Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - LM - 3ème journée : Rouen vs Villard-de-Lans
4-5
(2-3 2-0 0-2)
Le 23/09/2008
ROUEN
Rouen ] Villard-de-Lans ]
La grande désillusion du Dragon
 
Tout auréolé de son succès en terre picarde, c’est un dragon leader qui accueillait des Ours du Vercors. En quête, eux, de rachat après leur défaite sur leur glaçon face à Strasbourg. C’est logiquement que les Rouennais partent favoris tout en sachant très bien qu’en sport rien n’est acquis d’avance. C’est une victoire sans difficulté que prévoyaient les 1800 spectateurs présents dans l’enceinte de l’Ile Lacroix.
 
ROUEN, Hockey Hebdo Sylvain LEFEBVRE / Stats Cyril BISSON le 24/09/2008 à 22:54
FICHE TECHNIQUE

2200 spectateurs
Arbitres : Monsieur Velay assisté de messieurs Rauline et Ernecq
Buts :
Rouen : 01:46 Eric Doucet (ass Mikko Peltola et Marc-André Thinel) ; 09:39 Eric Doucet (ass Jaako Niskavaara) ; 36:41 Mikko Peltola (ass Marc-André Thinel et Eric Doucet) ; 37:33 Lionel Tarantino (ass Edouard Dufournet et Jaako Niskavaara)
Villard-de-Lans : ; 02:53 Alexandre Lefebvre ; 05:47 Barnabas Birkeland (ass Alexandre Lefebvre et Cyril Papa) ; 14:53 Romain Carry (ass Cedric Guillot-Diat et Quentin Pepy) ; 47:12 Martin Millerioux (ass Cyril Papa et Alexandre Lefebvre) ; 53:10 Tomi Sykkö (ass Quentin Pepy et Romain Carry)
Pénalités
8 minutes contre Rouen
12 minutes contre Villard-de-Lans


Des Dragons en hibernation.

La rencontre démarre en retard suite à un problème avec l’éclairage, en tout cas sitôt la lumière revenue, Rouen se rue sur le but de Villard garder par P. Favarin. Ce sont donc les locaux qui obtiennent le premier lancer par l’intermédiaire de Mallette (00’43), sans dommage pour la défensive des visiteurs. Mieux rentrés dans la rencontre, les Dragons trouvent l’ouverture : un palet quelque peu cafouillé dans l’enclave, un premier tir de Doucet que ne maîtrise pas le gardien. Bien mal lui en prend, car la deuxième tentative de Doucet est fructueuse (1-0 / 01’46 ass. Peltola et Thinel).
A ce moment de la rencontre, tout le monde se demande combien les Villardiens vont en prendre. Seulement, voilà, un Ours blessé est très dangereux et Rouen va l’aider à se relever. Un palet mal dégagé par la défensive rouennaise est récupéré dans le slot par l’ex-dragon, Lefebvre qui seul devant Sopko ne se fait pas prier pour égaliser en plaçant le palet dans la lucarne droite (1-1 / 02’53).
Photo hockey Ligue Magnus - LM - 3ème journée : Rouen vs Villard-de-Lans - La grande désillusion du Dragon
Stéphanie OUVRY © 2008
Alexandre Lefebvre ouvre le score
Quel grain de sable est venu enrayer la machine normande ? Nouveau palet perdu et nouveau tir de Lefebvre, mais cette fois l’avantage va à Sopko (03’32). Sur une pénalité différée, Villard se retrouve à six et en profite pour comptabiliser : le palet circule bien et le décalage à la bleue est fait, Birkeland ne se pose pas de question et envoie une mine qui passe entre les jambières du dernier rempart (1-2 / 05’47 ass. Lefebvre et Papa). La stupeur gagne les travées.
Encouragé par cette réussite, Villard continue de malmener des Dragons absents et de plus en plus fébriles, l’artificier Birkeland s’en donne d’ailleurs à cœur joie (07’37), sans toutefois allumer le voyant rouge. Le festival des passes à l’adversaire continue, cette fois c’est un Ours qui oublie de dégager, et ainsi d’offrir sur un plateau d’argent l’égalisation, un peu contre le court du jeu, à Capitaine Doucet (2-2 / 09’39 ass. Niskavaara). Les soldes sont pourtant bien terminés, mais les cadeaux sont de sorties, et ni un Noir Rouennais, ni un Blanc Villardien ne parvient à s’emparer du bout de caoutchouc qui traîne dangereusement devant la cage de Sopko, lequel finit par geler le puck en se jetant dessus avec un spectaculaire plongeon (10’19).
Encore un cadeau ! Cette fois, c’est Virolainen qui se déchire à la relance, Leblond s’en saisit, mais voit son lancer passer sur le coté droit de la cage. Millerioux à la bleue fait briller Sopko avec une mitaine qui mérite une photo (11’51). Rouen y va aussi de son occasion, et le deux contre un Peltola – Thinel face à N. Favarin se heurte au gardien de la taverne (12’12). Lefebvre très en verve trouve le poteau gauche du but, après avoir feinté le gardien suite à une nouvelle erreur de relance (12’35). Le chaud souffle sur le dragon et Pepy pense décrocher la timbale (12’45), tandis que Sopko s’oppose avec brio.
A force de jouer avec le feu, on finit par se brûler : le capitaine des Ours, Carry, reprend au rebond, pour la conclusion final, un tir de C. Guillot-Diat (2-3 / 12’53). Un avantage mérité. Profitant de supériorités numériques, Rouen se procure de nombreuses occasions et Carlsson par deux fois (17’30 et 17’36) ne trouve que le portier ou la défense sur son chemin.
Un premier tiers qui voit Villard profiter des erreurs défensives rouennaises. Les Dragons n’ont pu terrasser les Ours qui ont montré par trois fois qu’ils avaient les griffes bien acérées. On sent l’inquiétude envahir les gradins.

Statistiques premier tiers.
Mises au jeu :
Éric Doucet = 5 / 7 - Carl Mallette = 5 / 6 - Mikko Peltola : 3 / 3 - Édouard Dufournet = 2 / 3
Tirs au but :
Rouen : 6 fois avec deux buts (4e et 6e tirs) + 1 fois en Avantage Numérique = 7 tirs
Villard : 15 fois avec trois buts (1er, 4e et 14e tirs) + 0 fois en AN = 15 tirs

 
Rouen se reprend en une minute.

Le début du second tiers est à l’avantage des montagnards, lesquels réchauffent Sopko d’entrée grâce à un tir de Lemoine (20’33). Les Dragons ont du mal à retrouver leur jeu, si bien que les relances sont approximatives et Papa en profite pour titiller une nouvelle fois le portier normand (23’47). Le public jusque là timoré, se réveille un peu (24’18). Sous cette impulsion des tribunes, Rouen retrouve de son allant et fait le siège de la taverne des Ours, mais toutes les tentatives passent au dessus, à coté ou sur le gardien (24’49 à 25’20).
Photo hockey Ligue Magnus - LM - 3ème journée : Rouen vs Villard-de-Lans - La grande désillusion du Dragon
Stéphanie OUVRY © 2008
Lionel Tarantino trompe le gardien
Néanmoins, les contres Villardiens restent menaçants (25’48 et 26’10). Malgré une supériorité numérique, Rouen n’arrive que timidement à installer son jeu et loupe une occasion de refaire son retard au tableau lumineux, suite à des imprécisions dans les dernières passes (29’46). Toujours avec l’avantage d’un homme, Peltola, en bonne position coté gauche, ne trouve que le plastron du gardien (30’10). Les minutes passent et Rouen ne trouve toujours pas la faille. Peltola encore en supériorité se heurte à un P. Favarin en état de grâce (31’27). Strozynski, dans la même position, n’a pas plus de réussite (32’04). Revenu à nombre égal Rouen continue, mais toujours sans tranchant, de s’activer pour l’égalisation. Glad à la bleue lance sur la cage, la déviation astucieuse de Thinel ne surprend pas Favarin (33’15), suite à cette action un petit pugilat collectif est offert à l’assemblée.
D’habitude à l’aise dans l’exercice des supériorités numériques, Rouen pendant 40 secondes à cinq contre trois et 1 minute à cinq contre quatre n’a pratiquement jamais inquiété la défensive héroïque des Blancs. De retour en nombre, N. Favarin tout seul passe la défensive en revue et voit son shoot passer au dessus de la cage rouennaise (36’12). Tout va bien pour l’Ours et puis nouveau cadeau, un palet cafouillé récupéré par Doucet, un relais pour Thinel et un tir de Peltola, un peu dévissé, qui surprend le portier visiteur qui se fait un auto-goal avec son replacement (3-3 / 36’41 ass. Thinel et Doucet). Cette égalisation redonne de l’allant à une formation qui devait commencer à douter, quand Villard reste assommé quelques instants par ce revirement.
L’horloge n’a pas le temps de finir son tour que Niskavaara lance sur le coté droit Tarantino. Dès son entrée en zone offensive, il effectue le shoot que ne maîtrise pas le cerbère de Villard, le rebond lui profite et cette fois, il ne loupe pas sa chance (4-3 / 37’34 ass. Niskavaara et Dufournet). Rouen en deux coups de boost a inversé la tendance. Villard finit bien ce tiers, Tanesie (38’16) et Papa (39’52) échouent sur Sopko.   
Sans grand génie, mais avec un réalisme déroutant, Rouen en une minute est passé du froid au chaud. La prise d’avantage au score n’est pas méritée au regard de la prestation des Ours depuis le début de la rencontre. 

Statistiques deuxième tiers.
Mises au jeu :
Éric Doucet = 8 / 11 - Carl Mallette = 5 / 8 - Mikko Peltola = 2 / 2 - Édouard Dufournet = 4 / 4
Tirs au but
Rouen : 11 fois avec deux buts (8e et 11e tirs) + 3 fois en Avantage Numérique (un tir à chacun des trois AN) = 14 tirs
Villard : 7 fois avec zéro but + 1 fois en AN = 8 tirs
 

 
Les griffes des Ours toujours tranchantes.

L’ultime période voit l’engagement et la volonté des Ours toujours présents. Ils sont les premiers à se mettre en action, N. Favarin de la droite oblige Sopko à un dégagement de la crosse (40’20). Mallette dans la même position lui répond, mais les gardiens ont la part belle (41’02). Les deux équipes cherchent le K.O. puisque une action de l’un entraîne une réplique de l’autre. Villard jouant plus sur son collectif et son esprit d’équipe, Rouen plutôt part des actions individuelles. Thinel (43’10) ne trouve que le gardien, alors que sur le contre, Papa, seul face à Sopko, rate sa feinte et envoie le palet à droite de la cage (43’35). Nul doute que la valeur individuelle des Dragons et largement supérieure à celle des Ours et que le danger peut venir à tout moment, comme ce contre orchestré par Doucet : Thinel, déjà en position de frappe, attend le caviar, mais c’est sans compter sur un P. Favarin des grands soirs qui fait obstacle (45’10).
Photo hockey Ligue Magnus - LM - 3ème journée : Rouen vs Villard-de-Lans - La grande désillusion du Dragon
Stéphanie OUVRY © 2008
La joie des "Ours"
On sent bien que les Dragons sont dans un « jour sans », puisque en infériorité numérique, Villard est bien plus dangereux que son adversaire, et Papa bute sur un Sopko qui repousse l’échéance (46’50). Ce qui devait arriver, arriva : à peine les Ours revenus à forces égales que Millerioux profite des largesses de la défensive rouennaise pour égaliser grâce à un tir de près, imparable (4-4 / 47’12 ass. Papa et Lefebvre). Villard profite de son allant et Sykkö (48’20), ainsi que le canonnier Birkeland à la bleue (49’02), mettent le dernier rempart des Jaune et Noir à contribution.
Sentant le vent du boulet pas très loin, Rouen effectue une petite accélération : Strozynski (51’27) et Desrosiers (51’40) se cassent les dents sur P. Favarin. Sur un décalage de Desrosiers, Mallette touche quant à lui l’aluminium, alors que cette fois le gardien était battu (51’45). Pour qui va sonner le glas ? Rouen se fait punir et Villard va être opportuniste : le jeu de puissance est installé, le tir plein axe, et à la bleue, Carry trouve le poteau, le rebond profite à Sykkö qui expédie promptement la rondelle au fond des filets (4-5 / 53’10 ass. Carry et Pepy). Rouen vient de prendre un gros coup derrière les oreilles, et les sifflets retentissent dans les gradins.
Lemoine est tout près d’aggraver le score (57’10) sur un contre. Rouen va alors presser fort, mais reste brouillon. Le temps mort (58’51) est demandé par les Dragons, profitant de l’engagement en zone offensive, Sopko ne réapparaît pas sur le glaçon. Rien n’y fera et la dernière tentative de Desrosiers est captée par le gardien (59’01).

Villard remporte une victoire que l’on peut qualifier de méritée, tant les Dragons, pour cette rencontre, ont été brouillons et en panne d’inspiration offensive. Un coup d’arrêt qui, espérons-le se fera vite oublier. Il va rapidement falloir rebondir, et ce dès samedi à Strasbourg en championnat, avant de jouer Angers mardi en Coupe de la Ligue. À voir les mines souriantes des joueurs de Barin, on peut dire que Villard a réalisé le match quasi parfait. 
 

Statistiques troisième tiers
Mises au jeu :
Troisième tiers : Éric Doucet = 4 / 5 - Carl Mallette = 6 / 11- Mikko Peltola = 0 / 2 - Édouard Dufournet = 3 / 5
Tirs au but
Rouen : 9 fois avec zéro but + 1 fois en AN + 1 fois en Désavantage Numérique = 11 tirs
Villard : 5 fois en troisième période, un but (3e tir) + 4 fois en AN, un but (4e tir) + 1 fois en DN = 10 tirs 

 
Statistiques totales

 

Mises au jeu :

Éric Doucet : 17 / 23 soit 73,9% de réussite – Carl Mallette : 16 / 25, 64% de réussite - Mikko Peltola : 5 / 7 soit 71,4% de réussite - Édouard Dufournet = 9 / 12 soit 75% de réussit

Sur l'ensemble du match : 67 mises au jeu (19 + 25 + 23) remportées à 71,6% (48 / 67) par Rouen

Détails par tiers :
15 / 19 = 78,9% + 19 / 25 = 76% + 16 / 23 = 60,8%

Tirs au but :
Rouen : 32 Tirs (7 +14 +11)
Villard : 33 Tirs (15 + 8 + 10)
 
Gardiens
Favarin encaisse 4 buts sur 32 lancers, soit 87,5% d'arrêts
Sopko encaisse 5 buts sur 33 lancers, soit 84,8% d'arrêts 
 


Il faut noter, malgré la défaite des Dragons de Rouen, une nette domination sur les mises au jeu, aspect crucial du hockey sur glace, puisque celles-ci permettent bien souvent de lancer l'attaque ou, au contraire, de la contenir. Avec 71,4% des mises au jeu remportées par Rouen sur l'ensemble du match, la suprématie normande saute aux yeux. Dans le détail, on remarque qu'Éric Doucet domine largement ses coéquipiers, à ce petit exercice, puisqu'il s'en sort avec un pourcentage de réussite de 73,9, quand Carl Mallette - sur un nombre d'engagements comparable - obtient 64% de réussite.
Par ailleurs, le nombre incroyable de mises au jeu jouées par les deux premiers centres de l'équipe (48 engagement sur 67 à eux seuls), auxquels il faut ajouter Mikko Peltola et ses sept engagements, reflète la tactique rouennaise du "Tout sur deux lignes", ainsi que la profondeur de son banc. Avec 71,6% des engagements joués par les deux premiers centres Jaune et Noir, il est évident que la contribution de la troisième ligne - et d'une hypothétique quatrième, qui d'ailleurs n'existe que sur la feuille de match - est largement dépréciée. Toutefois, le nombre important des phases en unités spéciales doit être pris en compte dans la répartition tactique des mises au jeu, et le bon travail d'Édouard Dufournet salué.
 
 


 
 
© 2019 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
alex a écritle 26/09/2008 à 23:38  
bravo a villard pour cette enorme surprise,mais on ne eut pas faire tout le temps des saisons sans perdre,et villard a tjrs ete une bonne equipe! je prefere encore perdre contre villard que contre amiens ou briancon
Oan-38 a écritle 26/09/2008 à 20:47  
Ben dis donc, on en prend pour notre grade dans ses commentaires sur l'analyse du match Rouen-Villard...
Moi je suis de Grenoble et j'aimerais juste souligner que les irréductibles ne sont pas tout le public grenoblois! Donc merci de ne pas mettre tout le monde dans le même panier et de nuancer un minimum vos propos. Je peux vous assurer que les 3500 spectateurs de Pôle-Sud ne prennent pas la grosse tête suite à une victoire. Je comprends votre dégoût d'avoir perdu à Bercy, mais ce n'est pas une raison pour de suite critiquer les grenoblois.
Sinon je tiens à souligner un point positif. Je trouve cet article plutôt objectif et je rejoindrais l'un d'entre vous qui précise que l'on est toujours plus à l'aise de parler d'une équipe que l'on connaît, tant d'un point de vue négatif que positif. Donc bravo!
Et bien joué Villard, cette fois-ci, c'est bien toute la patinoire de Pôle Sud qui était contente de votre victoire chez les Dragons! ;-)
piloche a écritle 26/09/2008 à 09:20  
"vercorsman", pour le public, pas d'accord : rouen est le meilleur public de france en hockey et ce depuis plusieurs années, à rouen, il y a moins de sifflets qu'à grenoble ou briançon où on siffle tout et n'importe quoi...ils ont même dépassé les amiénois, c'est pour dire ! Maintenant, cette défaite remet les choses en place, tant au niveau du public que des joueurs... Si joueurs et public de rouen ont pris la grosse tête, à eux de se reprendre et vite, et il est préférable pour eux que cela arrive rapidement en début de championnat qu'en fin de championnat comme cela est arrivé l'année dernière à l'équipe de grenoble, qui une fois gagné la coupe de France se croyait invincible... (tant au niveau des joueurs que du public d'ailleurs). Quant à l'article, je ne l'ai pas trouvé pro-rouennais. Maintenant, sylvain, ne lâche rien, ton article était très bien mais tu sais, les détracteurs existeront toujours, surtout s'ils sont d'une autre équipe. J'ai lu des articles sur d'autres équipes beaucoup plus "chauvins" que celui que tu as écrit, courage sylvain. Et puis enfin, bravo à cette équipe des ours qui a réalisé un exploit. Maintenant, on sait que rouen est prenable, au même titre que les autres d'ailleurs et c'est ce qui fait que cette année, le championnat sera palpitant. Ceci dit, on peut devenir champion de france en perdant quelques matchs.
rico a écritle 26/09/2008 à 07:25  
sylvain, t'as raison surtout ne lâche rien. c'est incroyable de se prendre la tête pour des points de détails. Villard a gagné c'est bien mais ce match a la même valeur de points qu'un autre et si cela se trouve ils vont peut-être perdre ce week-end
après cette victoire, il faut retomber sur terre, vous n'avez pas décroché la lune
Louis a écritle 25/09/2008 à 23:30  
Toujours intéressant d'avoir des stats qui accompagnent les articles. Merci pour ce petit plus. Et bonne suite à l'équipe hockeyhebdo Rouen
Sylvain a écritle 25/09/2008 à 23:24  
Je ne vois pas ou il y a plus de stats pour Rouen que pour Villard. toutes les deux ont les tirs, les mises au jeu et le % sur les gardiens. Le seul + pour Rouen est le fait que nous avons mis le nom des joueurs et leur % de réussites sue les face-off, pourquoi ? la raison en est toute simple je suis de Rouen et il est plus facile pour nous de se focaliser sur les joueurs que l'on connait rien de plus. notre feuille de stats était préparé a l'avance mais nous ne savions pas qui chez les ours allaient faire les mises au jeu. Encore une fois je constate que lorsque l'on innove apporte un petit + c'est tout de suite la critique négative. Je suis en train de me demander si je vais continuer à écrire des comptes rendus car de plus en plus là des posts non constructive. Je propose donc aux détracteurs de prendre ma place si bien sur le temps pour faire cela, c'est a dire minimum 2 heures, est dispo dans vos emplois du temps.
Merci encore pour les autres.
Vercorsman a écritle 25/09/2008 à 22:34  
je suis pour Villard mais je ne trouve pas l'article déséquilibré, surtout questions stats. je suppose que quand on suit une équipe, on a plus d facilité pour décrire l'équipe que l'on connait plutot que celle en visite.
Ceci dit, cette victoire souligne la qualité de la formation de nos ours, Villard ne sera pas champion de France mais si on met tout le monde à 300 000 euros la saison, je vois bien qui peut gagner...
Je ne suis pas mécontent car le public de Rouen a quelque tendance à la grosse tête, tout comme Grenoble et quelques autres
Marie a écritle 25/09/2008 à 21:38  
Les stats ne concernent pas que Rouen! Si cet article donne l'impression de ne pas souligné assez la victoire de Villard, c'est parce qu'ils ont quand même crées la surprise! On attendait plutôt Rouen sur ce match, à tort ou à raison, mais ils ont perdus. Villard a très bien joué, mais les rouennais n'ont pas été au top et c'est en général le mauvais que l'on souligne plutôt que le bon. Je ne pense pas qu'il y est du "pro rouennais" dans cet article.
hockey a écritle 25/09/2008 à 19:41  
Ce que je retire de tout ca c'est bravo Villard!!!
On a beau dire que Rouen est la meilleure équipe de Magnus elle reste pas imprenable et par une autre équipe que Grenoble ou Briancon et bien... chapeau bas...
Jean a écritle 25/09/2008 à 18:28  
Je suis d'accord avec pb ! On croirait être sur un forum pro-rouennais avec toutes les stats rouennaises + analyses et rien pour villard ! Le minimumu serait de faire les mêmes stats pour les 2 équipes !
Dragounnette a écritle 25/09/2008 à 10:04  
Les stats sont très intéressantes dans cet article. On voit que Villard a tiré une fois de plus au but et que Favarin a un meilleur ratio que Sopkoo. Ca doit pas arriver souvent quand même
pb a écritle 25/09/2008 à 10:03  
bon alors si les mises au jeu sont ganés alors ça va ! ! LOL

il n'est peut-être pas assez souligné que c'est bien villard qui a gagné ce match et pas seulement Rouen qui a perdu.
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...