Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Hockey en France
L'Aren'Ice est lancée
 
Avec le vote, le 17 décembre dernier, par la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise, de la mise en œuvre d’Aren’Ice, le futur Centre National du Hockey sur Glace a franchi une étape importante. Hockey Hebdo revient en détail sur ce projet qui a été présenté par la Fédération en marge de la finale de la Coupe de France.
 
Média Sports Loisirs, Hockey Hebdo Hugues Bolloch le 09/02/2014 à 00:53
Le projet
 
Photo hockey Hockey en France - Hockey en France - L

L’équipement, qui verra le jour en 2016, est le fruit d’une réflexion entamée dès la création de la Fédération, il y a près de 8 ans. « Même si nous étions une jeune Fédération, nous avions pour projet, à l’image du Football et du Rugby, de regrouper sur un même lieu notre siège et un équipement capable d’accueillir nos équipes nationales» précise Luc Tardif. Mais un tel équipement est financièrement hors de portée de la Fédération  qui décide de lancer un appel d’offre auprès des collectivités territoriales susceptibles d’être intéressées pour accueillir ce projet.
Sept collectivités se portent candidates et, en 2009, le choix de la FFHG se porte sur Cergy-Pontoise. « Pour mener à bien ce type de projet complexe, on a besoin de sentir la volonté sans faille de nos interlocuteurs, de sentir qu’ils vont être les moteurs du projet. On a senti cette volonté chez les décideurs qui portaient la candidature de Cergy, et je dois dire que nous n’avons pas été déçus » se félicite Luc Tardif.


Le lieu

Plus grande ligue française en nombre de licenciés, la Ligue d’Ile-de-France voit, année après année, ses meilleurs joueurs la quitter pour rejoindre des clubs évoluant en Magnus ou en D1. L’absence de patinoires modernes en Ile-de-France constitue indéniablement un frein à l’éclosion d’un grand club dans cette région et explique en partie cet exode. Le choix de l’Ile-de-France s’est donc imposé au moment où la Fédération planchait sur son futur CNHG. Si le choix de Cergy repose en grande partie sur une question d’hommes et de convergence de projet, la commune du Val d’Oise regroupe un certain nombre d’atouts pour la fédération.
Des atouts géographiques d’abord avec la proximité de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle mais aussi de Paris et, à un degré moindre, de deux places fortes du hockey français, Rouen et Amiens. On est loin des sites « historiques » du hockey, mais ce terme a-t-il encore un sens dans le sport moderne ?
L’Aren’Ice sera construite sur la plaine des Linandes, un espace de 90 hectares,  qui regroupera de nombreuses installations sportives (terrains de football, de tennis…) mais aussi un pôle commercial avec hôtels et restaurants. Des équipements nécessaires à l’accueil des équipes de France et de leurs futurs adversaires.
Outre l’impact en termes d’image, l’intérêt pour Cergy d’héberger un tel équipement structurant paraît également évident. La patinoire de la Préfecture est d’un autre âge et l’Aren’Ice sera utilisée aussi bien par les scolaires, les habitants et les clubs cergypontains de hockey et de patinage.

 
Photo hockey Hockey en France - Hockey en France - L

L’Aren’Ice

Fleuron de ce complexe, l’Aren’Ice comprendra 2 glaces de 30*60m, l’une pouvant accueillir 3 000 spectateurs, l’autre 320. Elle abritera également le CNHG et le siège de la Fédération.
Multifonctionnelle, l’Aren’Ice peut se transformer en une salle de spectacle de 4 500 places ou accueillir des matches des différents sports de salle (Hand, Volley, Tennis…)
Sa conception a été confiée au cabinet d’architectes Chabanne et partenaires, également concepteur du Palais Omnisport de Marseille Grand-Est qui abrite la patinoire marseillaise.
Comme le rappelait Luc Tardif, le coût d’un tel projet est hors de portée de la Fédération. D’un coût estimé à 42 millions d’euros, l’Aren’Ice sera financée à plus de 50% par des fonds publics provenant de la Région Ile-de-France, de l’Etat et de la Communauté d’agglo de Cergy, qui percevra en contrepartie les différentes taxes qui découleront de l’aménagement de la plaine des Linandes. Le département du Val d’Oise, d’un bord politique différent de l’agglo, n’a pas souhaité participer au financement de ce projet. Si la FFHG ne participe pas directement au financement, sa présence donne une dimension nationale au projet, ce qui le rend éligible au financement de l’état (via le CNDS) et de la Région.
Le complément du financement sera apporté par le groupement qui s’est vu attribuer, pour 20 ans, l’exploitation au sens large du projet dans le cadre d’une délégation de service public. C’est l’UCPA, futur exploitant de l’équipement, qui mène ce groupement dans lequel on retrouve également des institutions financières.
L’adoption tardive du projet rend ambitieuse la date de livraison prévue de l’Aren’Ice. Si le permis de construire devrait être délivré sous peu, les entreprises concernées ne devront pas chômer pour livrer l’équipement en août 2016, pour une mise en exploitation prévue quelques mois plus tard.


L’Aren'Ice, pour quoi faire ?

On entre dans le cœur du sujet pour tous les passionnés de hockey. Avec cet équipement, la FFHG se dote d’un excellent outil de développement.
On l’a dit, la FFGH y aura son siège, mais l’Aren’Ice deviendra aussi la « maison » de toutes les équipes de France. Elles y seront regroupées pour préparer les échéances importantes, pourront bénéficier des installations de l’ensemble du complexe sportif pour se préparer et être hébergées sur place.
 
Photo hockey Hockey en France - Hockey en France - L
Mais cela ne veut pas dire que l’équipe de France y disputera tous ces matches.  Si la FFHG a pris l’engagement d’organiser à l’Aren’Ice 5 matches par an pour ses équipes nationales (hommes, femmes et jeunes), les équipes de France continueront de jouer dans les patinoires de province « nous voulons que les équipes de France soient des outils de promotion du hockey. Il est donc important de continuer à se produire partout en France » précise Eric Ropert. Il faut également comprendre que la FFHG ne tirera aucun avantage économique à organiser les matches à l’Aren’Ice dont elle est locataire (pour son siège et les heures de glace) dans le cadre d’un contrat de 20 ans. Le modèle économique sera donc le même que pour un match organisé dans une autre patinoire.
On comprend donc pourquoi la jauge de 3 000 places a été retenue, même si elle peut sembler un peu « juste » au premier abord. Pour l’organisation de grands matches, à l’image de la finale de la Coupe de France ou du France-Canada organisé il y a quelques années, la FFHG devra se tourner vers d’autres salles. Elle pourra compter sur un Bercy rénové mais aussi sur les nouvelles perspectives qu’ouvre le succès du Winter Game organisé à Grenoble.
Passer à une jauge supérieure se serait révélé trop onéreux et on comprend pourquoi quand le Président de la Communauté d’Agglo et député du Val d’Oise précise que le coût de fonctionnement  annuel financé par sa collectivité sera supérieur au budget de la FFHG. Et même si on peut souhaiter aux Jokers de Cergy de ne pas rester longtemps en D2, une patinoire de 3 000 places semble bien dimensionnée pour un club résident (nous reviendrons très bientôt sur l’avenir de ce club et les ambitions qui peuvent naître de la mise à disposition d’un tel outil.)
La FFHG y organisera également des formations pour les arbitres, les entraîneurs ou les bénévoles. Un tel équipement va également permettre la création d’un pôle masculin (pour les 15-18 ans) qui élira domicile de façon permanente à l’Aren’Ice où il côtoiera le pôle féminin.


Avec cet outil, la FFHG se donne les moyens de franchir un palier et de mettre ses équipes dans les meilleures dispositions pour réussir. Même s’il ne répond pas à toutes les interrogations que peuvent avoir les pratiquants et les passionnés (format des championnats, arbitrage…), il n’en constitue pas moins une excellente nouvelle. Comme toujours, c’est sur les résultats que sera jugée l’action de la FFHG, mais on ne peut que s’accorder sur le fait qu’elle mette à disposition de ces cadres et des joueurs un très bel outil.
 
 
© 2018 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
hockey95 a écritle 10/02/2014 à 09:18  
Excusez moi, rappelez moi le classement de Cergy cette année, et oui dernier de sa poule mais helas pas de D3 pour eux.
C'est bien dommage
Cédro a écritle 09/02/2014 à 11:09  
Les Jokers de Cergy comme club résident : trop nul.
Il faut profiter de l'occasion pour changer le nom du club et avoir une réelle ambition marketing.

Sinon, c'est sur "kodline", il resteras au 3/4 vide.
grudu a écritle 09/02/2014 à 02:55  
Pour ce projet, je vois surtout la proximité de Rouen...
kodline a écritle 08/02/2014 à 18:27  
C'est sympa mais pourquoi "seulement" 3000 Places ?
C'est trop peu, et même si au début c'est 3/4 vide il en faut voir un peu plus loin...

Des club comme Grenoble, Lyon ou Bordeaux dépasse deja cette limite...
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...