Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Hockey Loisir
Loisir : Les Français Volants sacrés !
 
Au terme d’un tournoi haletant, les Français volants mettent un terme à 3 ans de suprématie amiénoise sur le championnat de France de 4ème division.
 
Albertville, Hockey Hebdo Joris Goulenok le 21/06/2011 à 16:33
Comme chaque année, les Gothiques faisaient office de favoris à l’entame du tournoi final d’Albertville qui devait désigner le champion de France Loisir. Cependant l’on était en droit de se demander si Caen, déjà vainqueurs des picards cette saison, ou les Français volants, n’ayant jamais caché leurs ambitions, n’étaient pas cette année en mesure de contrarier une domination amienoise s’étalant sur les 3 dernières saisons.

Deux jours de hockey pour un mini championnat à quatre. Meudon, Amiens, Caen et Paris allaient donc se disputer le titre dans une formule éprouvante physiquement. Deux matches par équipe le samedi et une dernière opposition le dimanche.

Le tournoi débutait avec les deux représentant d’île de France.

Dans un match âpre où les rivalités régionales et les faits de match auront bien trop souvent pris le pas sur le jeu, les Français Volants s’imposent sur le score de 12 à 1. Cinq pénalités majeures et 3 expulsions sont à l’origine d’un score lourd, pas vraiment révélateur du réel écart entre les deux formations. En effet, les comètes qui faisaient office de petit poucet de cette finale auront par la suite montré de belles choses en posant des difficultés aux deux clubs pensionnaires de Ligue Magnus, Caen et Amiens. Le principe des malus (retrait d’un point au classement toutes les 14 minutes de pénalités purgées) met les deux équipes en position délicate dès le premier match. Par la suite, cette règle propre au championnat D4 aura une influence déterminante sur l’issue du tournoi.

Dès le deuxième match, le calendrier proposait une confrontation attendue entre Caen et Amiens.

Dans un match de très belle facture, les Picards s’imposent sur le score de 4 buts à 3. Les gothiques auront su maintenir les normands à distance avant un troisième tiers indécis ou les Drakkars parviennent à passer devant à la marque, 3 à 2. Cependant, sur deux lancers venus d’ailleurs, Amiens parvient à tromper l’excellent portier caennais et à prendre les points de la victoire. Avec un seul point de malus, ils virent en tête au classement avant d’affronter les français volants plus tard dans l’après midi.

Un match vérité qui allait opposer les deux équipes alors invaincues dans ce tournoi.

Très attendue, cette rencontre pouvait donner un contour plus précis des réelles forces en présence et désigner avec plus de certitude les candidats au titre.
Appliqués et expérimentés, les Amiénois déroulent leur jeu et remportent le premier tiers 2-0 dans une opposition malgré tout équitable.
Dès l’entame de la deuxième période, les picards enfoncent le clou en inscrivant le but du 3-0. On se demande alors à quelle sauce vont se faire manger les parisiens qui malgré de belles choses ne parviennent pas à tromper le gardien des gothiques. Habitués au retours fracassants, les français volants se jettent corps et âme dans le match le plus important de leur saison et parviennent à ouvrir leur compteur en infériorité numérique, 3 buts à 1. C’est alors que le match allait basculer dans la folie et offrir un spectacle fantastique.
En effet, vingt secondes plus tard, les parisiens doublent la mise et reviennent à une longueur des Gothiques. Au terme d’un deuxième tiers temps complètement fou, les deux équipes se retrouvent dos à dos 5 partout laissant présager de belles choses pour les 20 dernières minutes de cette rencontre décisive.
Dans l’ultime période, les deux équipes se livrent en effet à une bataille offensive spectaculaire ou le palet circule d’une zone à l’autre quasiment sans interruption. Les parisiens parviennent pour la première fois à prendre l’avantage mais dans une partie ou les deux formations se rendent coups pour coups, les Picard égalisent rapidement, 6-6. Il faudra attendre les cinq dernières minutes pour voir l’équipe de la capitale prendre un avantage de deux buts en aucun cas confortable tant les offensives sont tranchantes des part et d’autre.
Dans les deux dernières minutes, les Gothiques réduisent en effet la marque à 8-7 et tentent de forcer leur destin en retirant le gardien. Mais bien décidés à ne pas laisser filer un résultat obtenu avec les trippes, les parisiens s’accrochent dans la dernière minute avant de laisser exploser leur joie.
Malgré deux victoires des français volants en deux matches, une fois encore le principe des malus laisse la compétition ouverte et le titre accessible à tous.

Score final
: 8-7

Le dernier match de la journée oppose Caen à Meudon.


Une opposition à la portée des normands qui décident de faire tourner leur effectif en alignant leur deuxième gardien. Sans véritable surprise, les Drakkars prennent les choses en main mais font face à une opposition coriace des meudonnais. N’ayant plus rien à perdre et jouant crânement leur chance, les joueurs franciliens parviennent même à prendre l’avantage 6 à 5 et voient leur audace récompensée.
Malgré tout, l’expérience et l’organisation des Normands allaient leur permettre de sortir de ce combat victorieux sur le score de 8 à 6 et s’offrir la possibilité de jouer le titre dans leur match du lendemain face au français volants.

8h00 du matin dimanche, tous les yeux sont rivés sur cette rencontre qui décidera du champion.

Les organismes usés, les deux équipes vont devoir se livrer à un match ou la tête et l’envie feront tant bien que mal avancer les jambes et décideront du résultat.
Le match débute avec une intensité surprenante aux vues du contexte et l’habileté des Normands leur offre l’ouverture du score. Dans un grand match de gardiens, les deux portiers maintiennent leurs équipes respectives à flot et le premier tiers se termine sur le score de 1-0.
La deuxième période débute sur un nouveau but caennais portant la marque à 2-0.
C’est à ce moment mal choisi que les Drakkars, tournant sur deux lignes et peut-être émoussés physiquement, vont relâcher leur vigilance et offrir aux parisiens un retour éclair à 2-2 dans un scénario qui commence à ressembler à une habitude.
A la fin de la deuxième période, les équipes sont dos à dos et vont lâcher leurs dernières forces dans la bataille.
Vingt dernières minutes où le duel de gardien atteindra sont apogée. Souvent pénalisés, les caennais se maintiennent dans le match en ne lâchant pas le moindre centimètre de liberté aux Parisiens qui peinent à trouver des opportunités de lancer au filet. Les occasions franches de marquer viendront malgré tout de part et d’autre mais les gardiens repoussent à tour de rôle les occasions les plus chaudes. Physiquement très usées, les deux équipes perdent en effet en vigilance et les échappées ou autres situations de surnombre se succèdent dans une fin de match qui sent le KO. A ce petit jeu, Louis-Benoit Jourdain, le portier parisien repoussera dans un énième exploit la plus franche des opportunités normandes. Trois rebonds dans sa zone désertée par une défense aux abois. De l’autre côté, le portier normand s’imposera dans la dernière minute dans un duel avec le redoutable Romaric Priqueler parti en échappée après avoir déjoué avec panache trois joueurs caennais.
Le match se termine sur le score de 2-2 et sans effusions de joie.

Quelques minutes plus tard, après avoir salué leurs adversaires, les Français volants apprennent qu’ils n’ont purgé que 10 minutes de pénalité évitant ainsi le point de malus. Le principe du goal average direct doit alors selon toute logique, leur assurer la première place et le titre de champion de France. C’est donc après d’interminables vérifications par téléphone auprès de la fédération que l’on entend les cris de joie jaillir du vestiaire des Parisiens qui sont officiellement champions de France.

Le dernier match du tournoi revêt donc des allures de formalité et certains joueurs amiénois probablement atteints physiquement n’y prendront pas part. Confrontation dans laquelle malgré la défaite (9-7), les Meudonnais, loin d’être favoris, auront prouvé qu’ils avaient des très belles qualités à faire valoir dans ce tournoi final.

Un week-end et une saison qui se termine donc par le sacre de l’équipe de la capitale mettant ainsi fin au règne picard. Un spectacle qui laisse augurer de belles choses pour la saison prochaine dans un championnat où le plaisir de jouer au hockey reste la seule et unique motivation et où l’amour du jeu est à la base d’exploits certes ordinaires mais remplis d’émotions.



 
 
© 2018 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
astérix84 a écritle 22/06/2011 à 13:29  
beau débat mais ,,la fédé s'occupe de la recette des licences,, et il faut éléminer les 3 finalistes l'année suivante du trophée,,,la division 3 c' trop dur pour les jeunes!!!! avec les mises en échec,etc et de arbitres valider a la lnaf,,, a chaque match ,,,,,réflection du débat pour la formule d4 ou une d5!!!!!!!!loisirs
patrice vincens a écritle 22/06/2011 à 09:33  
Le hockey-loisir cherche à mieux se structurer et surtout à être reconnu. Ses limites sont floues et les écarts sont grands entre les meilleurs du Trophée-loisir, véritable D4, et les quelques équipes qui dispurent le Challenge 100% loisir. Il faudrait que la FFHG retrace les frontières qui limitent ses divisions, qui ne correspondent plus aux besoins, et mène une étude sérieuse sur le sujet. Il faut une Elite plus reserrée, et élargir la D3 concurencée par les U22 et par le Trophée-loisir. Combien de niveaux de compétition ? Cinq ou six (LM, D1, D2, D3, D4 et 100% loisir) ? Je pense qu'il s'agit d'un chantier urgent.
astérix84 a écritle 21/06/2011 à 18:35  
des joueurs de loisirs !!!!pour certaines équipes né 1991 par exemple,,,,,,le plus vieux 1971****alors du loisirs de jeunes il ferais mieux de taillonner en u18 u22 et de la d3,mais la, certains frilleux lache prise!!!!!seul les gardiens font la part belles aux résultats,,, les loisirs de la ffhg vraiment pas ça revoir votre copie,,,,,,,,,de la d4,,,,,,,
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...