Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - D1 : 16ème journée : Bordeaux vs Mulhouse
1-4
(0-1 1-1 0-2)
Le 23/12/2011
Bordeaux, Mériadeck
Bordeaux ] Mulhouse ]
A peu de chose près...
 
C'est de retour de Reims avec la valise bien remplie que les Boxers reçoivent à nouveau un adversaire venu de l'est. Les Bordelais se sont-ils remis de leur lourde défaite du week-end dernier et sauront-ils empêcher les Mulhousiens d'imiter les Rémois venus s'imposer ici lors de la seconde journée ?
 
Bordeaux, Mériadeck, Hockey Hebdo Patrice Villey, Murielle Gaston le 24/12/2011 à 02:18
FICHE TECHNIQUE

2352 spectateurs
Arbitres : M. Garbay assisté de Mlle Girard et M. Herrault
Buts :
Bordeaux : ; 22:36 Jan Majercak
Mulhouse : 17:24 Lukas Bacul ; 35:20 Julien Aubry (ass Lukas Bacul) ; 44:51 Michaël Marchand (ass Jure Stopar et Julien Aubry) ; 55:47 David Sallander (ass Ales Cerny)
Pénalités
18' contre Bordeaux
12' contre Mulhouse
Gardiens de but en jeu :

#29 M. Gasnier pour Bordeaux
#1   R. Hurajt pour Mulhouse

1° Tiers :

A l'entame de la partie, c'est Bordeaux qui veut faire le jeu. Les Girondins jouent haut et pressent les Scorpions dans leur défensive.
Bousculés dans leur camp, la mise à la faute ne tarde pas et les Bordelais entament un jeu de puissance.
Malgré une bonne présence, c'est plus la qualité de passe bordelaise que la bonne défense des visiteurs qui rend cette pénalité stérile.
Trop de transmissions incomplètes ne permettent pas aux Boxers de se procurer les occasions en surnombre.

Lachapelle, déjà sanctionné sur la première pénalité et après plusieurs contacts avec des joueurs adverses, est maintenant aux prises avec Kristin.
Sallander s'en mêle, Kristin réplique et les deux protagonistes s'en vont sur le banc des pénalités.

Photo hockey Division 1 - D1 : 16ème journée : Bordeaux vs Mulhouse - A peu de chose près...
Murielle Gaston
Eriksson, depuis son banc, fait bien comprendre au Canadien qu'il préférerait le voir jouer au hockey d'autant que l'infériorité va se corser quelques secondes plus tard lorsque, débordé par Masson lancé pleine vitesse, Prunet est sanctionné à son tour.

Malgré les tentatives de Larrieu ou encore Lambert sur une belle percée plein axe, les efforts des Boxers ne payent pas. Mulhouse, sans être particulièrement enseveli sous les assauts des locaux, ne plie pas mais ne montre pas non plus le visage du premier du classement que l'on pouvait attendre.

A mi-match, aucun lancer à signaler de la part des Scorpions qui peinent à la relance tant les Bordelais leur infligent un pressing tout-terrain. Acculés dans les coins, lignes de passes coupées dès la bleue et verrouillage de la neutre sont les atouts des Boxers dans cette première période.
La relance mulhousienne devient de plus en plus compliquée et laisse donc des opportunités aux attaquants adverses qui, malgré leur incessante activité en offensive, ne concrétisent pas la domination de leur équipe.

A l'approche de la fin de la période, Mulhouse tient toujours. Les vagues déferlent les unes après les autres mais Hurajt résiste tant bien que mal.

Il faudra un palet qui échappe au contrôle de Boubé le long de la rembarde droite dans sa défensive pour que Bacul vienne lui contester et filer au but. Il remporte son face à face avec Gasnier et ouvre ainsi la marque contre le cours du jeu à la plus grande stupeur du public venu en nombre, 0-1 à 17:24.

Une occasion, un but...le réalisme est là.

Les Boxers tentent bien de revenir au score dans la foulée, mais rien n'y fait et Mulhouse, regaillardi, prendra même le dernier lancer de cette période.

Nul doute qu'un tel revirement de situation en fin de tiers peut laisser des traces pour la suite dans les esprits bordelais.

Tirs : 9 - 2 pour Bordeaux
F-Off : 14 - 3 pour Bordeaux

2° Tiers :

Photo hockey Division 1 - D1 : 16ème journée : Bordeaux vs Mulhouse - A peu de chose près...
Murielle Gaston
Visiblement dotés d'une tout autre énergie, ce sont les mulhousiens qui ouvrent les hostilités. Dans la première minute, ils ont déjà atteint le nombre de lancers qu'ils ont pu obtenir dans le tiers précédent.
Sallander tout d'abord puis Cerny immédiatement après alerteront Gasnier qui, bien sur ses appuis, écarte le danger.

Kapicka concède bêtement une pénalité pour obstruction et renvoie de nouveau son équipe en défensive pour engager l'infériorité numérique.

Côté bordelais, après avoir remporté la mise en jeu, on trouve Kristin qui, de son aile droite, repique au centre pour lancer à la cage. Hurajt concède le rebond que Piché dispute à la cage au milieu d'une masse de joueurs venus autant pour défendre que pour attaquer. De toute cette cohue, c'est Majercak qui trouve la faille et pousse le palet au fond des filets pour égaliser à 1-1 à 22:36, non sans protestations côté mulhousien. Alner prendra d'ailleurs 10 minutes pour méconduite sur ce coup.

Le ton est monté d'un cran. Mulhouse repart à l'attaque et fond sur le but de Gasnier la minute suivante. Même attroupement que sur le but d'Hurajt où les officiels sont obligés d'intervenir pour séparer quelques joueurs et, par là-même, distribuer des pénalités.

Si Stopar et Aubry sont montrés du doigt côté mulhousien, ce sont Lambert, Cadrent et Paradis qui filent sur le banc côté bordelais. Un avantage numérique pour le leader qui leur permet d'augmenter encore d'un cran leur niveau de jeu.
Très mobiles, Chipaux et Lobachev distribuent bien les palets que leurs coéquipiers ne bonifient pourtant pas et ainsi, combinée au bon placement de la défense des Boxers, la pénalité est effacée.
Mais, très vite, les joueurs de Tartari vont de nouveau supporter un jeu de puissance du fait d'une faute de Gillet.

Le danger est donc omniprésent et un débordement rapide de Kapicka sur l'aile droite prend la défense de court. Lassalle, sur le retour pour défendre, commet la faute et appelle donc contre ses coéquipiers une double inférioritié.

Gasnier ne sera pas ménagé. Cerny sera systématiquement recherché côté Scorpions pour lui faire prendre des lancers qui mettront donc à contribution le portier bordelais. Il saura écarter ces tentatives ainsi que celles de Kapicka, bien que régulièrement masqué au départ de la rondelle par Ottosson qui joue son rôle à l'enclave.

Même s'ils ne marquent pas, les Scorpions ont largement posé leur empreinte sur ce tiers et montré qu'ils étaient revenus dans la partie. Certes, ils ont été recollés au score, mais ils ont aussi rétabli un certain équilibre dans la confrontation de ce soir.
Bordeaux a moins l'occasion de presser mais reste tout de même dangereux sur les phases posées où Piché et Kristin montrent une belle maîtrise du palet.

Encore cinq minutes à jouer, Paquin, dans sa défensive, passe à Gillet qui s'apprête à faire une passe sans contrôle vers la neutre lorsque celui-ci manque complètement son geste. Bacul, toujours à l'affût, se débarrasse du défenseur, pique au but pour fixer Gasnier et centre sur Aubry qui marque au second poteau malgré le retour de Paquin, 1-2 à 35:20.

Un nouveau but encaissé sur un geste manqué et Bordeaux se retrouve de nouveau mené au score.

Bordeaux renvoie le jeu chez les Mulhousiens et dispute une mise en jeu en offensive. Très vite, Kristin se retrouve au pied du poteau gauche de Hurajt pour lancer alors que le portier des Scorpions semble bloquer le palet.
Cafouillage, ça force un peu, le palet rentre et les Bordelais exhultent mais les officiels refusent de valider car la rondelle serait rentrée à coup de patins.

A la vue du peu de protestations des attaquants bordelais, on ne peut que croire que les arbitres ont vu juste.

Une dernière tentative des Bordelais Savage et Masson ne donnera rien et la periode s'achève.

Tirs : 10 - 17 pour Mulhouse
F-Off : 14 - 17 pour Mulhouse

3° Tiers :

Dernière période et un but de retard à combler pour Bordeaux. La tâche se complique d'entrée de jeu en concédant une pénalité après 30 secondes de jeu. Carlson est le premier à tenter sa chance, excentré sur le côté gauche de Gasnier qui bloque.
Stopar distille toujours ses passes et trouve Sallander à deux reprises pour lancer au but. Si la première fois Gasnier détourne, la seconde, il bloque d'une mitaine sûre et fait retomber la pression.

Parvenu au terme de la pénalité (à 9 secondes près), Carlson écoppe d'une pénalité pour méconduite et s'attire lui aussi les foudres de son coach. Bien que sans conséquence, ces pénalités sur des gestes inutiles ont le don de faire monter la tension dans les deux équipes.

Mulhouse reste toujours rapide dans son jeu. Le trio Lachapelle, Aubry, Stopar mène la vie dure à la défense bordelaise par leurs accélérations et, sur l'une d'entre elles, le Slovaque transperce la défense. Après avoir contourné la cage, il tente de marquer, poteau opposé, mais Gasnier, qui a bien suivi, met la jambière droite en opposition. Le rebond consécutif est récupéré par Marchand qui crochète et marque, 1-3 à 44:51.

Avec maintenant deux buts de retard, les Bordelais poussent encore plus et mettent la pression en offensive. Sallander commet la faute et visite la prison. Ce jeu de puissance bordelais manque encore d'efficacité et un seul lancer de Paquin viendra l'animer.
Mulhouse est sur le point d'effacer à nouveau cette pénalité lorsque Lachapelle cingle Horrut. L'attaquant bordelais sort en se tenant la main, Lachapelle rejoint le banc des pénalités avant de rejoindre les vestiaires après que les officiels aient pu constater la gravité de la blessure.
Le doigt cassé du bordelais aura pesé lourd dans la balance.

En double supériorité, les Boxers ont un peu plus d'espace mais ne peuvent en profiter pleinement. Les trios successifs de Scorpions qui défilent sur la glace tiennent bon jusqu'au retour d'un quatrième homme puis jusqu'à être au complet. On a pensé un moment que la fatigue aurait raison de la défense hyper-mobile des joueurs de l'est mais non, ils ont bien tenu.

On rentre dans les cinq dernières minutes et Mulhouse, qui a repris un peu son souffle, pose son jeu. Les Scorpions exploitent au maximum la grande glace de Mériadeck pour étirer les lignes adverses qui, la fatigue aidant, voient leurs mailles s'agrandir.
Photo hockey Division 1 - D1 : 16ème journée : Bordeaux vs Mulhouse - A peu de chose près...
Murielle Gaston

Le quatrième but des Scorpions est un exemple parfait de précision et de rapidité.
Calé contre sa bande droite à la neutre, Cerny reçoit le palet qui passe entre deux Bordelais, il contrôle et sert Sallander, lancé à pleine vitesse dans l'espace libre côté opposé, d'où il part pour se recentrer avant de lancer dans la lucarne opposée de Gasnier dont la mitaine arrive trop tard à hauteur du shoot, 1-4 à 55:47.

Tartari prend son temps mort et tente de remobiliser ses troupes pour les derniers instants de jeu.

Derniers instants complètement noyés dans une masse de pénalités allant du simple "Retenir" en passant par le "Cinglage" et la "Meconduite" pour des fautes aussi vaines que stupides. Pour preuve, le cinglage de Hurajt sur Tromeur derrière sa cage.
Celle-ci occasionera donc l'entrée en jeu de Muller qui, sur les quatres lancers qu'il recevra, ne commettra aucun impair bien que, dans les derniers instants, ses camarades se soient retrouvés à trois contre six Bordelais du fait de l'échange de Gasnier pour un joueur de champ.

La partie s'achève ainsi sur le score de 1-4 pour Mulhouse qui conforte donc sa position de leader de la division. Pour sûr que côté bordelais on va sûrement s'en vouloir de la tournure d'un match qui, sans des erreurs techniques, aurait pu tourner différemment.

Tirs : 14 - 11 pour Bordeaux
F-Off : 19 - 10 pour Bordeaux


Le jury bordelais a désigné les étoiles suivantes :

Pour Mulhouse :

#52 D. Sallander

Pour Bordeaux :


1° Etoile : #5 J. Majercak
2° Etoile : #55 F. Paquin
3° Etoile : #77 X. Lassalle

 
 
© 2019 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...