Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Ligue Magnus 31ème journée : Lyon vs Bordeaux
3-2
(0-1 2-1 1-0)
À Lyon le 08/01/2017
Arbitres : MM. Hauchart et Barbez N. assistés de MM. Gielly et Pointel
2922 spectateurs
Pénalités : 10 minutes contre Lyon
                     34 minutes dont 10 à Tarantino et Ylonen contre Bordeaux
Lyon ] Bordeaux ]

LM : Du nerf et de la réussite
 
31ème journée de Saxoprint Ligue Magnus. Les 2 équipes déçues par les 1/2 finales de coupe de France se retrouvent à Lyon, ce dimanche, à 17h, devant 2900 spectateurs. Autre point commun : ces 2 clubs se retrouvaient la saison dernière en playdown mais ont complètement retourné la situation cette saison. Les 2 adversaires sont aussi les leaders au classement, Bordeaux devançant Lyon d’un point. Les Lyonnais reviennent d’une victoire en prolongation arrachée à Épinal, après une paire de défaite douloureuse face à Grenoble. L’infirmerie est bien remplie : les défenseurs Thomas Roussel et Matic Podlipnik, éléments importants pour l’équipe, sont blessés de même que les attaquants Julien Correia, Kevyn Richard et Maxime Favre-Félix. De leur côté, si les Bordelais ont perdu en coupe de France contre Rouen mais, en championnat, ils sortent de 2 victoires très nettes sur Dijon et Strasbourg. Matthias Terrier et Julien Guillaume ne sont pas présents ce soir.
 
Lyon, Hockey Hebdo Guillaume Charlet le 10/01/2017 à 07:00
Photo hockey Ligue Magnus - Ligue Magnus 31ème journée : Lyon vs Bordeaux - LM : Du nerf et de la réussite
Photographe : Emmanuel Lavocat
Le 1er tiers commence, les 2 équipes se testent prudemment. Test réussi pour les Boxers : Maxime Moisand profite d’un manque de rigueur et de vitesse de la défense pour mettre le 1e but du match, après 1’16 de jeu (score 0-1).

 
Les Lions semblent vexés et essaient de se rebiffer. Takac et Mickevics cherchent le cadre mais les tirs sont déviés ou non cadrés (2:47). Ylonen, le gardien bordelais, arrête un tir tendu de Kramar (3:07). A leur tour, les boxers, Charland en particulier, inquiètent le portier lyonnais, Pintaric. Beaucoup de tirs sont produits dans cette première partie de tiers. Le gardien des boxers est impeccable, détourne du bouclier le tir de Michel (6:27) et le slap puissant de Mickevics (7:53). On sent que l’équipe de Bordeaux a confiance en sa défense et son gardien mais elle ne force pas trop son talent pour creuser l’écart. Leur jeu est fluide, construit sur la récupération du palet en zone neutre ou bien sur des contre-attaques rapides.
 
Les lyonnais poussent et essaient de sortir les Boxers de leur confort, peinant à déborder le système adverse. Ces Boxers, une fois le palet récupéré, peuvent retourner à l’attaque à toute vitesse. Le résultat est une pénalité pour le lyonnais Jules Breton qui défendait sur Gilbert. Rapidement, Milovanovic, pour Lyon et Kara, pour Bordeaux, vont aussi en prison. Le jeu continue à l’avantage des Boxers mais sans efficacité offensive.
 
Pintaric est encore sollicité avant la fin du tiers mais il n’est pas battu cette fois (17:42). Bordeaux fini la période en évitant de se retrouver soumis à la pression offensive lyonnaise.
 
L’ouverture du score des bordelais leur a permis de mettre en place un système qui gêne la construction offensive lyonnaise. L’équipe peut s’appuyer sur ses cadres défensifs (Coté, Besh) et un gardien implacable. Les Lyonnais avaient réussi à surcharger la défense des Boxers lors de leur rencontre précédente à domicile, cette fois ils n’y arrivent pas. Quand il réussissent à générer des tentatives de tirs, bien peu arrivent près de la cage, les bordelais bloquant très bien les trajectoires.
 
 
Photo hockey Ligue Magnus - Ligue Magnus 31ème journée : Lyon vs Bordeaux - LM : Du nerf et de la réussite
Photographe : Emmanuel Lavocat
Le 2e tiers débute, les Boxers sont à l’aise et leur jeu bien réglé. A l’attaque, ils perdent le palets à la faveur de Valentin Michel. Le Lyonnais se place en bas du cercle et envoie le palet à la cage, ce tir est dévié, par le défenseur, entre les jambes d’Ylonen (But à 21:43, score 1-1).

 
Les visiteurs paient cher une erreur, alors qu’ils semblaient avoir contrôlé le jeu. Les Lions continuent de se projeter vers l’avant dans l’espoir de profiter à nouveau d’une faiblesse. Mickevics se met encore une fois dans une bonne position mais manque la lucarne de peu (22:22), puis c’est le gardien qui arrête la palet (22:48). Les Boxers travaillent toujours en contre et mettent à chaque fois la défense lyonnaise en difficulté. Celle-ci se montre au niveau notamment sur un débordement de Félix Petit et Jonathan Janil qui sont empêchés, mais sans provoquer de faute. Sur l’action suivante, c’est la 2éme ligne des Lions qui retourne au charbon et s’installe à l’attaque. Roland Kaspitz sert Gregor Koblar qui trompe le gardien de Bordeaux (But à 23:38, score 2-1).
 
L’entraîneur des Boxers pose son temps mort. En effet, alors qu’ils avaient la partie en main,  les joueurs ont pris 2 buts en 3 minutes sur des pertes de palets offensifs. Maintenant, Lyon est bien plus en confiance. Mickevics voit une nouvelle fois son tir dévié par la défense bordelaise. Les Bordelais ne commentent plus d’erreur offensive. Rohat tente de remettre son équipe à égalité mais le tir est hors cadre. La rigueur des Boxers paie. Ils récupèrent le palet en zone neutre exploite le mauvais positionnement du retour défensif et c’est Vincent Kara qui finalise au fond des filets du gardien Lyonnais (But à 27:12, score 2-2).
 
Les 2 équipes, à défaut d’être déchaînées, sont bien dans leur jeu, l’intensité est plus élevée qu’au premier tiers. Peu après la mi-match, la première supériorité est offerte par Salmivirta qui accroche Kaspitz (à qui il est toujours difficile de prendre la palet). Les joueurs bordelais sont bien en place et empêchent le powerplay lyonnais de s’installer durablement et de marquer. De retour à 5 contre 5, David Gilbert s’offre une superbe opportunité mais le portier lyonnais s’interpose avec brio (22:35).
 
A nouveau, les Boxers maîtrisent la zone neutre et leurs occasions sont franches. En défendant l’une des ces occasions, Custosse commet une faute (25:35) qui se solde par un contact avec le gardien des Lions. Mais, surprise, c’est Kramar qui va en prison, alors qu’il n’était pas sur la glace. Bordeaux s’installe bien. Le Lions ont des difficultés à bloquer les passes. Heureusement pour les locaux, Besch (retenir) et Petit (dureté) sont sanctionnés en même temps que Delemps pour Lyon. Le jeu se continue à 4 contre 4, Bouchard vient percuter le gardien lyonnais de plein fouet, sans marquer mais sans blessure fort heureusement.
 
La main-mise Bordelaise sur la zone neutre faiblie. Tarantino redonne 2 minutes de supériorité avec une charge dans le dos et prend 10 minutes de méconduite (28:44). Les Lions tentent quelques tirs jusqu’au bout mais le jeu défensif des Boxers est efficace.
 
Le début de 2e tiers a vu un retournement de situation qui récompense l’insistance lyonnaise et puni quelques flottements bordelais. Le premier but lyonnais est une bonne fortune, les deuxièmes de chaque équipe sont construits et les fruits de l’adresse des attaquants. Passé la mi-match, les contacts sont devenus plus marqués mais à ce jeu, la maladresse des Boxers les a empêché de mettre leur système en place.
 
Photo hockey Ligue Magnus - Ligue Magnus 31ème journée : Lyon vs Bordeaux - LM : Du nerf et de la réussite
Photographe : Emmanuel Lavocat

Au début du 3e tiers, suite à une supériorité, c’est Lyon qui se met à dominer. Les Lions possèdent le palets mais beaucoup de leur tirs sont bloqués par la défense des Boxers. Une perte de palet de Lamirault occasionne un contre foudroyant de Bordeaux. Le moment est difficile pour Pintaric, le palet traîne devant la cage, mais la défense lyonnaise réussie quand même à éviter le but (45:53).
 
Les Boxers bénéficient d’une supériorité grâce à une crosse haute de To-Landry (48:42). Malgré une phase bien maîtrisée à la fin des 2 minutes de punition, les visiteurs ne marquent pas.
 
La première ligne lyonnaise se met à l’attaque, Mickevics slappe, le gardien fait un bel arrêt mais Fleming est sur le rebond. Le défenseur bordelais, Paquin, est poussé à la faute pour éviter le but (52:03). Le jeu en infériorité est encore une fois exemplaire et le retour à 5 contre 5 se fait sans but.
 
Le Lyonnais commencent à vraiment déborder le jeu défensif des Boxers. Mais les replis vers leur cage sont de plus en plus dur. Ainsi, Bordeaux se crée encore une très grosse occasion grâce à Petit et Janil, le palet passe devant la cage dans le dos du gardien. Il semble que c’est par manque de chance que le palet ne rentre pas dans le but Lyonnais (56:46).
 
A ce stade, le destin pourrait favoriser les 2 équipes alors que les Boxers redoublent d’effort. L’engagement sans doute trop important pour Salmivirta qui accroche un Lyonnais et qui se retrouve en prison à moins d’une minute de la fin du temps réglementaire. L’entraîneur lyonnais prend son temps mort pour faire souffler ses troupes.
 
Dès l’engagement, le sort frappe car le défenseur bordelais, Coté, casse sa crosse. Kaspitz, Fleming et To-Landry se passe le palet devant la cage avant que Fleming le glisse finalement sous la jambe du gardien. (But à 59:10, score 3-2).
 
Les Boxers finissent la période sans leur gardien afin de faire rentrer un attaquant de plus et d’essayer d’égaliser, sans succès.

La victoire des Lions est opportune alors que le match était serré. Elle leur permet de marquer 3 points et de reprendre la tête du classement. Cette victoire c’est surtout un regain pour le moral après les défaites successives contre Grenoble. Le manque de joueurs notamment en défense, a forcé des temps de glace plus long. La fatigue s’est fait sentir au troisième tiers, durant lequel la défense a eu plus de mal à faire face aux contre-attaques. L’équipe a su profiter de la tournure des événements et tenter sa chance jusqu’au bout, venant à bout, à l’usure, de son adversaire.
 
Les Boxers, malgré une entame idéale ont laissé filer le match. Ils ont joué de malchance mais ont aussi passé trop de temps en infériorité. Malgré le manque de réussite offensive, le public a vu une équipe talentueuse capable de retourner à l’attaque très rapidement et de se mettre dans des situations très proches du but. La dernière pénalité est dommage car elle donne une bien trop belle opportunité aux Lyonnais. Le club reste dans le haut du classement, en 3ème place, à 2 points de Lyon et 1 point derrière Gap.
 
En comparaison des rencontres contre Grenoble sur cette même glace, ce match à semblé globalement moins intense. Par contre, si le match avait eu plus d’enjeu sa physionomie aurait été différente. Bordeaux sera de toute évidence une équipe redoutable en playoff.
 
 
Réactions après Match :
 
Mitja Sivic, entraîneur des Lions
 
Les gars voulaient jouer, Lami (Aubin Lamirault) jouait en défense. Nous avons joué à 3 lignes, certains joueurs sont restés sur la glace pendant beaucoup de temps. C’était dur, ils ont fait avec et joué comme cela. En fait, à Épinal nous avons fait avec mais ce soir nous étions bon. C’est quelque chose de spécial et je suis très fier de mes joueurs.
Avant le dernier powerplay, vous avez demandé un temps mort, pourquoi ?
On l’a demandé car certains joueurs étais fatigués. Donc on a rien dit de spécial, juste de se relaxer et de reprendre son souffle. On leur a juste dit rester simple d’essayer de tirer  à la cage et qu’on verra bien se qui se passe. On a principalement demandé le temps mort pour se reposer.

HH : Vous avez des défenseurs importants qui sont blessés. On voit que cela joue sur la fatigue et peut être difficile. Préparez-vous une stratégie ou bien est-ce que tout est déjà au point ?
Essentiellement, on se prépare pour les playoffs. Avec un entraînement légèrement plus long, un peu différent. Mais maintenant avec les joueurs qui reviennent et les 3 matchs par semaine, nous ne faisons pas vraiment d’entraînement sur la glace. Juste 20-25 minutes  pour transpirer et un peu d’étirements. Il faut que l’on soit intelligent sur ce que l’on fait les jours où on ne joue pas. On essaie de faire de la glace le plus souvent possible mais des sessions extrêmement courtes. C’est comme cela que nous y arriverons car nous avons 50 matchs à jouer et c’est dur pour le corps de faire 3 matchs en 6 jours, voyager à Épinal, le retour presque toute la nuit. C’est dur, mais c’est ce que l’on fait.
 

Arturs Mickevics, Attaquant des Lions
 
HH : Lyon est un nouveau club pour toi, qu’elles étaient tes attentes au mois de septembre.
AM : La pré-saison a été plutôt bonne pour nous, nous avons joué 8 matchs, pendant un mois c’était tout OK. Nous étions près pour commencer. Presque tous nos joueurs sont nouveaux donc, c’était très bon, c’était plutôt bon signe.
HH : T’attendais-tu à être en tête du championnat ?
AM : Peux-être pas dès le début, mais nous étions près à bien jouer et à gagner tous les matchs.
HH : Tu es sur la 1ère ligne et tu as un très bon slapshot. C’est très important pour une équipe comme Lyon d’avoir un joueur comme toi sur une telle ligne. Est-ce beaucoup de pression ?
AM : Ce n’est pas une grosse pression. Dans l’équipe, depuis le début nous avons joué ensemble avec Scott Fleming et Samuel Takac, et  depuis le début on a eu un bon feeling ensemble. C’est comme cela que ça fonctionne.
 
 
© 2017 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...