Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Ligue Magnus : 11ème journée : Epinal vs Nice
7-0
(3-0 2-0 2-0)
À Epinal le 10/10/2017
Arbitres : MM. Gremion et Bliek assistés de MM. Peuriere et Courgeon
1600 spectateurs
Pénalités : 14 minutes contre Epinal
                     12 minutes contre Nice
Epinal  ] Nice ]
Le rose leur réussit
 
Pour le compte de la onzième journée de Ligue Magnus et la clôture de la première phase aller du championnat, Epinal accueille la bonne surprise de ce début de saison : les Aigles de Nice. En effet, le promu de l’année passée pointe à une encourageante cinquième place même si le classement est faussé par les nombreux reports de matchs. Les Spinaliens, actuels huitièmes, réalisent un début de saison très similaire à celui de leurs adversaires du soir, à deux nuances près : leur match interrompu à Lyon et leur défaite à Angers, deux formations battues par les Aigles. La confrontation de ce soir sur la glace de Poissompré permettra d’y voir un peu plus clair sur les capacités des deux équipes et de tirer un premier bilan après un quart de la saison régulière.
 
Epinal, Hockey Hebdo Celian Steiner le 12/10/2017 à 11:45
Vêtus de maillots roses vendus aux enchères après la rencontre au profit d’Octobre Rose, les Spinaliens enregistrent le retour dans leurs rangs de Silas mais déplorent toujours les absences de Charpentier, Susanj et Varley en défense, obligeant Devin à continuer de prêter main forte à l’arrière-garde spinalienne. Les Niçois se présentent quant à eux au complet sur la glace.
 
Photo hockey Ligue Magnus - Ligue Magnus : 11ème journée : Epinal  vs Nice - Le rose leur réussit
Photographe : Celian Steiner

Retour réussi pour Silas
 
Soudek donne le ton de la rencontre dès la première minute, obligeant Khoroshun à effectuer ses deux premiers arrêts. Nikiforuk manque ensuite le cadre sur une déviation. Pour les Niçois, Dorey est le premier à cadrer un tir sur la cage d’Hocevar depuis la bleue, mais le palet retourne très rapidement dans le camp de Aigles. Nikiforuk vient même le voler à Khoroshun derrière sa cage et place McDonough en position de force, mais celui-ci rate la cage. Qu’importe, il se rattrape de la plus belle des manières dans les secondes qui suivent, en ouvrant le score en déviant le tir de Silas de la bleue (2’32, 1-0).
Une minute après, Nice se procure sa première vraie séquence en zone offensive mais Hocevar y met un terme en gelant le palet devant Thomas. Le gardien slovène stoppe également le contre de Vondracek. La première faute du match est sifflée contre Spelda suite à une charge sur McDonough dans le coin de la zone niçoise (4’56). Mosienko se distingue une première fois du revers, avant d’échouer non loin de la lucarne de Khoroshun. C’est finalement Silas, déjà impliqué sur le premier but spinalien, qui conclut ce premier power-play d’un shoot flottant qui surprend le portier niçois (6’47, 2-0). Le défenseur canadien célèbre ainsi son retour sur la glace après sa commotion avec son premier but en Ligue Magnus.
Le jeu s’accélère encore un peu plus dans les minutes qui suivent, Nice poussant pour revenir, avec notamment un shoot de Belisle dans un angle trop fermé, puis un rebond laissé par Hocevar à Vryenlick. Ce sont tout de même les Spinaliens qui se procurent les occasions les plus franches, avec entre autre un slalom de Soudek qui se faufile jusque Khoroshun. A la moitié du tiers, Farina accroche Thomas, il s’agit de la première infériorité spinalienne (10’27). Dans ce domaine, les Gamyo vont être excellents ce soir : sous l’impulsion du duo Sabatier-Rapenne puis Gratton-Lorcher, Nice mettra plus d’une minute à s’installer, pour voir le palet immédiatement dégagé par Baldwin. C’est finalement à son retour au complet qu’Epinal manque de se faire surprendre, par Kubus seul puis par Vrienlyck qui prend Farina de vitesse, sans pour autant réussir à tromper Hocevar. Epinal s’est un peu relâché et peine à sortir de sa zone, permettant à Belisle et Draper de shooter. Les Gamyo vont finir par se ressaisir, et Khoroshun doit s’employer pour stopper une déviation de Carter et le rebond qui profite à Mosienko. Bogdanoff, venu se frayer un chemin jusque Hocevar écope de deux minutes pour cinglage (17’39). Le jeu en supériorité spinalien est beaucoup plus approximatif que celui en infériorité et Nice tue la pénalité sans trop de difficultés… sauf qu’au moment où celle-ci s’achève Khoroshun est mitraillé par Lorcher puis Sabatier. Rapenne récupère le second rebond et malgré un cinglage niçois qui brise sa crosse, le palet termine sa course au fond du but (19’45, 3-0).
Les Spinaliens souvent en retard au début des matchs et maladroits dans la finition ont su surmonter leurs deux défauts majeurs lors de ce premier tiers. Le score après vingt minutes est sans appel et va encore s’aggraver lors des deux actes suivants.

Tirs cadrés : 18 pour Epinal, 16 pour Nice.
 
Photo hockey Ligue Magnus - Ligue Magnus : 11ème journée : Epinal  vs Nice - Le rose leur réussit
Photographe : Celian Steiner

McDonough et Soudek portent l’estocade

En début de second tiers, la possession du palet est largement à l’avantage des Gamyo jusqu’à un accrochage de Mulle dans la zone spinalienne (21’47). Dorey échoue dans la mitaine d’Hocevar, qui s’interpose ensuite de très belle manière face à Hamrak. Le gardien spinalien est également très en forme ce soir, même si sa performance passe plus inaperçue qu’à l’accoutumé au milieu du festival offensif de ses coéquipiers.  C’est surtout au cours de ce second tiers que le Slovène va avoir l’occasion de briller, la faute aux pénalités concédées par le Gamyo. C’est cette fois Carter qui est puni (26’01) et Spelda qui va se heurter trois fois d’affilée aux bottes d’Hocevar. Les infériorités numériques spinaliennes mettent en lumière le travail d’un autre joueur : Anthony Rapenne se transforme en véritable tueur de pénalités. Auteur d’une bonne partie des dégagements spinaliens, il se permet même de venir voler le palet derrière le but niçois pour le transmettre en retrait à Sabatier, qui tire en plein sur Khoroshun.
De retour à cinq, Epinal donne un grand coup d’accélérateur pour faire plier définitivement Nice. Mulle se procure un rebond en déviation puis McDonough expédie un boulet de canon sur la transversale. Comme au premier tiers, le centre canadien se fait justice lui-même et dans les secondes qui suivent, il propulse un rebond de Llorca dans les filets (29’32, 4-0).
Carter est à nouveau pénalisé juste après ce quatrième but pour un accrochage à l’entrée de la zone offensive (30’10). Nice en profite pour faire rentrer Tom Charton à la place de Khoroshun pour la deuxième moitié du match. En face, Hocevar continue de préserver sa cage, stoppant autoritairement de la mitaine la tentative de Vondracek. Soudain, Rapenne, encore et toujours, surgit en échappée mais vient buter dans les bottes de Charton.
Revenus à cinq, les Gamyo font encore face à l’ultime sursaut d’orgueil niçois. Pourtant, Carpentier rate la cage qui lui était ouverte et Switzer seul face à Hocevar perd son duel. En grande réussite, les Gamyo portent l’estocade à partir d’un palet gratté en zone niçoise par Mosienko. Carter trouve Soudek au second poteau, qui n’a plus qu’à ajuster le gardien adverse (34’22, 5-0).
Quatrième pénalité consécutive contre Epinal, Baldwin fauche Thomas en voulant conserver le palet en zone offensive (35’32). Celle-ci sera la plus compliquée à tuer pour les Spinaliens, mais Hocevar à plat ventre face à Spelda puis une énième sortie de Rapenne empêchent Nice de marquer. Sur le gong, Draper fauche Nikiforuk, permettant ainsi à Epinal de débuter la dernière période à un de plus (40’00).
Malgré huit minutes de pénalité à zéro et un nombre de tirs équivalent, ce sont bien les Gamyo qui ont inscrit deux buts supplémentaires, preuve de leur grande réussite du soir et de l’efficacité du jeu en infériorité. A l’aune du troisième tiers, les jeux sont faits, et l’intensité de la partie va logiquement s’abaisser.

Tirs cadrés : 17 pour Epinal, 16 pour Nice
 
Photo hockey Ligue Magnus - Ligue Magnus : 11ème journée : Epinal  vs Nice - Le rose leur réussit
Photographe : Celian Steiner

Nice abdique, pas Gratton

Le power-play spinalien ne produit rien d’extraordinaire, Carter atteint la mitaine et Briand le plastron de Charton. Montenoise est accroché par Lorcher alors qu’il effectuait sa première rotation pour Nice (42’29). La supériorité niçoise ne produit pas grand-chose non plus. Un peu plus tard, Soudek est retenu par Hoehe alors qu’il partait en break (44’56). Baldwin tire trop haut, Soudek à côté, Charton stoppe le slap de Llorca entre ses jambes et la pénalité s’achève. Si le jeu est un peu plus brouillon en cette fin de match, Epinal propose encore quelques combinaisons spectaculaires, comme les deux passes dans le dos de Lorcher et Sabatier pour Rapenne. Côté niçois, Montenoise se montre avec un tir dans la mitaine d’Hocevar. Carter, apparemment touché au genou, disparaît des rotations spinaliennes et observe de loin la dernière infériorité du Gamyo, suite à un accrochage de Fauchon (50’46). Impressionants, les Spinaliens dégagent et bloquent tous les tirs, avec tout de même un peu de réussite quand Draper manque la cage ouverte. Epinal revenu à cinq, McDonough se heurte une nouvelle fois aux montants sur une déviation. Cette fois-ci, c’est Gratton qui se charge de le venger, prenant le temps pour ajuster son tir en pleine lucarne depuis les cercles (55’18, 6-0).
En toute fin de tiers, deux pénalités consécutives sifflées contre Hoehe (57’35) puis Draper (58’31) offrent plus d’une minute de double supériorité à Epinal. La première pénalité sera tuée mais à quelques secondes du terme, Soudek décoche un tir dévié par Gratton, qui s’offre ainsi un doublé et vient clôturer une soirée plus que réussie pour les Gamyo (59’47, 7-0).

Tirs cadrés : 14 pour Epinal, 4 pour Nice.
 

Le tour d’honneur des Gamyo, tout de rose vêtus, était amplement mérité au terme d’une soirée où tout leur a réussi, du second blanchissage d’Hocevar (36 arrêts) au festival offensif (49 tirs cadrés et 7 buts) en passant par l’efficacité du jeu en infériorité (7 pénalités tuées). Les lignes de JFL continuent de donner satisfaction et Rapenne a brillé en infériorité. Silas a réussi un retour gagnant avec un but et deux assistances, McDonough continue sa montée en puissance et Gratton reste dangereux à tout instant, tout cela malgré trois absences en défense.
Ce match ne change pas les places des deux équipes au classement à cause des différents reports de matchs mais resserre fortement les écarts entre les équipes : la cinquième et la huitième place ne sont séparés que de deux points. Au vu du début de saisons des deux équipes, ce sont ces places-là que Nice et Epinal devraient viser aux cours des prochains mois. Pour cela, Epinal tentera d’aller chercher dès vendredi des points au Coliséum d’Amiens, face à un adversaire direct, tandis que Nice se battra contre le leader Rouennais à Jean Bouin.
 
 
 
© 2017 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...