Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - KHL - Kontinental Hockey League
Bilan de la KHL (1ère partie)
 
Nous vous proposons un bilan de cette saison 2008-2009 club par club. La première partie vous présentera les clubs qui n'ont pas pu accéder aux play off, la seconde sera publiée un peu plus tard
 
Média Sports Loisirs, Hockey Hebdo Philippe Rouinssard le 31/08/2009 à 08:59

La première édition de la KHL a connu un grand succès, les matchs ont été bien suivi, les patinoires bien remplies. Les play off à rebondissemens ont entraîné un regain de passion, au bout du compte, Kazan décroche la première Coupe Gagarine devant un Lokomotiv très méritant. Alors la crise financière qui secoue le monde, n’a pas épargné la Russie, seul un club a du rendre les armes : le Khimik Voskresensk ne sera pas en KHL l’an prochain, l’Avtomobilist Iekaterinbourg le remplacera au pied levé.

Photo hockey KHL - Kontinental Hockey League - KHL - Kontinental Hockey League - Bilan de la KHL (1ère partie)

17ème
: CHEREPOVETS

Le Severstal a connu une grosse désillution cette année, en constants progrès depuis quelques années, les Sidérurgistes ont eu un gros coup d’arrêt. Pourtant Cherepovets pouvait se targuer d’avoir dans ses rangs Ladislav Nagy, mais le Slovaque a connu une très mauvaise saison et n’a pas du tout été à la hauteur des espérances mises en lui. Le Severstal Cherepovets a eu des résultats décousus tout au long de la saison, les play off s’approchant au fur et a mesure des victoires ou s’éloignant à grande vitesse lors des spirales de défaites. Cette instabilité a coûté une place en série au Severstal. Cherepovets avait son destin en main lors de la dernière journée, il fallait s’imposer contre Magnitogorsk pour passer, mais le Metallurg a martellé les sidérurgistes qui s’inclinent 1-2. Du coup, le Severstal rate les play off pour un tout petit point et laisse Omsk prendre le dernier fauteuil.

L’an prochain Cherepovets voudra relancer la machine, l’arrivée de Drozdetsky, Straka et Zagrapan sera-t-elle suffisante ?

 
18ème : BALASHIKHA
 
A l’instar du Severstal, le HK MVD n’est pas passé loin d’une qualification pour les play off. Le club de la banlieue moscovite n’a pas été régulier et c’est ce qui lui a coûté sa place dans les 16. Balashikha a tenté beaucoup de recrues plus ou moins connues avec plus ou moins de succès, ces constants changements d’effectifs ont bousculé le club et ne lui ont pas rendu la vie facile. L’autre difficulté a été le portier, la révélation Mikhail Byriukov a déçu cette saison, il n’a pas supporté la concurrence avec Garnett. Du coup, il a été transféré au Dynamo Moscou, où il sera la doublure de Vitaly Eremeev, pas sûr qu’il ait gagné au change.
En fin de saison, le HK MVD Balashikha est redevenu un peu compétitif et a commencé à refaire son retard, il a tout donné, mais Astana et Omsk lui ont barré la route.
Pour les banlieusards il ne faudra pas recommencer les mêmes erreurs l’an prochain, Volkov et Garnett se partageront le filet. Derlyuk et Soloviev seront les patrons défensifs, l’attaque du HK MVD a été confié à Vorobiev, Stoliarov, Tertynshki
 
 
19ème
: NOVOSSIBIRSK :

Le Sibir a eu bien du mal cette saison, et n’a jamais été en mesure d’accrocher une place en play off. Pourtant les Sibériens avaient des arguments en attaque : Evgeny Lapin, Anisin, … cela n’a pas suffi pour être compétitif dans cette première édition de la Kontinental Hockey League. Novossibirsk a patiné tout au long de la saison régulière, le gardien canadien Tom Lawson a été chancellant certains soirs et n’a pas rassuré son entraîneur. La défense sibérienne a été aussi bien approximative tout au long de la saison. Novossibirsk termine 19ème bien loin des qualifiés pour les séries.
La musique risque de changer du côté de la Sibérie avec l’arrivée de gros clients : Formichev devant la cage, Sokolov et Pujacs en défense, mais aussi Kartsev, Cermak et Yemeleyev devant.
 
 
20ème : KHABAROVSK :
 

L’Amur a réalisé un bon début de saison, Khabarovsk a fait illusion et a cru pouvoir accrocher les séries, mais les Tigres de l’Extrême-Orient sont vite redescendus sur terre. Les blessures se sont enchaînés sur les bords de l’Amour ce qui a rendu quasiment impossible un éventuel retour. Khabarovsk a surtout eu des problèmes offensifs, ses attaquants restant muets devant les filets adverses. Si la défense semblait en meilleure forme, la vraie satisfaction vient du portier : Tyler Moss toujours solide dans les moments décisifs. Le club de l’Extrême-Orient lui avait même proposé la nationnalité russe (qui lui a été refusée).    
L’équipe a donc été trop juste pour pouvoir rivaliser avec ses pairs et accrocher une place en série.
L’an prochain les hommes d’Emelin qui ont réduit leur budget (comme une grande partie des clubs de khl), essayeront de faire mieux et pourquoi pas d’accrocher une place dans les 16.

 
21ème : NOVOKUZNETSK :

Le Metallurg était dans une division difficile avec les deux meilleures équipes de KHL : Oufa et Mytischi. De plus, il a boitillé toute la saison et il a été l’un des mauvais payeurs de la KHL, cela fait beaucoup pour un seul club. Le salaires ont été très longs a être versés, mais finalement petit à petit Kuzni a payé sa dette. Cette situation difficile pour tout le monde a détruit la saison du Metallurg qui n’a pas pu faire grand chose. Novokuznetsk a terminé tant bien que mal et doit tirer un trait sur cette saison gâchée, secouée par les problèmes financiers. Les Metallurgistes repartent au combat l’an prochain, en espérant que tous leurs problèmes économiques seront réglés.


22ème : MINSK :
 
Le Dynamo Minsk a bien eu du mal pour cette première saison dans le grand bain de la KHL. Les Biélorusses terminent derniers des trois clubs étrangers, loin derrière Riga et Astana qui ont participé aux séries. L’effectif un peu trop juste de Minsk n’a pas suffi, certaines recrues ont été vite remerciées (c’est le cas de Laurent Meunier). Le Dynamo a subi une incroyable série de défaites, s’enfonçant petit à petit dans les profondeurs du classement. Lorsque les Biélorusses ont redressé la barre il était trop tard. Bien loin des play off et au fond du gouffre, Minsk a passé une sale première saison en Kontinental Hockey League.
La saison prochaine risque d’être bien différente, la toute nouvelle Minsk Arena (qui ouvrira en novembre) accueillera une équipe bien plus solide. Mezin et Koval devant les buts, Podhratsky et Antipin en défense, Peltonen, Hyvonen, Ritchie en attaque. Les déplacement en Biélorussie risquent d’être compliqués à négocier.
 

23ème
: CHEKHOV :
 
Le Vityaz qui possédait un effectif limité, avait donc des ambitions très limitées, la saison a été très difficile pour les banlieusards, incapables de hausser leur niveau de jeu. Le club a aussi été ébranlé par le décès de Cherepanov survenu dans sa patinoire (non équipée de défibrilateurs cardiaques). Cette tragédie a secoué le petit club de la banlieue noyé dans une spirale infernale de défaites, ces défaites l’ont évidemment conduit à la dernière place du championnat. Le Vityaz a été champion pour les minutes de pénalités de l’excellent mais redoutable Chris Simon, mais aussi de Perrott, Verot ou encore Berard. Quasiment toujours en infériorité numérique, Chekhov n’en finissait plus de perdre. En fin de saison le Vityaz a un peu redresser le tir, juste assez pour laisser la dernière place au Khimik, et terminer à la piteuse 23ème place.
L’intersaison a été très mouvementée du côté de Chekhov, qui n’arrivait pas à payer les arrièrés de salaires de ses joueurs, le club a été finalement exclu de la draft et de la prochaine saison khl. Il a réussi à éponger ses dettes et a fait appel de sa rétrogation, la KHL est revenue sur sa décision et a réintégrer les Chevaliers, qui feront bien partie de la prochaine édition de la KHL pour le plus grand bonheur du banc des pénalités russes.
 

24ème
: VOSKRESENSK : 

Le Khimik a remplacé à la dernière minute l’Avtomobilist qui a été exclu, Voskresensk qui devait jouer en Vysshaya Liga avait donc un effectif et un budget pour le second échelon russe. La saison s’annonçait plus que difficile pour les banlieusards, et ce fut le cas. Voskresensk trop fragile dans tous les secteurs n’avait pas les moyens de résister à toutes ces puissances du hockey qui regorgeaient (plus ou moins) d’argent. Le Khimik tenterait cette saison d’éviter le dernier fauteuil à tout prix, le club semblait dans la bonne direction en devançant le Vityaz Chekhov de quelques points. Mais plus la saison avançait plus l’écart se réduisait, le Khimik sur la selette se faisait chiper sa place par les gros bras de Chekhov qui conservait leur siège pour une toute petite longueur d’avance.
Voskresensk en avait enfin fini avec cette sacrée saison, mais pas avec ses joueurs qui avaient l’audace de réclamer leurs salaires. Le club endetté jusqu’au cou, ne pouvait pas tout payer et a été exclu de la KHL. Le Khimik a vu son appel rejetté et a dû se contraindre à rejoindre la Vysshaya Liga, la place vacante qu’il laisse en KHL sera récupérée par l’Avtomobilist Iekaterinbourg, (quel coup du sort !). La partie n’était pas encore finie pour Voskresensk qui n’a toujours pas pu payer ses salaires et qui doit déposer le bilan. La direction du club cherchera des sponsors et des appuis financiers pour faire un retour le plus vite possible. Affaire à suivre.

 
La seconde partie du bilan (clubs classés de 1 à 16) prochainement.
 
 

Retrouvez tous les résultats de la présaison russe ici

Toutes les compositions provisoires de la KHL sur notre article

 
 
© 2019 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...