trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Europe : Continental Cup - CHL : Rouen (Les Dragons)
CHL : Rouen, La fin d’un rêve.
 
C’est dans une patinoire pleine à craquer et dans une ambiance des grands soirs que ce ¼ de final retour de CHL va se jouer. Après leur match nul 3 à 3 en Finlande l'espoir est permis. L’équipe qui s’imposera ce soir poursuivra sa route, l’équation est donc simple pour les dragons, plus facile à dire qu’à faire. C’est en tout sans complexe que Rouen s’en va défier la formation finlandaise du Tappara de Tampere.
 
Rouen - L'île Lacoix, Hockey Hebdo Sylvain Lefebvre le 15/12/2021 à 19:12
Rouen 0 - 4 Tappara
(0-0 0-2 0-2)
 
Rouen fait de la résistance.

Comme on pouvait s’y attendre, la formation finlandaise prend les commandes de la rencontre et qu’elle n’est pas venu dans la capitale normande pour y faire du tourisme. Bien au contraire car dans les premières minutes c’est Rouen qui voyage en long en large et en travers de la patinoire cherchant obstinément à s’octroyer un peu de la rondelle.
Photo hockey Europe : Continental Cup - CHL - Europe : Continental Cup - CHL : Rouen (Les Dragons) - CHL : Rouen, La fin d’un rêve.
Photographe : Marine Romain
Rouen donc court après le puck et subit, ce qui met aussitôt les locaux à la faute. La domination finlandaise s’accentue donc et Virta fait bouger le filet mais c’est extérieur lucarne gauche alors que la cage était grande ouverte (06.55). Toujours en supériorité le Tappara par Merela met la défensive rouennaise en difficulté mais Pintaric est au début de son show (07.48).
On est à mi-tiers et Rouen tient toujours bon. La première occasion des normands est à l’actif de Flood, en bon capitaine, mais le portier Heljanko est à la parade (09.53). Sitôt cette occasion avortée, retour à la pression finlandaise et une occupation en règle du camp rouennais mais les visiteurs sont tombés sur un mur nommé Pintaric.
D’abord avec une mitaine ferme devant Kinnunen (10.32) encore devant ce même Kinnunen qui a bout portant bute sur la jambière (12.39), du bouclier face à Platzer (13.07) ainsi que face à Bertand en gelant la rondelle (14.50).
Quelques miettes sont laissées au dragons qui en profite par Bedin superbement lancé par Lamperier (16.52) puis par Nesa (17.26) et par Guimond (18.39) mais le gardien Heljanko est à la parade. Rouen finit le tiers par une infériorité à 4 contre 3 mais les boys rouennais ont fin le job jusqu’à la sirène.

Bien que copieusement dominé, Rouen a su faire le dos rond en ne concédant aucun but et garde ainsi toutes ses chances pour une hypothétique qualification en ½.
 


Tappara trop fort.

Rouen commence ce second tiers en désavantage numérique et la punition va etre au rendez-vous. Déjà à 5 contre 5 c’était dur donc là avec un homme en moins… Il faut donc 55 secondes dans le deuxième acte pour que tremble le filet rouennais.
Le puck voyage dans toute la zone défensive normande et arrive à Platzer sur la gauche, il fixe Pintaric pour lui coller le puck petit filet opposé (20.55 / 0-1 / Platzer ass. Rantakari).
Avantage mérité. Pas le temps de se remettre de ce but que le suivant arrive.
L’attaquant Puhakka s’amuse derrière le filet de Pintaric, il sert dans le slot complètement oublié Salonen qui ne laisse pas passer cette chance de doubler la mise (23.29 / 0-2 / Salonen ass. Puhakka).
Photo hockey Europe : Continental Cup - CHL - Europe : Continental Cup - CHL : Rouen (Les Dragons) - CHL : Rouen, La fin d’un rêve.
Photographe : Marine Romain
Comme à l’aller Rouen est mené de deux buts, sauront ils revenir comme en Finlande ? En tout cas ils s’y emploient et le public bouillant les aide. Tessier gagne un face-off en en zone offensive en retrait pour Chakiachvili mais une crosse dévie le tir (24.50) et Caron dans la continuité est un peu court.
Tappara a compris la leçon de l’aller et ne laisse pas Rouen prendre confiance en exerçant de nouveau un pressing intense. Ce qui amène du coup de longues minutes à courir après le puck sans pour autant que Pintaric soit mis en danger. Rouen se contente de contre dès que l’occasion se présente. Sur l’un d’eux, Tessier file sur la gauche sert Bedin dans l’axe à qui il manque 5 centimètres à sa crosse (29.30).
Rouen se bat avec ses moyens, ils sont régulièrement acculés dans leur zone défensive et les joueurs de champs font un gros boulot en bloquant moult tirs, mais c’est Pintaric que l’on remarque le plus. Il est à la parade face à Kinnunen, Platzer et Rauhala. Rouen ne parvient quasi plus à franchir la ligne médiane et se met à la faute.
C’est donc en infériorité que Rouen va finir le tiers. Pintaric est toujours présent et bien que dominé sur un face-off gagné par Gilbert dans le camp finlandais Bedin reprend de volée mais Heljanko dit non (38.42).

Rouen s’en retourne aux vestiaires avec un déficit de deux buts, ce qui est logique à la vue des 40 premières minutes. Les finlandais dominent outrageusement la rencontre. Face à la vitesse de patinage, à la précision des passes, avec un plus gros physique et toujours en mouvement Rouen ne peut rivaliser.
 

Il n’aura manqué qu’un but aux normands.

Dos au mur, Rouen n’a plus le choix et tente de se ruer sur la cage finlandaise. Et c’est Dorion qui allume la première mèche de la bleue mais le gardien veille (41.06).
Photo hockey Europe : Continental Cup - CHL - Europe : Continental Cup - CHL : Rouen (Les Dragons) - CHL : Rouen, La fin d’un rêve.
Photographe : Marine Romain
Rouen obtient un jeu de puissance et Chakiachvili prend le puck depuis son but, part seul et allume Heljanko qui stoppe (42.15). C’est ensuite Vigners et surtout Flood cage complètement ouverte qui n’arrive pas à débloquer le compteur rouennais (42.57).
Ce but ne vient pas au grand désespoir du public qui pourtant pousse fort les siens. Sur un contre Lamperier part en break et manque d’un cheveux la lucarne gauche (47.59). Les alertes passées, Tappara remet la crosse sur le palet et le public rouennais en connaisseur peut juger de la différence entre les deux formations entre un championnat plus intense.
En Finlande tous les matchs ont une telle intensité pas comme en France ou on a que 3 voire 4 (hors play-off). Pintaric va de nouveau se mettre en évidence par deux fois face à Lutto et sur le rebond face à Levtchi (52.12). Sur une échappée en solitaire de Morley, Pintaric montre encore toute l’étendue de son talent (53.30). Son vis-à-vis finlandais sera aussi au top devant Caron encore excellent ce soir (54.57).
Photo hockey Europe : Continental Cup - CHL - Europe : Continental Cup - CHL : Rouen (Les Dragons) - CHL : Rouen, La fin d’un rêve.
Photographe : Marine Romain
En fin de rencontre le coach Lhenry tente un coup de poker en sortant une première fois Pintaric. La réussite fuit hélas Rouen et c’est forcément facile pour Seppala de mettre le troisième filet (56.37 / 0-3 / Seppala ass. Kuusela).
La messe est dite mais quitte à mourir, Rouen veut le faire avec les honneurs.
Lhenry sort de nouveau Pintaric et de nouveau sans succès ce qui profite à Bertrand (Normand d’origine) à qui Kuusela lui offre, de marquer en cage vide (58.29 / 0-4 / Bertrand ass. Kuusela).
Lhenry dira plus tard qu’il avait sorti le gardien pour offrir un but aux supporters en guise de remerciement pour leur encouragement.

Rouen sort la tête haute de cette compétition en atteignant les ¼ de final. Mais il n’y a pas de honte à cette défaite, il n’y a pas de honte à avoir été battu par bien plus fort que soi. Rouen a fièrement représenté le hockey français, fait honneur au titre de champion de France. L’attitude de finlandais en fin de rencontre en témoigne tout heureux de la qualification. Ils sortent de la patinoire en saluant le public rouennais qui leur a rendu. Tout comme le coach de Tappara qui a vanté les mérites du public. Rouen aura joué avec ses qualités, celle d’une équipe soudée, d’une équipe qui ne lâche rien. Il va falloir maintenant bien digérer des efforts fournis, bien récupérer pour retourner dès ce vendredi en championnat contre Anglet.
 
En réaction de fin de rencontre Fabrice Lhenry félicitera tous ses joueurs qui ont été des « chiens » en ne lâchant rien, qu’il ne regrette pas cette aventure commencée en Aout et qu’il aurait bien aimé offrir un but au public. Des remerciements aussi à tous le hockey français pour les messages d’encouragement et de félicitation pour l’œuvre des dragons en CHL.
Loïc Lamperier dira pour sa part sa fierté d’etre dragon lors de cette aventure, de ne rien regretter sauf de n’avoir pu offrir un but ici à Rouen.
 
 
 
© 2022 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...