Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - : Rouen vs Nuremberg
4-2
(0-0 1-1 3-1)
Le 10/10/2018
Rouen - L'île Lacroix
Rouen ] Nuremberg ]
La victoire de l’espoir.
 
Pour ce cinquième match de poule en CHL et ultime à la maison, les Dragons savent ce qu’ils doivent faire. Une victoire dans le temps réglementaire face au IceTigers de Nuremberg serait synonyme de rester dans la course au second tour sinon tous autres résultats auraient pour effet une élimination. Le public ne s’y est pas trompé et est venu en masse. Les folles soirées européennes des dragons revivaient dans l’antre de l’ile Lacroix avec une ambiance grandiose.
 
Rouen - L'île Lacroix, Hockey Hebdo Sylvain Lefebvre le 11/10/2018 à 22:00
FICHE TECHNIQUE

2742 spectateurs
Buts :
Rouen : ; 28.17 Nicolas Deschamps (ass Mathieu Brodeur) ; 49.26 Joël Caron (ass Chad Langlais et Michel Miklik) ; 59.37 Nicolas Deschamps (ass Loïc Lamperier et Mathieu Roy) ; 59.48 Anthony Guttig
Nuremberg : 26.57 ; 42.26


Dos à dos.
 
Avec cette optique de victoire indispensable, Rouen ne tient pas à faire un round d’observation et se rue sur la cage de Jenike portier de Nuremberg. C’est tout naturellement que le premier tir soit Rouennais et il est l’œuvre de Guttig bien capter par le portier visiteur (00.13). Il est imité par ses coéquipiers Miklik (00.59) et Thinel (02.13) sans réussite.
Photo hockey Europe : Continental Cup - CHL -  : Rouen vs Nuremberg - La victoire de l’espoir.
Photographe : Marine Romain
Si Rouen en ce début de tiers à la maitrise du puck les Allemands restent menaçant et Pintaric s’emploie devant Mieszkowski (03.10) et Pfoderl (03.45). Rouen continue à imprégner son rythme sans trouver la faille, le gardien des Tigers faisant bonne garde. Au fil des minutes la rencontre s’équilibre, les actions allant d’un but à l’autre mais que ce soit Pintaric ou Jenike les arrêts sont propres. Côté Nuremberg Brown (08.18), Reiner (08.53) et Buck (09.12) mettent Pintaric en valeur alors que Deschamps (10.04) et Lamperier (10.35) ne sont pas plus chanceux.
A mi-tiers les joueurs de Nuremberg commence à imposer leur jeu mais s’ils sont possesseur du puck ils obliges les dragons à se recroqueviller dans leur défensive sans rien de bien inquiétant sur la cage de Pintaric. On entre dans les cinq dernières minutes, moment que choisit Lamperier (15.20) pour se rappeler au bon souvenir de Jenike.
Puis c’est au tour de Guttig dans l’axe d’allumer le gardien qui ne laisse pas de rebond (16.29). La fin de tiers approche et Rouen se trouve un de moins, Lalonde bien décalé oblige Pintaric à un arrêt difficile mais propre (19.30). La sirène retentit avec ce score nul et vierge.
 
Ce premier tiers bien en rythme a vu chacune des deux formations d’avoir sa domination. Rouen lors de la première et Nuremberg en seconde. Les gardiens ont fait le job.

F.O. : 6/8  -  Tirs : 10/14


Du tac au tac.

Rouen doit gagner et Miklik se charge d’entrée de le rappeler mais son tir angle fermé trouve Jenike sur la trajectoire (21.34). Rouen bénéficie d’un avantage numérique mais à part un tir d’Aleardi (24.28) bien capter par le gardien il n’y a rien de bien particulier à dire. Deschamps gratte un puck et part en break mais manque complètement sa feinte (25.54), dommage.
On joue à quatre contre quatre, le palet est contre la bande côté droit en zone défensive rouennais, il est mal dégagé et arrive devant la cage de Pintaric, le plus prompt est Brown qui ouvre le score pour Nuremberg (26.57 / 0-1 / Brown).
Les affaires s’engagent mal pour les Dragons. Pas découragé pour autant, Rouen par Brodeur (27.31) à la bleue, ou Deschamps (27.48) bien lancé par Aleardi donne des suées au gardien Allemand.
Nouvelle offensive Normande et Brodeur lance parfaitement Deschamps qui fixe le gardien, fait signe de donner à Aleardi au second poteau, son lancer fait cette fois-ci fait trembler les filets (26.57 / 1-1 / Deschamps ass Brodeur).
Photo hockey Europe : Continental Cup - CHL -  : Rouen vs Nuremberg - La victoire de l’espoir.
Photographe : Marine Romain
De la joie dans la patinoire. Ce but galvanise les rouennais qui presse haut et Ritz gratte un palet se retrouve seul devant la cage et ne parvient pas à concrétiser (28.28). Rouen se retrouve en infériorité, les unités spéciales se mettent en évidence puisque Pintaric ne sera pas inquiété. De retour à nombre égal, Bedin chipe la rondelle dans une crosse adverse mais bute sue un Jenike vigilent (31.29). Bien que sous pression Nuremberg reste bien présent et Dupuis se rappelle au bon souvenir de Pintaric qui difficilement fait l’arrêt (31.36). Deschamps seul face au gardien (33.55), Thinel à sa sortie du cachot part en break (36.06) et enfin Dusseau à la bleue ne peuvent faire fructifier le score.
Côté visiteur seul Acton s’active mais ne cadre pas son shoot (36.52). Le duo Aleardi – Deschamps combine bien mais ce dernier échoue encore dans sa tentative (57.25). C’est au tour du trio Thinel – Ritz – Lampérier de se mettre en évidence sans que Lamperier ne puisse pousser le puck au fond (58.37). Et on continue dans les occasions gâchées avec ce nouveau break de Deschamps que rempote Jenike puis Aleardi dans son numéro qui arrive dans le slot ne cadre pas (59.24). La dernière occasion revient à Reiner qui tombe sur un Pintaric des grands soirs (59.35).

Un tiers que les rouennais ont légèrement dominé mais dominé n’est pas gagné. Rouen a eu moult occasion de prendre le large et de se mettre plus ou moins à l’abri mais par manque de lucidité, maladresse, précipitation et d’un excellent gardien s’en retourne avec juste un but dans sa besace. Reste vingt minutes pour concrétiser.

F.O. : 9/10  -  Tirs : 13/10
 

L'angoisse puis la délivrance.

Ultime tiers et Brown (très présent) profite d’un palet perdu dans le slot d’inquiéter Pintaric bien vigilent (41.33). Si la première alerte fut vaine, ça ne sera pas le cas de la seconde. Le palet est mal dégagé par le défensive rouennaise, Ferterling placé à la bleue envoie un lourd lancer que Acton sur la trajectoire dévie hors de portée d’un Pintaric impuissant (42.26 / 1-2 / Acton ass Festerling).
Photo hockey Europe : Continental Cup - CHL -  : Rouen vs Nuremberg - La victoire de l’espoir.
Photographe : Marine Romain
Tout est à refaire mais tant qu’il reste du temps il y a de l’espoir, c’est ce que pense Guttig sans succès (43.50). Rouen doit marquer deux fois pour maintenir l’espoir d’aller plus loin dans cette CHL, fort donc de cet avantage au score de quasiment deux buts Nuremberg attend les Normand et pratique en contre à l’image de Weib qui récupère un palet qui traine mais Pintaric s’impose (45.08).
Jenike, le portier de Nuremberg, fait des prouesses devant la double occasion de Ritz (45.34 et 45.37). Rouen s’essouffle un peu, du coup Nuremberg en profite sans etre vraiment impressionnant (d’apparence) le club Allemand impose son jeu et son physique. Pintaric doit lui aussi rester aux aguets devant Acton (48.18 et 49.16) ainsi que devant Reiner (48.36) et Weib (48.54). Le ko était proche.
Au plus fort de la pression de Nuremberg, Langlais lance parfaitement Caron sur la gauche, feinte son défenseur, repique dans l’axe et va nettoyer la lucarne droite (49.26 / 2-2 / Caron ass Langlais et Miklik).
Photo hockey Europe : Continental Cup - CHL -  : Rouen vs Nuremberg - La victoire de l’espoir.
Photographe : Marine Romain
Rouen met alors une grosse pression durant cinq bonnes minutes pour essayer d’enfoncer le clou sans pouvoir conclure comme cette action d’Aleardi qui trouve parfaitement Deschamps dans l’axe qui une fois encore est malheureux dans son tir (54.40). Il ne reste que cinq minutes avant la sirène et ce score est profitable aux tigers. Les contres de Nuremberg sont tranchant et Pintaric doit fortement s’employer pour stopper les tentatives de Buck (55.30) et Alanov (55.56). Il reste deux minutes, Rouen se voit offrir une ultime chance en jouant un jeu de puissance.
Coach Lhenry prend un temps mort pour expliquer la tactique à suivre (58.03). Le jeu de puissance s’installe en zone offensive, du coup Pintaric sort (58.45) pour jouer un 6 contre 4. Coaching payant puisque à 23 secondes de la sirène Deschamps (enfin) délivre le RHE et les 2500 spectateurs.
Au départ Lamperier sur le côté droit trouve Deschamps seul au poteau gauche qui marque dans une cage grande ouverte (59.37 / 3-2 / Deschamps ass Lamperier et Roy).
Sur la mise au jeu Nuremberg veut faire sortir son gardien mais Guttig passe par là et gratte la rondelle dans une crosse Allemande et marque dans une cage déserte, le gardien n’ayant pas eu le temps de regagner son banc (59.48 / 4-2 / Guttig).
Cette fois la cause est entendue.
 
Rouen remporte un second match dans cette compétition de CHL et reste donc mathématiquement dans la course au second tour. Il suffit juste de gagner (lol) dans le temps réglementaire en Allemagne Mardi. Les dragons tout en abnégation, tout en volonté, tout en courage s’impose face à une grosse formation de DEL. Rouen devient par la même occasion le premier club Français à gagner deux fois. C’est par cette prestation que Rouen à valoriser le hockey Français.

F.O. : 9/10  -  Tirs : 15/11
 
 
 
© 2018 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...