Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - LM - 9ème journée : Chamonix vs Strasbourg
6-3
(2-1 3-1 1-1 )
Le 25/10/2008
Chamonix
Chamonix  ] Strasbourg  ]
Les Chamois sur une étoile
 
Devant une faible affluence de 510 spectateurs, le Chamonix Hockey Club (13ème) recevait l’Etoile Noire de Strasbourg (5ème) dans un match capital pour la formation local. Avec seulement trois points engrangés depuis le début de la saison régulière, les hommes du coach canadien Alan Jacob allaient affronter les alsaciens dans une rencontre cruciale. En effet, une victoire relancerait la formation aux trente titres dans la course au maintien. En revanche, une défaite pourrait envoyer les chamoniards au fond du gouffre. Autant dire que la pression est à son comble et l’attente des supporters énorme dans cette confrontation entre Chamonix et Strasbourg.
 
Chamonix, Hockey Hebdo Alexandre Juillet le 27/10/2008 à 12:12
FICHE TECHNIQUE

512 spectateurs
Arbitres : Monsieur Bachelet, assisté de Madame Boniface et Monsieur Grabit
Buts :
Chamonix : 05:00 Jaroslav Cesky (ass Kristian Kovac et Richard Aimonetto) ; 08:11 Aram Kevorkian (ass Emil Tobiasson-Harris) ; 24:48 Anders Torgersson (ass Patrick Mbaraga et Emil Tobiasson-Harris) ; 30:59 Kristian Kovac (ass Jaroslav Cesky et Richard Aimonetto) ; 37:53 Aram Kevorkian (ass Erwan Pain et Emil Tobiasson-Harris) ; 56:20 Anders Torgersson
Strasbourg : ; 19:58 Michal Cesnek (ass Pavol Resetka) ; 37:23 Milan Dirnbach (ass Juho Lehtisalo et Pierre-Antoine Devin) ; 51:18 Pavol Resetka (ass Yanick Riendeau et Pierre-Antoine Devin)
Pénalités
24' dont 2'+10' à Geffroy contre Chamonix
26' dont 10' à Cayer contre Strasbourg

Strasbourg carbure au diesel

Pas de round d’observation entre chamoniards et strasbourgeois, Cesnek et Torgersson sont privés de jeu dès la première minute. Ils sont tout deux priés d’aller se reposer sur le banc d’infamie respectivement pour cinglage et charge incorrecte. La partie est lancée. Après moins de cinq minutes de jeu, les Chamois vont débloquer la situation de bien belle manière. A 4’41, le CHC croit ouvrir le score par l’intermédiaire de son assistant capitaine, Aram Kévorkian, bien servi par Tobiasson-Harris. Le but est refusé pour cage déplacée. Le gardien de but strasbourgeois, Vladimir Hiadlovsky, est pénalisé par Monsieur Bachelet pour cage délibérément déplacée. Le kop chamoniard est furieux, Kévorkian aurait du ouvrir le score sur cette belle combinaison. Toujours zéro partout, mais pas pour longtemps. En effet, justice sera rendue vingt secondes plus tard sur le même type d’action. Aimonetto passe le puck à Kovac. La nouvelle recrue slovaque du club haut savoyard alerte Cesky d’une passe chirurgicale. La réponse du tchèque est immédiate, il expédie la rondelle dans la lucarne droite de Hiadlovsky. La copie conforme du but refusé au numéro 11, quelques secondes plus tôt 1-0 à 5’00 [5-4].

Photo hockey Ligue Magnus - LM - 9ème journée : Chamonix  vs Strasbourg  - Les Chamois sur une étoile
Pierre Sage
Chamonix est transcendé, ils veulent les deux points synonymes de victoire. On sent toute l’envie et la détermination des jaunes et bleus en ce début de match. Strasbourg n’accroche pas un palet. A l’inverse, les Chamois pratiquent un hockey plaisant et technique. Le jeu est à l’avantage des bleus jusqu’à la sixième minute et cette pénalité infligée à Thibault Geoffroy. Le jeu de puissance alsacien est médiocre. Malgré un bon débordement de Yanic Riendeau qui slalome seul dans la défense des joueurs de la ville olympique, mais Sami Heinonen, encore exceptionnel ce soir, stoppe toutes les tentatives. Après sept minutes trente de jeu, Strasbourg se rue à l’attaque et le palet touche la barre transversale, après un superbe travail de Benoit Martin en zone offensive. Chamonix montre un tout autre visage depuis deux matchs. Les passes sont précises, appliquées, le jeu technique est de qualité et les shoots bien plus dangereux. De quoi rassurer une équipe en mal de résultat jusqu'à présent. Chamonix joue au complet et trente secondes plus tard, Kévorkian, malchanceux sur son but refusé, va trouver l’ouverture et battre Hiadlovsky pour la seconde fois de la soirée. Bien servi par Emil Tobiasson-Harris, Aram Kévorkian se présente seul face au portier de l’Etoile Noire. Il passe devant le portier, Vlad’ se couche et laisse la cage vide. Le charismatique assistant envoie le puck dans les filets désertés, d’un tir du poignet 2-0 à 8’11.

Strasbourg prend un énorme coup derrière la tête sur ce deuxième but. Les joueurs alsaciens sont acculés en défense depuis le début du match. La partie se rééquilibre après dix minutes dans ce premier tiers temps. On se rend coup pour coup. Il faut un superbe Heinonen pour contrer les offensives visiteuses, orchestrées par Martin et Riendeau. L’ex-chamoniard est cerné par ses coéquipiers. Chamonix mène toujours la danse face à une équipe bien mieux classée. Sur le papier, on s’attendait à un score fleuve entre le 5ème et le 13ème. Et pourtant, l’attitude des Chamois est exemplaire jusqu’au quart d’heure de jeu. Les strasbourgeois sortent en effet la tête de l’eau. Les attaques sont plus précises, les shoots bien plus nombreux, mais « Magic Sami » est encore dans un grand soir. Le cerbère finlandais est déchainé, il réalise un double arrêt sur un shoot de Riendeau, quelques minutes après un magnifique arrêt en grand écart devant Juho Lehtisalo, partit en break. Kara lui répond en s’en allant seul le long de la balustrade. Le jeune international français contourne la cage et repique au centre. Son tir à bout portant est précis, mais stoppé avec réussite par la mitaine de Hiadlovsky. Une minute plus tard, Maillot part en break, il tente de contourner le dernier rempart chamoniard, mais vient s’empaler dans la crosse de celui-ci. L’invincibilité du gardien suomi tient toujours, malgré les assauts lancés en direction de ses filets. A trente secondes de la fin de ce premier tiers, Thibault Geoffroy se voit infliger une pénalité cruelle pour Charge avec la crosse. En chutant, l’ex-caennais fait trébucher un joueur strasbourgeois avec sa crosse. L’arbitre a pris sa décision et expulse Geoffroy deux minutes pour la seconde fois de la soirée. Il n’en fallait pas plus aux joueurs de l’Etoile Noire pour débloquer leur compteur but. Sur le jeu de puissance, Pavol Resetka alerte Michal Cesnek. L’expérience du défenseur slovaque fait la différence, il envoie un missile qui rebondit sur la lame d’un attaquant. Heinonen voit le précieux passer entre ses jambes. But pour les blancs et jaunes 2-1 à 19’58 [5-4].

Les Chamois qui prennent ce but à deux secondes de la fin. Le match est relancé, les joueurs locaux rentrent aux vestiaires avec ce petit but d’avance.


Chamonix enfonce le clou

Auteur d’un superbe début de match, les chamoniards ont quelque peu craqué en cette fin de tiers. Le coach Jacob fait la grimace en entrant sur l’arène. La discussion entre le responsable matériel et celui-ci n’est pas difficile à traduire. « On peut le faire !» Espérons que les paroles de nos deux compères soient les bonnes. Les joueurs entrent sur la glace. Strasbourgeois et chamoniards veulent en découdre. En tribune, les supporters des deux équipes ne tiennent plus en place.
Photo hockey Ligue Magnus - LM - 9ème journée : Chamonix  vs Strasbourg  - Les Chamois sur une étoile
Pierre Sage
Le match reprend quelques secondes plus tard sous les chants des supporters présents à Richard Bozon. Après vingt quatre secondes de jeu, Thibault Geoffroy, tout juste revenu dans l’aire de jeu, va être de nouveau expédié sur le banc de la prison chamoniarde. Deux minutes pour charge dans le dos plus dix minutes de Méconduite pour la nouvelle recrue chamoniarde. La pilule est difficile à avaler pour le numéro 17. Le jeu reprend et les chamois ne baissent pas les bras. Au contraire, ils vont même alourdir le score qui pèse en leur faveur. Anders Torgersson, auteur d’un bon début de match, va affoler la défense strasbourgeoise. Tobiasson-Harris passe à Mbaraga. Le défenseur canadien alerte son coéquipier en défense. Le suédois envoie un missile à la ligne bleue. Le slap est surpuissant, il se loge juste au dessus de l’épaule droite du portier slovaque de l’Etoile. Le numéro 21 des Chamois inscrit son premier but de la rencontre 3-1 à 24’48.

Les alsaciens ne baissent pas les bras. Le lancé du canadien Benoit Martin est stoppé par Heinonen en confiance ce soir. Il le dira lui-même en fin de rencontre. « Ce soir, j’ai joué avec de vrais défenseurs. » Une minute plus tard, c’est la dernière recrue haut-savoyarde, Kristian Kovac, déjà très apprécié par le staff et le public des Chamois, qui se présente seul face à Vladimir Hiadlovsky. Il tente de glisser le puck à mi-hauteur sur la droite, mais le portier est vigilant et stoppe l’offensive. A noter que Chad Euverman et Kristian Kovac n’avaient quasiment pas joué depuis avril 2008. Une information de bon augure pour les dirigeants des Chamois. Strasbourg répond sur un superbe shoot de Cesnek, stoppé une nouvelle fois par le natif d’Helsinki. Les actions s’enchainent et sont toujours aussi dangereuses. La preuve quelques secondes plus tard, lorsque Kristian Kovac va porter l’avance des jaunes et bleus à trois buts. Le slovaque, bien servi par Aimonetto et Cesky, récupère le palet le long de la bande, il contourne la cage et veut transmettre le palet à l’attaque. Ce dernier est stoppé par un cafouillage. Le numéro 79 intercepte et marque entre les bottes, un but opportuniste pour Kovac qui inscrit sur cette offensive, son deuxième point, après l’assistance sur le premier but 4-1 à 30’59.

C’est un bien terne Hiadlovsky qui cède sa place à Beck sous les applaudissements des quelques supporters qui ont fait le déplacement. L’Etoile Noire prend l’eau, le vaisseau strasbourgeois est balloté par une superbe formation chamoniarde. L’honneur est tout de même sauvé trois minutes avant la fin du tiers par Dimbach assisté de Lehtisalo et Devin. Un superbe but en reprise qui vient se loger dans la lucarne de Sami Heinonen qui n’a rien pu faire 4-2 à 37’23.

Les visiteurs pensent entretenir une lueur d’espoir, mais Kévorkian ne l’entend pas de cette oreille. Sur un palet qui semblait anodin pour la défense, l’attaquant suédois Tobiasson-Harris charge un rempart qui trébuche sur son coéquipier. Erwan Pain récupère le caoutchouc et lève la tête. Il transmet à « Magic Aram » qui exécute un remake du premier but en passant devant Beck. Le portier se couche et Kévorkian envoie le puck dans le but vide 5-2 à 37’53.

Cette fois, les Chamois rentrent au vestiaire avec trois buts d’avance.


Chamonix contrôle la partie

Avec cette avance, Jacob, le coach chamoniard entre donc dans l’arène avec un sourire qui réchauffe le cœur des supporters, pour qui il aura même un petit salut. Chamonix retrouve des couleurs, le spectacle est plaisant et les joueurs se régalent. Veydarier s’improvise même attaquant l’espace d’une occasion, mais son tir échoue à quelques millimètres du montant.
Photo hockey Ligue Magnus - LM - 9ème journée : Chamonix  vs Strasbourg  - Les Chamois sur une étoile
Pierre Sage
En revanche, Strasbourg pâlit, les alsaciens sont à coté de leurs patins. Après quelques minutes de jeu, Kévorkian part en break, mais il est stoppé par Beck, la doublure de Hiadlovsky. Plus efficace que ce dernier, Gilles Beck se saisit du palet, et donne du répit à son équipe. L’Etoile Noire va même bénéficier d’un tir de pénalité à la suite d’une erreur défensive de Patrick Mbaraga. Deux minutes de banc de prison pour le canadien. Un de ses compatriotes David Cayer se présente face à Heinonen. Le joueur démarre, feinte, et vient s’encastrer dans le gardien chamoniard qui vient stopper le puck. Une chance totalement gâchée par l’attaquant arborant le numéro 19. Une minute plus tard, c’est au tour d’Euverman d’être pénalisé, et de laisser ainsi ses coéquipiers évoluer à 3 contre 5. 1’45 à tenir à trois, le challenge parait relevé. Peut être un peu trop pour les Chamois, puisque Strasbourg va réduire le score. Devin passe à Riendeau. On pense que le canadien va crucifier ses ex-coéquipiers, mais sa feinte est superbe. Il glisse le puck à Resetka qui a tout le temps de préparer son slap, qui vient mourir entre les bottes de Sami Heinonen, le portier de la ville aux trente titres 5-3 à 51’19 [5-3].

Encore une minute à tenir et Strasbourg se fait pressant en supériorité numérique. Le puck est bien dégagé par la défense des jaune et bleu, qui maitriseront cette infériorité jusqu'à la dernière seconde sans encaisser de but. Chamonix va définitivement ruiner les espoirs alsaciens à la 56’. Un but tout simplement splendide d’Anders Torgersson, le suédois, quelque peu en demi-teinte en ce début de saison. Torgersson charge Riendeau à la bleue. Il récupère le puck et se place derrière les buts de Heinonen. Il temporise et laisse le temps à ses coéquipiers de se replacer. Il part sur le coté gauche de la patinoire et s’en va seul le long de la bande. Personne ne bouge, pas un défenseur n’avance. Le suédois passe maintenant la ligne bleue et se recentre dans la trajectoire du but. Il est seul face à Beck et envoie un tir du poignet dans l’équerre de la lucarne opposé. C’est sans doute le plus beau but du championnat coté chamoniard que vient de signer Anders Torgersson. Un raid solitaire à couper le souffle 6-3 à 56’20.

Le défenseur, champion du monde de roller hockey avec la Suède, a donné une leçon à la défense strasbourgeoise. L’entraîneur des jaune et blanc, Daniel Bourdages est furieux, il se prend la tête à deux mains. Strasbourg vient de laisser passer une énorme occasion de se placer dans la course aux points avec Amiens et Tours, tout deux vainqueurs de leur côté. Ce but exceptionnel met un terme à un match cauchemardesque pour les joueurs de l’Etoile Noire de Strasbourg, qui ce soir n’ont vraiment rien pu faire face à une équipe du Chamonix Hockey Club remotivé et gonflé à bloc.

Il reste à présent aux hommes de Jacob à confirmer leur performance de ce soir, dès mardi en Coupe, face à Morzine.
Strasbourg doit relever la tête après trois défaites de rang en trois matchs.


Interview 


Alan Jacob, Entraineur des Chamois de Chamonix :

Ce soir on a eu une bonne alchimie dans l’équipe, tout a bien fonctionné. Nos attaques étaient justes, on a su se porter vers l’offensive dès le début de la rencontre. Ce qui a changé depuis deux matchs, c’est que l’on a arrêté de trouver des excuses, il fallait trouver les solutions, et tout le monde s’est plongé dans le match. On monte en puissance match après match, malgré un manque de points du à un calendrier pas très favorable en ce début de saison. Notre nouvelle recrue Kristian Kovac a montré de bonne chose, il est un atout le long de la bande et dans les duels. Créatif et dangereux, il pourrait être le joueur que nous recherchions depuis quelques semaines. Je suis satisfait à tous les points de vue.

Aram Kévorkian, Assistant Capitaine du Chamonix Hockey Club :

On a fait un bon match, on renoue avec la victoire en y mettant la manière. On a eu de la réussite à certains moments, on a aussi produit du bon jeu. A partir de là, tout est possible au sein d’une équipe. Chamonix joue bien, les gardiens sont présents, tant Sami (Heinonen), que Tom (Charton). On s’est mis à jouer intelligemment depuis deux matchs, l’équipe tourne bien. On prend notre chance, c’est ce qui nous faisait défauts depuis le début. On prend plus de shoot en powerplay, en s’appliquant et en travaillant ça à l’entrainement. Bon boulot des deux recrues Euverman et Kovac pour un match qui s’annonçait déjà décisif à cause de la victoire de Mont-Blanc et Neuilly.

Patrick Mbaraga, Défenseur du CHC :

Ce soir, on a été bien. La défense a bien tenu le coup, Chad (Euverman) et les autres ont fait du bon boulot. Offensivement, la réussite est de retour. Kristian Kovac a pesé lourd lors de sa première confrontation, tant mieux pour nous, ça veut dire que tout est possible pour Chamonix. Physiquement, je me suis senti affutée, je me suis appliqué pour ne pas commettre des erreurs en défense qui aurait pu couter cher à l’équipe. Les mises en échec commencent à devenir plus habituel dans ce championnat, charger les attaquants, c’est mon rôle, j’essaye donc de jouer physique sans être sanctionné. Le prochain match est contre Rouen en championnat, on n’a pas peur, on n’arrivera surement pas défaitiste, tout est possible, et une chose est sur, c’est que on va jouer notre match à fond.

Richard Aimonetto, Capitaine des bleus et jaunes :

Ce soir, on a vraiment fait ce qu’il fallait. On prend deux points qui font du bien au moral. On respire un peu même si on est encore dans la zone rouge. C’est encourageant de voir que les jeunes jouent et trouve peu à peu leur place. On était chargés de contenir la première ligne de l’Etoile Noire, redoutable en ce début de saison. On les a canalisés dès le premier tiers, bien aidé par notre gardien de but, crucial durant toute la rencontre. On a vu un Kovac rayonnant et rapide qui a déjà une bonne cohésion avec le groupe. Très bel effort collectif de tout le monde ce soir. A suivre….
 

 
 
© 2019 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...