trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Ligue Magnus : 13ème journée : Epinal vs Morzine-Avoriaz
4-5
(3-1 1-3 0-0 0-1)
Après prolongation
Le 08/12/2012
Epinal, patinoire de Poissompré
Epinal  ] Morzine-Avoriaz ]
Les Dauphins pas encore au point
 
Samedi soir, les Dauphins d’Epinal recevaient les Pingouins de Morzine pour cette dernière journée de la phase aller du championnat. L’occasion pour les deux équipes de se rencontrer pour la toute première fois de la saison 2012-2013.
 
Epinal, patinoire de Poissompré, Hockey Hebdo Fernando de Abreu et Paul Haffemeyer le 09/12/2012 à 20:37
FICHE TECHNIQUE

1117 spectateurs
Arbitres : Mr Bliek assisté de Mle Boniface et Mr Dehaen
Buts :
Epinal : 01:45 Jan Plch (ass Steven Cacciotti et Michal Petrak) ; 08:12 Danick Bouchard (ass Gasper Susanj et Stephane Gervais) ; 11:57 Benjamin Casavant (ass Danick Bouchard) ; 29:27 Stephane Gervais (ass Steven Cacciotti et Michal Petrak)
Morzine-Avoriaz : ; 07:37 Guillaume Doucet (ass Johan Ohlsson et Robin Weihager) ; 20:59 Shane Lust (ass Raphaël Papa et Evan Cheverie) ; 27:18 Evan Cheverie (ass Johan Ohlsson et Peter Szabo) ; 30:00 Konrad Reeder (ass Peter Szabo et Shane Lust) ; 62:43 Johan Ohlsson (ass Robin Weihager et Josselin Besson )
Pénalités
22 minutes contre Epinal
18 minutes contre Morzine-Avoriaz


Photo hockey Ligue Magnus - Ligue Magnus : 13ème journée  : Epinal  vs Morzine-Avoriaz - Les Dauphins pas encore au point
Photo : Fernando de Abreu
Ohlsson élu homme du match a donné le but de la victoire aux Pingouins

1er TIERS :

Buysse n’étant pas encore rétabli, c’est donc Dorthe qui garde les cages adverses ce soir lors de ce match comptant pour la 13ème journée de ligue Magnus. Le match démarre complètement à l’avantage des spinaliens puisque 58 secondes à peine après le début du match, Cheverie se voit sanctionné de 2 minutes de pénalité pour Cinglage. C’est ainsi l’occasion de pouvoir regarder le power-play spinalien en action, souvent décrié par les fans de ce club.
Les Dauphins s’installent dans le camp Morzinois, et suite à un cafouillage devant Dorthe, Plch réussit à mettre la rondelle au fond (1-0 à 1’45 à 5 contre 4).

Ce même Cheverie se voit une nouvelle fois sanctionné pour accrocher, mais sans conséquence cette fois, puisque le score en restera là pendant cette pénalité. Les Dauphins poussent et dominent ce début de match, nous voyons réellement de l’envie et de l’application chez les joueurs locaux.
Gabriel Girard a l’occasion de faire son premier arrêt de la mitaine à 5’58 sur un tir de Reeder, sans grand danger toutefois. Epinal semble plutôt bien gérer ce début de premier tiers mais bien aidé, il est vrai, par une indiscipline récurrente chez les Pingouins.
C’est donc contre toute attente que Morzine réussi à égaliser, sur un tir de Guillaume Doucet, mais dévié par un spinalien couché sur la glace, ce qui prend Girard à contre-pied (1-1 à 7’37 à 5 contre 4).

Les locaux ne se laissent pas faire et essaient de reprendre l’avantage. C’est chose faite lorsqu’en supériorité numérique, Casavant va se positionner devant Dorthe, et que dans le même temps Bouchard déclenche un tir surpuissant sur le côté droit du but. Dorthe est masqué et le palet rentre dans un trou de souris (2-1 à 8’12 à 5 contre 4).

Epinal continue tout de même à pousser et à se maintenir dans la zone offensive, mais sur une contre attaque de Cyril Papa, Leroy se présente face à lui et ne bouge pas d’un centimètre, ce qui fait violement tomber l’attaquant morzinois au sol. 2 minutes de pénalité donc pour Leroy. Morzine essaye de revenir au score, notamment par Ohlsson (10’44) ou encore Brodin (11’26), mais Girard veille au grain et cette pénalité est tuée.
Sur une contre-attaque spinalienne, Bouchard se lance sur le côté droit avant d’adresser une passe millimétrée pour Casavant (déjà omniprésent sur le but précédent) et ce dernier réussi à mettre le palet sous la barre de Dorthe (3-1 à 11’57).

Cela fait donc désormais 2 buts d’avance pour les Dauphins, ce qui n’était plus arrivé depuis presque un mois (18 Novembre 2012) avec la victoire à Caen 7-5 ! Les Dauphins se contentent désormais d’annihiler toutes les tentatives Morzinoises et en évoluant en contre, mais malgré les nombreuses tentatives adverses ainsi que les pénalités Spinaliennes, plus rien n’est marqué dans ce tiers, qui se fini donc à 3-1 en faveur d’Epinal.

Les Dauphins auront su tirer profit des fautes de l’équipe de Morzine, ainsi que montrer un tout autre visage en supériorité et en infériorité, par rapport aux précédents matchs. Girard a été très solide et ne peut pas grand-chose sur le but dévié de Morzine. Très bon premier tiers d’Epinal donc qui dans l’ensemble aura maitrisé son adversaire du soir dans tous les compartiments de jeux. Morzine qui toutefois n’abdique pas et qui peut s’appuyer sur un excellent jeu de passe de ses joueurs.


2ème TIERS :

Le second tiers commence sur les chapeaux de roues puisque 59 secondes à peine après l’engagement, Lust lance sur la botte de Girard. Les défenseurs Spinaliens, absents sur ce coup, laissent le gardien livré à lui-même, et après plusieurs essais, Lust parvient à glisser le palet entre la botte du gardien et le poteau gauche du but des Dauphins (3-2 à 20’59).

Girard se reprend peu après sur un tir du revers de ce même Lust, qui n’a cette fois pas la même réussite. Epinal semble amorphe et surtout très surpris de la réduction du score, tant les Pingouins montrent un autre visage par rapport au premier tiers. Ces Dauphins donc, subissent de plus en plus le jeu adverse, sans parvenir à se montrer très dangereux en zone offensive, comme le montre la tentative ratée de Bouchard seul devant Dorthe (25’08). Du côté des Pingouins, l’ambiance est tout autre puisqu’ils voient bien que le jeu tourne à leur avantage, et que pour le coup, cela marche plutôt bien.
Preuve en est, avec ce superbe but égalisateur de Cheverie en pleine lucarne, qui laisse un Girard pantois (3-3 à 27’18 à 5 contre 4).

Temps mort pour Epinal à 28’34 suite à ce but, il est grand temps pour l’entraineur spinalien de remotiver ses troupes au vu de ce début de tiers catastrophique ! Opération payante puisqu’à peine une minute plus tard, Gervais redonne l’avantage aux siens, d’un énorme slap de la bleue sous les bottes de Dorthe (4-3 à 29’27).

L’espoir est de courte durée pour les locaux. En effet, Morzine égalise 33 secondes plus tard par Reeder. Après un tir contré par un défenseur, Reeder reprend le palet et tir dans le but vide voyant que Girard est au sol suite au premier tir contré (4-4 à 30’00).

Un problème de concentration donc pour les Dauphins, qui n’ont donc pas réussi à garder leur avantage très longtemps. Un esprit de révolte se montre donc chez les Spinaliens pendant quelques secondes mais ni Bouchard, ni Petrak ne réussirent à tromper la vigilance du portier Morzinois et de sa défense. A trop vouloir attaquer les Dauphins s’exposent aux contre adverses, mais Girard reste vigilant toutefois sur ce slap de Szabo à 36’17.

Le 2ème acte se fini donc ainsi, avec un score de parité pour les 2 équipes (4-4). Malgré tout, Morzine à totalement dominé ce tiers par rapport au premier, et Epinal s’est laissé endormir pour laisser les Pingouins revenir au score. Score qui s’inverse logiquement passant de 3-1 pour les Dauphins dans le premier tiers, à 3-1 pour Morzine dans le second. Un tiers donc à oublier pour les hommes de Pellegrino tant il a été laborieux, au contraire des hommes de Tommie Hartogs qui ont fait un tiers  très correct, profitant des erreurs Spinaliennes.


3ème TIERS :

Sorti lors du second tiers-temps pour cause de blessure, Plch ne remonte pas sur la glace. Le premier bloc offensif se compose donc de Bouchard-Casavant-Gauthier et le second Petrak-Cacciotti-Rapenne. Sur ce qui est de l’intensité de match, elle n’a guère changée depuis le tiers précédent, mais à une seule différence : Morzine semble également à bout de souffle. Ce qui donne un match pas très engagé, pas très offensif, et des palets qui n’atterrissent plus dans les crosses.
Les Spinaliens essayent de faire tourner la rondelle, mais sans grande utilité. Aucune des deux équipes n’arrive à prendre le dessus sur l’autre, malgré quelques tirs de chaque côté. Ouimet et Besson en arrivent même aux mains, prenant chacun 2+2 minutes de pénalité pour dureté excessive (49’23).
Morzine parvient peu à peu à retrouver un second souffle, et les Pingouins peuvent désormais mettre la pression sur la cage Vosgienne. Les bleus et roses peinent d’ailleurs à franchir simplement la ligne rouge médiane, la faute aux relance catastrophiques et aux pertes de palets trop fréquentes.
A 5 minutes de la fin du temps réglementaire, aucune des deux équipes n’a finalement marqué et Morzine diminue la pression sur la défensive locale. Une seule issue semble possible : la prolongation. En effet, mise à part un éclair de génie d’un joueur, ou un coup de chance ultime, on ne voit pas comment l’une ou l’autre des équipes pourrait prendre l’avantage avant la fin des 60 minutes.
Malgré une pénalité contre Morzine 1’20 avant la fin du dernier acte, Epinal fait simplement tourner le palet sans se montrer dangereux, et ce qui devait arriver, arriva. En effet, la fin du tiers est sonnée et nous aurons donc droit aux prolongations en bonne et due forme !

Trois minutes plus tard, l’arbitre met donc le palet au centre d’engagement, pour entamer la dizaine de minutes de prolongation, à 4 Spinaliens face à 3 Morzinois. Morzine réussit (très facilement, il faut le dire) à annihiler toutes tentatives Vosgienne pendant les 40 secondes de pénalité restante, et les 2 équipes se retrouvent donc désormais à 4 contre 4.
Leroy essaie (1’25) mais après une belle action, le palet passe de peu au-dessus de la cage de Dorthe. C’est malheureusement la seule occasion spinalienne lors de cette prolongation malgré les 40 secondes de supériorité, car Ohlsson, non attaqué par une défense plus qu’absente sur ce shoot, peut tranquillement préparer son tir non loin de la bleue, et le palet surpuissant va se loger dans la lucarne du but de Girard pour clore ce match et donner ainsi la victoire à son équipe.

Score final : Epinal 4-5 Morzine-Avoriaz (AP)
Voilà donc une 9ème défaite sur les 10 derniers matchs pour les Dauphins et la 6ème en autant de matchs pour Morzine. Epinal continue donc sa longue descente aux enfers mais malgré tout, tout n’est pas à jeter. En effet, Gabriel Girard semble retrouver un peu de sa superbe et si la défense serre un peu plus les boulons et le laisse un peu moins livré à lui-même, ça sera difficile de venir mettre le palet au fond.
Devant, Casavant a été omniprésent sur 2 des 4 buts spinaliens, cela devrait lui redonner du baume au cœur. Défaite certes mais défaite encourageante tout de même, rendez-vous donc le 22 décembre à Chamonix, pour voir si les organismes seront revenu en forme et si les promesses faites pendant ce match seront tenues.
 
 
© 2021 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...