Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Division 2
D2 - Bilan des matchs Aller
 
Petit bilan après le premier tournant, fin des matchs Aller du championnat de France de hockey sur glace de Division 2.
 
Media Sports Loisirs - Hockey Hebdo, Hockey Hebdo La Rédaction / Patrick Ppitrineau le 02/12/2019 à 08:00
D2 - BILAN FIN DES MATCHS ALLER
 
Les matchs «Retour» ont commencé ce week-end mais nous faisons un petit point sur la phase des matchs « Aller ». Ainsi on verra si les favoris pressentis en début de saison ont bien été au rendez-vous, tout au moins jusque là.
 

 
Poule A
Amnéville
Pour les mosellans cette première phase se termine sur un bilan certainement plutôt mitigé eux qui espéraient être dans le top 4. Dans cette poule, plus relevée que les saisons précédentes, ils peuvent encore viser le classement qui leur permettrait de recevoir lors du 1er tour des play offs. Cela passera probablement déjà en restant maître chez eux tout en continuant à créer quelques surprises à l’extérieur.
 
 
Valenciennes
Pour les nordistes, encore une fois et malgré le changement d’entraîneur, ils n’ont su être dans le rythme de la D2 que par à-coup. S’ils arrivent à donner le change chez eux avec des scores serrés, y obtenant leurs 2 seules victoires, en déplacement c’est plus délicat. Les 2 équipes les précédents ne sont pas si loin qu’ils ne puissent espérer échapper cette année à la poule des play downs. Il va leur falloir pour cela être plus intraitables chez eux et si possible grappiller quelques points à l’extérieur. A noter, point positif, qu’ils sont loin d’avoir la plus mauvaise défense.
 
 
Épinal
On attendait les spinaliens et il faut bien avouer qu’ils sont bien exacts au rendez-vous. Si on excepte le faux pas face aux jeunes Dragons normands (ce qui a d’ailleurs marqué le début de l’envol de ces derniers) et quelques petits ‘’relâchements’’ comme à Valenciennes, les vosgiens ont toujours assumé leur rang de favoris. Il va être fort difficile de les déloger de leur fauteuil de leader. Maintenant cela n’est pas une garantie suffisante pour s’emparer du titre de D2 à l’issue des play offs et donc de monter, objectif à demi avoué par le club d’Epinal.
 
 
Courbevoie
Montés sur tapis vert, les alto séquanais n’ont guère eu le temps de bien préparer cette promotion. Pourvus de la plus mauvaise attaque et d’une défense guère plus performante, il va leur falloir batailler ferme jusqu’au bout pour assurer leur maintien.
 
 
Meudon
Alors que l’on aurait plutôt parié sur Evry/Viry pour reprendre leur revanche d’une saison 2018/19 si bien partie avant de finir en queue de poisson, c’est enfin de compte leur voisin meudonnais qui ont pris résolument la tête du hockey francilien très présent dans ce groupe A. Très régulier, le seul vrai faux pas des Comètes fut à Valenciennes et dans une moindre mesure la défaite concédée à domicile aux spinaliens. Il leur faudra continuer à tenir ce rythme s’ils veulent espérer revenir sur les vosgiens et surtout préserver une 2ème place qui reste encore sous la pression de quelques équipes.
  
 
Châlons-en-Champagne
Belle surprise de la saison 2017/18, et alors qu’ils venaient d’accéder à cette division. Depuis les châlonnais n’ont guère confirmé. Au contraire même, cette saison apparait des plus compliquées. Les Gaulois n’arrivent plus à faire la décision chez eux (1 seule victoire pour également 1 à l’extérieur). Si incontestablement la poule A a vu son niveau monter, il semblerait que Châlons-en-Champagne fasse partie des équipes qui n’ont su complètement s’adapter à cette réalité. L’écart de point entre les 4 derniers est néanmoins suffisamment serré pour continuer à viser les play offs mais à condition de réagir rapidement.
 
 
Évry/Viry
Grands perdants de la 9ème journée, l’entente Evry/Viry revient quand même de loin. Après un début de championnat catastrophique, il a fallu attendre la 5ème journée pour que cette équipe, leader incontestable de cette poule du nord la saison dernière, décolle enfin du bas de tableau pour revenir dans le carré final suite à 4 victoires de rang. Place qu’elle a certes perdue ce samedi mais si les essonniens arrivent à préserver ce rythme des dernières semaines alors le top 4 reste plus que jamais d’actualité. Faudra-t-il pour cela digérer la perte des jumeaux russes Lomakin qui n’auront fait qu’une courte pige mais diablement efficace pour remettre l’équipe sur de bons rails (ils sont partis rejoindre Montpellier en D1). Maintenant les dirigeants n’oublient pas qu’avec les play offs démarre une autre saison qui peut être des plus piégeuses et ils sont bien placé pour le savoir mais nous n’en sommes pas là.
  
 
Paris FV
On sait pour les parisiens que de jouer sur la petite patinoire de Bercy n’est pas toujours un cadeau ; cela explique peut être pourquoi l’équipe compte plus de victoires à l’extérieur qu’à domicile (4 pour 1). Cela tombe bien les Français Volants, suite à des indisponibilités de l’Accord Arena, ils ont disputé 2 fois plus de matchs (6) hors de leur base que chez eux. Forcément ce sera l’inverse lors de la phase retour et il faudra que nos parisiens démontrent que cela peut être un avantage. On risquerait alors de retrouver nos Volants à un rang plus valorisant que ces dernières saisons.
 
 
Rouen
Cela fait maintenant un moment que Rouen II, certainement la plus performante des équipes réserves évoluant en D2, a fait son trou dans ce championnat, prouvant par la même la qualité de la formation rouennaise. Ce n’est pas évident pour une équipe dont l’effectif est condamné à fortement évoluer chaque saison. Pourtant il se pourrait bien que celle-ci soit la meilleure depuis la montée en D2 alors que cette poule a vu son niveau s’élever.
 
 
Wasquehal
Comme d’autres clubs cités plus haut les Lions ont subit un peu les conséquences de la hausse qualitative de leur groupe. Ils viennent de subir leur 3ème défaite de rang et s’ils ont encore une petite marge d’écart par rapport aux 2 dernières places, il va leur falloir être vigilants pour s’assurer leur place pour les play offs, en commençant déjà par l’emporter, au moins à la maison, sur les équipes hiérarchiquement à leur portée.
 

 
Poule B
Vaujany
Si la réserve grenobloise n’est pas aussi performante que son homologue normand, elle semble capable de hausser son niveau dès que l’urgence s’en fait sentir. Ainsi cette saison les play-offs semblent tout à fait à sa portée.
  
 
Colmar
D’avoir été reversé dans la poule B n’a pas été un cadeau pour les colmariens. Pour autant et vu la montée de niveau également dans l’autre groupe il n’est pas sûr que le déroulement de la saison aurait été beaucoup plus facile. De toute façon il va leur falloir faire avec et vite réagir. Un trou commence à se creuser avec la 8ème place salvatrice mais rien n’est définitivement compromis.
 
 
Toulouse-Blagnac
Habitués depuis quelques saisons à figurer aux 4 premières places de leur poule, il n’est pas sûr que Toulouse-Blagnac renouvelle cette performance. Mathématiquement tout reste possible mais il va falloir être plus régulier et cela devra probablement commencer par une défense plus efficace (la plus mauvaise après Strasbourg) et une attaque plus réaliste (seul Colmar et Strasbourg font moins bien).
 
 
Courchevel-Meribel-Pralognan
Après avoir plutôt bien entamé leur saison, les alpins ont connu un sérieux passage à vide. Plutôt inquiétant pour ce club qui fit l’an dernier une très belle saison les menant jusqu’en finale. Mais depuis l’effectif a été un peu chamboulé avec le départ de quelques cadres et la venue de jeunes joueurs moins expérimentés. Mais surtout on constate un effectif moins fourni puisqu’il est assez rare que les Bouquetins affichent les 20 joueurs autorisés sur la feuille de match. Néanmoins ils ont les armes pour venir s’installer dans le top 4 ; par contre probablement difficile maintenant de viser comme la saison dernière la 2ème place.
 
 
Roanne
Après avoir été la surprise de la saison dernière (un parcours en play off jusqu’en demi-finale malgré une modeste place de 8ème lors de la saison régulière) les roannais entendaient bien prendre une autre dimension cette saison. Leur excellente entame de saison semblait leur donner raison. Et puis la machine sembla se dérégler quelque peu, les faisant rentrer dans le rang. Pour autant le top 4 reste tout à fait dans leur possibilité, surtout s’ils retrouvent le rythme des premières journées de championnat.
  
 
Strasbourg II
Maintenu en D2 par l’effet cascade de la rétrogradation de La Roche/Yon en D3, la réserve n’a manifestement pas les moyens humains de lutter à armes égales. La faute à l’équipe première de Strasbourg qui en rétrogradant en D1 a vu partir beaucoup de ses joueurs français confirmés. Elle a donc du largement faire appel à ses meilleurs jeunes espoirs ne serait ce pour avoir le nombre de JFL obligatoire. De plus être reversé dans la poule reconnue la plus difficile n’a guère arrangé les choses bien que cela n’aurait certainement pas changé grand chose. Reste que pour beaucoup de ces jeunes cela devrait être une ‘’formation accélérée’’ qui devrait leur être grandement favorable pour l’avenir.
 
 
Valence
Il parait loin le temps où les Lynx devaient batailler ferme pour assurer leur survie dans cette division. Il est vrai qu’ils n’avaient guère été épargnés par les coups du sort, à commencer par les gros soucis de la patinoire. Mais sans faire de tapage et en continuant son entente avec Gap qui prête ses juniors sous licence bleu, Valence a constitué une solide équipe qui ne craint personne dans cette poule comme le prouve la place de dauphin qu’ils occupent. Ils ont toutes les armes pour la préserver et d’afficher des ambitions intéressantes pour les play offs.
 
 
Morzine-Avoriaz
Passer la première saison pour se remettre dans le bain de la D2, il semble que Morzine-Avoriaz reprenne sa marche en avant pour revenir à un échelon plus conforme à son passé. La saison est encore longue et les play offs seront un bien autre challenge. Néanmoins on voit mal qui pourrait l’empêcher de finir en tête de leur poule et même si on ne peut écarter les surprises, cela reste un plus pour aborder la seconde partie ‘’couperet’’ du championnat. Le double objectif titre et montée ne peut guère être caché.
 
 
Annecy
Comme la saison dernière les chevaliers jouent les premiers rôles dans cette poule mais il leur manque encore de la régularité pour pouvoir en être le leader. Ce quelque chose est probablement une longueur de banc moindre conjuguée à la fin de carrière de quelques joueurs d’expérience. Néanmoins ce club est en passe de tenir ses objectifs, tout au moins pour la première phase.
  
 
Villard-de-Lans
Bien qu’encore un peu irréguliers, paradoxalement plutôt sur leur glaçon (défaite surprise face à Colmar par exemple), on sent néanmoins depuis quelque temps une montée en puissance. Elle est d’ailleurs récompensée par un retour dans le top 4. Rien n’est encore fait et il va falloir se battre pour au moins préserver ce rang dont on sait l’importance pour le 1er tour des play offs. Cela faisait cependant un moment que Villard-de-Lans peinait à retrouver des couleurs et on peut dire qu’à nouveau on ne peut les affronter sans craindre leurs coups de pattes.
 

Photo hockey Division 2 - Division 2 - D2 - Bilan des matchs Aller
 
 
© 2019 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...