Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Division 1 : 3ème journée : Neuilly/Marne vs Anglet
2-4
(2-1 0-2 0-1)
Le 21/10/2017
Neuilly sur Marne
Neuilly/Marne ] Anglet ]
Anglet a du s'employer
 
Neuilly, dernier de la classe, recevait Anglet, leader invaincu et grand favori de la course au titre, pour un duel a priori déséquilibré. Mais les Bisons restent sur une belle victoire à Cholet et comptent sur cette dynamique pour inquiéter les basques qui se présentent presque au complet, puisque seul le défenseur finlandais Silvennoinen manque à l’appel.
 
Neuilly sur Marne, Hockey Hebdo Hugues Bolloch le 24/10/2017 à 09:17
FICHE TECHNIQUE

461 spectateurs
Arbitres : M. Drif assisté de Mme Torribio et de M. Turbert
Buts :
Neuilly/Marne : 02.13 Samir Saliji (ass Joé Dubé et Guillaume McSween) ; 03.32 Jérémy Bouchard (ass Maxime Dubuc et Joé Dubé)
Anglet : ; 18.24 Alexander Olsson (ass Mathieu Cyr) ; 21.39 Yanick Riendeau (ass Loïk Poudrier et Thomas Decock) ; 37.26 Loïk Poudrier (ass Sébastien Gauthier et Yanick Riendeau) ; 46.31 Loïk Poudrier (ass Christian Ouellet et Yanick Riendeau)
Pénalités
12 minutes contre Neuilly/Marne
18 minutes dont 10 à Thos contre Anglet

Les Bisons se montrent agressifs d’entrée de match en pressant très haut leurs adversaires. Sous-pression, les basques se mettent à la faute et offre un premier power play aux Bisons. Un exercice dans lequel les nocéens ne se sont pas montrés à leur avantage cette saison avec un peu glorieux 0 sur 18.
Mais il ne faudra qu’une vingtaine de seconde à Dubé pour créer le décalage d’une belle passe vers Saliji qui trompe Bertein (1-0 à 2’13 ; Saliji ass. Dubé et Mc Sween à 5vs4.)

Après une petite frayeur bien endiguée par la défense des Bisons, un lancer de la bleue de Dubuc est dévié par Bouchard hors de portée de Bertein (2-0 à 3’32 ; Bouchard ass. Dubuc et Dubé.)

Photo hockey Division 1 - Division 1 : 3ème journée : Neuilly/Marne vs Anglet - Anglet a du s
Nathalie Clavert



Un début de match idéal pour des Bisons en manque de confiance et de réalisme depuis le début de la saison. Mais face à une équipe d’Anglet qui allie talent et expérience avec des joueurs rompus aux joutes de la Magnus, même un avantage de 2 buts n’est pas une garantie de succès. Une entame de match loin de satisfaire Olivier Dimet : « On se met en difficulté d’entrée, même s’il faut reconnaître que Neuilly a bien entamé le match. On n’était pas en place. On a manqué d’intensité et aussi d’humilité, même si le mérite revient à Neuilly d’avoir su provoquer nos fautes. On doit pouvoir montrer plus de maîtrise et être capable d’enclencher la machine pour éviter de patiner après le score.»



Les basques commencent à s’approcher de la cage de Sopko, Riendeau d’une déviation en power play rate de peu la cage. Les nocéens passent un long moment dans leur zone défensive et s’en sortent sans dommage. C’est même le duo Jones-Saliji qui s’offre un contre bien bloqué par Bertein.

Techniques et rapides, les angloys réalisent de belles sorties de zone et suite à l’une d’elle, Riendeau manque d’un rien de couper une belle passe devant Sopko (8’)

Pas encore complètement dans leur match, les visiteurs se mettent à la faute, mais malgré quelques belles séquences, les Bisons ne profitent pas de 2 power plays consécutifs. Et alors qu’on se dirige vers la fin du tiers, une mauvaise relance de Sopko derrière sa cage est récupérée par Cyr qui trouve Olsson dans le slot, le suédois nettoie la lucarne droite de Sopko pour remettre les siens dans le match (2-1 à 18’24 ; Olsson ass. Cyr.)

 

Les Bisons semblent avoir encore la tête au vestiaire en ce début de 2ème tiers et sont pénalisés pour surnombre. Il faut à peine plus de 15’’ à Riendeau pour égaliser (2-2 à 21’39 ; Riendeau ass. Poudrier et Decock à 5vs4.)

Photo hockey Division 1 - Division 1 : 3ème journée : Neuilly/Marne vs Anglet - Anglet a du s
Nathalie Clavert

Les nocéens tentent de réagir par Bouchard qui inquiète par 2 fois Bertein, mais le portier basque est très solide, comme sur ce lancer en revers de Wiggington (32’) Dans la foulée Saliji est pénalisé d’une crosse haute alors que son adversaire, certainement en hommage à la saison NBA qui vient de reprendre, nous offre un flopping qui abuse le trio arbitral. Irréprochable jusque-là, l’arbitrage va perdre en cohérence sur la 2ème partie du match. Les fautes appelées d’un côté ne l’étant pas avec la même sévérité de l’autre, laissant l’impression d’un arbitrage à 2 vitesses.
Pour Frank Spinozzi, c’est sur ce tiers que s’est joué le match « Les pénalités non appelées nous coutent cher, notamment des charges dans le dos, j’en ai compté 3 rien qu’au 2ème tiers. Au lieu de ça, on s’est épuisé en désavantage, on a perdu du rythme. Anglet est revenu dans le match et a fermé la porte, a attendu nos erreurs pour capitaliser. Mais attention, il ne faut rien enlevé à Anglet sur ce match. C’est une très belle équipe qui est allé chercher sa victoire. »

En power play, Anglet met la pression sur la défense nocéenne qui se met à la faute et offre presque 1’ de double avantage aux basques. Mais l’unité spéciale nocéenne ne rompt pas, même s’il faut 2 gros arrêts de Sopko, alors que les siens sont revenus à 4 contre 5, pour préserver le score.

Mais alors que Diaferia est très sévèrement pénalisé en zone offensive, les basques vont capitaliser sur une nouvelle supériorité. Un lancer de Gauthier est repoussé par Sopko et sa défense mais finit dans la palette de Poudrier qui ne rate pas la cage grande ouverte qui s’offre à lui (2-3 à 37’26 ; Poudrier ass. Gauthier et Riendeau à 5vs4.) « C’est typique de ce qui arrive à une équipe en manque de confiance, reconnaitra Frank Spinozzi. On ne saisit pas nos chances de compter et sur leurs occasions, ils ont les bons rebonds, le palet ne tourne pas pour nous. On est une équipe qui cherche sa confiance et souvent dans cette situation, tu fais une erreur, tu paies cash »

Les basques ont réussi à inverser la tendance et regagnent les vestiaires avec un avantage d’un but à la grande satisfaction de leur coach « Mes joueurs ont su relever la tête et aller chercher ce match qui s’annonçait compliqué. Ce n’est jamais évident ici et c’est une bonne chose de prendre le match. Mais si on veut aller loin cette saison, il faudra être plus constant sur 60’»
 

Photo hockey Division 1 - Division 1 : 3ème journée : Neuilly/Marne vs Anglet - Anglet a du s
Nathalie Clavert

Les Bisons sont tout proches d’égaliser suite à un raid solitaire de Jacquier dont le lancer touche la barre de Bertein (42’04.) De retour chez les Bisons, Jacquier a vite retrouvé ses marques et le trio qu’il forme avec Raibon et Diaferia se montre à son avantage tant défensivement qu’offensivement. C’est ainsi Raibon qui profite d’un joli sacrifice de Jacquier pour inquiéter Bertein qui dévie le lancer du numéro 9 nocéen (44’30.)
Le coach basque saluera comme il se doit la prestation de son gardien « Quand on est l’équipe qui domine, on passe beaucoup de temps en zone offensive et on offre des contres. Notre gardien doit être là pour sauver des moments délicats, ce que Léo a fait ce soir. Ce n’est pas évident pour un gardien. Il faut tout le temps être en alerte. C’est presque plus facile pour un gardien d’être dans son match quand il subit 50 lancers par match plutôt qu’une vingtaine. Léo a été présent sur les situations chaudes ce soir. »
Du côté de Frank Spinozzi, c’est le manque de réalisme des attaquants qui est pointé du doigt « J’ai essayé de mettre notre 3ème bloc face à leur 1er bloc, pour donner plus d’opportunité à nos 2 premières lignes de scorer, mais il faut qu’ils scorent. On est dernier mais Neuilly n’est pas une équipe de bas de tableau et on l’a démontré ce soir. Par contre si on ne compte pas, on va avoir de la misère pour remonter au classement. »

Mais ces 2 actions ne peuvent masquer l’inversion de tendance que connait le match depuis la fin du 1er tiers. Mis sous pression par des basques bien en place, les Bisons peinent à sortir proprement de leur zone et leurs attaquent sont souvent désordonnées. « J’ai aimé notre 3ème tiers, reconnaitra Olivier Dimet, on était bien en place et on a dominé. C’est le type d’effort qu’il faut qu’on reproduise sur 60’. »
Sopko réalise un gros arrêt face à Ouellet (46’) mais ne peut rien sur un lancer de Poudrier touché d’une belle passe en retrait par Ouellet (2-4 à 46’31 ; Poudrier ass. Ouellet et Riendeau.)

Frank Spinozzi sent que le match est en train d’échapper à son équipe et appelle son temps mort. Retrouvant ce qui faisait leur force il y a peu, les Bisons mettent beaucoup de cœur à l’ouvrage pour tenter de revenir dans le match. Ils sont tout proche d’y parvenir sur une action très chaude sur la cage de Bertein. On pense que Raibon a trouvé la faille suite à une série de lancer qui a laissé Bertein sur le dos, mais l’attaquant ne peut redresser le palet qui file le long du poteau (48’18.) Les locaux bénéficient d’un power play qui ressemble à une dernière occasion de revenir dans le match. Mais quand ce n’est pas le manque de précision, c’est un très solide Bertein qui ferme la porte aux tentatives de Jones ou Dubé.
Sopko est rappelé sur le banc et une ultime déviation de Diaferia est repoussée de la jambière par Bertein qui scelle la victoire des siens.
 

C’est un match intense et de belle facture que nous ont offert les 2 équipes. Malgré un début de match raté, les basques n’ont pas paniqué et sont revenus petit à petit dans la partie. Faisant parler leur vitesse de patinage et leur technique, ils ont su capitaliser sur les petites erreurs défensives des locaux. Neuilly a présenté un beau visage, bien plus séduisant que celui affiché la saison dernière. Le manque de réalisme s’est payé cash, mais le groupe de Frank Spinozzi peut envisager la suite avec un certain optimisme.
 
Réactions d'après match :
 
Olivier Dimet :  « Mon groupe est capable de plus et de mieux. Ce n’est que le 5ème match de la saison et il n’y a aucune raison de paniquer. Mais on doit passer des caps. On vise le titre, on ne s’en est pas caché et notre recrutement a été fait en conséquence. Mais la vérité c’est sur la glace, on ne s’achète pas un titre avec le recrutement. On doit être humble et sérieux, gérer les moments faibles mais aussi les moments forts. Collectivement on peut faire mieux et se simplifier la vie. Mais on construit notre équipe, notre identité. On a des money-players, mais ils sont au service du collectif. On doit mieux maitriser le jeu notamment en zone défensive. On est sur 5 victoires, on va se concentrer sur le match de Coupe contre Bordeaux que les joueurs attendent avec impatience. Le championnat est très homogène, la plupart des matches se jouent à 1 but. On le dit tous les ans, mais le niveau de la D1 est en constante progression. Il n’y a pas de petites équipes et si tu ne te présentes pas un soir, tu passes à travers. Il faut prendre tous les matches avec beaucoup d’humilité, c’est la base du sport. »
 
Frank Spinozzi« On joue mieux mais on n’arrive pas encore à tout mettre ensemble. C’est une de nos bonnes performances de l’année, on est en progrès. C’est notre 2ème match au complet, on se cherche encore. Mais je suis déçu ce soir. On jouait bien face à une belle équipe qui n’est pas première pour rien. On va devoir concrétiser quand on a des occasions. On rate des cages vides. Et à l’opposé, on paie cash chaque erreur. On est solide défensivement mais tout se joue sur le réalisme offensif. J’ai des joueurs qui doivent compter, et ils ont eu des chances ce soir. »
 
 
© 2019 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...