trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - LM Playoffs : 1er tour, match 5 : Dijon vs Epinal
2-5
(1-2 1-1 0-2)
Le 02/03/2013
Dijon, Trimolet
Dijon  ] Epinal  ]
Epinal en quart, Dijon en plein cauchemar
 
Ultime match de la série entre Ducs et Dauphins, à 2-2 après quatre rencontres. De retour à Trimolet pour ce match final, les Dijonnais espèrent conclure à domicile alors qu'Epinal aimerait s'offrir une ultime surprise. Qui aura le droit d'affronter Chamonix en 1/4 ? Match sûrement très intense entre les rivaux de l'Est. Malheur au vaincu !
 
Dijon, Trimolet, Hockey Hebdo Philippe Rouinssard le 03/03/2013 à 18:03
FICHE TECHNIQUE

955 spectateurs
Arbitres : Mr Bourreau assisté de M. Courgeon et Dehaen
Buts :
Dijon : 06:00 Nicolas Ritz (ass Kévin Igier et Aram Kevorkian) ; 29:56 Janos Vas (ass Kyle Hardy et Thomas Decock)
Epinal : ; 14:57 Anthony Rapenne (ass Jan Plch et Steven Cacciotti) ; 17:15 Gasper Susanj (ass Jan Plch) ; 30:18 Benjamin Casavant ; 57:15 Benjamin Casavant (ass Danick Bouchard et Jan Hagelberg) ; 58:34 Danick Bouchard (ass Sébastien Gauthier et Benjamin Casavant )
Pénalités
8 minutes (4x2) contre Dijon
6 minutes (3x2) contre Epinal


Réalisme spinalien :

Dijon remporte la première mise au jeu et part à l'assaut d'entrée, Crowder et Short tentent le une-deux  mais le défenseur ne peut reprendre la passe un peu trop appuyée. Dijon force le verrou d'entrée, les Ducs ne proposent pas beaucoup de tirs mais la volonté est là !
Epinal accélère le rythme et propose des contres toujours dangereux, à l'image de Casavant ou Bouchard. Les Dauphins s'installent et apportent le danger sur la cage locale mais Tillanen veille au grain. Jan Plch parvient à s'intercaler dans la défense dijonnaise et prend un bon lancer mais le gardien finlandais capte la rondelle.
Les Ducs récupèrent le contrôle de la rencontre et repartent au charbon. Igier, dans le slot, remet derrière lui pour Ritz qui profite que le portier soit trop avancé pour faire trembler les filets et gronder le public (1-0 à 06'00).
Photo hockey Ligue Magnus - LM Playoffs : 1er tour, match 5 : Dijon  vs Epinal  - Epinal en quart, Dijon en plein cauchemar
Photographe : Philippe Rouinssard

Dijon contrôle la rondelle et force sans vraiment de succès, l'offensive ducale est poussive et beaucoup trop simpliste. Les Spinaliens attendent leur heure et lancent toujours des contre-offensives inquiétantes.
Dijon, qui n'arrive pas à affirmer son statut de favori, laisse filer et, lorsqu'il veut récupérer la rondelle, cafouille et se retrouve en infériorité. Slovak place un tir dangereux repoussé de justesse par Tillanen mais personne n'est là pour récupérer le rebond. Le powerplay spinalien est bien terne et ne propose pas grand-chose ; les Ducs, sans être transcendants, s'en sortent à l'économie d'énergie.
Les locaux repartent à la mine et tentent d'accroître leur avance, Kevorkian s'infiltre mais il trouve la mitaine de Girard, le tir de Decock aura le même sort.
Epinal inverse la tendance et se retrouve à l'assaut, Plch sert Rapenne, complètement isolé à la mi zone, ce dernier se retourne et fusille Tillanen pour égaliser (1-1 à 14'57).
Ritz ramène le jeu dans la zone offensive mais son tir est bien détourné par le cerbère de la cité des images. Les Ducs vont récupérer une supériorité numérique mais, comme à leur habitude, le powerplay bredouille, pire même, les Ducs se font contrer. Dans une apathie totale de l'effectif local, Gasper Susanj subtilise la rondelle et part seul en break, il fusille Tillanen d'un tir à mi-hauteur faisant rugir les supporters spinaliens (1-2 à 17'15).
Dijon tente mollement de revenir à la fin du tiers mais, logiquement, sans succès.

Tirs cadrés : 15 / 9 pour Dijon
Engagements : 9 / 8 pour Dijon



Une valse douce-amère  :

Dijon revient pied au plancher dans la rencontre et Crowder sert un premier lancer dangereux. Epinal se dégage, mais les locaux reviennent sans cesse à la charge. Hardy lance de la bleue, tout le monde cherche la déviation mais, finalement, dans un cafouillage grotesque devant la cage, personne ne la trouve et le palet va mourir dans le plastron de Girard. Dijon continue de pilonner mais les salves bourguignonnes n'inquiètent pas Gabriel Girard, impérial sous les coups. Bouchard s'échappe en contre mais Tillanen a le dernier mot et sort un énorme arrêt.
Les Ducs, inquiétés, n'en désarment pas moins et ont de l'idée devant le filet, Vas et Crowder mènent un bon une-deux mais sans succès. Les Bourguignons retombent dans un de leurs principaux problèmes, ils ne parviennent pas à s'installer et se bornent à un tir, voire deux, avant de ressortir puis de revenir. Dans ce ballet incessant, les Ducs laissent des forces et lassent le public de Trimolet qui se demande de plus en plus ce qu'il est en train de voir dans cette soirée, dite de match capital de play off.
Photo hockey Ligue Magnus - LM Playoffs : 1er tour, match 5 : Dijon  vs Epinal  - Epinal en quart, Dijon en plein cauchemar
Photographe : Philippe Rouinssard

La défense spinalienne parvient sans soucis à bloquer les offensives dijonnaises qui sont comme des feux follets. Bouchard est intenable et mène sans cesse des contres de plus en plus dangereux. Tillanen, embarqué dans cette galère, comble les voies d'eau de son mieux, aucunement épaulé par sa défense qui est aux abonnés absents.
Dijon, au lieu de s'affoler, continue son usante stratégie de l'offensive solitaire. Andersen bute sur Girard, Vallier ne fera pas mieux. Le match traîne en longueur et l'exaspération monte devant un match qui ressemble de plus en plus à de la soupe.
Les Ducs continuent pour autant de lancer à la cage mais Girard vole de tous côtés et repousse tous les pucks avec un talent certain. Une fois de plus, les Dijonnais vont se faire pièger en contre. Casavant subtilise le palet et part tout seul en break, évidemment personne ne le suit, il s'en va crucifier Tillanen, malheureux comme les pierres (1-3 à 30'18).
Dijon accuse le coup et ne peut relancer la machine, l'équipe ducale agonise sur la glace mais les Dauphins, au lieu d'en profiter, laissent curieusement filer le match. La seconde partie du tiers est encore pire que la première et on assiste à des actions désordonnées de part et d'autre.
Hardy transperce la défense spinalienne et tente de dribbler Girard qui ne bouge pas, il trébuche sur le portier et s'envole au-dessus de lui et va s'écraser de l'autre côté de la cage en ayant emmené le brave Canadien avec lui. Le capitaine dijonnais écope d'une pénalité mais Epinal s'emmêle les crayons et ne propose que quelques tirs dangereux bien gerés par Kaï Tillanen.
Dijon rame en fin de tiers et ne parvient guère à se montrer dangereux puis, dans la dernière minute, les Dijonnais voient un peu le soleil. Hardy lance vers le but, Janos Vas, bien placé, dévie au fond des filets spinaliens (2-3 à 39'56).

Tirs cadrés : 12 / 10 pour Dijon
Engagements : 10 / 9 pour Dijon
 



Dijon boit le calice jusqu'à la lie :

Dijon fait de son mieux mais son jeu ressemble plus à des gribouillis qu'à une stratégie d'un match de hockey. Les Spinaliens se montrent solides défensivement et s'appuyent toujours sur le festival d'arrêts de leur gardien pour tenir la barque dans le sens du courant.
Les offensives dijonnaises sont toujours très isolées et ne débouchent jamais sur une installation, le puck semble brûler la crosse des Ducs qui le perdent sans cesse. Le ballet "attaque-sortie de zone" reprend, incessant et insupportable. Girard, en parfait maître de cérémonie, continue de multiplier les parades dans un match qui tourne bien mal pour les locaux.
Ceux-ci sont pris par la patrouille mais réussissent à s'en sortir plutôt bien grâce, notamment, à un powerplay spinalien bien faible. A peine la pénalité est-elle tuée qu'une seconde tombe sur le casque dijonnais. Epinal, qui a l'occasion de tuer le match, n'y arrive plus ! Pourtant la défense bourguignonne laisse des boulevards vers la cage de Tillanen qui angoisse, mais personne ne les emprunte et le score tout comme le rythme de la rencontre restent figés.
Photo hockey Ligue Magnus - LM Playoffs : 1er tour, match 5 : Dijon  vs Epinal  - Epinal en quart, Dijon en plein cauchemar
Photographe : Philippe Rouinssard

L'offensive dijonnaise, toujours solitaire et sans installation, est tellement simpliste et prévisible que Girard doit rire sous son casque en stoppant les palets désespérement lents qui arrivent jusqu'à lui.
Les Dauphins jouent en contre et forcent Tillanen à rester vigilant, mais ce dernier s'en sort plutôt bien dans ce tiers.
Dijon revient sans cesse à l'assaut, tel le ressac sur les rochers, la marée dijonnaise revient sans cesse mais sans jamais plus de succès que la vague précédente.
Une fois encore, c'est en contre qu'Epinal enfonce les clous du cercueil ducal. Casavant s'échappe en solitaire, il feinte le premier tir, forçant Tillanen à tomber à genoux, mais il lance dans un angle ouvert et fait hurler au délire les fans spinaliens (2-4 à 57'15).
Coup de froid sibérien sur Trimolet, les Ducs vacillent et tentent vainement de se relancer. Dijon court après le palet, empêchant la sortie du gardien. Finalement, les Bleus récupèrent la rondelle, Tillanen fonce vers le banc et saute par dessus la bande, le joueur supplémentaire est à peine entré que la défense ducale perd le palet, Gauthier sert Bouchard qui fait trembler la cage vide (2-5 à 58'34).
Les carottes dijonnaises semblent cuites et sans sauce moutarde pour faire passer l'amer goût de la défaite. Epinal est pénalisé et même doublement pénalisé en fin de partie, le gardien quitte de nouveau la glace, mais les dernières secondes de jeu ne seront pas suffisantes. Hardy trouve la crosse de Girard sur la ligne lorsque retentit la sirène, ultime parade du cerbère vosgien qui résume parfaitement la série qu'Epinal vient de remporter.

Tirs cadrés : 20 / 8 pour Dijon
Engagements : 10 / 7 pour Dijon


Etoiles Hockey Hebdo :

*** : Gabriel Girard
** : Benjamin Casavant
* : Jan Plch
 



Epinal remporte ce cinquième match et passe donc le premier tour au forceps. La stratégie spinalienne a été toujours la même, un jeu ultra-défensif qui s'appuie sur une défense courageuse et réaliste et un impérial portier. Du jeu rapide et des buts en contres pour clouer le bec à un adversaire bien emprunté et qui n'a finalement jamais pu, ou su, trouver la faille dans la cuirasse vosgienne.
Dijon a complètement déjoué ce match et la série. Une fois de plus, les Ducs ont été frigides en attaque et leur première ligne toujours muette ou peu s'en faut. Les attaques, bien trop solitaires et beaucoup trop téléphonées, n'ont rien donné et le score n'a jamais été en mesure d'évoluer. Une fois encore, la défense s'est illustrée par une fragilité et une lenteur criante. Les mauvais marquages, les pertes de palets, les passes mal ajustées et les replis d'une lenteur incroyable ont  offert la victoire sur un plateau aux Spinaliens. Dijon ne peut s'en vouloir qu'à lui-même et a coupé la branche sur laquelle il était assis.
Victoire logique des Dauphins qui retrouveront le club le plus titré de France au second tour. Nul doute que les Chamoniards seront des adversaires autrement plus redoutables pour les joueurs de la cité des images. Les Chamois seront frais et dispos, contrairement aux Vosgiens, mais le CHC n'aura-t-il pas perdu le rythme ? Première partie de réponse, dès mardi à Richard Bozon, sous les caméras de nos amis d'Hi Score TV avec en maître de cérémonie le toujours
très sympathique et très dynamique Tatxo.

 
 
© 2021 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
Phil a écritle 04/03/2013 à 17:08  
Ouuups :D oui effectivement un petit cafouillage ! Erreur corrigée merci de votre vigilance ;)

Merci beaucoup des compliments :)
Isaia a écritle 04/03/2013 à 13:31  
Girard qui ne bouche pas = Il s'agit sûrement d'un nouveau verbe, contraction de bronche et bouger ? ;o)

A peine une taquinerie. Très bon article. J'ai envie de dire, Merci Mossieur Philippe !!
astérix84 a écritle 03/03/2013 à 15:11  

rédaction le scort est bien de 2a5 QUEL BUT RESTE A VALDER SUR un tiers temps 'merci"""
JB les ducs a écritle 03/03/2013 à 14:13  
Bon article également : belle plume !

Pour togmuhoni, l'arbitrage n'a pas influencé sur les 5 rencontres, et je te rejoins dessus sur ce match.

Epinal a su réaliser les meilleurs actions avec but, et étant à l'extérieur, ils ont allé chercher leur place en quart amplement mérité.

Bravo à Epinal, et il est l'heure pour Dijon de continuer dans le projet de Tolvanen ? Ou pas ?

Allez Dijon, on compte sur une belle revanche l'année prochaine des 'dires' d'O.Ritz qui aurait dû se taire sur ses ambitions de (son) club ... après avoir reforgé une première ligne ! Faut se reconcentrer sur la défense !
togmuhoni a écritle 03/03/2013 à 13:42  
Très bon article Philippe (encore une fois), tu as juste oublié de signaler l'arbitrage très bon (pour moi) ce soir ce qui est à souligner à la vue de certains arbitrage de ces PO !!!
La seule consolation que l'on a est que l'on va pouvoir suivre les prochains match sur High score TV, retouver ce commentateur que personnellement j'adore et sans aucun stress puisque plus d'enjeu pour nous. En espérant pour les chamoniards que les Choka ne voleront pas sur le dos !!! LOL
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...