trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Coupe de la Ligue : 1/8ème, 4ème journée : Strasbourg vs Mulhouse
7-1
(2-0 1-1 4-0)
Le 01/10/2013
Strasbourg
Strasbourg  ] Mulhouse ]
L’Etoile Noire piétine les Scorpions
 
Strasbourg et Mulhouse se retrouvent pour leur quatrième duel de la saison. Le premier, lors du tournoi d’Epinal, avait vu l’Etoile Noire blanchir les Scorpions (0-2). Le second, toujours en match de préparation, s’était également soldé par une victoire des Strasbourgeois par deux buts d’écart (3-5). Mulhouse restait enfin impuissant pour le premier match de Coupe de la Ligue chez eux (3-6). Malgré la division les séparant, les pensionnaires de D1 ont prouvé récemment qu’il pouvait, même diminués, accrocher des équipes de Magnus (défaite 2-3 face à Amiens). L’Etoile Noire ne pourra donc pas prendre ce match à la légère, comme elle en a parfois l’habitude avec les équipes réputées plus faibles, pour conserver ses chances d’accéder aux quarts de finale.
 
Strasbourg , Hockey Hebdo Thomas Gathy le 02/10/2013 à 19:45
FICHE TECHNIQUE

Arbitres : Mr Gremion assisté de Mrs Torribio et Geoffroy
Buts :
Strasbourg : 03.56 Jakub Suchanek (ass Edouard Dufournet et Michal Cesnek) ; 07.35 Yan Turcotte (ass Jan Cibula et Julien Correia) ; 24.33 Sébastien Trudeau (ass Jan Pardavy et David Striz) ; 41.19 Michal Cesnek (ass Edouard Dufournet) ; 44.29 Edouard Dufournet (ass Jan Pardavy et Sébastien Trudeau) ; 48.29 Julien Correia (ass Michal Cesnek et Jan Cibula) ; 57.50 Edouard Dufournet (ass Jan Pardavy et Sébastien Trudeau)
Mulhouse : ; 32.27 Raphaël Papa (ass Michaël Marchand et Denis Vydrov)
Pénalités
26 minutes dont 10 à Bourguignon contre Strasbourg
12 minutes contre Mulhouse
Photo hockey Coupe de la Ligue ARCHIVES - Coupe de la Ligue : 1/8ème, 4ème  journée : Strasbourg  vs Mulhouse - L’Etoile Noire piétine les Scorpions
Photo : Christophe Moreau (archive)


Lignes Strasbourg
 
1ère ligne : Trudeau/Dufournet/Pardavy [Cesnek-Suchanek]
2ème ligne : Cibula/Lyall/Correia [Turcotte-Stritz]
3ème ligne : Michel/Marcos/Bourgaut [Cruchandeau-Burgert]
4ème ligne : Schmitt/Baeumlin/Bourguignon
 
Gilles Beck et Mickaël Müller entament la rencontre.
Le nouveau défenseur strasbourgeois Cody Carlsson n'est pas encore aligné et suit la rencontre depuis les tribunes.

 
 
L'Etoile prend les devants
 
Le match débute sur un rythme un peu poussif. Strasbourg, prudent, reste néanmoins appliqué dans ses passes et sorties de zone. Turcotte ouvre les hostilités d'un tir de la bleue, bloqué par le grand écart de Müller (1'29). Sous la poussée des locaux, Charles Ferrigno se rend coupable d'une obstruction (2'32). Si personne ne reprend le rebond provoqué par Stritz dans l'axe, Suchanek parvient à convertir la supériorité en atteignant la lucarne du premier poteau, bien lancé à mi-glace par Dufournet (1-0 à 3'56, assisté de Michal Cesnek).
 
L'Etoile Noire concrétise d'emblée sa nette domination et se procure très vite d'autres occasions, à l'image de Trudeau mis sur orbite à la limite du hors-jeu, qui part en break et tente de feinter Müller entre les jambes (7'16). Les Scorpions sont encore à la faute avec un cinglage de Lucas Bini (7'24) et Strasbourg ne se privera pas de scorer à nouveau, et rapidement. Au bout de 11 secondes de power play, Turcotte shoote superbement du poignet depuis la bleue (2-0 à 7'35, assisté de Jan Cibula et Julien Correia).
 
Le premier tiers est d'ores et déjà ponctué de quelques shifts de la quatrième ligne strasbourgeoise, qui bénéficiera ce soir d'un temps de jeu conséquent. Cela libérera toutefois un peu plus d'espace et quelques fenêtres de tir aux attaquants haut-rhinois (Mrna à 9'26). Mais même en infériorité, après un faire trébucher de Trudeau (10'59), la défense locale demeure agressive et vigilante et le jeu de puissance visiteur s'installe difficilement. Beck n'aura qu'à puck-checker un palet qui s'approchait un peu trop de son territoire sur une incursion de Joe Dubé (12'55).
 
Une fois revenu à égalité, Sébastien Trudeau se balade aisément en zone adverse, sans trouver de solutions de tir ou de passe. Yan Turcotte sera pénalisé pour cinglage (15'27) sur cette action, pourtant un temps fort des hommes de Daniel Bourdages. Cela n'empêche cependant pas l'Etoile Noire de continuer à dominer les débats, en contrant par l'intermédiaire de Lyall et Suchanek en deux contre un. Mais le premier temporise trop longtemps et le défenseur tchèque ne peut reprendre la passe de son compère au second poteau (16'10).
 
Les Scorpions n'auront eu que des miettes en attaque : un lancer de la bleue de Galkins (16'45) et... pas grand-chose d’autre. Strasbourg, pour sa part, combine bien avec une jolie passe dans le dos de Pardavy pour Trudeau (18'55), puis avec le deuxième bloc qui achève la dernière minute par un très long shift en zone offensive. Malgré un cycling efficace, seul Lyall tente sa chance, au-dessus du cadre, et Cibula ne réussit pas à reprendre dans le slot.
 
Tirs cadrés : 9/6 Strasbourg
Engagements : 10/8 Strasbourg
Pause publicitaire
 
Le second tiers démarre comme il va se poursuivre et se terminer, sur un tempo légèrement morne et apathique. A noter que Guillaume Richard a remplacé son collègue Mickaël Müller. Sinon, rien à signaler dans les premières minutes. L'Etoile Noire manque de se faire surprendre sur un rush de Raphaël Papa, Mickaël Marchand et Aleksandrs Galkins, mais Beck comble l’interstice avec son poteau gauche à temps (22'45). Mulhouse accentue davantage la pression, avec une vraie occasion de Mrna qui tire à bout portant après avoir fait le tour de la cage (23'49). La possession du palet s'équilibre par rapport au premier tiers.
 
C'est malgré tout Strasbourg qui va enfoncer le clou et sûrement tuer le match. Après s'être pris un bon coup dans le pif au milieu de la patinoire, Trudeau tient néanmoins son poste et accompagne la chevauchée fantastique de David Stritz, qui remonte tout le glaçon. Le Canadien se positionne habilement en embuscade au second poteau et attend la passe de son défenseur pour aligner Richard (3-0 à 24'33 assisté de David Stritz).
 
Mulhouse ne lâche rien, Maxime Joly et Mans Papaux partent en contre (25'46), Aki Uola se heurte à Beck, puis à Damien Bourguignon avec qui il esquisse un match de boxe entre numéro 44 (27'31). L'arbitre distribue les récompenses après ce premier brassage : Bourguignon écope de 2+10 min pour dureté, Turcotte, Mrna et Uola repartent chacun avec 2 min pour le même chef d'inculpation.
 
Une fois les esprits (provisoirement) calmés, Mulhouse fauche le momentum aux jaunes et noirs : d'abord ce palet qui frôle le montant de Beck sur une déviation d'un tir de Galkins (30'20), puis ce même Letton qui force le portier local à une magnifique mitaine (30'54)... Autant de signes avant-coureurs du prochain déblocage de compteur haut-rhinois.
De fait, sur un contre, Mickaël Marchand remet en retrait pour Raphaël Papa qui tire mollement mais précisément (3-1 à 32'27, assisté de Denis Vydrov).
Puisque cela faisait presque dix minutes qu’une bagarre n’avait pas éclaté, Burgert et Chipaux s’empoignent à leur tour et s’envoient au sol, ramassant chacun 2 minutes au passage (34’32). Cela mis à part, l’action faiblit sensiblement en cette fin de tiers et on commence doucement à s’ennuyer. Pour réveiller l’auditoire, Turcotte tente bien d’assassiner l’intégralité du banc mulhousien en dégageant le palet, mais rien n’y fait.
 
Tirs cadrés : 10/13 Mulhouse
Engagements : 17/10 Strasbourg
Photo hockey Coupe de la Ligue ARCHIVES - Coupe de la Ligue : 1/8ème, 4ème  journée : Strasbourg  vs Mulhouse - L’Etoile Noire piétine les Scorpions
Photo : Christophe Moreau (archive)

L’Etoile Noire finit le boulot

 
Le dernier vingt s’ouvre sur un but strasbourgeois très similaire au premier. Si celui-ci est initié par un revirement total en zone offensive, le tir de Cesnek à mi-hauteur en lucarne est rigoureusement identique à celui de Suchanek (4-1 à 41’19 assisté d’Edouard Dufournet).
Galkins éprouve une énième fois la jambière de Beck depuis la bleue, toujours en vain (44’08). Quelques secondes plus tard, l’Etoile Noire en remet une couche via une belle action collective de sa première ligne. Dufournet, rentre en zone, remet derrière lui pour Pardavy (un mouvement particulièrement à la mode ce soir) qui redonne immédiatement à son compère, replacé dans l’intervalle au second poteau. Richard ne peut que constater les dégâts (5-1 à 44’29, assisté de Sébastien Trudeau).
Une énorme boîte de Suchanek et une promenade de santé de Trudeau en zone offensive plus tard, Christer Eriksson prend son temps mort (48’12). L’effet du recadrage est instantané…pour Strasbourg ! Vingt-sept secondes après, Cesnek, de la bleue, adresse une transversale limpide à Correia qui crucifie Richard au deuxième poteau (6-1 à 48’29, assisté de Jan Cibula).
L’Etoile Noire a retrouvé sa soif d’en découdre. Le match n’en redevient que plus agréable à suivre, même s’il plane peu de doutes sur la conclusion. Pardavy, au premier poteau, conclut un long camping en zone offensive de son bloc en donnant à Dufournet de l’autre côté pour le one timer (7-1 à 57’50, assisté de Sébastien Trudeau).
Enfin, comme il s’agit d’un derby, la rencontre devait obligatoirement se terminer par de petites rixes localisées et un peu de prison pour tout le monde : Fiset, Correia, Suchanek, Galkins et Turcotte…
 
Tirs cadrés : 21/5 Strasbourg
Engagements : 15/9 Strasbourg
La marche était définitivement trop haute ce soir pour une équipe de Mulhouse taillée pour la division 1. Elle aura montré peu de choses ce soir, avec de mauvais choix individuels, peu de vitesse et d’engagement physique, et un système de jeu collectif négligé. On aurait pu en attendre d’eux davantage, au vu notamment de la belle résistance contre Amiens.
Strasbourg a globalement assumé son statut de Magnusien, ce qui n’était pas forcément gagné vu son inclination historique à jouer au niveau de l’adversaire. Plus que la victoire, c’est la manière (sérieux défensif, réalisme offensif) qui rassure. Reste maintenant à confirmer face à une équipe de plus haut niveau, Morzine-Avoriaz par exemple, qu’ils affronteront ce samedi.
 
Arrêts : Beck 95,8% (23/24) ; Müller 77,7% (7/9) ; Richard 83,9% (26/31)
Engagements : 42/27 Strasbourg
Tirs cadrés : 40/24 Strasbourg
Pénalités : Strasbourg 32 minutes sur 12 infractions / Mulhouse 26 minutes sur 9 infractions

1342 spectateurs
 
Etoiles Hockey Hebdo :
 
*** Edouard Dufournet
**   Michal Cesnek
*     Sébastien Trudeau
 
 
© 2022 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...