Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Jeux olympiques
JO : Russie - Slovaquie : La Sbornaya poussive
 
Les Russes, vaincus dans un match de titans, doivent vite se concentrer pour leur dernier match de poule contre la Slovaquie. Une victoire placerait la Sbornaya à la lutte pour le titre de meilleur deuxième. La Slovaquie, battue à deux reprises, doit l'emporter pour se placer le plus haut possible en vue d'affronter un adversaire moins fort.
 
Sotchi, Palais des Glaces Bolchoï, Hockey Hebdo Philippe Rouinssard le 16/02/2014 à 17:00
   Russie - Slovaquie  
1 - 0 TAB
(0-0, 0-0, 0-0, 0-0, 2-0)




Le retour aux mauvaises habitudes ?

La Slovaquie démarre la rencontre à toute allure et se porte à l'assaut, elle mitraille et force Varlamov à une belle série d'arrêts d'entrée. Ovechkin lance le contre russe, il dévie pour Syomin qui tire à côté. Les Russes, bien mal entrés dans la partie, sont pénalisés d'entrée.
Photo hockey Jeux olympiques - Jeux olympiques - JO : Russie - Slovaquie : La Sbornaya poussive
Photo by Andre Ringuette/HHOF-IIHF Images
Jan Laco impérial face à la Sbornaya

La Slovaquie pousse, Varlamov repousse la rondelle qui part au second poteau pour Miklik qui lance dans l'angle ouvert, le gardien s'envole de l'autre côté et repousse par miracle avec le bout de sa botte tandis que le public gronde "Varly, Varly !".
Les Russes, de retour à cinq, lancent leur assaut mais sans grand succès, Laco veille devant les buts slovaques. Ölvecky part en contre mais sans parvenir à déjouer Varlamov, Anisimov lui répond immédiatement mais Laco réalise un impeccable arrêt mitaine.
La Sbornaya s'empêtre dans la défense locale, elle tient toujours le palet mais peine à concrétiser, à l'image de Malkin qui lance à côté de la cage. Le jeu russe propose toujours un excellent système de passes et une très bonne cohésion mais les lancers sont trop rares et surtout maladroits. La défense slovaque se sacrifie et bloque de nombreux shoots.
La Russie contrôle le palet mais toujours sans se créer de réelles occasions, la partie traîne en longueur et la Slovaquie s'en sort. Les Slovaques lancent quelques contres mais se heurtent à Varlamov.
L'équipe de Bilyaletdinov a retrouvé l'une de ses plus mauvaises habitudes, le premier tiers complètement raté.

Tirs cadrés : 9 / 5 pour la Slovaquie
Pénalités : 2 / 0 pour la Russie
 



Egarements offensifs, rigueur défensive :

La Slovaquie, comme lors du premier tiers, revient bien sur la glace mais la Russie s'interpose défensivement. Malkin, en break, lance mais Laco s'interpose, Ovechkin est rebond et tend la crosse pour marquer mais Meszaros, idéalement placé, bloque la reprise.
Baranka, en break, trouve Varlamov, il en est de même pour le slap de Chara. La Slovaquie amène sans cesse des contres pour tenter de déstabiliser son adversaire, tel Marian Hossa ou Bartovic, mais le gardien russe et ses défenseurs tiennent le choc.
Photo hockey Jeux olympiques - Jeux olympiques - JO : Russie - Slovaquie : La Sbornaya poussive
Photo by Andre Ringuette/HHOF-IIHF Images
L'arrière-garde slovaque a été parfaite

Les Russes bénéficient d'un powerplay et font tourner la rondelle, Kovaltchuk lance mais Laco bloque bien. Ovechkin dévie au second poteau pour Kovaltchuk qui rate la reprise. La Russie force mais Jan Laco est impérial. Encore et toujours, la Slovaquie mène ses diaboliques contres, mais c'est le gardien du Colorado qui a le dernier mot à chaque fois.
La Russie contrôle la rondelle mais n'y arrive pas, elle se montre extrêmement maladroite en zone offensive et multiplie les pertes de palets face à une hermétique défense slovaque. Sur un nouveau contre, les Russes sont pénalisés. La Slovaquie force, la défense russe plie mais pas Semyon Varlamov qui tient bon jusqu'au bout.
Anisimov part en contre, il dévie pour Tereshtshenko mais la passe est très bien coupée par Baranka. Zaborsky part en break, laisse derrière lui pour Ölvecky qui reprend de volée, mais sans succès.
La Russie repart à l'avant sans parvenir à s'installer, Milan Bartovic sème tout le monde en break il lance, Varly repousse, le puck longe la cage, Bartovic reprend une seconde fois, mais le portier russe étend la jambière et repousse parfaitement.
La défense slovaque est héroïque et ferraille derrière, la Russie peine mais réussit à récupérer une faute dans les dernières secondes de jeu.

Tirs cadrés : 13 / 11 pour la Slovaquie
Pénalités : 4 / 2 pour la Slovaquie
 



Jan Laco mur sur glace :

La Russie revient en supériorité mais, comme à son habitude, elle ne fait rien de bien et ne peut en profiter. Les Russes restent cependant à l'assaut et cherchent l'ouverture, mais rien n'y fait, Laco ne cède rien et repousse les lancers un à un, assisté par son incroyable défense, toujours prompte au sacrifice. Radivojevic lance le contre mais Varlamov s'interpose. Popov récupère et lui répond avec un contre similaire, Laco réalise un impeccable arrêt en deux temps.
Photo hockey Jeux olympiques - Jeux olympiques - JO : Russie - Slovaquie : La Sbornaya poussive
Photo by Andre Ringuette/HHOF-IIHF Images
Semyon Varlamov a tout repoussé

La Slovaquie commence à prendre l'eau et ne sort plus de sa zone, la pression monte mais le portier du Donbass Donetsk n'en a cure et continue son impressionnant match. Les visiteurs, dépassés, sont contraints à la faute, la Russie mitraille mais sans succès. Le tir de Tereshtshenko heurte la transversale puis le poteau droit avant de ressortir, certains l'ont vu dedans, d'autres non, c'est de ce dernier groupe que fait partie le head qui étend les bras.
La Russie force mais se montre assez fébrile et Laco ne laisse rien passer, ses défenseurs plongent de tous côtés pour éviter des arrêts difficiles. Les Russes manquent de réussite et de chance, les poteaux tintent à un nombre incalculable de fois. Le rythme est mou et les deux équipes se neutralisent sans vraiment convaincre.
Les Russes, entre malchance, erreurs et arrêts de Laco, n'arrivent à rien et la sirène met fin à une troisième période au score toujours vierge.

Tirs cadrés : 15 / 2 pour la Russie
Pénalités : 6 / 0 pour la Slovaquie
 



Laco est toujours là :

La Russie revient à la charge pour tenter enfin de faire sauter le verrou. Markov canonne de la bleue mais Laco s'interpose. Hossa, en contre, trouve Varlamov. Ovechkin fait parler sa vitesse, il lance, le rebond file jusqu'à Malkin seul au deuxième poteau, il reprend mais Meszaros se jette et bloque avec son bras.
Jan Laco, le gardien du Donbass Donetsk, est bien présent, et joue même de chance, lorsque le slap de Medvedev heurte la bande, il lui revient dans les bottes plutôt que dans la palette de Radulov juste à 1 centimètre à côté.
C'est donc une nouvelle fois aux tirs au but que la partie va se résoudre.

Tirs cadrés : 5 / 3 pour la Russie
 



Bons baisers de la KHL :

Michal Handsus s'élance en premier, il tire dans l'angle mais trouve la jambière de Varlamov (X)
Aleksandr Radulov, l'un des meilleurs tireurs de pénaltys, part à son tour, il force Laco à partir dans l'angle et lève la rondelle au-dessus du bras de Laco (V-X)
Tomas Tatar patine doucement et tente une feinte, il pousse d'un dernier mouvement dans l'angle droit, Varlamov, d'un bon coup de jambière, repousse alors que le Bolchoï gronde (V-XX)
Ilya Kovaltchuk est le second tireur russe, il part vite et patine droit sur la cage, il lance à mi-hauteur et fait trembler les filets slovaques pour délivrer son pays tandis que le banc rouge et toute l'arena laissent éclater leur joie (VV-XX).
 



Nouveau match de grand suspense pour la Sbornaya qui joue avec les nerfs de ses fans mais, cette fois-ci, l'épreuve des tirs au but aura été victorieuse. Les Russes auront peiné à l'offensive dans un match extrêmement verrouillé, les lignes semblent bien tourner, les joueurs se battent et proposent un bon jeu de passes, mais ils balbutient dans le dernier geste. Les Russes manquent toujours d'un meneur offensif, Datsyuk, Ovechkin, Malkin, Kovaltchuk et Radulov s'échangent les politesses. Il manque peut-être des finisseurs que Bilyaletdinov a étonnement écartés, tel que l'intenable Mozyakin (32 buts en KHL) et son compère Zaripov (25 buts). Ces buteurs auraient sans doute été parfaits pour faire trembler les filets alors que Syomin ou Kulyomin semblent ailleurs. Ce manque peut être compensé en faisant rentrer Tikhonov à la place d'un de ces joueurs. Côté défensif, la Sbornaya a été irréprochable avec un excellent repli et un Varlamov en forme olympique.
La Sbornaya ne peut se qualifier directement pour les quarts et devra passer par un match qualificatif contre la Norvège.
La Slovaquie, après deux matchs ratés, revit sur la glace de Sotchi. Si l'offensive s'est bornée à d'inlassables contres et n'a jamais été en mesure de prendre en défaut son adversaire, la défense s'est montrée héroïque et d'une rare efficacité pour enrayer l'offensive russe et bloquer un nombre incalculables de lancers. Jan Laco, le héros du jour, aura montré toute l'étendue de son talent en éclipsant les tristes performances d'Halak et de Budaj, les deux NHLers.
Les Slovaques prennent un point et devront disputer un match de barrage extrêmement compliqué contre leurs frères et voisins tchèques.

 
 
© 2019 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...