Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Equipes de France
Kosice, la crise de croissance du hockey Français ?
 
Après le coup de tonnerre à Kosice en mai dernier, il m'est apparu important de revenir sur cet évènement et en faire une analyse à froid...
 
Paris, Hockey Hebdo La Rédaction / Brice Voirin le 05/06/2019 à 14:38
Le lundi 20 mai, 18h36 je me souviendrais longtemps de cet instant.
Assis en tribune presse juste au-dessus du but Français, c’est à cet instant précis que Davies envoie la France au purgatoire, en battant Florian Hardy seul au monde.
Je savais en arrivant à Kosice que ce match était celui de la peur. Match après match je ne voyais pas comment la France pouvait le perdre… Elle l’a perdue.
J’ai pris du recul sur cette situation et j’ai fait un état des lieux.
Nous savions tous que cette année serait la plus dangereuse même si la Grande-Bretagne semblait à notre portée. L’effectif des Bleus loin d’être le meilleur possible, l’arrivée d’un nouveau sélectionneur, d’un nouveau système tous ces éléments compliquaient la tâche.
Photo hockey Equipes de France - Equipes de France - Kosice, la crise de croissance du hockey Français ?
Michel Bourdier
Equipe de France après la défaite face à la Finlande

Au fur et à mesure que l’échéance arrivait les mauvaises nouvelles s’accumulaient.
Tout d’abord la poule de la France qui en dehors de la Grande Bretagne était très relevée, puis les forfaits s'enchaînaient… Auvitu, Roussel, Bellemare et enfin Stéphane da Costa.
Oui nous pouvons regretter d’avoir laissé passer une avance de deux buts face au Danemark lors du match inaugural.
Je retiens malgré tout, les temps forts face aux Etats-Unis, au Canada ou encore la Slovaquie. Malheureusement l’effort n’a jamais pu être constant pendant soixante minutes.
La France est en élite depuis 2008, chaque année elle jouait le maintien. Chaque année nous avions un ou deux matchs couperets.
Chaque année, enfin, nos Bleus arrivaient à s’en sortir parfois miraculeusement.
Dans l’intervalle la Fédération Française de Hockey sur glace à tout fait pour professionnaliser, parfois à marche forcée, le championnat :
Tout d’abord l’obligation de passer en SASP puis le rythme des matchs plus soutenu passant de 26 à 44 matchs par saison pour ne donner que deux exemples structurant.
Le travail réalisé depuis 2007 est titanesque mais reste fragile.
Nos bleus ont brillés grâce à des exploits retentissants mais trop aléatoire comme la victoire face à la Finlande en 2017.
J’avais intitulé à l’époque mon compte-rendu “La France humilie la Finlande !”, au demeurant sur la glace c’était vrai… Ce n’était qu’illusoire, tout comme le quart de finale en 2014.
Notre hockey est encore fragile.
Nous pouvons nous interroger sur l’acceptation du système par les joueurs avant ce mondial, tout comme les choix de coaching. Cependant nous ne devons pas tout jeter par la fenêtre suite à cette relégation.
En effet cela porte un coup au développement du hockey notamment dans sa médiatisation, quoique… Je suis toujours soufflé par l’accompagnement presse de la France lors des championnats du monde depuis mes premiers en 2015.
En dehors de passionnés, point de salut ! Il est vrai que pour aller à Kosice ce n’est pas le plus simple, mais tout de même. Posons-nous la question de savoir pourquoi la presse régionale ne souhaite pas envoyer de correspondant pour suivre l’Equipe de France… Peut-être parce que les Bleus font moins rêver que le club local ?
Le hockey français avec ses moyens a réussi de belles choses ces dernières années, avec une réserve de joueur masculin plus à même de jouer les matchs de haut niveau.. L’effectif a été renouvelé sur les deux dernières années. L’apport des joueurs évoluant à l’étranger même les plus jeunes est positif mais aussi négatif. Nous ne sommes pas en mesure de développer des joueurs de calibre international, Alexandre Texier est surement l’arbre qui cache la forêt. C’est peut-être là que le bâts blesse...
Mais le hockey ne pourra faire plus dans un avenir proche et ce pour plusieurs raisons :
Tout d’abord ce n’est pas un exploit au cours d’un championnat du monde qui fera revenir les médias… Ce qu’il faut c’est un beau parcours Olympique que ce soit chez les Hommes ou les Femmes. Cela mettrait en lumière notre sport.
Au temps je pense que c’est réalisable pour les filles, plus compliqué pour les garçons.
Il nous faudra un effectif au complet et surtout un exploit en Lettonie en août 2020.
Notre sport a progressé c’est vrai, mais pas aussi vite que certains de nos voisins. Il faut professionnaliser encore plus et plus vite.
Photo hockey Equipes de France - Equipes de France - Kosice, la crise de croissance du hockey Français ?
Brice Voirin
Zone mixte Kosice

La règle des JFL est bonne mais nous n’avons aucun Français dans un top 6 ou presque dans les grosses cylindrées de Magnus.
Cette relégation pour moi est une bonne chose si nous nous posons les bonnes questions.
C’est une crise de croissance de notre hockey, il faut rebondir dans la bonne direction.
Quid de la préparation mentale ? Quid des statistiques avancées ? Ne devons-nous pas prendre ce qui se fait de meilleur à l’étranger en termes de coaching pour toutes nos catégories et former nos plus jeunes. Il faut cependant passer les championnats du monde l’année prochaine en Slovénie et le TQO pour tirer les leçons du coaching Bozon.
Je parle de crise de croissance notamment parce que la pratique est limitée à quelques patinoires en France. Nous avons 96 patinoires homologuées sur tout le territoire.
Il nous faut en construire d’autres, ou rénover les plus anciennes… Nous pourrons attirer les collectivités locales si notre sport fait un beau parcours aux JO.
Ce 20 mai fût un traumatisme à 1 500 kilomètres de chez moi, cela doit devenir un espoir pour notre sport. Gardons espoir… Et si cet espoir passait aussi par le hockey féminin ?
 
 
© 2019 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
canada a écritle 11/06/2019 à 18:25  
a baloobdl

je respecte votre analyse mais quand vous parler je vous cites
une belle equipe de france? je ne comprends pas tellement ces termes que vous ecrivez...
aucun capitaine dans ce bateau qui est parti a la derive totale

l'equipe de FRANCE aurait ete belle si elle avait reussit son mondial mais trop de carences pour esperer quoi que ce soit.
elli a écritle 11/06/2019 à 16:40  
un pro tardif qui écrit cet article ?
quand tu as trop d'étrangers tu limites au moins le nombre d'américains et canadiens, hors lui il a fait tout le contraire en donnant un "no limits" quand à son championnat sous oxygène, parler de professionnels quand les jeunes français touchent 800/1000 euros sur 8 mois et le reste complété par pôle emplois c'est juste une énorme blague, comme ces étrangers que l'on entasse à 3 ou 4 dans des apparts à bas prix et qu'on laisse au mois de mars, des contrats à 15 000 euros/ 8 mois ... il a beau nous vanter son mandat, tu n'as rien changé depuis 1990 ... enfin si, en 1990 tu jouais en élite à 18 ans .. il se gargarise d'être resté en élite, tu m'etonnes, l'élites est passée de 12 à 16 ... ton maintien il est juste la...
celtil a écritle 11/06/2019 à 12:50  
Je ne peux résister de mettre aussi mon commentaire et ce recul sur l'évènement n'est pas plus mal. Oui certes StephLion69 et qlqs autres prennent exemple sur la Suisse qui a pris vraiment toute sa place dans la hiérarchie mondiale du hockey mais comparaison n'est pas raison. La Suisse ne fait pas partie de l'Europe unie et n'a donc pas tout à fait les même lois sur la "main d'oeuvre" étrangère. Lors d'un interview que nous avait accordé le président Tardiff la saison dernière celui ci ne se dérobait pas sur le souci de trop de présence de joueurs non formés en France. Mais les obligations rattachées à la communauté européenne font qu'il est bien difficile de prendre des mesures restrictives et il n'y a pas que dans le hockey que cela pose problème. Je suis d'une ville de rugby et je suis étonné de constater comme les problèmes sont similaires (et ou l'on connait des résultats quasi catastrophiques aussi avec l'EdF). Trop d'étrangers font que ces 2 fédérations vont renforcer les conditions sur le nombre de joueurs formés localement, seul levier sur lequel on peut peser. On incrimine un top 14 trop restrictif au niveau jeu et trop épuisant en énergie. Est ce le cas avec notre nouveau championnat avec ses 44 matchs de saison régulières et ses playoffs? cela semble pourtant aller dans l'ordre des choses lorsque l'on compare avec ce qui se fait ailleurs mais nos joueurs français n'ont peut être pas encore assimilé ce surcroit de travail et d'énergie dépensés. Il y a peut être des méthodes d'entraînement et de récupération à étudier. Je ne suis pas entraîneur et laisse cette problématique aux techniciens. Beaucoup citent Luciano Basile comme l'homme de la situation. Probablement qu'il aurait été un bon choix mais pour autant j'ai la faiblesse de penser que Ph. Bozon a les capacités d'être aussi l'homme de la situation et son dévouement à l'EdF est inscrit dans les gènes familiaux (son père est aussi un incontournable de l'histoire et le développement du hockey en France). Maintenant il faut rebondir et c'est à la capacité de réaction, d'adaptation que l'on pourra juger de la valeur de nos dirigeants, de nos entraîneurs et joueurs, au sein de la fédé. comme au sein des clubs.J'espère comme tout le monde que l'on ne sera pas déçu même s'il ne faut pas perdre de vue que notre discipline est encore considéré comme marginale, pour ne pas dire régionale par nos grands médias nationaux basés pour la plus part à Paris. De plus en plus de grandes métropoles apparaissent en Magnus et si ce mouvement s'accentue peut être que le hockey sera perçu différemment. C'est pour cela que je pense qu'il est important qu'il y ait un grand club en Ile-de-France et si possible Paris (un rapprochement Fr. Volants et les Jockers seraient si irréalistes??). Un championnat élite avec Paris, Lyon, Marseille, Lille, Bordeaux -bref les + grandes villes de France- ferait probablement regretter à certains ( dont je risquerai de faire parti car je suis un grand nostalgique;)) ce "hockey des montagnes" comme il y avait le "rugby des villages" avant mais il est probable que, comme cette dernière discipline, il faudra en passer par là.
Banouf a écritle 08/06/2019 à 18:03  
Tout à fait d'accord avec l'article. Cette campagne de réseaux sociaux pour réclamer les têtes des uns et des autres est stérile. On ne construit pas sur la durée en changeant les équipes dirigeantes tous les ans. Je vois stephlions demander l'exclusion des joueurs qui ne viennent pas en sélection, et citant les russes en exemple. Quelle mauvaise foi. Comme si ovechkin, datsyuk ou malkin s'y rendaient tous les ans... Les attaques dont a été victime Da Costa sont à vomir, lui qui a tant donné pour le maillot bleu. On voudrait faire de la formation comme en Finlande, où le hockey est sport national, et 60% de la population suit la finale du mondial? C'est un non-sens. Ici, le hockey est un sport de niche, très local, et ça ne changera pas. Il faut s'adapter aux moyens à disposition. De manière générale, tant qu'on continuera de chercher des coupables sans analyser les vrais forces et faiblesses de la France, rien ne bougera. Je reste confiant dans l'avenir. La professionnalisation de la ligue et l'accent mis sur les JFL sont ambitieux, mais essentiels. Les fruits se récolteront sur la durée. Mais bon, on est dans la culture du résultat immédiat...
StephLions69 a écritle 08/06/2019 à 09:51  
Bonjour,
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous. En effet, je pense qu'il est bien beau de défendre les uns et les autres et de leur trouver des excuses mais il serait plus utile si tous ces Messieurs prenaient conscience de leurs responsabilités et assumaient leurs erreurs en tirant les bonnes conséquences…
En effet, en ce qui concerne la fédération qu'a t'elle fait niveau formation ? S'est elle inspirée de ce qui se fait de mieux au monde ? (ex : la Finlande petit pays par la population mais immense par la formation de grands joueurs). Non je ne pense pas.
A t'elle pris des décisions chocs pour "inciter" les "stars" à venir défendre nos couleurs ? Non je ne pense pas. Je crois pourtant que ceux qui déclinent la sélection pour d'obscures raisons de fatigue ou autre ne sont plus dignes d'être sélectionnés à l'avenir. Les "stars" russes ont elles décliné leur sélection pour de la fatigue après leur épuisant championnat ? Non.
Je pense que l'équipe dirigeante de la fédération devrait changer. C'est bien cette équipe qui a mis en place Monsieur BOZON. Il fut un grand joueur mais comme entraîneur rien de bien glorieux en termes de résultats. Je ne pense pas en voyant jouer les équipes dont il s'est occupé qu'il soit à la hauteur. Une descente des U20 n'aura pas suffit à le faire comprendre aux gens de la fédé. Non je pense que tout ce petit monde devrait avoir l'intelligence et le courage de laisser la place.
Il ne suffit pas d'être passé de 26 à 44 matchs en magnus pour faire progresser notre championnat. Il faut prendre des mesures plus importantes sur la formation et ne pas se contenter des formats SASP qui ont d'abord un peu mis le feu aux équipes et les ont déstabilisé et espérer en sortir un miracle et des exploits.
Il faut repenser la formation, changer les règles sur les étrangers comme l'ont fait les suisses dont la Nati va de mieux en mieux et mettre en place un plan ambitieux pour ramener le public et les journalistes dans les patinoires. Au lieu de ça Mr Tardif préfère critiquer les supporters en trouvant anormal qu'ils ne soient pas nombreux à Kosice. En rajoutant les critiques sur l'arbitrage on se trouve des excuses. Mais là ne sont pas les problèmes et tant que ces personnes n'ont pas fait leur mea culpa et pris la décision de partir les choses ne risquent pas de changer beaucoup. Non cet électrochoc devrait servir mais malheureusement ce n'est pas le cas et on risque de continuer à connaître de cuisantes désillusions. Pas certain qu'on retrouve l'élite la saison prochaine avec de tels aveuglements des uns et des autres ! Et tout supporter de hockey en France ne peut qu'en être triste. Mais c'est là le mal bien français, les têtes pensantes et dirigeantes se glorifient des succès mais n'assument jamais les échecs et se croient tellement supérieures aux autres qu'elles ne vont jamais chercher les bonnes idées ailleurs. Tant que la fédération de hockey aura cette attitude digne de patrons du CAC 40, ils ne seront jamais fautifs, les supporters, les arbitres et d'autres le seront pour eux comme les salariés le sont pour les patrons du CAC 40 les trouvant toujours trop chers. Tout ceci est bien triste !
baloobdl a écritle 07/06/2019 à 07:18  
Bonjour, dans tous les écrits que j'ai pu lire les questions se posent, aucune réponse ne peut être donnée et pour cause je pense qu'il s'agit d'une somme de circonstances qui a mené notre belle équipe de France vers la descente. Je m'explique et vais écrire çe que beaucoup pensent d'après ce que j'ai entendu avec les potes. Cette année, changement de coach, renouvellement de l'effectif avec apport de jeunes joueurs qui doivent s'aguerrir encore, défection des cadres principaux de l'EDF, manque de notre portier qui a monté l'équipe en élite Christo meme si les portiers ont été bons tu étais encore au dessus !!! Mais qui blâmer? La fédé qui veut bien faire et doit faire avancer le hockey vers un renouveau obligatoire et incontournable? Je ne pense pas elle fait çe qu'elle peut et peut encore mieux faire j'en suis sur. Le coach? Je ne pense pas non plus, Monsieur çar c'est un Monsieur que cet hommelà, Bozon veut un hockey moderne et cela va avec le renouveau de notre hockey, il ne pourra évoluer autrement, laissons lui un peu de temps!!! Les joueurs présents et surtout les absents? Certains n'ont pas été à la hauteur d'accord et devront peut être raccrocher les patins bleu blanc rouge sous peu, çeux qui ne sont pas venus pour telle ou telle raison ? Là je vais tirer un joker et ne poser aucun jugement n'ayant pas les cartes réelles en main, alors qui .... Personne et tout le monde ne meme temps... Le mieux est de regarder devant, de tirer les leçons de ce fiasco mais ne blâmer personne.... Juste avancer et nous redresser, j'espère que l'an prochain, les gars seront là pour bomber le torse et remonter bien vite en élite ... La France peut le faire et doit le faire, elle en a les moyens.
A l'an prochain donc.
BVM a écritle 05/06/2019 à 17:09  
Bonjour,
Je ne sais pas si M. Bozon est l'homme de la situation. Il a sa part dans cet échec comme les joueurs.
La formation est centrale, avons-nous les moyens de développer cela ? Oui si nous nous donnons les moyens... Mais Rome ne s'est pas fait en un jour.
Enfin je suis d'accord il faut être tous unis pour faire progresser le hockey.
Sincèrement, Brice
canada a écritle 05/06/2019 à 15:55  
bonjour a tous, tres bel article mr VOIRIN. j'ai deux trois questions a vous poser si vous pouvez me repondre s'il vous plait
pensez vous que mr Philippe BOZON qui a ete choisit par la federation de hockey et Luc Tardif soit l'homme de la situation?
mr Bozon a ete et restera un formidable joueur mais en temps qu'entraineur? attention aucun jugement de ma part mais constat.quand il s'occupait de U20 l'equipe est descendu. la l'equipe descend.
les francais contre la grande bretagne se sont vus trop beaux apres avoir mene trois a zero et le match gagne... c'est mal connaitre le figthing spirit des britaniques et les francais se sont liquifies au fil du temps ont montre les carences de cette equipe ou le navire a pris l'eau de toute part.
un Antonin Manavian totalement enrhume sur les deux buts britanique et qui pour moi ne merite pas d'être sélectionné. c'est un avis personnel qui n'engage que moi. je respecte l'avis de chacun.
tous les joueurs sont responsables de ce vous dites mr VOIRIN je vous cites esperons que dans quelques temps notre sport favori a tout ceux qui aiment ce sport que je suis depuis plus de 30 ans puissent repartir sur de bonnes bases mais nous ne serons jamais une grande nation de hockey .nous devons prendre exemple sur certaines nations comme vous le dites afin de former au mieux les jeunes pour qu'ils puissent ensuite s'epanouir et donner le meilleur pour la team FRANCE , mais en avons nous les moyens?
cette relegation va permetre de remettre les compteurs a zero et qu'ils va falloir que TOUS ensemble (staff, preparation physique, et mentale, joueurs, mr TARDIF , ROPERT etc.. soient unis main dans la main pour redorer le blason du hockey francais pour remonter a l'echelon superieur.
je souhaite le meilleur a tous et que vous puissiez travailler ensemble main dan la main pour reconstruire ensemble.
ps(christian redacteur et responsable de ce site je t'adresse tte mon amitie)
merci mr VOIRIN j'espere avoir des reponses si cela vous est possible.
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...