trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - : Suède (SWE) vs Canada (CAN)
3-4
(2-0 1-0 0-3 0-1)
Après prolongation
Le 26/05/2022
Nokia Arena, Tampere
Suède (SWE) ] Canada (CAN) ]
Canada upgradé
 
Défaits dans leurs deux dernières rencontres, le Canada (3e groupe A, 15 pts) s’est déplacé d’Helsinki à Tampere, un peu plus au Nord, pour rencontrer la Suède (2e groupe B, 18 pts). Pour le compte de ce quart de finale, un avantage au Canada au compte des buts marqués (34-27) est net. Ce n’est pas le cas pour les gardiens (88.54% au CAN, 93.46% à la SWE).
 
Nokia Arena, Tampere, Hockey Hebdo Stéphane Ducret le 26/05/2022 à 20:00
FICHE TECHNIQUE

Arbitres : Lassi Heikkinen, Jake Rekucki et Hannu Sormunen, Josef Spur
Buts :
Sweden :
Canada :
Pénalités
1x2' contre Sweden
5x2' contre Canada
Photo hockey Championnats du monde -  : Suède (SWE) vs Canada (CAN) - Canada upgradé
Dès les premières secondes, c’est à la Suède de parler, avec Joel Kellman (1-2e). À tourner autour de la zone canadienne, l’ouverture du score arrive grâce à Carl Klingberg (1-0;01:27), complètement dans le sens du jeu. Après une bataille ardue dans l’arrondi, Oskar Lang peut servir le nouveau champion suisse Klingberg et donner un léger ascendant aux siens. Les charges sont appuyées, mais rien ne perturbe Maxim Comtois et ses collègues dans les constructions de jeu (3e-6e). William Nylander profite d’un tir bloqué par son ailier Joakim Nodstrom en zone « domicile », pour filer assommer Chris Driedger du Kraken de Seattle, sous la lucarne droite (2-0;07:04). Goalie Ullmark est forcé d’intervenir pour conserver ses coéquipiers dans la dynamique positive (8e).

La formation de Claude Julien maintient son cap, mais Noah Gregor est envoyé sur le banc (11:09). La Tre Kronor ne s’économise pas en zone offensive, et ne parvient pas à trouver le cadre (12e), même avec une cage vide. Dylan Cozens rejoint son collègue en prison (12:15). À trois puis à quatre, Damon Severson et ses compatriotes de PK résistent très bien en pressant sur le porteur du palet (14e). À la suite du dernier power-break du tiers, le rythme n’est pas ralenti et les Scandinaves forcent le verrou défensif adverse (16e). Les esprits s’échauffent devant la cage canadienne. Le talent offensif suédois de 22 ans, Rasmus Dahlin est envoyé à terre (17e). Dans les dernières secondes, les joueurs au maillot jaune sont dominants (19-20e).
 

Au contraire du T1, ce sont les Canadiens qui prennent largement la parole en zone offensive (21e), mais Linus Ullmark intervient à plusieurs reprises (21-23e). La seconde période débute assez mal pour la Team Sweden. Barzal construit pendant que Chabot s’essaie, mais ne vise pas (24e). Toujours sous pression, la défense de Johan Garpenloev maintient son adversaire à distance respectable de l’enclave. Les tirs sont souvent bloqués, Henrik Tömmernes reste solide dans ce rôle (24-27e). À bien résister, Max Friberg trouve le poteau droit, de Driedger, puis la déviation pour tripler l’avantage de la Suède (3-0;28:23). Ce but est savamment orchestré par le défenseur des Canucks de Vancouver Oliver Ekman-Larsson. De sa mitaine, Ullmark sauve la réponse canadienne (29e).

Le duo Comtois-Severson fait perdre le puck (et l’équilibre) de Jacob Peterson, derrière son gardien, et aucun des deux n’est pénalisé (30e). Henrik Tömmernes et ses coéquipiers profitent de la moindre ouverture pour s’octroyer un revirement, mais les passes sont de moins en moins précises (32e). La première supériorité numérique des joueurs à la feuille d’érable arrive à point nommé, contre Nordström (34:22). Le trio Barzal-Dubois-Batherson fait mal à deux reprises (36e). Ce trio joue la totalité du power-play et échappe une sérieuse option (37e). Maxim Comtois s’en va sur le banc juste après pour boarding (37:06), et l’Unifolié parvient à casser le jeu adverse (38-39e). Le portier formé à MoDo est bien à sa place et son arrière-garde peut l’en remercier, même dans la dernière minute (40e).
 

Pierre-Luc Dubois est le premier à aller titiller la cage du Royaume de Suède (41e). C’est finalement le gaucher Ryan Graves qui trouve l’issue grâce à un très précis un tir du poignet en hauteur de zone. Le puck atterrit dans un trou de souris laissé par Ullmark (3-1;41:21). En réponse, deux offensives se heurtent à la mitaine du gardien originaire de Winnipeg (43e). Un retour en puissance de la formation canadienne se dessine, mais Cozens, puis Dubois échouent (45e). Nicolas Roy y met un peu trop du sien et accroche Emil Bemstrom, 22 ans (46:36). Cela n’a aucune incidence, ni Nylander, ni Wallmark, ni Pettersson ne trouvent le bon tir (48e). Les joueurs en rouge n’en démordent pas et savent que la moindre erreur peut leur couter cher (51e). Ils n’ont de cesse de presser sur le slot d’Ullmark et celui-ci est déséquilibré, mais ne rompt point sur Ryan Graves (52e). Drake Batherson rejoint le banc de pénalité pour une crosse haute (51:46). Alors en avantage numérique et souvent adressés depuis la ligne bleue, aucun tir des blocs PP suédois n’est cadré (52-54e).

Au retour à la normale, les mains d’Oskar Lang ne suffisent pas et Rasmus Dahlin retarde le jeu (56:08). C’est la dernière qui sonne, pour les Canadiens, et le premier face à face est perdu par ceux-ci (57e). En doute, le quintette sonne faux, à tel point que le numéro 28 suédois Anton Bengtsson peut aller jouer dans l’enclave de Driedger (58e). Ce dernier quitte sa cage (57:42) et Pierre-Luc Dubois est à la finition d’une houleuse fin d’avantage numérique, aidé par la contruction de Dylan Cozens et Thomas Chabot (3-2;58:07). Le gardien du Kraken reprend sa place auprès des siens (58:20) et l’on fait rentrer un sixième homme. Cela est diablement efficace : Matt Barzal tire à l’aveuglette à hauteur du rond d’engagement gauche d’Ullmark, en revers et trouve l’égalisation (3-3;58:37). Tout est à refaire à plus d’une minute de la fin du temps réglementaire, alors que Driedger est revenu dans sa cage.
 

En overtime, la Suède perd Nylander pour un « faire trébucher » très tôt (60:25). À quatre, le trio Barzal-Dubois-Batherson confirme la montée du Team Canada en demi-finale du Mondial 2022 de l’IIHF, sur une savante triangulation et un missile de du dernier nommé (4-3;60:42).
 

Gardien Hockey Hebdo
Linus Ullmark
Très aidé par sa défense en début de match, le portier suédois a été impérial dans ses déplacements et, grâce à sa lecture du jeu a pu déjouer bien des plans offensifs canadiens. Malheureux en fin de partie, il est resté très solide jusqu’au bout.

Après un tumultueux début de partie, le Canada est revenu à son niveau et a pu sécher son adversaire du jour en le forçant à l’erreur. Cela a bien payé. La course au titre est terminée pour la Tre Kronor et le Canada peut avancer dans la compétition.

La formation de Claude Julien a rendez-vous samedi avec les demi-finales, à Tampere. Son adversaire n’est pas connu à ce jour.
 
 
© 2022 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
Henri Duguay a écritle 27/05/2022 à 01:14  
Le Canada a eu de la chance de s'enfuir avec cette victoire. Quant à la Suède, ce doit être une perte dévastatrice. Mais le Canada a dominé après la première période (premier tiers) et méritait cette victoire.
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...