trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Coupe de la Ligue : 1/8ème, 3ème journée : Strasbourg vs Epinal
5-8
(2-3 2-4 1-1)
Le 24/09/2013
Iceberg
Strasbourg  ] Epinal  ]
Strasbourg la tête sous l’eau
 
Classique derby de l’Est en cette troisième journée de Coupe de la Ligue. Après une victoire logique à Mulhouse (3-6), Strasbourg a enchaîné au Coliseum (3-4). Pour les Dauphins, s’il s’en est joué de peu pour qu’ils ne vainquent Amiens sur leurs terres (5-4), ils ont cependant tenu leur rang face à Mulhouse (5-1). Cette année, l’Etoile Noire n’a pas l’intention de négliger ce qu’ils appellent entre eux « la Coupe de la Gilles » (Gilles Beck étant titulaire sur cette compétition) et les chocs contre le rival des Vosges promettent toujours des parties très disputées.
 
Iceberg, Hockey Hebdo Thomas Gathy le 25/09/2013 à 22:35
FICHE TECHNIQUE

1081 spectateurs
Arbitres : M. Gremion ass. MM. Furet et Courgeon
Buts :
Strasbourg : 00.52 Julien Burgert (ass Julien Correia) ; 11.37 Edouard Dufournet (ass Jan Pardavy) ; 26.02 Edouard Dufournet (ass Jan Pardavy) ; 27.36 Edouard Dufournet (ass Sébastien Trudeau et Jakub Suchanek) ; 45.12 Valentin Michel (ass Elie Marcos)
Epinal : ; 05.52 Yoann Chauviere (ass Michal Petrak et Anze Kuralt) ; 07.59 Benjamin Breault (ass Steven Cacciotti et Maxime Ouimet ) ; 10.07 Dominic Perna (ass Michal Petrak et Francis Meilleur) ; 23.52 Jan Plch (ass Francis Meilleur et Steven Cacciotti) ; 27.27 Michal Petrak (ass Jan Plch et Yoann Chauviere) ; 32.04 Anze Kuralt (ass Steven Cacciotti et Fabien Leroy) ; 37.16 Jan Plch (ass Michal Petrak) ; 44.52 Jan Plch (ass Michal Petrak et Gasper Susanj)
Pénalités
12 mn (6 x 2 mn) contre Strasbourg
14 mn (7 x 2 mn) contre Epinal


Lignes Strasbourg
1ère ligne : Trudeau/Dufournet/Pardavy        Cesnek-Suchanek
2ème ligne : Burgert/Lyall/Correia                  Turcotte-Cruchandeau  
3ème ligne : Michel/Marcos/Bourgaut            Stritz-Hoehé
 
 
La parole n’est pas à la défense
 
Pour s’être déjà affrontées cette saison, lors du tournoi d’Epinal, les deux formations se connaissent et s’épargnent une phase d’observation. Dès le début du match, la première ligne strasbourgeoise apporte le danger. Trudeau transmet dans le slot à Pardavy qui se heurte au grand écart d’Hocevar (0’30).
Douze secondes plus tard, Julien Burgert prend Epinal à froid en déviant victorieusement un palet gratté et propulsé par Julien Correia (1-0 à 0’42).
L’entraîneur spinalien Raphaël Marciano prend tout de suite son temps mort pour réveiller ses troupes. Un recadrage prématuré qui sera entendu. La partie est lancée et les équipes vont alors se répondre coup pour coup. Strasbourg essaye de maîtriser la possession du puck tandis qu’Epinal préfère jouer en contre, comme celui de Victor Pivron qui atteint la botte de Beck (1’24). Trudeau réplique, le portier vosgien repousse la tentative de l’épaule mais le Canadien récupère et donne à Suchanek qui tente sa chance à son tour (2’35). Perna se hasarde de loin (5’10) avant que Chauvière égalise pour les siens d’un bon slap shoot dans l’axe que la mitaine de Beck rate de peu (1-1 à 5’52 assisté de Michal Petrak, Anze Kuralt).
Photo hockey Coupe de la Ligue ARCHIVES - Coupe de la Ligue : 1/8ème, 3ème  journée : Strasbourg  vs Epinal  - Strasbourg la tête sous l’eau
Photographe : Christophe Moreau
Andrej Hocevar

Les deux défenses sont particulièrement laxistes et le resteront jusqu’au bout. Michel se retrouve seul devant Hocevar qui arrête entre ses jambes (6’18). Turcotte est expédié au pénitencier pour charge contre la bande (7’35) et il ne faudra que 24 secondes aux Dauphins pour concrétiser, de manière assez cruelle. Caciotti envoie en fond de glace, la rondelle rebondit contre la bande pour aller se promener sous le nez de Beck qui ne la saisit pas au passage. Breault, bien placé, exécute le portier local à bout portant (1-2 à 7’59 assisté de Stephen Caciotti et Maxime Ouimet en sup. num.).
Epinal s’empare du momentum et ne le rendra plus de la rencontre. Lyall dribble bien toute la patinoire, par deux fois (9’04), rien n’y fait, les Dauphins demeurent les plus réalistes. Suite à une relance avortée, Perna temporise, évite les défenseurs qui se couchent devant lui et aligne tranquillement Gilles Beck (1-3 à 10’07 assisté Michal Petrak et Francis Meilleur).
L’Etoile Noire va garder espoir en recollant immédiatement au score. Turcotte et Suchanek donnent l’assaut lorsque qu’une faute est commise sur ce dernier. Strasbourg conserve toutefois la possession du palet et la pénalité est différée. La première ligne revient en zone offensive et Pardavy offre à Dufournet au premier poteau sa première réalisation de la soirée (2-3 à 11’37).
Dans les dernières minutes, les trois lignes des locaux se donnent à fond pour égaliser, à l’image de ce beau jeu de passe au résultat frustrant de Lyall, Burgert et Correia (14’56) ou cet interminable shift du premier bloc où personne ne veut prendre le tir (16’37). Epinal, de son côté, poursuit la tactique des contre-attaques avec Plch en break qui préfère passer au lieu de lancer (17’30). Pardavy, à la ligne bleue, donne à Trudeau près du but qui tente de contourner le gardien par devant (18’55).


 
Strasbourg prend l’eau
 
Dans les premiers instants du second tiers, les Strasbourgeois entretiennent la flamme : Pardavy et Trudeau combinent bien (20’46), Caciotti est pris par la patrouille pour cinglage (21’27)… Toutefois le power play est stérile et les Spinaliens sont définitivement plus opportunistes. Sur un deux contre un, Plch franchit la bleue, repique au centre et plante un revers sans concession (2-4 à 23’52 assisté de Francis Meilleur et Steven Caciotti).
La défense strasbourgeoise est portée disparue. Ce ne sont pourtant pas les occasions de changer le cours du match qui font défaut. Pierre-Charles Hordelalay est puni pour un accroché (24’54) et le jeu en triangle entre Trudeau, Pardavy et Suchanek aurait mérité un meilleur sort. Ce n’est que partie remise. Le power play est, cette fois, bien en place et, après avoir trouvé le poteau, Dufournet, à mi-distance, retrouve le fond des filets (3-4 à 26’02 assisté de Jan Pardavy en sup. num.)
Photo hockey Coupe de la Ligue ARCHIVES - Coupe de la Ligue : 1/8ème, 3ème  journée : Strasbourg  vs Epinal  - Strasbourg la tête sous l’eau
Photographe : Christophe Moreau
Edouard Dufournet

L’Etoile Noire semble reprendre confiance en revenant à nouveau au tableau d’affichage. C’est sans compter les fines gâchettes des Vosges qui rentrent en zone strasbourgeoise comme dans un moulin. Petrak franchit la ligne et slappe d’entrée dans la cage alsacienne, avec une facilité un peu trop déconcertante (3-5 à 27’27 assisté de Jan Plch et Yoann Chauvière).
Mais il ne faudra que neuf secondes aux locaux pour réduire la marque. Trudeau lance du coin de la bleue, Hocevar pense avoir contrôlé le puck quelque part dans ses jambières. Ce n’est pas l’avis de Dufournet qui, dans son dos, pousse le caoutchouc juste ce qu’il faut pour compléter son hat-trick (4-5 à 27’36 assisté de Jakub Suchanek).
Même avec des défenses pour le moins passives pour les protéger, les deux gardiens ne sont pas au meilleur. A ce petit jeu, Epinal reste supérieur. Kuralt pénètre sans soucis chez les locaux et y va de son but (4-6 à 32’04 assisté de Caciotti et Leroy).
Gilles Beck, qui en a pris assez pour la soirée, se fait remplacer par Hiadlovsky. Difficile de le mettre en cause tant l’étendue de glace devant lui s’apparente à un champ de tir. Après que Burgert et Pivron, pour dureté (33’30), et Correia, pour obstruction (33’55), sont envoyés sur le banc des pénalités, l’Etoile Noire s’en sort bizarrement beaucoup mieux à 3 contre 4. Breault touche bien le cadre dans un trois contre un, mais globalement les meubles sont sauvés. De retour à égalité, Epinal reprend les bonnes habitudes et Plch marque seul sur un énième contre dans cette configuration (4-7 à 37’16 assisté de Michal Petrak).
Dans ce tiers, Strasbourg a peut-être voulu revenir trop vite et a laissé de grands espaces aux attaquants adverses qui ont été assez habiles pour les exploiter.
 


Les Dauphins gèrent depuis la surface
 
Trudeau ouvre les hostilités de cette dernière période en lâchant un missile au-dessus du cadre. Chauvière répond promptement dans l’axe en tâtant le plastron de Vladimir (40’44). Malgré les trois buts d’écart, l’Etoile noire y croit toujours. Valentin Michel racle la rondelle, passe à Marcos qui lui redonne aussitôt pour le une-deux de l’espoir (5-7 à 45’12).
Photo hockey Coupe de la Ligue ARCHIVES - Coupe de la Ligue : 1/8ème, 3ème  journée : Strasbourg  vs Epinal  - Strasbourg la tête sous l’eau
Photographe : Christophe Moreau
Jan Plch

Avec ce but, les locaux reprennent la main. Pardavy, du fond de la zone spinalienne, adresse une excellente passe à Suchanek qui shoote au-dessus (45’41). Le doyen slovaque part ensuite en break, feinte le tir, mais se rate au moment où il ne fallait pas (48’03). Suchanek, dans le slot, loupe peu après une offrande du vétéran. C’est un vrai festival de vendangeages. Correia se faufile en plein centre, Hocevar repousse de l’épaule. Marcos dribble parfaitement et gâche son tir (53’19). Les Dauphins commencent à temporiser dans leur zone, à l’affût. Burgert, en échappée, percute de plein fouet le portier visiteur en essayant de le feinter (53’43). Hocevar, sonné, prend quelques minutes pour se remettre. Il fait mine de retourner sur son banc mais, après quelques hésitations, revient finalement défendre sa cage.
Une minute après, Plch tue définitivement le match (5-8 à 54’52 assisté de Michal Petrak et Gaspar Susanj). Pour la manière, se référer aux buts spinaliens 3 à 7.
La conclusion approchant, Strasbourg pousse pour amoindrir la défaite. En dépit des louables efforts du troisième bloc, il est trop tard.


 
Si l’entrée était libre ce soir pour les étudiants à l’Iceberg, elle le fut également pour les attaquants des deux équipes dans la zone adverse. Strasbourg a sûrement eu au moins autant d’occasions franches que son adversaire, néanmoins les Dauphins ont été mortels sur presque chacune de leurs tentatives. Le placement défensif pose réellement question chez les jaunes et noirs tant il ne semblait pas adapté à une équipe pourtant largement connue pour jouer les contres. Toutefois, l’offensive s’est plutôt bien portée avec une première ligne qui trouve ses automatismes, une deuxième qui, remaniée en l’absence de Cibula, malade, s’est bien défendue et une troisième très travailleuse contre la bande.
Place samedi à la Ligue Magnus où Strasbourg devra corriger ses errements défensifs face à une équipe qui joue aussi en contre, Gap. Epinal reçoit pour sa part Angers, pour le moment invaincu en match officiel.
 
Pénalités : 2x6 min Strasbourg ; 2x7 min Epinal 
 
Etoiles Hockey Hebdo :
 

*** Michal Petrak
**  Jan Plch
*   Edouard Dufournet
 
 
© 2022 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...