Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Equipes de France
France-Slovénie: ce fut dur!
 
C'est à Lyon que la France acueillait la Slovénie pour la première des deux confrontations prévues ce weekend.
 
Lyon, Hockey Hebdo Laurent Labrot le 16/04/2011 à 12:26
Devant 3700 personnes environ, la France se présentait sur la glace avec la silhouette familière et rassurante de Cristobal Huet bien planté devant sa cage. Quelques absents en revanche avec Morant (blessé et pas présent à Lyon ce soir) , Manavian et Sacha Treille (blessés et présents ce soir, le second étant susceptible de faire son retour assez rapidement, le premier étant en attente de radiographies avant d'évoquer la durée de son indisponibilité). Absents également, Bellemare qui dispute la finale de la ligue suédoise et devrait être présent la semaine prochaine face au Canada et Yorick Treille.

Côté slovène, trois joueurs très importants sont absents avec Anze Kopitar (Kings de Los Angeles en LNH), Rok Pajic qui dispute la finale slovaque, et Jan Mursak (AHL avec Grand Rapids, prospect de Detroit en NHL).




Photo hockey Equipes de France - Equipes de France - France-Slovénie: ce fut dur!
Photographe Léa Sangiorgio
Les Da Costa font la paire!


Le début de rencontre, assez lent, voit progressivement les français se montrer plus entreprenants, et bousculer un adversaire qui semble peiner à rentrer dans le match. On assiste à un bon échec avant français qui produit un jeu situé principalement en zone défensive slovène, avec des difficultés de sorties de zones et des récupérations à mi-glace pour des tricolores qui ne se créent malgré celà pas beaucoup d'occasions.

A 3"57, un premier jeu de puissance français ne produit qu'une seule tentative sérieuse de Meunier sur le gardien Hocevar.

Il faut attentre pratiquement la huitième minute pour voir la première tentative slovaque avec un lancer de Rodman sans difficulté pour Huet.

On entre alors dans deux minutes tricolores qui vont marquer la rencontre.

A 8"23, Stéphane Da Costa servi au millimètre par Hecquefeuille en profondeur dribble le gardien et ouvre le score dans la liesse générale. Un fort beau but qui souligne la dextérité du sénateur français mais également la qualité de passe de son compère qui a faite toute la différence. (1-0)

Sur la remise en jeu, on assiste à la seconde réalisation française avec un but qui présente quelques similitudes avec le précédent, Tardif servant Teddy Da Costa pour un revers lucarne à 8"40. (2-0)

A ce stade, on peut s'interroger sur l'addition qui pourrait être lourde avec des slovènes pas franchement dans le coup. Pourtant, au fil des minutes, les joueurs de Kopitar (le père) vont progressivement revenir dans la rencontre face à des français qui seront pour diverses raisons plus en difficulté.

D'une part, le niveau physique de certains joueurs français a semblé très moyen sur les deux dernières périodes, et d'autre part  les kilos et les centimètres d'une majorité de slovènes a posé de gros problèmes aux défenseurs. Enfin, certains relâchements après les deux buts, évoqués par coach Henderson en conférence de presse  ont également contribué à ce basculement qui sera très progressif mais au profit des slovènes.

Après une nouvelle pénalité des visiteurs qui va donner quelques occasions avec deux frappes de Meunier et Auvitu sur le gardien, Huet va montrer son talent en gagnant son duel à 14"50 face à un adversaire qui verra son palet bloqué entre les jambières du gardien français, lequel  termine couché sur le dos pour l'occasion.

La fin de période voit deux autres occasions slovènes échouer sur Huet à angle fermé, pour un centre tir manqué par Desrosiers à la réception (le joueur nous laissant entendre en interview qu'il n'est pas celui qui a manqué cette reprise, il est bien possible que ce soit un autre tricolore d'autant que l'intéressé ne manquera pas d'inscrire le dernier but de la soirée).

Pourtant, la fin de période est bien slovène et c'est la tour de contrôle Gregorc qui trouve Jeglic à 17"52 plein axe, ce dernier feintant le lancer avec calme et sang froid devant Huet pour le tromper ensuite de belle manière. (2-1).



Photo hockey Equipes de France - Equipes de France - France-Slovénie: ce fut dur!
Photographe Léa Sangiorgio
incursion Slovène
Une France moins efficace!


La seconde période sera globalement moins riche que la première, avec des slovènes qui ont compris qu'il fallait placer leurs kilos dans l'affaire, et vont souvent proposer des services plein axe que la défense française aura bien souvent du mal à enrayer.

Sans que l'on puisse reprocher à certains arrières français de ne pas avoir assez mangé de soupe quand ils étaient petits, la différence de puissance est assez manifeste et conduit les plus légers à fatiguer au fil des minutes. Ne manquant pas de qualités par ailleurs, les français vont ainsi souffrir dans ce domaine, conduisant un fort sympathique journaliste slovène a confier qu'en toute amitié, il trouve que l'équipe de France manque de puissance physique. Une vérité exploitée fort correctement par un adversaire qui va montrer qu'il pratique un bon hockey de passe et de placement avec quelques individualités intéressantes.

Deux pénalités dont une dix minutes pour des mots à l'arbitre de Kuznic en début de seconde période ne donneront rien malgré deux nouvelles passes d'Hecquefeuille pour des frappes sur le gardien.

Les deux formations ont des occasions mais les décalages restent insuffisants pour tromper deux gardiens qui font le métier.  Les enchaînements slovènes le long des bandes s'intensifient quelque peu, mais il y a peu de positions de frappes pour des attaquants excentrés, tandis que les français vont au fil des minutes procéder davantage en contre, avec une mobilité supérieure mais pas toujours bien exploitée.

Pourtant, alors que les tricolores paraissent marquer le pas, ils vont reprendre de l'avance de belle manière.

A 39"21, une mélée devant la cage slovène voit le palet revenir sur Fleury qui habilement se penche pour le lever et dépoussièrer la lucarne d'Hocevar. (3-1 et jeu de mot)

Hélas pour les français, la réplique est immédiate et souligne certains problèmes défensifs. A 39"55, Ticar sur le coup d'envoi consécutif au but précédent file et lance sur Huet qui ne peut que repousser sur Sabolic encore une foi dans l'axe, lequel reprend et pousse au fond pour tromper un Huet bien seul. (3-2)



Photo hockey Equipes de France - Equipes de France - France-Slovénie: ce fut dur!
Photographe Léa Sangiorgio
Ouf au dessus!
Pénalités et bastons


La reprise est difficile pour des français qui paraissent vraiment pour certains en manque d'oxygène, et surtout subissent les kilos et le jeu collectif adverse.

A 40"50, Huet joue à l'élastique à trois reprises pour repousser autant de tentatives de slovénes décomplexés et qui font le siège du but français.

Les français se mettent alors à la faute, problème qu va caractériser la fin de la rencontre.

Après une première faute de Lamperier, c'est Trabichet qui prend 2+2 car son adversaire saigne à 42"02, et on sent que la menace se rapproche avec un autre avertissement sérieux qui voit Jeglic frapper au dessus.

Malgré une pénalité slovène, ce qui devait arriver se produit avec une nouvelle fois une passe en prodondeur pour Razingar plein axe qui trompe Huet d'un petit palet bas à 42"55, le gardien français paraissant s'en vouloir quelque peu sur l'affaire. (3-3)

La France éteinte voit la Slovénie poursuivre à son rythme. A 47"02, Sivic force Huet à dévier du bras un palet lancé avec violence, l'adversaire multipliant les raids avec des protections de palet qui mettent en difficulté les tricolores.

Henderson choisit alors de demander un temps mort qui semble judicieux, mais il ne va pas changer le profil de la rencontre.

Après que Huet dise non à une tentative venue de derrière sa cage à 50"20, Arrossamena va infliger une charge dans le dos contre la bande à Tavzelj qui restera longuement au sol après un choc violent à la tête à 49"58. Il sera logiquement expulsé par l'arbitre avec une 5+20 même s'il ne s'agissait pas d'une agression délibérée avec  volonté de blesser mais d'un geste dangereux.


On se demande vraiment comment les français vont s'en sortir, surtout après un nouveau but à 52"01 qui voit l'incontournable Jeglic légèrement dévier un lancer de Ticar, le palet semblant passer entre les jambes du gardien français. (4-3)

A 52"38, la bagarre éclate assez sérieusement et paraît consécutive à un rendu de Robar après une première faute de Besch, les français évoquant également une volonté de protéger Stéphane Da Costa victime selon eux d'intimidations sérieuses.

Besch s'explique donc avec Robar et aligne quelques droites tandis que Stéphane Da Costa s'agite également, bientôt rejoint par Meunier. Au final, Robar est exclus de la rencontre, Besch prend 2+2 (très généreux selon nous) et Da Costa 2" également.

On reprend donc à 4 contre 3 dans une fin de rencontre qui verra les français évoluer tout le temps en infériorité numérique.

Les pénalités tombent mais la slovénie pénalisée à son tour offre aux français un killing play à trois minutes du terme. C'est Meunier avec une belle rage qui lance et compte à 57"21 pour offrir ce que l'on suppose justement une prolongation aux deux équipes. (4-4)




La prolongation va être fatale aux visiteurs avec une première pénalité à 60"58 après un placage sur Stéphane Da Costa qui filait au but. Une seconde pénalité selon nous plus contestable sera infligée aux slovènes à 61"31 pour une tentative de piquage sur Meunier en pivot devant la cage adverse, Meunier limite-limite la minute précédente, et dont les accrochages et petits coups vont énerver Krankj, pouvait être pénalisé également, mais on a envie de dire bien joué vu le résultat.

Le killing play français va offrir un joli but victorieux inscrit par Desrosiers sur un très beau service de Stéphane da Costa. (5-4).

Auvitu sera désigné par le coach slovène comme le meilleur joueur de la rencontre côté français, tandis que c'est Roman qui héritera de cette distinction côté slovène.




SloVeni  Vidi mais dur de Vici


La France a remporté une très difficile victoire ce soir face à la slovénie. menant par deux buts à zéro, les tricolores ont semblé marquer le pas lors des deux dernières périodes, accumulant problèmes défensifs et pénalités évitables. Sans doute lié pour partie à la fatigue de certains joueurs après une longue saison, le problème est bien le manque de concentration et dans l'application du système défensif qui a sauvé la mise de l'équipe lors des derniers rendez-vous mondiaux. Comme le laissait entendre le coach français lors de la conférence de presse, la déconcentration qui a suvi les deux premiers buts a été un réel problème et les efforts devront porter sur la rigueur et l'application du système.

Un autre point négatif particulièrement visible et plus problématique ce soir a été le manque d'impact physique des défenseurs français (on ne peut pas dire cela de l'attaque avec des Romand et autres Tardif qui ont appliqué des mises en échec et répondu d'égal à égal .). Présentant des gabarits normaux à ce niveau, les joueurs de Kopitar ont souvent profité de leurs kilos pour avancer au coeur de la défense en protection de palet, inscrivant la majorité de leurs buts en s'enfoncant plein axe au coeur d'une dzone tricolore trop passive et en mal de volume pour les stopper. Ajoutons que les absences de Manavian et de Morant n'aident pas en la circonstance. Un problème qui semble impossible à résoudre vu l'effectif français disponible, mais qui pourrait donner des idées aux adversaires à commencer par la Canada dont les attaquants sont encore d'une toute autre puissance que leurs homologues slovènes. On peut difficilement critiquer un joueur qui se donne à fond et n'a pas la chance de faire ses 100kg pour 190 cm, mais il est clair que celà reste un problème au niveau mondial de ne pas compter davantage de clients de ce type.

Pour s'en sortir, les français doivent absolument jouer vite, et disposent pour cela de joueurs cadres intéressants, avec un Stéphane Da Costa très à son avantage ce soir et un Meunier dans le rôle du gladiateur qui impose le respect. A la peine offensivement face aux italiens, les français ont séduit offensivement,  en parvenant à revenir dans la rencontre pour finalement s'imposer en prolongation. Avec une discipline défensive plus grande, et un jeu de transition qui peut encore être accéléré, la France devrait proposer un niveau de jeu capable de lui permettre de faire face aux slovènes. Seconde rencontre ce soir et épisode à suivre.

 


                     


 
 
© 2019 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
serge a écritle 16/04/2011 à 19:37  
pour le championnat la solution c'est double aller / retour mais pas de match en semaine, y aura personne dans les patinoires (coupe de la ligue .. ), surtout en montagne, donc matchs vendredi et samedi ou dimanche, là y aura du monde.
chris528 a écritle 16/04/2011 à 18:34  
Je suis d'accord avec Will05,on va pas dire
que le championnat français est long.
WILL05 a écritle 16/04/2011 à 17:07  
Fatigue des joueurs Français ???
On n'arrette pas de dire qu'il n'y a pas assez de match en magnus et que la saison est un peu trop courte ...
Que devraient dire les americains et canadiens ...
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...