Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Division 1 : Nantes (Les Corsaires)
Entretien exclusif avec Hubert Dogémont Président des Corsaires de Nantes
 
Dans un entretien exclusif pour Hockey Hebdo Hubert Dogémont Président des Corsaires de Nantes revient sur la saison de son équipe première, tout en évoquant l’avenir et les ambitions pour son club.
 
Nantes, Le Petit Port, Hockey Hebdo Guillaume FRANÇOIS le 09/04/2019 à 10:00
« A Nantes on se doit de jouer le haut de tableau »

 
Photo hockey Division 1 - Division 1 : Nantes  (Les Corsaires) - Entretien exclusif avec Hubert Dogémont Président des Corsaires de Nantes
Crédit: Corsaires de Nantes
Hubert Dogémont Président des Corsaires de Nantes

Hockey Hebdo - Bonjour président, merci de répondre à nos questions. Comment allez-vous après cette saison qui s’est terminée plus tôt que prévue pour votre équipe avec une modeste 10e place à 2 points des Playoffs et à 3 points de la poule de maintien :

Hubert Dogémont – C’est une saison terne, morose, ce n’était pas du tout les objectifs qu’on s’étaient fixés puisque l’année dernière on finit troisième, on voulait être encore dans le Top4 cette année et au minimum joué les demi-finales. On travaille du coup pour reconstruire une équipe compétitive la saison prochaine pour jouer au plus haut niveau de la D1 et reprendre les objectifs fixés. La saison précédente puisqu’ils n’ont pas changé, car c’est de jouer le Top4, voir le titre de toute façon, car à Nantes on se doit de jouer le haut de tableau.

HH – La saison a été compliquée pour Nantes, notamment en attaque (77 buts 13e attaque / 14 clubs) Pour quelles raisons les Corsaires de Nantes ont connu autant de difficultés ?

HD - Oui sur la partie offensive les joueurs que nous avons recrutés n’ont pas été à la hauteur des espérances qu’on a pu mettre en eux. Quand on perd des joueurs comme Asselin, Rhéaume ou Léveillé la saison précédente on recrute pour avoir les mêmes performances et on en était très loin cette saison, donc le recrutement n’a pas été bon voilà ... et du coup il y aura pas mal de changements pour la saison prochaine.

HH – La saison précédente vous atteignez la demi-finale, cette saison l’effectif a été renouvelé en grande partie des recrues expérimentés qu’est ce qui n’a pas fonctionné ?

HD - Sur le recrutement c’est compliqué, c’est plutôt globalement sur la saison une équipe trop lisse avec un manque d’engouement, de gniak, de réaction. J’ai discuté avec des coachs adverses qui m’ont dit «Bah Nantes en fait on jouait contre eux mais on sentait qu’il n’y avait pas d’envie, pas de fond de jeu non plus, une équipe facile à contrer». C’est sur l’énergie globale de l’équipe où ça n’a pas fonctionné.

HH – L’attaque a été le point faible de votre équipe, l’hiver dernier vous avez recruté un attaquant Canadien (Mitch Nardi) comme renfort, pouvez-vous nous expliquer pourquoi un tel choix ?

HD - En fait on avait vu tout de suite au mois d’Octobre que ça allait être compliqué devant, on l’avait vu sur les matchs amicaux, on l’avait vu aussi sur le début de championnat, parce que bon les matchs amicaux, cela reste des matchs amicaux, après il faut passer en mode combat sur les matchs de championnat, ce qui n’a pas été le cas justement de l’équipe et on a vu que devant ça allait être compliqué. On a trouvé les ressources avec un partenaire, qui nous a clairement aidé pour aller chercher un renfort pour compléter l’attaque et aller essayer mettre des buts et donc c’est pour ça qu’on a recruté Mitch Nardi qui malheureusement n’est resté qu’un mois et demi à peu près car il est ensuite parti en Italie. Et je crois que même en Italie il n’a pas fait un match puisqu’il est reparti chez lui très rapidement, il ne s’est pas adapté à l’Europe. On avait plusieurs joueurs en vue, quand on recrute quelqu’un on espère que ça va aboutir, et qu’on va avoir le rendement qu’on peut espérer d’un renfort. Ca a été très bien les deux premières semaines et après la barrière de la langue, l’adaptation fût compliquée, il a voulu partir en Italie pour rejoindre le cercle familial puisqu’il a de la famille là-bas, mais j’ai l’impression que même en Italie ça ne lui a pas plus puisqu’il est reparti il y a 3 semaines alors que le championnat n’était pas fini.

HH : Votre Coach Daniel Babka a déclaré récemment dans la presse (Nice Matin du 28-03-2019) son arrivée sur le banc de l’équipe des Aigles de Nice (SLM) en tant qu’assistant de Stan Sutor et de Pascal Margerit. Cela signifie clairement un départ de votre Entraineur n°1, Pouvez-vous nous en dire plus ?

HD - Oui, aujourd’hui on a fait une analyse, on a eu le temps de rencontré l’ensemble des joueurs pour faire une analyse approfondie entre les joueurs, le staff, les dirigeants et on a regardé ce qui avait péché cette année. On en est arrivé à la conclusion avec Daniel de dire que l’on ne pouvait pas continuer ensemble parce qu’on n’avait pas les mêmes vues et donc on a décidé d’un commun accord de se séparer. Il a communiqué peut-être un peu tôt dans la presse pour dire qu’il allait sur Nice.

HH- Avez-vous un remplaçant pour prendre la tête de votre équipe ?

HD - Pas encore, c’est pareil on communiquera que lorsqu’on aura signé quelque chose, forcément on a des CV qui arrivent, des entraineurs Français, des entraineurs étrangers. Ce que je peux garantir c’est que ce sera un entraineur Francophone parce que c’est important pour le vestiaire, et on va faire attention aussi de ne pas couper l’équipe en deux comme ça a été le cas. Un entraineur Francophone pourra parler à tout le monde, même en anglais éventuellement. On n’avait pas lancé un recrutement officiel tant qu’on n’avait pas signé tous les papiers en bonne et due forme avec Daniel Babka. Aujourd’hui c’est fait donc on va se lancer dans le recrutement de façon plus poussé pour recruter un entraineur rapidement, parce que le souhait du club c’est quand même que l’entraineur fasse son équipe ou participe au recrutement. Il ne le fera pas tout seul ça c’est certain ! .

Photo hockey Division 1 - Division 1 : Nantes  (Les Corsaires) - Entretien exclusif avec Hubert Dogémont Président des Corsaires de Nantes
Guillaume François


HH:  Cette saison encore, le Championnat était très serré, les équipes se sont renforcées et la D1 comprend de nombreux joueurs expérimentés. Est-ce une difficulté aujourd’hui pour vous dans le choix de votre recrutement pour pouvoir rivaliser avec les grosses écuries de la Division ?

HD - Rivaliser avec les grosses écuries moi je considère que Nantes est une grosse écurie donc rivaliser avec les autres non. C’est sûr que le recrutement c’est un métier, Nantes attire on a plein d’éléments pour attirer les bons joueurs. Maintenant, oui le niveau augmente chaque année et chaque année on se dit qu’on a atteint le haut niveau mais on se rend compte que ça continue d’augmenter puisque des joueurs de Magnus descendent ainsi que des jeunes Français qui estiment ne pas avoir assez de temps de jeu en Magnus qui viennent aussi en première division donc c’est un niveau très intéressant. Alors certes il n’y a qu’un match par semaine, mais quand on a la coupe de France au mois de Septembre,’Octobre, Novembre, on joue aussi dans la semaine, donc c’est une solution aussi pour les joueurs qui en on marre d’être sur la route, puisque le problème de la Magnus aujourd’hui est qu’il y a beaucoup de déplacements et donc la D1 est une alternative pour les joueurs qui ne veulent pas faire trop de trajets et quand même avec un nombre de matchs et un niveau de jeu intéressant.
 
« On a utilisé le joker maintenant il faut réagir »

HH- Pouvez-vous nous parler de l’avenir et des projets du Club ?

HD- Oui sur les projets du club c’est vraiment de jouer les premiers rôles dans le haut niveau du hockey Français. Je n’ai pas d’échéance à donner particulière, on construit petit à petit au club, on ne brûle pas les étapes, on fait monter le hockey jeunes parce que c’est important pour nous, on montera en même temps l’équipe première et à terme on jouera sur le plus haut niveau national pour s’y maintenir et bien figurer, et ça arrivera quand les résultats suivront. Ça arrivera naturellement mais si l’année prochaine on est Champion on étudiera la possibilité de monter en ligue Magnus. Aujourd’hui on regarde le cahier des charges de la Ligue Magnus, justement pour construire petit à petit et avancer pour se mettre en conformité avec le cahier des charges. Ainsi, pour nous c’est de pouvoir bien figurer à terme dans cette ligue.

HH- Un mot sur la situation financière du NAHG avec la signature d’un contrat d’objectifs financiers en début de saison avec la FFHG qui vous a infligé une sanction financière au passage ?

HD- Oui la situation financière aujourd’hui est hors évènement exceptionnel dont je donnerai deux mots après, est saine on développe notre partenariat, le partenariat privé. On continue d’avoir le soutient des institutionnels que sont la Mairie et le Département donc ça c’est important aussi. Nous ce que l’on demande à la Mairie c’est de pouvoir assurer notre développement nous même en demandant des heures de glace, de pouvoir faire des évènements à la patinoire. Donc quand on arrive à se développer nous-même c’est l’idéal. On a Maxime Gerfaud qui est à la cellule commerciale, il fait un très bon boulot pour le partenariat privé et on fait une bonne saison de ce point de vue-là. On est à l’objectif sur la rentrée des partenaires. Seulement on a une épine dans le pied qui est un prud’homme avec un ancien joueur qui nous pénalise un peu, c’est ce qui a fait que l’année dernière on était sous contrat d’objectif et c’était pour ça qu’on avait un résultat en négatif, mais on va vite gommer cette tache dans le calendrier financier pour repartir de plus belle sur les saisons à venir.
Photo hockey Division 1 - Division 1 : Nantes  (Les Corsaires) - Entretien exclusif avec Hubert Dogémont Président des Corsaires de Nantes
Guillaume François

HH Une montée en Ligue Magnus sportivement est-ce toujours un objectif du club à court ou moyen terme ?

HD - Aujourd’hui comme je disais on ne brûlera pas les étapes. Pas plus tard que l’année dernière on nous a proposé de monter en ligue Magnus, on était pas prêt et puis on le fera quand on sera sportivement capable de le faire, c’était sur tapis vert ce n’est pas un des objectifs de Nantes. Je dis pas qu’on regarde pas les dossiers quand ils nous sont présentés, mais aujourd’hui il faut vraiment qu’on se structure et qu’on se professionnalise encore plus, parce que c’est déjà un peu le cas, avec des recrutements, avec la mise en conformité sur le cahier des charges, à remplir la patinoire faire des évènements, attirer de nouveaux partenaires. Développer le hockey jeunes parce que ça c’est important, aujourd’hui on a pour une première année fait d’excellents résultats sur le hockey jeunes avec nos deux entraineurs qui sont Philipe Badin et Pierre Sanchez, on a volontairement mis l’accent il y a deux ans sur le recrutement d’un entraineur supplémentaire sur le hockey jeunes, parce que c’est important pour nous et cette année. C’était la première année en U17 Elite avec de bons résultats sur une première année qui sont satisfaisant pour nous donc ça c’est très bien, avec une volonté à terme de faire une U20 Elite aussi pour pouvoir avoir un réservoir de jeunes joueurs Français qui pourront être capables d’intégrer l’équipe première. Donc si l’équipe première est en D1 c’est bien, mais si elle est en Magnus c’est mieux. La volonté c’est de jouer au plus haut niveau et de conserver une équipe dans le haut de tableau d’un championnat.

HH- un petit mot pour les passionnés et les lecteurs de Hockey Hebdo ? 

HD - Je dirais d’être fidèle au Hockey ça se développe petit à petit on arrive à avoir de plus en plus de visibilité, mais pas encore assez sur les médias nationaux mais je dirais grâce à Hockey Hebdo et tous les relais médiatiques qu’on peut avoir principalement en ligne, grâce à cela on arrive à développer le Hockey sur glace. En parlant de Hockey sur glace on arrive du coup à attirer de nouveaux partenaires spectateurs dont certains ne savaient même pas qu’il y avait du Hockey en France. C’est par ce biais qu’on peut réussir à faire progresser le Hockey Français.

L’équipe Hockey Hebdo remercie vivement Hubert Dogémont de nous avoir accordé un peu de temps, et d’avoir répondu à nos questions en toute franchise.

 
 
 
© 2019 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...