, ses déplacements et ses réflexes ont eu raison de l'Allemagne.
 
 
© 2018 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...