Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Equipes de France
La France fait trembler la Suisse
 
C'est à Grenoble que l'équipe de France de hockey a disputé le premier de ses trois matchs amicaux face à la Suisse
 
Grenoble Pôle Sud, Hockey Hebdo Laurent Labrot , Damien Magnat, Jérémy Cret le 15/12/2010 à 00:41
C'est dans une patinoire Pôle-Sud pas totalement pleine que s'est déroulée la rencontre face à des suisses en pleine phase de test, c'est à dire procédant à une revue d'effectif assez large avec des éléments dont la plupart ne devraient pas figurer lors des mondiaux. Un constat réel mais qui ne dévalue pas spécialement la prestation française vu les absences également au sein des tricolores, information quelque peu déclamée avant la rencontre par nos confrères suisses qui comptaient plusieurs représentants alémaniques particulièrement arrogants en tribune presse.



La France en dedans

Le début de rencontre ignorera le round d'observation pour proposer quelques offensives des deux équipes bien bloquées par les défenses qui auront ce soir assez largement le dernier mot. Mieux rentrés dans la rencontre, et bénéficiant d'un effectif plus à l'aise techniquement en moyenne que les français, la "nati" va frapper plusieurs fois à la porte de la cage de Lhenry mais sans aucun décalage significatif. Côté tricolore, de nombreuses relances hasardeuses et un échec avant mieux conduit par l'adversaire va contrarier des offensives souvent bloquées le long des bandes avec des trappes trop facilement gagnées par les helvètes.
Photo hockey Equipes de France - Equipes de France - La France fait trembler la Suisse
Photographe Jean-Christophe Salomé
Le but français de Romand
Visiblement en quête de repères, particulièrement chez les joueurs les plus jeunes, les bleus ne parviennent pas à tester Manzato et il faudra attendre la 12ème minute pour voir un premier tir sans danger être bloqué par le gardien à la croix rouge.
Pourtant, même s'ils paraissent plus tranchants et dangereux, les suisses proposent une vitesse d'exécution bien en retrait de celle montrée en Coupe d'Allemagne, et certains joueurs comme Domenichelli ou Jeannin paraissaient même loin de se donner à fond.
A 7"22, une première pénalité contre la France va voir Ambhül préciser la menace avec un jeu de puissance intéressant, mais qui trouvera Lhenry sur sa route. La seconde contre la Suisse deux minutes plus tard verra les helvètes se passer le palet de belle manière sans que le moindre tir dangereux ne soit déclenché en face.
Hormis un très joli dribble de Teddy Da Costa dont la frappe est hélas détournée par une crosse, la France ne montrera pas grand chose, et les tricolores seront davantage à la peine en fin de période avec plusieurs dégagements interdits. Une belle frappe de Steiner repoussée difficilement par le gardien français soulignera que la Suisse mène aux points même si elle n'a pas trouvé le chemin du but.
Avouons que pour la cinquième nation mondiale au classement IIHF, la Suisse ne propose pas une belle prestation, avec la lenteur de certains grands gabarits, la faiblesse dans le domaine des mises en jeu (12/6 pour la France dans cet exercice en première période) et un manque de tranchant assez flagrant en attaque.

Tirs 7/3 Suisse
Engagements 12/6 France




Deux erreurs hélas évitables

La reprise voit les helvètes plus mordants. Lötscher, sans doute un des meilleurs suisses avec Bärtschi adresse une belle frappe en angle qui manque de surprendre Lhenry, les visiteurs proposant plusieurs offensives ponctuées d'attaque-défense qui manquent parfois de peu l'occasion très nette, avec en particulier plusieurs centres qui passent devant la cage française sans trouver preneur.
Alors que Tardif, blessé ne sera plus aligné sur la glace (il devrait jouer la prochaine rencontre), la Nati prend le match à son compte sans parvenir à passer Lhenry régulièrement sollicité sans très gros danger toutefois. Moins à l'aise que leurs homologues, les français tiennent pourtant le choc, avec de bonnes aides défensives et de gros joueurs comme les frères Treille ou encore Romand qui répondent charge pour charge aux adversaires bien pourvus dans le domaine. Bonne prestation également d'un Meunier toujours au maximum, et d'un secteur défensif avec Hecquefeuille et Amar qui bloquent la plupart des tentatives.
Pourtant, le milieu de rencontre va être fatal aux tricolores avec un premier but helvétique consécutif à une très grosse faute défensive. Sorti bien mal à propos , Lhenry va se faire piéger par Monnet qui vient récupérer derrière la cage, et se place pour centrer sur Bärtshi qui inscrit sans doute l'un des buts les plus facile de sa carrière à cage totalement ouverte à 30"54. (0-1)

Cette ouverture du score paraît pousser les suisses qui vont insister en attaque-défense, avec en particulier une reprise de Gardner devant Lhenry à 33"40, avant que les visiteurs n'obtiennent un jeu de puissance à 35"21.

A 35"38, Blum sert Hirschi d'une transversale et ce dernier bien excentré depuis son aile reprend pour une frappe qui trouve la lucarne droite d'un Lhenry qui paraît une nouvelle fois avoir une certaine responsabilité sur le but car proposant un  replacement à 45° bien trop tardif, lequel devait normalement lui permettre de bloquer totalement l'axe du tir. (0-2)

Une série de pénalités termineront la période, Lhenry récoltant dix minutes pour avoir parlé à l'arbitre avant de quitter la glace pour rentrer au vestiaire.

Deux erreurs dont une très conséquente du gardien français donnent ainsi deux longueurs à une Suisse qui on l'aura bien compris ne nous séduit pas particulièrement. Domage car sans obtenir de très grosses occasions et en étant menés assez largement aux points si l'on peut dire, les tricolores n'ont pas démérité .

Tirs 16/4 Suisse
Engagements 10/10



La France peut avoir des regrets

La troisième période va voir les suisses s'éteindre progressivement, paraissant souffrir physiquement du rythme imposé par des français qui vont produire un bel effort collectif. Après un raid d'Ambühl qui démontre qu'il n'intéressait pas les Islanders pour rien, les français vont multiplier les tirs avec enfin des arrières qui tentent de frapper ce qui n'était pas hélas le cas lors des deux première périodes. Après un boulet de canon bien capté par Lhenry en mitaine à 46"12, la pression se retouve à nouveau sur la cage suisse.

A 49"08, Hecquefeuille frappe de loin et son palet renvoyé par la défense est repris victorieusement par Romand pour une réduction du score. (1-2)

Cette réussite va  galvaniser les tricolores et sans doute faire comprendre à certains joueurs que l'ogre suisse qui avait administré une raclée lors de la précédente confrontation (10 buts helvétiques) est clairement prenable ce soir, et que la Nati après deux périodes moyennes paraît replier sa tente avec dix minutes d'avance.

La Suisse prend alors un temps mort ce qui traduit bien l'embarras des troupes de coach Simpson qui sentent les tricolores frapper à la porte. Une pénalité contre les visiteurs ne donne rien, avec un gros regret de ne pas voir les français disposer d'au moins un système de jeu pour permettre aux arrières d'artiller avec décalage en jeu de puissance.
Photo hockey Equipes de France - Equipes de France - La France fait trembler la Suisse
Photographe Jean Christophe Salomé
Lhenry piégé sur sa sortie

Autre regret de voir Desrosiers casser sa crosse sur une superbe occasion  produite par Meunier à 55"26.

Surviennent alors les problèmes avec le gardien helvète, auteur d'un match très solide mais qui aurait reçu dans n'importe quelle rencontre officielle une pénalité pour avoir déplacé régulièrement sa cage, voir plus vu le comportement du personnage. Une fois, deux fois, trois fois le gardien joue la poussette sous la pression française, un bon moyen de casser le rythme et permettre à ses partenaires de reprendre leur souffle. Prétendant que la cage ne tient pas, se plaignant sans cesse auprès des arbitres, Manzato va conduire à un arrêt de jeu de près de cinq minutes avec chignole et même utilisation d'une bombone de froid pour figer la cage au sol. Un ecage utilisée par le même Manzato puis par Lhenry sans aucun problème lors des deux première périodes...sans commentaire

Malgré une dernière superbe occasion de Gras qui manque un duel seul face à Manzato à deux minutes du terme et la sortie de Lhenry, les français ne parviendront pas à égaliser.

Sacha Treille prendra en toute fin de rencontre deux minutes pour une charge qui a laissé Jeannin au sol durant près de deux minutes, le fribourgeois sonné sortant ensuite aidé par ses partenaires.

Tirs 17/11 France
Engagements 10/10




C'est pas si mal

Même si le résultat final est en faveur des visiteurs, avouons que l'on a pris un certain plaisir à voir la France bousculer des helvètes qui ne nous ont pas séduits sur et en dehors de la glace. Sans doutes venus dans l'idée de préparer gentiment leur série de rencontre à venir chez eux le weekend prochain contre le Danemark, le Bélarus et la Slovaquie, les joueurs de coach Simpson n'ont pas montré beaucoup de jeu et ont dominé des français jusqu'à ce que ces derniers se rendent compte qu'ils pouvaient largement rivaliser. Paraissant limités physiquement en fin de rencontre avec quelques tendances à pleurer auprès des arbitres à l'image d'un Manzato grand professionnel du genre, les suisses disposent de nombreux joueurs de talents qui jouent fort bien deux périodes et tant qu'ils ne sont pas bousculés. Le problème est bien la motivation que peut avoir cet effectif à faire des piges en équipe nationale tout en sachant qu'ils ne seront pas pour une très grande majorité présents lors des mondiaux. Ajoutez à celà une affiche contre la France dont ils n'ont pas grand chose à faire et vous comprenez le problème. Enfin, carton rouge au coach Simpson qui a été certainement depuis nos débuts l'entraîneur le plus suffisant, agressif et désagréable en conférence de presse et après, attitude que vous pourrez juger par vous même avec la diffusion sonore de cette dernière.  On peut penser que la rencontre a été vécue par la une majorité de la délégation suisse comme une contre performance et que Monsieur Simpson avait quelque difficulté à le reconnaitre, et ceci paraît être le meilleur compliment que l'on puisse adresser aux tricolores ce soir. 
Photo hockey Equipes de France - Equipes de France - La France fait trembler la Suisse
Photographe Jean Christophe Salomé
La Cryogénie en action!


Une partie de l'équipe de France et en particulier les plus jeunes se sont mis une forte pression à l'occasion de cette rencontre. Devant adopter le rythme plus élevé proposé par les suisses qui jouent pour la plupart en LNA, on a surtout vu les premières minutes les français évoluant à l'étranger qui ont moins besoin de ce temps d'adaptation. Face aux suisses, les français disposaient de joueurs avec la condition physique pour faire jeu égal, et ceci malgré un certain déficit technique ainsi que dans la rapidité d'exécution qui est la limite habituelle de l'équipe de France face aux grosses écuries mondiales.
Pour qui a suivi les dernières sorties des joueurs de coach Henderson (qui lui est agréable en conférence de presse) contre la Suisse, il était logique de partir avec ce handicap psychologique, lequel a duré trop longtemps et réduit les initiatives tricolores. Si l'on considère l'évolution du score, la prestation de Lhenry ce soir paraît quelque peu problématique, certes pas pour nos collègues de la tribune de presse qui l'ont élu meilleur joueur de la rencontre (???), mais bien pour ceux qui l'ont vu comme nous en responsabilité sur les deux buts. Le premier lui est totalement imputable, le second en grande partie, comme le souligne la presse suisse dont les premiers articles sont déjà en ligne. Même si sa prestation d'ensemble est bonne, comment ignorer ces deux buts qui font le résultat?  Il paraît logique dans ces conditions sauf à comprendre que la place de numéro un provisoire en l'absence de Huet est inamovible en équipe de France de donner une chance à Quémener qui représente l'avenir à ce poste, et ceci dès la prochaine rencontre. 

On notera bien des points positifs lors de cette soirée. D'une part les français comptent un nombre important de grands gabarits et n'avaient rien à envier à leurs adversaires. Mieux, dès que les charges furent appuyées après le but français, les helvètes ont clairement souffert et n'étaient pas à la noce. L'idée que la France souffre au niveau international de par son absence de physique est désormais totalement à revoir. D'autre part, les jeunes comme les deux grenoblois Moisand et Le Blond, ou encore Auvitu ont fait un bon match, ce qui souligne que l'intégration fonctionne au sein du groupe. Enfin, les cadres ont dans leur majorité proposé un match sérieux, avec un engagement irréprochable. Mais le plus important est sans doute que lorsque les français ont compris qu'ils pouvaient marquer, qu'ils étaient dans le coup, les passes se sont faites plus faciles, le jeu s'est construit plus rapidement, et on a alors vu une équipe nationale volontaire et qui a proposé une très belle prestation hélas un peu tardive, mais qui devra être renouvelée. Si la France pouvait partir pied au plancher et comprendre qu'elle peut rivaliser y compris avec les meilleures nations mondiales, les affaires seraient alors totalement différentes et de belles surprises au rendez-vous. Comme tout sport collectif, le hockey est très fortement une affaire de confiance.






photos JC SALOME



Photos L.LARDIERE

 
 
© 2019 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
Tatie38 a écritle 16/12/2010 à 21:54  
je vote aussi à fond pour arrêter de complexer face aux grandes nations de hockey, on est loin d'avoir les mêmes facilités, pas beaucoup de joueurs, compliqué d'assurer la relève mais on peut être fier du résultat; mais proposer Quémener pour remplacer Lhenry contre la Suisse c'est quand même un peu osé..
Nino76 a écritle 16/12/2010 à 02:06  
Selon l'article : Rouen 0 - Grenoble 1
:p:p
Guillaume a écritle 15/12/2010 à 22:46  
La Nati sera certes bien différente mais l'EDF aussi ;)
jeanluc a écritle 15/12/2010 à 17:09  
D'abord je crois qu'il faut remercier vos confrères de l'Equipe pour leur article sur cette rencontre :
"Hockey - Amical
France-Suisse : 1-2"

Pour celui d'Hockey Hebdo, vraiment complet et pertinent. Mais je crois aussi, qu'il ne faut pas trop s'emballer, la Nati qui se présentera au mondial sera d'un autre calibre. Mais il n'empêche que l'équipe de France a montré des choses intéressantes, et il est scandaleux qu'Huet ne puisse jouer.
fan 74 a écritle 15/12/2010 à 12:04  
Très bonne analyse du match- Dommage pour les 2 erreurs de Lhenry qui ne devrait pas exister à ce niveau là ,surtout que globalement il a fait un bon match - J'ai trouvé que la France en voulait plus que la Suisse et aurait mérité l'égalisation - Il ne faut pas s'enflammer trop vite car il manquait pas mal de joeurs Suisses qui jouent en NHL ou AHL ,mais cette équipe de France fait plaisir à voir ,les jeunes ont apporté du dynamisme , Le power-play est à travailler , on a pas su exploiter les nombreuses supériorités numériques - Il me semble que sur une action derrière la cage de Manzatto , au lieu de laisser l'avantage à la France, l'arbitre siffle trop vite une faute Suisse, alors que le puck va au fond du but -D'autre part la vilaine faute (qui condamne l'équipe de France) de Sacha Treille sur Sandy Jeannin méritait 5 minutes + pénalité de match -c'est une faute dangereuse qui peut blesser grievement un joeur -
cosmo a écritle 15/12/2010 à 12:03  
Pour la première fois depuis que je vous lis, je vous trouve très injuste avec un joueur.
Lhenry a été pour moi l'homme du match coté Français.
Auteur de plusieurs prouesses même si sur le premier but seulement il est responsable.(Et encore ... la gardien doit être protégé lors de ses sorties et sur le coup il est un peu éseullé et le joueur Suisse n'est géné par aucun français !).

Lhenry a réellement fait une prestation solide et je ne vois pas d'autre gardien français capable d'offrir une prestation similaire.
_33_ a écritle 15/12/2010 à 11:38  
j'ai beaucoup de respect pour les arbitres, mais j'ai trouvé qu'ils étaient souvent mal placés et pris de vitesse et ont souvent gêné les joueurs et ont aussi souvent bloqué le palet. c'est peut-être pour ça que Lhenry râle et prend 10 min, la Suisse a pu récupérer un palet grace au juge de ligne et s'offrir un belle occasion de but en fin de 2e tiers
yannou a écritle 15/12/2010 à 11:27  
Bien parler pierrottoutbeau!
la manière importe beaucoup.
hier, la suisse jouait à 3 blocs, la france à 4.
beaucoup d'application défensive en première période, mais l'équipe ne parvient pas à tenir le match (à part amar et hecqueleuille)
en attaqua par contre, l'animation est faible. en fin de match la suisse était fatigué. mais les power-play sont indigne à ce niveau avec les blocs qui ne parviennent pas à s'installer.
pierrottoutbeau a écritle 15/12/2010 à 11:01  
à castor des glaces,
de toutes façons,si on perd contre la suisse et le canada,qui pourra leur en vouloir,l'essentiel sera d'y mettre la manière,d'avoir la gnac,et de progresser encore et encore,faut y croire!!
Castor des glaces a écritle 15/12/2010 à 10:41  
@pierro
Certes les points positifs sont nombreux ce soir, mais faut pas s'enflammer non plus ! Le match des mondiaux en mai sera tout autre : à l'extérieur, face à une équipe A de la Suisse, plus motivée que ce soir...
pierrottoutbeau a écritle 15/12/2010 à 08:31  
alors Monsieur,bravo pour cet article,
moi qui ne suit le hockey sérieusement que depuis 2 ans car mon fils le pratique mais connaissant somme toute bien le sport en général,j'ai constaté depuis longtemps,que le niveau de nôtre équipe nationale est mais très très honorable,désolé et je l'ai aussi constaté lors du dernier mondial,on est au niveau des meilleurs et oui alors entendre ici et là qu'on est mauvais,et tout et tout mais c'est n'importe quoi,j'ai été frappé hier lors de l'interwiev du joueur français au 1er tiers temps disant,on n'a pas l'habitude de jouer à ce niveau,et puis encore à la fin du match la même chose,non,il n'y a pas de diffèrence,y a t il un préparateur mental au sein de l'équipe car là il en faut un,moi je dis on a des joueurs de qualité,un sport qui ne demande qu'a évoluer ,on a tout,il faut que nos jeunes passent plus de temps sur la glace,faire des entrainements sérieux dès le plus jeune âge puis un suivi ,voilà ce que je pense,je ne voudrais plus jamais lire la France va se faire manger,on est moins bon ,patati patata,c'est faux,vive ce merveilleux sport et bonnes fêtes.
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...