Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Division 2
D2 : Présentation des équipes - Poule A - Saison 2023-2024
 
Mieux vaut tard que jamais, après maintes péripéties peu de visibilité sur les équipes, manque de communication, décisions tardives, enfin après un championnat bien lancé, nous sommes en mesure de vous présenter toutes les équipes qui évolueront dans le championnat de France de hockey sur glace de Division 2 Saison 2023-2024. Commençons par la poule A.
 
Média Sports Loisirs (La rédaction), Hockey Hebdo Patrick Poitrineau le 16/11/2023 à 17:30
 
Photo hockey Division 2 - Division 2 - D2 : Présentation des équipes - Poule A - Saison 2023-2024


Pour la division 2, rappelons que non sans difficulté la FFHG a réussi à préserver la formule des saisons précédentes avec ces 2 poules de 10 équipes. Suite à la montée sur tapis vert en Ligue Magnus de Marseille club de D1 en remplacement de Mulhouse, il a bien fallu combler le trou en D1. C’est au niveau des vaincus des quarts de finale de D2 que le candidat idéal fut trouvé et le gagnant est Valenciennes.
 
Par là même cela fit le bonheur de Clermont-Ferrand repêché in-extrémis de la poule de maintien où, il faut bien le dire, dirigeants comme joueurs avaient du mal à encaisser leur descente aux enfers en D3 pour des raisons dont nous avons eu l’occasion de parler lors du bilan du championnat D2 2022/23.
 
Tout cela donc semblait se finaliser fin juillet lorsque, coup de théâtre, la CNSCG retoque l’entente alpine du HCMP. On pensa longtemps, vu l’importance de la dette de ce club, que le championnat repartirait boiteux avec une poule de 9 équipes alors que l’autre poule en compter 10.
 
Finalement une solution fut trouvée et le HCMP maintenu. Nous avons donc bien 2 poules de 10 avec cette fois une délimitation très marquée nord-sud avec le retour d’Angers II et de Colmar dans la poule A nordiste.
 
La formule reste donc inchangée sauf sur un point non négligeable, celui de la promotion au niveau supérieur. En effet en principe la saison prochaine la D1 passe à 16 clubs (contre 14 actuellement) et par conséquent au moins 2 clubs de D2, les 2 finalistes, monteraient en D1. De plus le 3ème de D2 rencontrera (en combien de manches ?) le 14ème de D1 pour jouer la dernière place de cette division.
 
Bien sûr il faudra également montrer patte blanche devant la FFHG et la commission de surveillance en remplissant les conditions nécessaires structurellement.
 
Ce départ d’au moins de 2 équipes change la donne par la même pour les relégations. Il n’y aura qu’une seule descente en D3 ainsi que la promotion de 3 clubs de la division inférieure en D2.     
 
 
Nous allons ici présenter au mieux tous les protagonistes de cette saison de D2. L’idéal aurait été de pouvoir vous faire cette présentation en tout début de championnat, voir avant. Malheureusement si on trouve des clubs mieux organisés dans leur communication, d’autres le sont moins. Par la même nous avons tardé quelque peu à connaitre avec précision leurs effectifs. Il faut bien le dire, qu’à l’exception de Vaujany, les réserves sont les moins enclins à se donner le temps de nous informer sur leurs compositions pour cette nouvelle saison. Nous avons du faire avec et attendre l’avancer dans la compétition pour en savoir plus sur leurs effectifs exact et qui sont sans surprise en grande majorité des juniors surclassés issus de leurs centres de formation. L’avantage par contre d’avoir attendu pour ce tour d’horizon des clubs c’est que, avec l’avancée dans la compétition, nous cernons mieux les  ambitions de chacun.
 
Si nous rappelons leur classement de la saison dernière, pour autant l’ordre de présentation ne sera pas en fonction d’une hypothétique hiérarchie mais tout simplement par ordre alphabétique pour chaque poule. Pour autant bien sûr nous nous hasardons à essayer de distinguer les clubs qui pourraient jouer un rôle important dans ce championnat. Nous terminerons la présentation de chaque équipe par la liste des joueurs engagés, là aussi par ordre alphabétique, à l’exception des gardiens, le premier nommé devant être en principe le titulaire principal. Afin de les distinguer de leurs coéquipiers, les nouveaux arrivants seront en caractères gras avec entre parenthèse le club où ils évoluaient la saison précédente ainsi que les joueurs déjà licenciés dans ce club la saison dernière mais évoluant alors uniquement en catégorie junior. Dans la même parenthèse nous préciserons -hors français-  la nationalité du joueur et s’il est JFL ou non. Enfin et parce qu’ils sont nombreux, toujours dans les parenthèses, nous signalerons aussi les joueurs sous licences bleues avec le club ‘’prêteur’’. Enfin, après avoir donner la moyenne d’âge de l’équipe, nous terminerons sur une courte annotation soulignant quelques caractéristiques à remarquer sur l’effectif.

 


 
 
 
 
Pour rappel, après avoir frôlé la correctionnelle avec une avant dernière place en saison régulière, les jeunes Gothiques, grâce à une réglementation bienveillante, ont pu faire le nécessaire pour se sauver en poule de maintien avec l’aide des meilleurs joueurs élite amiénois de moins de 23 ans mis à la disposition de la réserve dès la fin de la Magnus ou de la D1.


Pour autant le maintien d’une équipe réserve fut bel et bien remis en question par les dirigeants et le coach principal Mario Richer. Il trouvait l’équipe peu performante sans le renfort de joueurs certes encore jeunes mais dont leurs talents en faisaient plutôt des titulaires indiscutables pour la Magnus. De plus il estimait que les moyens engagés pour la réserve avaient un coût et seraient plus utiles si on les consacrait à l’équipe élite.


Puis volte face; à priori sous la pression de la FFHG, la réserve est finalement bien maintenue. Sans renforts étrangers, iI est évident que les performances de toute réserve est très tributaire de la qualité de la promo des juniors du club. Elle fut à un moment exceptionnel avec Bruche, Roussel, Djemel et surtout Simonsen. Mais dorénavant  ils ne seront plus disponibles, ne serait ce que parce que certains sont partis sous d’autres cieux, et il semble que la relève tarde à percer.


Aux jeunes espoirs picards à saisir leur chance et essayer de progresser rapidement pour tenter d’obtenir un maintien plus serein. Certain jongleront avec parfois la Magnus mais plus surement et par le système des licences bleues, avec non plus Neuilly/Marne mais Valenciennes toujours en D1 leur assurant normalement l’opportunité d’une belle progression. Ce sera par exemple le cas de l’espoir à suivre Louis Bailleul. 

Effectif :

Coach : Guillaume Mennessier (Amiens U20) et/ou Mathieu Mille ( ?)

Gardiens : Raphaël Chateauvieux (Nantes), Benoit Demazier, Yael Ortega (Amiens U17 et U20)


Défense : Noa Carpentier (Amiens U17), Tom Collet, Maxime Daoud, Théo Detcheverry (CAN, Amiens U17-U20), Adrien Godbert, Louis Mundubeltz (Valenciennes), Raphaël Opoma Ngombo (Orléans), Jules Souchere, Gaspard Vanwormhoudt (Amiens U17-U20).


Attaque : Louis Bailleul (DEN, Esbjerg –U17 et U20), Enzo Benoit, Raphaël Berquet, Anatole De Mali (Rouen II et U20), William Dupend Carette (Valence), Rafael Duvallon, Jules Fruit (Amiens U17), Hugo Godreuil, Antoine Salomez, Noah Thelier (Amiens U17-U20), Max Tilsley, Ugo Tocquin, Nathane Vasseur.

Age moyen 18,20 ans


A noter : Après Wasquehal puis Neuilly/Marne, il semble qu’un partenariat soit installé cette saison avec Valenciennes dont au moins 2 joueurs sont originaire : Louis Mundubeltz et surtout Louis Bailleul qui quitta son club de jeunesse pour d’abord Rouen puis pour une saison à Esbjerg au Danemark où il se fit remarquer en junior U17 et U20 par ses talents de buteur. Il est donc à suivre durant cette saison bien chargé pour lui puisqu’il sera sur le front de la réserve et des U20 d’Amiens  et Valencienne, voir Amiens Magnus où à priori il a déjà été inscrit 2 fois sur la feuille de match. 

 



 
Pour rappel ; 7ème de la saison régulière la saison dernière, cette équipe qui nous avait habitué à surprendre en play-offs pour passer au moins un tour, n’a pu cette fois renouveler la performance.

Dans notre bilan de la saison 2022/23 nous disions qu’Amnéville semblait stagner, mais nous faisions remarquer la jeunesse de son effectif. Cette intersaison les dirigeants semblent vouloir impulser un nouvel élan avec déjà un changement de coach où Jan Soldan, parti pour prendre en main les U20 d’Epinal, cède sa place au très expérimenté tchèque Jan Tlacil. Si ce dernier a fait l’essentiel de sa carrière dans son pays, il a aussi exercé en Suisse et en France, tant comme joueur qu’entraîneur (en D2 avec Epinal en 93/94 et Asnières en 2002/03 mais aussi des organisations bien plus huppées à l’étranger).

Par contre au niveau du recrutement des joueurs si on se réfère à la balance arrivées-départs, il ne semble pas vraiment que l’on se soit orienté vers plus d’expérience. Cela reste donc très jeune d’autant que le partenariat avec Epinal (dont Jan Soldan n’est peut-être pas étranger) apportera en prêt encore de la jeunesse. Renfort d’ailleurs d’autant plus le bienvenu que l’effectif des Red Dogs n’est pas des plus fourni.

A voir si cela sera plus payant ces prochains mois mais une chose est sûr, Jan Tlacil aura besoin de toute sa science pour donner de la cohésion à son effectif puisque privé dans la semaine des licences bleues à priori assez nombreuses, il n’aura guère souvent son effectif au complet. Pour autant cette équipe devrait avoir les moyens de se qualifier pour les play-offs ; maintenant cela sera-t-il suffisant pour franchir au moins un tour ? Cela dépendra d’abord de sa place finale en saison régulière et pour le moment leur bon début de championnat pousse vers un optimisme certain.
 
 
Effectif :

Coach : TLACIL Jan (CZE)

Gardiens : Nicolas BOSKO (SVK), Kilian GUILBAUT (Marseille), Lucas BERGER (licence bleue Epinal mais Amnéville la saison passée), Tristan Thévenot (Epinal licence bleue),

Défense : Corentin Belfis (Entente Hockey 68 U20, licence bleu Epinal), Xavier Blanchy (Belg., Montpellier, licence bleue Epinal), Lucas Catelli, Maxmilián De Sousa (FRA-CZE), Corentin Dubois (Amiens II et U20), Alexandre Estienne (Lyon et HCLR U20, licence bleue Epinal), Baptiste Goux, Matteo Schweitzer (Metz, licence bleue Epinal), Tehano Sebal, Gatien Tailly.

Attaque : Simon Blanchy (BEL, licence bleuE Epinal), Lucas Boni (BEL. Licence bleue Epinal), Noah Camus (FRA-BEL), Filip Chab (CZE, Králové Písek div.3 et U20), Maxime Griet (FRA-CAN), Logan Gutierrez, Matéo Labat (licence bleue Epinal), Antonin Lagoguey (licence bleue Epinal), Thomas Le Chapelain, Tanguy Mercier, Mathieu Munch, Thomas Nedjari (HC Savoie), Martin Novotný (SVK, Reims), Eliott Payon, Julien Vogt.

Age moyen 22,30 ans

A noter, avec leurs 3 slaves  les Red Dogs n’ont que 3 joueurs non JFL. Par contre on remarque l’influence marquée de son voisin vosgien car outre la forte colonie de licences bleues (10) on constate qu’un certain nombre de leurs propres joueurs sont passés aussi par Epinal et surtout la présence assez marquée de la Belgique voisine avec 3 joueurs dont 2 sous licence bleue.
 


 
 
Pour rappel; versée la saison dernière en poule B les jeunes Ducs ont pris une 8ème place, la dernière, qualificative pour les play-offs, mais avec une avance sur le 9ème si ce n’est confortable au moins incontestable de 5 points. Mais comme beaucoup de réserves, en fin de saison l’accent fut mis sur le championnat U20 élite dont la très grande majorité des joueurs de D2 était rattachée. On n’est donc pas surpris que le parcours se termina dès le 1er tour des phases finales.

Ainsi donc la mission principal de l’équipe 2 d’Angers est d’assurer son maintien en D2 afin de pérenniser la qualité du travail de ce pôle espoir, un des 4 de France, mais qui ne semble pas encore en mesure de jouer sur les 2 tableaux – titres en U20 et D2- comme Grenoble avec Vaujany. Comme nous le disions pour Amiens, les performances d’une réserve émanant des catégories juniors est très tributaire de la qualité de cette promotion de jeunes.

Or il semble que celle d’Angers s’annonce des plus prometteuses comme en atteste la 1ère participation des U20 à la finale élite (perdue face à Grenoble). D’ailleurs leur début de championnat confirme cette impression puisque l’équipe fut une des dernières à perdre son invincibilité. Une dizaine de joueurs sur les 25 que compte l’effectif sont nouveaux (pour quasi autant de départs) dont certains non issus des U17 locaux mais provenant d’autres horizons et probablement attirés par la formation angevine. D’ailleurs l’équipe comprend une bonne dizaine d’internationaux U18 et U20.


Effectif :

Coach : Christophe Colombel

Gardiens : Mathys Schwerdel,  Nathael Fleuret, Yanis Berlioux (Angers U20 et U17)

Défense : Antonin Berruex, Vincent Bican, Evan Chappa, Emilio Chouteau, Kylian Fauvel, Noé Jadin (Angers U17), Robin Lebrun Gilbert, Gabriel Lehmann (Rouen II et U20), Arthur Olive, Jérémy Pélissou (CAN, probablement non encore JFL)

Attaque : Melvin Clotte (Gap U20et Valence), Hugo Ferrari, Virgile Gauffriau (HC74 U20, Mt blanc et Chamonix), Grégoire Gonnard (HC74 U17 et U20), Ethan Gourbil, Lyly Jokinen (FRA-FIN, JYPJyväskylä U18, JFL), Marius Magrangeas, Simon Nédélec, Simon Pasquet (Villard de Lans, U17-U20), Matthias Pibernus, Charlie Simond, Flavien Tichy

Age moyen 18,8 ans

A noter, un seul joueur probablement non JFL, le junior canadien Pélissou qui entame sa 2ème saison en France à Angers. Certains joueurs sous licences bleues se partageront entre la réserve et l’équipe de Cholet (D1), voir pour les meilleurs des apparitions en Magnus.

 




 
Pour rappel Colmar a frôlé la relégation puisque n’ayant remporté aucun match en saison régulière, il fut contraint d’en passer par la poule de relégation pour assurer le maintien. Fort heureusement pour eux, les championnats de D1 et élite étant terminés, les Titans purent compter sur les meilleurs éléments juniors et espoirs habituellement concernés par les équipes premières de Strasbourg et Mulhouse suivant l’accord de partenariat passé entre les 3 entités alsaciennes. Tout devait se jouer sur le dernier match face à Clermont. En l’emportant ils réussirent à sauvegarder leur place en D2.

Maintien assuré les dirigeants colmariens se sont vite trouvés face à un évènement qui n’est pas sans conséquence pour bâtir leur équipe. En effet on avait confirmation rapidement en début de l’intersaison que Mulhouse ne repartirait pas en Magnus mais en D3. L’hémorragie de leurs meilleurs joueurs a pour conséquence prévisible de non seulement la perte probable des meilleurs espoirs pour d’autres cieux mais naturellement la volonté de Mulhouse de récupérer ses licenciés jusque là prêtés à Colmar afin de pouvoir être performants en D3 et certainement d’y rester le moins longtemps possible.

Certes quelques éléments ont décidé de rester avec les Titans et puis d’autres peu nombreux qui vont continuer à naviguer entre les 3 clubs alsaciens (ils auront un astérisque * à la suite de leur nom) car bien sûr il y aura toujours l’apport des jeunes de Strasbourg. Pourtant assurément à nouveau une saison délicate s’annonce pour nos Haut-rhinois, ce qui n’est d’ailleurs pas contredit par leur début de championnat. De fait cette année les dirigeants ont décidé de faire appel à 4 renforts étrangers, essentiellement  estoniens, alors qu’ils s’en passaient jusque là.


Effectif :

Coach : Tarik Chipaux


Gardiens : Anatoli Sizov (Eston., HC Panter), Gauthier Siegel  (licence bleue Srasbourg)

Défense : Milo Avoine (licence bleue Strasbourg), Owen Dugas, Jegor Kulikov (EST, IFK Ore Suède), Mathieu Lambert-Jams (licence bleue, Strasbourg II et U20), Romain Piazzon (Entente Hockey 68 U20 et Strasbourg II), Yann Quiniou* (licence bleue Strasbourg), Félix Rousseau (FRA-CAN, licence bleue Strasbourg), Quentin Zimmermann (Entente Hockey 68 U20 et Strasbourg II)

Attaque : Nino Abdelali (licence bleue Strasbourg), Aurélien Chaubell (licence bleue Strasbourg), Flavio Commusset (Gap U20 et Valence, licence bleue Strasbourg), Nathan Goncalves* (HCLR U20, licence bleue Strasbourg), Mathis Joly, Alexandre Karche, Alexey Karol* (licence bleue Srasbourg, Hockey Alsace U17 et Strasbourg U20), Daniil Kulikov (RUS, Hofors HC Suède), Valentin Mallet (licence bleue, Hockey Alsace U17 et Strasbourg U20), Timothée Manjard* (licence bleue Strasbourg, Hockey Alsace U17 et Strasbourg U20), Jérémy Miclo, Artur Motskevitsus (EST, IFK Ore Suède), Bastien Nguiamba,  Enzo Poirot (licence bleue Strasbourg), Matteo Ricou* (licence bleue Strasbourg, Strasbourg II et U20), Renaud Studer, Ludovic Vinals (licence bleue Strasbourg)

Age moyen 19,60 ans

A noter, c’est l’équipe qui compte le plus de licences bleues avec 16 joueurs. Cela risque de ne guère facilité la cohésion car on imagine bien qu’il sera difficile de faire travailler ensemble tout ce petit monde en semaine. Les juniors auront l’avantage certes de se retrouver nombreux pour s’entrainer à Strasbourg mais combien seront-ils à Colmar lors des séances régulières d’entraînement ? Voilà qui ne facilite pas la tache de l’entraineur Tarik Chipaux mais cela il connait puisque il en est à sa 4ème saison à la tête de cette équipe des Titans.

 





Pour rappel, Courbevoie a fait l’an dernier sa plus belle saison depuis son retour en D2. Habituellement abonnés à la poule de maintien, les Coqs ont su cette fois y échapper avec une belle 5ème place en saison régulière, sans réussir cependant à passer le 1er tour des play-offs.

L’ambition première du club sera probablement d’assoir un peu plus le club dans cette division en réitérant au moins la performance de la saison précédente. Et peut-être faire mieux en passant un tour des play-offs. Pour cela il serait bon d’être dans les 4 premiers de la poule nord afin d’avoir le petit avantage du terrain pour le match retour et d’appui. Cela est d’autant plus rendu possible que les 2 clubs de la saison passée promus en D1 proviennent de cette poule et il n’est pas sûr du tout que leurs 2 remplaçants, la réserve d’Angers et surtout Colmar, soient tout à fait du même calibre. Par contre cela sera-t-il suffisant lorsqu’il faudra se frotter à une équipe de la poule sud dont on sait que le niveau est lui pour le moins sensiblement le même que l’an dernier.

Effectif :

Coach : Manuel Cuesta

Gardiens : Vito Nikolic (CRO - international croate), Trystan Tricoche (Cergy Pontoise II)

Défense : Christophe Bourgès, Tom Ferré (La Roche/Yon), Luc Gesquière, Jonah Marette (collège St. Jean de Brébeuf du Canada, JFL), Lucas Marivin, Luca Perkins

Attaque : Maxence Berthaud (Andersen Liga en Hongrie, retour à son club formateur Courbevoie), Alec Douville ( Bordeaux II et U20), Sean Druart, Thomas Gesquière, Alexandre Hamdan, Hugo Heron, Palmyre Ligué (SUI-CIV), Brett Piper (CAN, Trine University-USA), Brendan Prappas (USA, Trine University-USA), William Prudent, Louis Rabell (Meudon), Roméo Samyn, Adrien Sebag (Meudon).


Age moyen 23.70 ans

A noter, avec le départ de quelques anciens comme William Place et Viktor Papp, l’équipe s’est rajeunie mais a peut être perdu en expérience. A relativiser avec l’arrivée de 2 meudonnais qui ont participé à la montée de leur équipe en D1 et puis on peut penser que cela peut contribuer à donner plus de vitesse à leur jeu. Notons également que les Coqs possèdent en leur effectif un véritable international depuis maintenant 5 saisons, le croate Vito Nikolic qui a déjà 2 championnat du monde D2A  à son actif avec son pays.  

 


 


Pour rappel, Evry/Viry terminant à la 8ème et dernière place ouvrant droit aux play-offs n’a en fait pas eu trop à douter pour sa qualification tant les 2 derniers de la poule A pointaient loin derrière. Mais sans surprise les franciliens furent écartés en 2 manches sèches par le futur champion de D2.

Une équipe réserve vient d’être constituée pour jouer en D3. On aurait pu penser que si les 2 clubs disposent d’autant de joueurs, avec de plus la rénovation de la patinoire de Viry, ils auraient pu mettre fin à l’entente. Mais fort sagement les dirigeants ont dû estimer qu’il valait mieux rester unis pour pouvoir maintenir plus facilement une équipe en D2 en évitant de répartir leurs meilleurs éléments sur les 2 entités.

Par la même tous les joueurs trouvent le niveau le mieux adapter pour s’exprimer. Mais cela prouve que la formation de ces 2 clubs est efficace. D’ailleurs hormis les 4 renforts étrangers, la grande majorité des joueurs ont été formé en région parisienne dont les 2 tiers par l’entente Evry/viry, Même le nouvel entraineur, Franck Ferey est sorti du sérail local puisqu’il coache sur Evry/Viry depuis plusieurs années. La différence est que cette fois on lui a confié la responsabilité de l’équipe première où il essayera d’apporter une nouvelle impulsion. Pour l’instant l’équipe reste sur la lancée de la saison dernière.


Effectif :

Coach : Franck Ferey (la saison dernière assistant Coach Evry/viry et Evry/Viry U20)


Gardiens :  Maxime Makeev (2021/22 Vaujany/Grenoble et Grenoble U20 + internat.U20 Champ. du monde 2022, n’a pas joué en 2022/23),  Rehyann Bouteiller (Meudon et ACBB/Meudon U20)

Défense : Florian Bertrand (ACBB U20), Romain Bonnefoy, Mathieu Deruelle, Edwin Gamiette, Anthony Hora (USA, Suny Brockport), Gabriel Lopez, Raphaël Odorico (Nimes), Alexis Quane-Arsenault (CAN, Nicolet REEQ), Clément Radolanirina (Meudon), Dorian Rodrigues (Cergy-Pontoise II et U20)

Attaque : Vincent Bonnefoy, Gaspard Decourtye, Marius Decourtye, William Gagnon (CAN, Joliette Predateurs), Alexis Gautron, Thomas Gautron,  Ivan A. Ivanov (RUS, Lesgaft Universite St. Petersburg), Florent Kaufmann, Clément Lallemand, Jérémy Pigeot, Benjamin Tellier, Youen Thos.


Age moyen 23,80ans

A noter que l’on assiste avec plaisir au retour de l’enfant prodigue, le gardien Maxime Makeev, si ce n’est dans son club, tout au moins dans sa région d’origine. Il a connu très jeune d’autres clubs, y compris en Russie, Grenoble-Vaujany  (étant même le n°3 de Grenoble Magnus) et surtout les équipes de France junior. Il a d’ailleurs participé aux championnats du monde U20 en 2022.  Et puis plus rien pendant une saison. On suivra donc avec attention les performances sur la glace de ce grand espoir seulement âgé de 21 ans.

 

 



Pour rappel, on a assisté la saison dernière de la part des Volants à une renaissance . . . partielle. Si les parisiens ont dominé la saison régulière dans leur poule, hélas ils auront cédé en demi-finale au rival francilien Meudon qu’ils avaient pourtant dominé par 2 fois lors de la 1ère phase. Mais on retiendra aussi que les Français Volants auront décliné l’offre qui leur a été faite de monter en D1.

La devise ici semble être : on ne change pas une équipe qui gagne ! En effet c’est probablement une des équipes qui a le moins renouvelé son effectif ; quelques transfuges de Meudon (dont certains sont des retours) et 2 étrangers sur les 3 présents dans l’effectif. On rajoute un jeune de 23 ans de Champigny et ce sera tout.

On ne peut être étonné dès lors que Paris affiche la moyenne d’âge la plus élevée. Oh rassurez vous ce n’est pas encore, loin de là, une maison de retraite et l’expérience acquise risque d’être le point fort des Volants. Pourtant la question est pour quel objectif dans le futur. Ce club semblait remplir toutes les cases pour prétendre bénéficier à la montée administrative en D1 après sa superbe saison régulière.

En fait elles ne les avaient que sportivement mais faute de ne pas pouvoir disposer dans la capitale d’une patinoire qui lui soit entièrement dédiée, le club parisien se trouve trop tributaire de la disponibilité de l’Accord Aréna de Bercy. On en a encore vu les conséquences en ce début d’automne où les Français Volants ont du reporter plusieurs rencontres. Ce ne serait pas gérable à l’échelon au dessus. A l’heure où Paris va accueillir les JO de 2024, il est dur de concevoir qu’elle soit une des rares capitales européennes à ne pouvoir se permettre une équipe de haut niveau en hockey faute de structure dédiée, arlésienne dont on parle depuis des décennies. Alors les hockeyeurs appelés à évoluer sur les couleurs parisiennes le font probablement d’abord et avant tout pour la passion de leur sport et cela peut expliquer en partie leurs performances.


Effectif :

Coach : Jérôme Pourtanel

Gardiens : Severi Soukka (FIN, HIFK Finl.), Théo Florchinger

Défense : Noah Athuil, Elmo Barnier, Maxim Belov (FRA-RUS JFL), Alan Dana (FRA-CAN, JFL), Barthélémy Peret, Ugo Rétif-Monneau (Champigny), Aurélien Vinals

Attaque : Neil Athuil,  Axel Benet (Meudon), Léo Cuzin, Hugo Dumont, Thomas Faudot-Bel, Noé Gersanois, Oleg Kuzmin (RUS), Karl Lacombe, Matteo Leduc, Gwenn Lucas, Arthur Nadaux, Romans Nekludovs (LAT, Meudon puis Roanne), Mans Papaux, Marc Slupski, Gianni Vigezzi, Arthur Zavani (Meudon)


Age moyen 26,40 ans

A noter, 3 étrangers seulement, juste de quoi assurer un bon rempart dans la cage et un jeu offensif attrayant. La cohésion étant bien là les Volants voudront montrer que, s’ils n’ont plus le lustre de leurs belles années historiques, ils seront plus que jamais la référence à dépasser pour tout club ambitionnant la division supérieure.

 



C’est le promu de D3 (avec Lyon en poule B) et accessoirement champion 2023 de cette division. Retour mérité et méritant pour ce club qui fut un pensionnaire de la D1 jusqu’à cette saison 2019 compliquée qui l’a contraint à une relégation brutale au plus bas échelon des championnats français.

Retour méritant car les vendéens on été relégués au plus mauvais moment. Ayant gardés une ossature très plus solide malgré leur descente, la montée aurait dû être des plus rapide. Malheureusement c’était sans compter sur les années covid avec les 2 saisons de D3  annulées. Pour la 3ème tous les feux semblaient au vert, comme pour son autre compagnon d’infortune lyonnais, sauf que la qualification des réserves pour un tournoi final très tardif allait brouiller les cartes. En effet les championnats élite et D1 étant déjà terminés, des équipes comme Amiens et Caen ont pu rendre disponible pour leur réserve leurs meilleurs espoirs normalement titulaires en puissance de leur équipe première. La fédération mettra son holà la saison suivante permettant cette fois au HOGLY (comme aux Lions) d’accéder enfin à la D2.

Le début de saison a confirmé rapidement que les Rapaces avaient déjà le niveau pour rivaliser d’entrée. A bien regarder l’effectif cela n’a rien vraiment d’étonnant. Malgré la relégation beaucoup de cadres sont restés, voir certains qui sont revenus comme le canadien Hugo Laporte. Un signe ne trompant pas sur cette stabilité ; la moyenne d’âge de l’équipe est la plus élevée après Paris. L’expérience est donc bien là jusqu’au coach d’abord joueur puis entraîneur entre autre lors des belles heures du club et toujours à la tête de son équipe de coeur.


Effectif :

Coach : Juraj Ocelka (SVK)

Gardiens : Landon Trutt (USA),  Teddy Desvignes,

Défense : Thomas Collet (Rouen II et U20), Vincent Delcroix (Clermont-Fd.), Thomas Duval (Cergy-Pontoise II et U20), Alexei Ishmametyev (KAZ-RUS, Briançon), Hugo Laporte (CAN, Jonquière Marquis), Gaëtan Magne, Hugo Nerriere, Paul Plaideau, Lucas Poirier, Simon Tagliapietra (Amiens II)

Attaque : Baptiste Caboche, Axel Clee (Angers II et Cholet), Andrew Donald, Bohus Farkasovsky (SVK), Samy Faure (Mt. Blanc), Théo Hebrard (Anglet II et U20), Maxence Hurtaud, Valentin Jacques, Matthieu Joerger, Mathias Lalanne, Nolan Lussault (Anglet Magnus, II et U20), Kamil Rajnoha (CZE), Igor Sarma (FRA-RUS)


Age moyen 26 ans

A noter que si le HOGLY a fait le plein d’étrangers avec 5 non JFL, ils sont loin d’être considérés ici comme des mercenaires. A l’exception du Kazakhstanais Ishmanetyev, tous les autres sont à La Roche/Yon depuis au moins 1 saison (le gardien Trutt) mais plus souvent depuis près de 10 ans, voir un retour après 4 années pour le canadien Laporte qui avait donc déjà joué plusieurs saisons sur les bords de l’Yon. C’est dire si on se sent bien en Vendée et que l’on a envie d’y bien jouer devant un fidèle public.

 





Pour rappel Reims a fait une saison mitigé perdant un place au classement de la saison régulière, 4ème, tout en ayant marqué plus de points. Malheureusement le petit avantage de recevoir au match retour lors du 1er tour des play-offs grâce à cette 4ème place a volé en éclat face à Annecy.


Chaque club espère progresser et certainement le but des rémois serait de non seulement finir dans les 3 premiers mais en tirer enfin un avantage pour passer ce 1er tour des play-offs. Malheureusement il faut bien convenir que pour l’instant cela n’en prend pas trop le chemin. La faute à un début de saison catastrophique au niveau comptable. Pourtant ils ont su souvent donner du fil à retordre à leurs adversaires mais il a fallu attendre la 5ème journée pour enfin décrocher un incontestable succès. Peut-être ont-ils perdu quelques éléments d’expérience à l’inter saison et qui manquent quelque peu ? (la moyenne d’âge a baissé de 2.5 ans) Ainsi les dirigeants ont décidé de donné une certaine homogénéité dans le recrutement des étrangers en prenant 4 suédois, ce qui est assez rare, mais le plus vieux est de 1995 (le gardien) et les autres sont de 1998, voir 2000 et tous découvrent le championnat français. A espérer que l’adaptation se fera au plus vite et permettra aux Phénix de revenir à un niveau plus conforme à leurs ambitions.

Effectif :

C
oach : Yvan Bock

Gardiens : Christoffer Hanning (SWE, Hallstahammar), Justine Crousy Theode (internationale féminine).


Défense : Maxime Bigetti, Antonin Château (junior 2006), Antoine Detante, Eddie Gustavsson (SWE, Arboga), Victor Segers, Ludwig Tellström (SWE, Eskilstuna Linden)

Attaque : Baptiste Auneau (Rennes), Mathias Caillet, Thomas Daigneau (Anglet II et U20), Quentin Dewolf, Nolan Eriksson (FRA-SWE, JFL), Dwayne Goudard (Anglet II et U20), Tobias Henriksson (SWE, Grästorp), Nikita Klyuev (RUS, JFL, Poitiers et La Roche/Yon), Brendan Martial, Tanguy Megard, Aymeric Michaux, Thybaud Rouillard


Age moyen 22,75 ans

A noter qu’outre les 4 suédois, il y a aussi le franco-suédois Nolan Eriksson dont le père n’est pas un inconnu puisqu’il s’agit de Christer Eriksson, entraineur qui exerce en France depuis près de 30 ans. Egalement on note la présence d’un jeune russe (2002), Nikita Klyuev, en provenance de La Roche/Yon mais surtout en France depuis suffisamment de saisons en hockey mineur-junior pour avoir le statut de JFL.

 



Pour rappel ; cette équipe des jeunes Dragon, longtemps la référence réserve de la D2, ne manquant jamais de s’inscrire dans les 4 premiers de sa poule, est rentré un peu plus dans le ventre mou de cette division. Ainsi ils n’ont fini que 6ème de leur groupe lors de la dernière saison régulière. Leur élimination au 1er tour des play-offs reste elle anecdotique car on sait qu’à ce moment là de la saison priorité est donnée au championnat U2 élite.


Or justement ils auront été privés de cette finale U20, à laquelle on les pensait abonnés, par les angevins qui les avaient éliminé en demi finale. Beaucoup de joueurs importants sont partis pour d’autres horizons. Et puis d’autres risquent fort d’être de plus en plus pris par les équipes premières de Caen comme Fiorenzo Villard, de Rouen  comme Noa Goncalves-Nivelais, Antoine Addamo, voir définitivement versé sur la Magnus comme Jordan Hervé. Bref il est bien heureux que les dirigeants aient lié un accord de partenariat depuis plusieurs saisons avec leurs voisins caennais. Ils vont mettre à disposition de la réserve rouennaise  leurs meilleurs espoirs.

Procédé gagnant-gagnant car cela va pouvoir les aguerrir à un niveau plus formateur que la D3 où évolue la réserve de Caen et bien sûr assurer un effectif correct aussi bien qualitativement que quantitativement à la réserve des Dragons. Le début de saison semble d’ailleurs le démontrer et on ne devrait guère s’inquiéter sur leur présence en play-offs et donc, le but premier, un maintien confortable. On attend cependant la confrontation avec la réserve d’Angers pour se disputer la suprématie des réserves dans cette poule. Elle devrait  manquer d’autant moins de piquant qu’il y aura en arrière plan les ambitions de chacun en U20 élite. 


Effectif :

Coach : Ari Salo (FIN)

Gardiens : Côme Soghomonian (Caen II et U20), Elliot Cotet, Eliot Regnier (Caen II et U20 licence bleue)


Défense : Alix Bellanger (Hockey Club 74 et Morzine, licence bleue Caen), Mael Bouillet (Caen II et U20, licence bleue), Papys Da Sylva (Rouen U17 et U20), Anakine Drif (Hockey Club 74 U17 et U20), Denis Filatov (Rouen U17 et U20), Peter Gincourt (licence bleue Caen), Noa Goncalves-Nivelais, Oscar Nakonz (licence bleue Caen), Matteo Perdrix (HC74, Mt. Blanc et Chamonix), Meven Trassard (Cergy-Pontoise U17 et U20, licence bleue Caen), Fiorenzo Villard

Attaque : Antoine Addamo, Ysvan Allouis (licence bleue Caen), Johanès Avonde, Marius Cagigos (Caen et Caen U20, licence bleue Caen), Maxime Dordet (FRA-CAN. JFL), Félix Gaultier (FRA-FIN, JFL), Malo Godin (Caen U17 et U20, licence bleue Caen), Charles Grandpierre (Rouen U17 et U20), Anton Kebets (Rouen U17), Paul Le Lem (Rouen U17 et U20), Nicolas Lechevallier (Rouen U17 et U20), Baptiste Meunier (HC74 U20, Morzine et Chamonix), Matias Pognant (licence bleue Caen), Fabian Riu, Thomas Vandeputte, Pei-An Wen (TWN, non JFL)


Age moyen 18,30 ans

A noter, Outre les nombreux licences bleues de Caen on remarque pas mal de nouveaux arrivants des Alpes, en particulier du Hockey Club 74, 4 exactement et une venue assez exotique avec le chinois de Taiwan Pei-An Wen, international chez lui mais qui certainement va découvrir ici un tout autre niveau. Au total cela donne un effectif fourni de 29 joueurs ce qui n’est pas de trop pour faire face aux sollicitations des différentes équipes pour lesquelles ils risquent d’être appelé à jouer (U17, U20 Caen ou Rouen, Caen, voir Magnus). Tous très jeunes, on notera néanmoins l’exception avec le franco-canadien Maxime Dordet (27ans) et qui sera le grand frère de l’équipe.

 
 
© 2023 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...