trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Coupe de la Ligue : 1/8 ème, 3ème journée : Rouen vs Strasbourg
6-3
(2-3 3-0 1-0)
Le 15/09/2015
Rouen - L'île Lacroix
Rouen ] Strasbourg  ]
CDL : Rouen, dans la douleur et l’adversité.
 
Deuxième match dans cette coupe de la ligue pour les Dragons avec la réception de Strasbourg. Après un prometteur succès face à Epinal dans cette compétition et avoir confirmé à Gap lors du match des champions, Rouen va vouloir continuer de surfer. On notera que ça sera le 1er match de Krog à domicile avec le retour de Sabourin devant le filet, bien suppléé par le jeune Papillon. Seul Raux manque encore à l’appel.
 
Rouen - L'île Lacroix, Hockey Hebdo Sylvain Lefebvre le 16/09/2015 à 20:30
FICHE TECHNIQUE

2214 spectateurs
Arbitres : M. Rauline, assisté de Mme Girard et M. Caillot
Buts :
Rouen : 01.33 Yorick Treille (ass François-Pierre Guenette et Tero Konttinen) ; 17.22 Jason Krog (ass Olivier Labelle et Marc-André Thinel) ; 21.52 Sacha Treille (ass Tero Konttinen et François-Pierre Guenette) ; 24.22 Yorick Treille (ass François-Pierre Guenette et Tero Konttinen) ; 31.36 Sacha Treille (ass Yorick Treille et Olivier Dame-Malka) ; 44.11 Yorick Treille (ass Tero Konttinen)
Strasbourg : ; 03.40 Julien Burgert (ass Michal Petrak et Jan Pardavy) ; 06.11 Jan Pardavy (ass Johan Saint-André) ; 07.55 Kevin Sullivan (ass David Striz)
Pénalités
75 minutes dont 10 à S. Treille et 35 à Dame-Malka contre Rouen
74 minutes dont 10 à Bruneteau et Hiadlovsky et 20 à Burgert contre Strasbourg
Un dragon soporifique.

Rouen tient tout suite è faire savoir qu’il est sur son glaçon en imprimant un gros pressing sur les Strasbourgeois, pressing payant puisque la pendule n’a pas encore fait le demi-tour que la patrouille sévit. Le jeu de puissance normand s’installe et trouve la faille quasi une minute après.
Au départ, Guenette dans la neutre un bon une deux avec Konttinen et l’on retrouve le centre rouennais derrière la cage qui trouve dans le slot Yorick Treille pour l’ouverture du score (01.33 / 1-0 / Treille Y. ass Guenette et Konttinen).
Photo hockey Coupe de la Ligue ARCHIVES - Coupe de la Ligue : 1/8 ème, 3ème journée : Rouen vs Strasbourg  - CDL : Rouen, dans la douleur et l’adversité.
Photographe : Pascal Longuemare
Rouen ne s’arrête pas là et continue sa pression, un peu trop même, et se voit  punir. Strasbourg n’en demandait pas tant, d’abord pour souffler et mettre un peu Sabourin et son arrière-garde aux abois. Le palet circule bien et le maître à jouer Pardavy trouve plein axe Petrak qui envoie un gros shoot que Sabourin repousse comme il peut, le plus prompt c’est Burgert qui égalise (03.40 / 1-1 / Burgert ass. Petrak et Pardavy).
Avec ce but, Strasbourg va s’engaillardir, au contraire des Rouennais qui vont déjouer tout au long du tiers. C’est d’abord Guillemain qui rate une relance au profit de Chipaux qui n’en profite pas, Sabourin veillait (05.02). Première alerte sans frais, la seconde sera différente.
Coulombe côté gauche voit à l’opposé Manavian, mais Saint-André (un ex-Dragon) sent le coup et dévie le puck pour Pardavy qui file en break et ajuste Sabourin d’une superbe feinte (06.11 / 1-2 / Pardavy ass. Saint-André).
Un but qui fait mal. Que dire de la suite. Nouvel avantage numérique pour Strasbourg qui peine en rentrer en zone offensive avant le coup de magie de Sullivan. Dans sa zone défensive à la bleue, il s’empare du puck, enrhume toute la défensive rouennaise avant de mystifier Sabourin de près (07.55 / 1-3 / Sullivan ass. Striz).
A cet instant, où est le Rouen agressif et conquérant d’Epinal et Gap ? Strasbourg sent qu’à ce moment-là Rouen est à côté de ses patins. Tous, sauf Sabourin qui doit s’employer fortement devant Trudeau (12.22), Striz (13.22) et encore Sullivan (13.45). C’est pourtant pas Noël mais un nouveau cadeau de la défense dragonne sans que Saint-André ne convertisse mais aura juste donné des sueurs froides au banc. Il reste trois minutes et Rouen réagit, un beau mouvement d’échange de passes entre Krog et Labelle voit le tir du dernier passer au ras du poteau de Hiadlovsky (17.18).
Sur la face-off gagné par Rouen, le duo Thinel-Labelle grattent le palet dans le coin gauche, Krog est bien servi et ne s’en prive pas pour fusiller le gardien de l’Etoile et de réduire ainsi le score avant la sirène (17.22 / 2-3 / Krog ass. Labelle et Thinel)

Une bonne entame, une bonne fin mais un gros vide entre les deux, Rouen à côté de son sujet lors de ce premier tiers et qui s’en tire bien. Nul doute que ce repos sera salutaire et que coach Lhenry le fera savoir à ses joueurs. Strasbourg aura bel et bien profité des largesses rouennaises.

Tirs : Rouen 7 - Strasbourg 9
Face-off : Rouen 15 - Strasbourg 9
 


Ne pas réveiller le dragon.

Si la seconde période commence par un quatre contre quatre, on sent bien que, vu l’attitude des dragons que le message de coach Lhenry a du passer haut et clair. Il ne faut pas longtemps comme lors du premier tiers pour que les Alsaciens se mettent à la faute. Petite faute grosse conséquence.
A quatre contre trois c’est plus facile il est vrai. Le palet glisse bien dans les crosses rouennaises pour arriver sur la droite à S. Treille qui de voler envoyer une mine hors de porter de Hiadlovsky pour l’égalisation (21.52 / 3-3 / S. Treille ass. Konttinen et Guenette).
Photo hockey Coupe de la Ligue ARCHIVES - Coupe de la Ligue : 1/8 ème, 3ème journée : Rouen vs Strasbourg  - CDL : Rouen, dans la douleur et l’adversité.
Photographe : Pascal Longuemare
Rouen continue d’imposer le rythme et Collotti dans un petit numéro dans le coin gauche pour derrière la cage échoue d’un rien (22.39). Strasbourg reste néanmoins dangereux en contre et Saint-André se distingue en frappant par deux à la porte de Sabourin qui refuse d’ouvrir (23.00). Strasbourg est de nouveau puni et Rouen, cette fois, ne va pas gâcher une telle offrande et en un temps record.
Rouen gagne la mise au jeu, le palet revient à Guenette qui slap fort sur le gardien qui ne peut que repousser la rondelle sur Y. Treille qui convertit, il aura fallut 15 secondes exactement (24.22 / 4-3 / Y. Treille ass. Guenette et Konttinen).
Rouen a fait le plus gros en repassant devant. Le score manque de gonfler mais Coulombe sur une superbe transversale de Whitecoton fait tinter la ferraille du poteau gauche (26.54). Les normands soufflant un peu, Strasbourg va en profiter pour remontrer son museau sans réussite. C’est d’abord sur un gros cafouillage devant le slot de Sabourin ou pas un jaune ne peu pousser le puck (28.01). C’est ensuite au tour de Mathieu de tester la solidité du plastron de Sabourin (28.30). Cette action marque la fin de l’entracte rouennais qui repart de l’avant.
Nouvelle fois pris par les zèbres, Strasbourg va subir d’autant plus et en avantage numérique les dragons sont plutôt efficaces. Cela se confirme encore et s’il n’aura fallut que 15 secondes à la précédente pour faire mouche les dragons seront un peu plus long cette fois, de UNE seconde.
Y. Treille trouve Dame-Malka à la bleue pleine axe, son missile supersonique ne peut être capté par Hiadlovsky vu la puissance et retombe dans la crosse de S. Treille qui fait allumer le gyrophare (31.36 / 5-3 / S. Treille ass. Y Treille et Dame-Malka).
Strasbourg va avoir l’occasion de revenir dans la partie avec l’obtention d’un double avantage, mais voila en face il n’y a plus la même équipe que lors du premier tiers en faisant front et montrant une belle énergie à garder le but inviolé. Les tentatives de Pardavy par deux fois (33.35) puis par le duo Golberg – Sullivan qui a voulu trop en faire (34.21) ne trompe Sabourin. Revenu à quatre Rouen subit toujours mais ne rompt pas. La fin de tiers voit les protagonistes des deux formations durcir quelque peu les débats sans débordement. Dans les ultimes secondes Coulombe (39.14) et Manavian (39.42) verront leur essai passer au dessus de la cage de l’étoile noire.

Rouen en remettant ses patins correctement a eu raison des strasbourgeois. Avec un pressing plus haut, des passes trouvant leur destinataire, une volonté de vouloir le palet et une bonne agressivité Rouen a mis Strasbourg sur le reculoir et à la faute. Strasbourg a montré qu’il n’était pas là que pour subir et qu’il restait extrêmement dangereux en contre et que la partie ne sera pas facile pour les rouennais.

Tirs : Rouen 13 - Strasbourg 8
Face-off : Rouen 13 Strasbourg 6
 


Rouen à « poings » nommé

L’impression de jeu se durcissant se confirme dès l’entame de cet ultime tiers. C’est fois c’est Rouen qui est choppé par le central. A la bleue, Trudeau envoie un bon tir ras de glace que Sabourin capte de sa mitaine (42.00). Puis Saint-André fait une bonne entrée de zone, décale Sullivan qui bute sur le cerbère normand (42.33). Ce que Strasbourg ne put faire en concrétisant un jeu de puissance, Rouen va le faire.
En maître artificier, Dame-Malka qui a des vérins à la place des bras, envoie un tir d’une puissance venue d’ailleurs, le gardien Hiadlovsky ne peut que laisser un rebond qui profite à Y. Treille qui reprend le puck de volée avant qu’il ne touche la glace (44.11 / 6-3 / Y. Treille ass. Dame-Malka).
Photo hockey Coupe de la Ligue ARCHIVES - Coupe de la Ligue : 1/8 ème, 3ème journée : Rouen vs Strasbourg  - CDL : Rouen, dans la douleur et l’adversité.
Photographe : Pascal Longuemare
La pression rouennaise ne baisse pas et Coulombe s’infiltre dans la défensive strasbourgeoise trouve Krog légèrement excentré sur la droite pour un tir que Hiadlovsky détourne de la crosse (46.04). Strasbourg ne reste pas les deux pieds dans le même patin et, à la moindre relâche de Rouen, ils en profitent. Michel oblige Sabourin à fortement s’employer (46.18). Puis, à nouveau devant la cage de Sabourin, le palet traîne sans qu’aucun Strasbourgeois ne mette sa crosse pour faire passer le palet au-delà de la ligne fatidique (46.41).
Nouveau jeu de puissance pour Rouen, ça sent donc le danger pour Strasbourg. Echange de passe à la bleue entre Konttinen et Dame-Malka pour un tir de ce dernier que le portier alsacien arrête de la mitaine (49.49). A partir de ce moment, un vent de folie va s’abattre sur l’Ile Lacroix. C’est d’abord une empoignade entre Y. Treille et Trudeau qui leur vaut 2+2+10 (50.02). Si la supériorité se passe bien question échange de marrons, les essais de Labelle (51.07) et Coulombe (52.03) ne trouveront que Hiadlovsky.
Mais ça sent la poudre. Sur un contre, Chipaux met Sabourin en évidence avec son bouclier (53.16).
Arrive la 54.16 et cela devient du n’importe quoi. Le palet traîne devant le but de Sabourin et, bien sûr, tout le monde veut faire le ménage, trop peut-être. Du coup, Burgert et Dame-Malka emploient les gros moyens et la boite à gifles est de sortie, chacun voulant défendre son territoire ou son gardien. Après séparation du corps arbitral, Dame-Malka rejoint la prison et c’est là que Hiadlovsky traverse tout la patinoire, il franchit la bleue puis la rouge (sans que les arbitres ne le voient passer les lignes alors qu’ils les séparent par la suite) pour se battre avec Dame-Malka qui lui en remet une couche. Au total, Burgert prend 2+2+10, Hiadlovsky 2+2+10 et Dame-Malka 2+2+2+10+25.
Sans oublier auparavant l’attentat de Goncalves, un coup de coude sur la face sur Nesa, qui vaudra au jeune attaquant rouennais de passer des examens du visage et d’être en protocole commotion, le tout sans punition. Il y a presque plus de monde sur le banc des prisons que sur celui des joueurs. Difficile de bien rejouer après tout cela alors qu’il ne reste que 5 minutes. Rien de bien passionnant par la suite. Juste que ce tiers nous donne 61 minutes de pénalité à Rouen contre 60 à Strasbourg, tout simplement affligeant.

Rouen remporte ce match sur son superbe deuxième tiers. Que dire de cet ultime tiers peu agréable sauf pour les amateurs et fans de Mayweather. Un deuxième succès dans cette Coupe de la Ligue qui est toujours bon à prendre. Il va falloir bien récupérer car se profile la première journée de Ligue Magnus ce samedi, avec la réception de Morzine-Avoriaz-Les Gets sans sûrement Nesa, blessé, Dame-Malka peut-être suspendu et peut-être Chakiachvili qui a reçu le palet suite a un gros slap derrière le mollet et qui boitait très très bas.

Tirs : Rouen 7 - Strasbourg 5
Face-off : Rouen 17 - Strasbourg 7
 
 
© 2022 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...