Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - KHL - Kontinental Hockey League
Bilan de la KHL (2ème partie)
 
Nous vous proposons un bilan de cette saison 2008-2009 club par club. La seconde partie vous présentera les clubs ont accédé aux play off
 
Média Sports Loisirs, Hockey Hebdo Philippe Rouinssard le 05/09/2009 à 13:11

La première édition de la KHL a connu un grand succès, les matchs ont été bien suivi, les patinoires bien remplies. Les play off à rebondissemens ont entraîné un regain de passion, au bout du compte, Kazan décroche la première Coupe Gagarine devant un Lokomotiv très méritant. Alors la crise financière qui secoue le monde, n’a pas épargné la Russie, seul un club a du rendre les armes : le Khimik Voskresensk ne sera pas en KHL l’an prochain, l’Avtomobilist Iekaterinbourg le remplacera au pied levé.
Nous vous proposons un bilan de cette saison 2008-2009 club par club.
 
Photo hockey KHL - Kontinental Hockey League - KHL - Kontinental Hockey League - Bilan de la KHL (2ème partie)

 
1er : KAZAN
 

Après un début de championnat assez timide, Kazan est rapidement devenu une des pointures de la première édition de la KHL. Son attaque est tourbillonnante : Morozov, Zaripov, Martensson, Kapanen et Hentunen ont affolé les compteurs tout au long de la saison. Cette surpuissante attaque est restée muette certains soirs, mais l’Ak Bars a toujours su rebondir au moment décisif, contre Omsk puis contre le Dynamo Moscou. Son excellent portier : Fredrik Norrena est l’un des meilleurs de la ligue, son départ devrait être compensé par l’arrivée de Tellqvist. La défense tatare menée par Evgeny Medvedev est très compétitive. Toutes ses qualités ont permis aux Tatars de terminer second de la saison et de se qualifier pour la finale. Face à Iaroslav, l’Ak Bars n’en a pas mené large lors du premier match (0-3), dans la deuxième partie, les Panthères des Neiges ont renversé un écart de trois buts pour s’imposer 4-3. Dans l’Anneau d’Or, les Tatars se sont fait blanchir une seconde fois (0-3) mais ont retrouvé des couleurs lors de la quatrième rencontre (remportée 5-2).
Morozov and Co se sont retrouvés au bord de l’élimination après un troisième revers (2-3) mais dans les deux matchs suivants, Kazan a été irréprochable et s’impose les deux fois.
Kazan remporte la Coupe Gagarine et a su aller jusqu’au bout de cette première édition de la Kontinental Hockey League.
L’équipe du Tatarstan conserve ses cadres et a su embaucher des gros joueurs (Tellqvist, Tereschenko, Ketov…), les Panthères des Neiges feront tout pour conserver leur Coupe l’an prochain.

 
 
2ème : IAROSLAV
 
Le vice-champion de Russie en titre, a réalisé une bien belle saison, avec un passage à vide notable au cœur de l’hiver. Iaroslav possède une bonne attaque menée par Yashin, mais il faut aussi citer Irgl, Vasicek ou encore Mikhnov. La défense du Lokomotiv est solide et Georgy Gelashvili s’est révélé comme l’un des meilleurs gardiens de la Ligue Russe. Le Loko de Karri Heikkila termine troisième de la saison et écarte Nijnekamsk puis le Spartak Moscou en série. En demi-finale, Gelashvili est impressionant et élimine Magnitogorsk à lui tout seul avec deux blanchissages. En finale, le portier de Iaroslav blanchira deux fois la meilleure attaque de KHL : Kazan. Le Lokomotiv a mené la finale dès la première partie, offrant une superbe prestation, Iaroslav est passé tout prêt de la victoire finale mais s’est fait piéger par les Tatars et échoue à quelques centimètres de la coupe Gagarine.
Deuxième finale consécutive perdue pour Iaroslav qui devra tenter de vaincre le signe indien la saison prochaine. Yashin figure emblématique du club, rejoint Saint-Petersbourg, le Loko a embauché deux autres NHLer (Bonk, Zednik) pour tenter de combler le départ de leur attaquant vedette.
 
 
3ème : Dynamo MOSCOU
 

Le Dynamo alignait une équipe très impressionnante, avec une attaque très équilibrée : une attaque de grande qualité : Afanasenkov, Weinhandl, Khalyuzny, Landry, Nepryaev, Chayanek… Une défense très solide : Markov, Zhitnik, Rachunek,… et ses filets défendus par l’excellent Vitaly Eremeev. Malheureusement les bleus et blancs ont été ravagé par les blessures tout au long de la saison, du coup on a fait avec les moyens du bord au Sportpalast Loujniki. Le Dynamo a quand même terminé à une encourageante septième place, et surtout a récupéré tous ses éclopés avant le début des play off, c’est donc un Dynamo Moscou au complet qui se présentait en série.
Ce sont les Lettons de Riga qui ont fait les frais de ce retour en force des Moscovites, les bleus et blancs se sont imposés 3 victoires à 0. Même tarif pour le CSKA Moscou qui est sorti lamentablement face à son voisin. Le Dynamo Moscou resplendissait mais il n’avait pas réussi à vaincre son plus terrible adversaire : la poisse. Celui-ci est revenu à la charge emportant avec lui son cortège de blessures.
Le Dynamo s’est mis à capoter et s’est finalement incliné, le parcours des Moscovites reste tout de même très bon, et l’arrivée d’excellents attaquants : Omark, Hudler, Harju annonce certainement une bonne saison à venir pour les bleus et blancs.

 

4ème : MAGNITOGORSK

 Le Metallurg a connu une saison régulière en demi-teinte, avec de longues séries de victoires et un bon parcours en CHL avant que la fatigue ne le rattrappe et ne lui fasse subir des défaites surprises et une humiliante défaite en finale de la CHL. Pourtant Magnitogorsk aligne une belle équipe : une excellente brochette d’attaquants : Marek, Chistov, Rolinek, KaigorodovProskuryakov est un très bon gardien et Mezin assure l’intérim de manière efficace. Les Métallurgistes ont terminé sixième et ont bien négocié les deux premiers tours de leur play off, avec un 3-0 contre le Torpedo et surtout un facile 3-1 contre Mytischi. En demi-finale, Magnitka a bien commencé avec un premier match somptueux (3-0), puis Magnitogorsk s’est écroulé face au Lokomotiv et n’a jamais été en mesure de faire douter le vice-champion de Russie. L’équipe de l’Oural a connu des hauts et des bas et sort un peu piteusement face à Iaroslav.
L’arrivée de Fedorov la saison prochaine pourrait redonner un coup de fouet à Magnitogorsk.
 
 
5ème : OMSK

L’Avangard a connu une saison régulière plus que moyenne, avec un départ calamiteux. Omsk a réussi à redresser la barre avant que sa saison soit tragiquement ébranlée par le décès en plein match du jeune espoir Alekseï Cherepanov. Cet événement a quasiment mis l’Avangard à genou, les coéquipiers de Jagr n’étaient plus les mêmes. Les défaites se sont accumulées et les Eperviers ont même failli rater les play off, ils ne doivent leur salut qu’à la défaite du Severstal Cherepovets lors de la dernière journée. Qualifié à la dernière place, l’Avangard avait le privilège d’affronter le champion en titre et leader de la saison régulière, après un premier revers (2-3 ap), les Sibériens se sont imposés aux tirs au but dans le match 2. A domicile et poussé par son public, Omsk est venu à bout des Bachkirs en prolongation, avant d’éliminer le champion en titre avec un cinglant 4-1 dans le quatrième match. L’Avangard se qualifiait à la surprise générale et sortait le principal favori, au second tour les Sibériens affrontaient Kazan. Omsk a encore une fois failli sortir le second de la saison régulière lors qu’il menait à 14 secondes de la fin du match 4. Les Tatars ont été plus forts et se qualifent. Omsk termine cette saison difficile en beauté et tire un trait (définitif ?) sur la tragédie Cherepanov.
L’an prochain, l’Avangard toujours sur la houlette de Nikitin tentera de faire bien mieux.
  
6ème : MYTISCHI
 

L’Atlant a été une des équipes les plus impressionnantes de la saison régulière, notamment avec sa puissante attaque : Mozyakin (meilleur compteur de la saison régulière), Korolyuk, Pirnes. La défense des bleus et or est solide : Semenov, Johansson, leur filets ont été bien protégés par l’excellent et néanmoins violent Ray Emery. Mytischi a surclassé la saison régulière mais ne peut être que cinquième (tous les leaders des divisions lui sont passés devant). Le départ de Pirnes pour la Finlande la veille des play off a ébranlé le club de la banlieue, mais cela ne l’a pas empêché d’écarter le Traktor au premier tour (3-0). En quart de finale, face à Magnitogorsk, la partie fut plus relevée, l’Atlant n’a jamais pu trouver la solution face aux Métallurgistes et à leur diabolique portier : Proskuryakov. Mytischi rend finalement les armes (1-3).
Les banlieusards se voient lâchés par leur principal sponsor, le budget a donc été rétréci, cela n’a pas empêché Mytischi d’engager Gerber, Landry, Kvasha, Petrov, Bremberg et de conserver Mozyakin, Semenov et Bykov.
 

7ème : Spartak MOSCOU

 Le Spartak Moscou connaît des difficultés financières et sportives depuis quelques années, mais cette saison ils ont réussi à relever le niveau, cela grâce à un recrutement efficace et intelligent. Konobry et Kochnev se partagent les cages avec succès, ils sont bien protegés par de solides défenseurs. Devant, les Spartakhistes ont de très bons buteurs : Drozdetsky, Radivojevic, Ruzicka, et Rybin. Cette équipe solide a terminé au neuvième rang de la saison régulière. Le club du peuple affrontait Saint-Petersbourg en play off, alors que les pronostiques donnaient le Spartak perdant, celui-ci a balayé le SKA trois manches à zéro. En quart de finale, Moscou se mesurait à Iaroslav. Les rouges et blancs n’ont pas pu trouver la faille dans la cuirasse du vice-champion de Russie et se sont inclinés séchement 3-0 (1-3, 3-5, 4-5). Le Spartak a fait une bonne saison et peut se féliciter, il faudrait pouvoir garder ces artilleurs pour tenter de faire mieux l’an prochain.
 
 

8ème : Cska MOSCOU

 La troupe à Bykov semblait la meilleure équipe moscovite, le CSKA a réalisé une saison régulière de très bon niveau, avec une quatrième place à la clef. Ses buts solidement protégés par l’excellent Jussi Markkanen et sa virevoletante attaque qui peut venir à bout de n’importe quelle citadelle. Les Moscovites ont donc surclassé leur divsion et terminent quatrième, au premier tour des play off, ils tombent sur le Lada Togliatti. L’équipe de la Volga est imprévisible et toujours difficile à manœuvrer, le CSKA va vite s’en rendre compte. Moscou est surpris d’entrée et s’incline 0-2, les joueurs du club de l’Armée Rouge égalisent mais se font de nouveau griller la politesse. Le CSKA resserre le jeu et s’impose dans les deux derniers matchs, se qualifiant in-extremis pour les quarts. Là, épuisé après leur bataille, ils retrouvaient leur voisin du Dynamo tout frais qui avait expédié Riga en vacances en 3 petits matchs. Le CSKA n’a jamais pu rivaliser avec les bleus et blancs et s’incline séchement 3-0 (1-2, 0-7, 1-5).
Le départ de Bykov a secoué le club de l’Amée Rouge qui l’a remplacé par Nemchinov, le CSKA conserve une partie de son effectif et engage de nouveaux talents, il devrait encore pointer dans le bon wagon l’an prochain.
 
 
9ème : TOGLIATTI :

Le Lada s’est longtemps fait peur en saison régulière avant de faire un retour en force dans le milieu de saison et de s’emparer d’une place en play off méritée.
Togliatti était une équipe très défensive la saison dernière, bien protégé par une cohorte de défenseurs, ses cages étaient défendues par le géant Vasily Kosheshkin qui a été impérial toute la saison. Le Lada Togliatti termine la saison régulière à la treizième place et rencontre le puissant CSKA Moscou au premier tour des séries éliminatoires. Dès l’entame de la série, le CSKA bute sur un rock du nom de Vasily Kosheshkin étincellant durant la série. Le Lada luttera bec et ongles et ne cédera pas un pouce de terrain sans lutter comme un beau diable. Togliatti s’incline finalement en six matchs et part en vacances tête haute.
La saison prochaine, le club de la Volga, toujours sous la houlette de Petr Vorobiev sera sans doute encore très défensif et Kosheshkin restera sûrement une montagne quasi infranchissable. La nouvelle patinoire de Togliatti devrait être construite en 2010, affaire à suivre.

 
10ème : OUFA
 
Le champion en titre était largement favori pour remporter la premier Coupe Gagarine. Le club bachkir a dominé la saison régulière avec quasiment aucun faux pas, ses puissants attaquants : Tereschenko, Radulov affolent les défenses adverses et comptent de très nombreux buts. Eremenko stoppe toutes les tentatives rivales, cette impressionante machine à gagner a tout emporteé sur son passage et termine loin en tête. Au premier tour, Oufa reçoit l’Avangard Omsk. Duel à prirori très déséquilibré sur le papier, les Bachkirs ont peiné pour remporter le premier match (3-2 ap). Le Salavat Yulaev s’est fait blanchir à domicile par le tout jeune gardien Evgeny Tasregorodtsev lors du match 2. Oufa devait à tout prix se reprendre en Sibérie, mais les coéquipiers de Jagr l’ont vaincu une seconde fois. Dans le dernier match le champion en titre a été surclassé (1-4) et est éliminé à la surprise générale.
Coup de tonerre en Bachkirie, Bykov est immédiatement engagé pour relever l’équipe, l’arrivée de Kozlov, Zinoviev, Kalinin et Thoresen va faire du Salavat Yulaev une des puissances de la KHL l’an prochain.
 

11ème : NIJNEKAMSK :

Les Raffineurs de la Vallée de la Volga sous la houlette de Krikunov allaient devenir une équipe de milieu de tableau. Le Neftekhimik a eu souvent peur de se retrouver sous la barre des seize, mais Nijnekamsk a tenu bon et a réussi à terminer quatorzième. Le Neftekhimik Nijnekamsk avait le privilège d’affronter le redoutable Lokomotiv Iaroslav en play off, personne n’aurais misé un radis sur les Pétrochimistes. Ceux-ci font pourtant dérailler le Lokomotiv dans le premier match, coup de tonnerre en KHL. Iaroslav s’est secoué dans les autres rencontres et Nijnekamsk s’incline en quatre manches sans avoir inquiété plus que ça le vice-champion de Russie.
L’an prochain le Neftekhimik aura fort à faire dans la conférence orientale pour se qualifier en play off.

 
12ème : SAINT-PETERSBOURG :
Le club de la capitale des Tsars étaient une nouvelle fois bien armé pour la saison 2008-2009, le SKA visait le plus haut possible et au vue de l’effectif, une demi-finale n’était pas à exclure.
La cage petersbourgeoise solidement gardée par Esche, bien secondé par Yachanov, ses deux gardiens sont soutenus par une solide défense (Gusev, Popovic), l’attaque du SKA est menée par l’excellent Maksim Suchinsky. Malgré tous ces talents, Saint-Petersbourg a commencé la saison très difficilement, avec une série de défaites. Petit à petit les coéquipiers de Brylin sont devenu de plus en plus performant réussissant à prendre la huitième place à la fin du premier exercice, cette place lui donnait le droit de défier le Spartak Moscou en play off. Dans un remake de l’an dernier c’était le SKA qui s’était qualifié, mais cette saison la musique allait changer.
Les Spartakhistes plus volontaires allaient remporter la première partie (3-2), Saint-Petersbourg n’aura jamais la force pour pouvoir chercher les Moscovites et s’incline séchèment 3-0.
Le SKA conserve une bonne partie de son effectif, l’arrivée de Yashin pourrait redonner un coup de fouet aux Petersbourgeois.
 
 
13ème : ASTANA :
Le réprésentant du Kazakhstan n’a pas été ridicule pour sa première saison en KHL, et cela grâce à une équipe très équilibré et talentueuse. La cage du Barys est solidement protegée par le gardien international Alekseï Kuznetsov. Astana possède aussi d’excellent défenseurs : Dallman (le meilleur de la ligue), Kloucek… L’attaque kazakh est rapide et la première ligne est bonne. Toutes ses qualités ont permis au Barys Astana de se hisser en play off grâce à un magnifique finish, il termine quinzième de la saison régulière et évite de rencontrer le Salavat Yulaev. Les Panthères des Steppes affrontent leurs cousines Panthères des Neiges, et c’est Kazan (futur champion) qui aura le dernier mot. Astana ne doit pas rougir de cette sortie au premier tour 3 victoires a 0, car les Kazakhs auront tout donné et ne s’inclinent que de justesse à chaque fois (2-4, 2-4, 1-2 TAB).
Le Barys conserve une bonne partie de son effectif, à noter quand même l’arrivée d’Antipin et de Podhradsky.
 
 
14ème : NIJNI NOVGOROD :
Le Torpedo Nijni Nvgorod a fait une des meilleures saisons depuis bien longtemps, son budget a été augmenté et le recrutement a été bon. Pavel Brendl (meilleur buteur), Shastin, Kharitonov et Varnakov savaient trouver le chemin des filets plus souvent qu’à leur tour. Le portier du Torpedo, Evdokimov a été solide toute la saison. Nijni Novogorod a un peu peiné en début d’exercice, mais le Torpedo s’est repris et a réalisé une incroyable série de victoires entre janvier et février. Finalement Nijni Novgorod termine à une très encourageante onzième place. En play off, face au Metallurg Magnitogorsk, la partie était trop dure, le Torpedo a commencé à montrer certaines limites : Evdokimov chancellant devant les filets, difficultés en inférirorité numérique, incapacité devant le but adverse. Des erreurs comme ça ne pardonnent pas contre Magnitogorsk, et Nijni Novgorod s’est incliné 3-0.
La saison reste tout de même très bonne pour le club de la Volga-Viatka, qui a su conserver des bons joueurs : Brendl, Varnakov, mais qui a su aussi chercher d’excellent renforts : Bruckler, Bednar, Lidström. Nijni Novgorod devrait être une équipe à suivre la saison prochaine.


15ème : CHELYABINSK :

Le Traktor a lui aussi réalisé une bonne saison, la ville de l’Oural qui s’est dotée d’une toute nouvelle patinoire a su honorer ses supporters en se qualifiant pour les séries à la douzième place. Chelyabinsk a été solide durant toute la saison régulière, grâce notamment aux bonnes performances de Danil Alistratov devant son filet qui compense certaines boulettes de sa défense. Kvasha, Nikolishin et Galkin sont d’excellents compteurs et ont mené le Traktor jusqu'à une place en play off plus que méritée.
Chelyabinsk affronte le redoutable Atlant Mytischi qui même s’il a perdu un excellent attaquant (Esa Pirnes), reste une des meilleures équipes de KHL. Le Traktor ne pourra jamais inquiéter les bleus et or qui s’imposent en trois manches sèches (0-3, 1-5, 1-5).
Chelyabinsk va tenter de recommencer le même parcours l’an prochain, avec un effectif assez similiaire, cela pourrait sans doute marcher.

 

16ème : RIGA :

Les Lettons ont livré une bien belle bataille en saison régulière, une bataille qu’ils ont remporté puisqu’ils se classent à la dixième place. Riga possédait la moitié des internationaux lettons, ce qui a largement suffi pour remporter une place en série. Prusek et Naumovs se partageaient les cages, alors que Ellison, Hartigan et Hossa comptaient des buts. Un bon système qui a permis au Dynamo de faire une bonne saison.
En play off, le Dynamo Riga affrontait les bleus et blancs du Dynamo Moscou, duel légèrement en faveur des Moscovites. Riga restait confiant mais n’avait peut-être pas remarqué que l’infirmerie du Dynamo était vide et qu’ils jouerait désormais au complet. Les Lettons n’ont rien pu faire face à l’armada moscovite et s’incline 3-0 (0-4, 1-7, 3-4).
Riga a conserver des pointures : Prusek, Redlhis, mais a su attirer des recrues prometteuses : Iggulden, Masalskis, Ozolinsh, Sprukts ou Kariya. Les Lettons pourraient créer la surprise la saison prochaine.
 
 

La KHL reprendra l’an prochain avec un nouveau format, un système de conférence comme en NHL, et une mode de poules régionales. Malgré la crise financière qui touche le secteur secondaire (principal sponsor des clubs russes), la KHL est restée dynmique grâce à l’injection massive de fonds (31 millions de dollars) de son principal sponsor : la riche et puissante compagnie de gaz : Gazprom. Cet afflux d’argent a permis d’attirer de gros joueurs : Mikael Tellqvist, Dmitri Kalinin, Sergeï Fedorov, Viktor Kozlov, Martin Gerber, Jiri Hudler, Sandis Ozolins …

La Kontinental Hockey League promis à la faillite par les Nords-Américains sera toujours la pour une deuxième saison, et continue d’être une épine dans le pied de Gary Bettman et de la NHL.
 

 Retrouvez la première partie du bilan ici

Tous les résultats de la présaison russe sont disponible sur notre page spéciale

Le calendrier de la KHL ici

Toutes les compositions des clubs KHL sur notre article

 
 
© 2019 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
bobby a écritle 07/09/2009 à 14:01  
on sent la passion de la khl, bravo
par contre, j'arrive déja pas avec la nhl, alors la khl...
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...