Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Championnats du monde
Mondial 12 : La marée rouge
 
Match au sommet du groupe S entre les deux équipes invaincues aux styles très différents. D'un côté, le pays hôte solide comme du fer suédois et, de l'autre, la Sbornaya tout feu toute flammes
 
Ericsson Globe, Stockholm, Hockey Hebdo Philippe Rouinssard le 11/05/2012 à 23:59


  Russie - Suède 

7 - 3
  (1-2, 2-1, 4-0)


Le retour des vieux démons :

La Suède, pays hôte invaincu, recevait la Russie également invaincue et qui lui disputait la tête du groupe S. Match ô combien important pour les deux équipes donc. L'arène, remplie de fans bleus et jaunes, était prête pour le choc de ce groupe.
Le match démarrait doucement de part et d'autre, une fois encore les Russes semblaient ailleurs en ce début de match, ce qui donnait des occasions aux Suédois. Ceux-ci partaient en avant et allaient dominer les premières minutes de la rencontre. La défense russe tenait le choc et Varlamov pouvait encore montrer l'étendue de son talent face aux tireurs locaux qui ne parvenaient pas à le déjouer. La Russie, toujours endormie et sous pression, est contrainte à la faute. Les Suédois tentent de plus en plus leur chance et vont finalement être récompensés. Stalberg remet à la bleue pour Erik Karlsson, ce dernier d'un tir surpuissant entre les pads du portier russe ouvre le score. (0-1 à 05'57).
La Suède ne profite pas de ce but pour hausser le rythme, au contraire elle se détend et laisse filer le jeu. La Russie, touchée au moral, repart et accélère, on voit que lorsque les rouges appuient sur le champignon les jaunes peinent à suivre. Malkin laisse tout le monde derrière lui mais, au lieu de dévier vers Perezhogin, il préfère tenter sa chance dans un angle fermé. La Russie hausse le ton, Malkin met Popov sur orbite, ce dernier face à la cage fait sauter le verrou. (1-1 à 10'27).
La Russie est relancée et se montre dangereuse face à la Tre Kronor malmenée par la vitesse de son rival. Mais, une fois de plus, les vieux démons ressurgissent et la Russie retombe en léthargie. La Suède inverse la tendance et pousse sur la cage russe, sous pression la Sbornaya est pénalisée. L'intraitable powerplay suédois trouve une fois encore les clés du coffre-fort et Zetterberg isolé au second poteau, lance dans l'angle ouvert après un rebond concédé par Varlamov. (1-2 à 14'33).,
La Suède mène tranquillement la fin d'un premier tiers où la Russie n'a pas vraiment impressionné une fois de plus.

Tirs cadrés : 16 / 7 pour la Suède

 


Efforts puis réconfort :

La Russie revient vite sur le glaçon et, une fois de plus, la Suède ne parvient pas à s'adapter au rythme de son adversaire.La Suède  s'accroche, Fasth, très sollicité, tient bon devant son filet et semble en pleine forme. Les Russes forcent mais Malkin and Cie ne peuvent pas trouver la faille. La défense suédoise survoltée tient bon malgré toute les sollicitations, la pression monte sur le but scandinave mais les ours ne peuvent scorer. Les Russes font de leur mieux mais ils ne trouvent pas de solution, la Suède souffre et ne pourra pas tenir ce rythme bien longtemps. Une pénalité, que seul l'arbitre semble avoir vue, est sifflée contre les visiteurs.
Photo hockey Championnats du monde - Championnats du monde - Mondial 12 : La marée rouge
allhockey

La Suède peut donc inverser la tendance et se créer enfin des occasions dans ce second vingt. Le palet tourne dangereusement dans les crosses scandinaves. Le carré russe est complètement déséquilibré et Franzen, bien placé, fait sauter le verrou et donne une confortable avance à la Suède. (1-3 à 29'37).
La Russie assommée trouve tout de même la force de repartir en avant, le match s'emballe et les mauvais gestes se multiplient. L'arbitre peine à intervenir pour stopper la discorde entre les deux équipes. Le public du Globe chante en choeur pour soutenir sa Tre Kronor qui tient le score. Les Suédois sont pénalisés et à leur tour doivent subir la pression de la machine rouge. Evgeny Malkin, bien placé et bien servi sur l'angle droit, fait trembler le filet et redonne l'espoir au peuple russe. (2-3 à 36'00).
Les Russes revigorés poussent comme des fous et font le siège du but suédois, Franzen déjà détestable par son comportement dans ce match, perd complètement son sang-froid et déclenche une bagarre indescriptible devant sa cage. Les pénalités pleuvent sur le dos des Suédois, la Sbornaya en double supériorité en profite. Les joueurs sont bien positionnés et Emelin depuis la bleue envoie un boulet de canon qui termine dans le filet jaune et bleu. (3-3 à  38'27).
L'aigle bicéphale redresse ses deux têtes et les nombreux fans russes peuvent se remettre à agiter les drapeaux, l'armée rouge est de retour juste avant la pause.

Tirs cadrés : 17 / 13 pour la Russie

 


Le rouleau-compresseur russe :

Les Russes reviennent pied au plancher dans cet ultime tiers,  la Suède boit la tasse d'entrée. Medvedev, de la bleue, dévie pour Aleksandr Perezhogin qui, à pleine vitesse, fait passer la Russie devant dans un rugissement de triomphe du virage rouge. (4-3 à 40'15).
La Suède sonnée ne parvient pas à réagir alors que son adversaire continue d'accélèrer et de cogner de toutes ses forces sur la cage que Fasth a de plus en plus de mal à tenir. La pression monte en même temps que la marée rouge qui emporte tout sur son passage. Popov trouve Malkin, ce dernier se débarrasse des derniers défenseurs suédois et lance entre les bottes de Fasth. (5-3 à 42'40).
La Suède est KO en deux minutes et ne parvient pas à se sortir de l'étau russe qui continue de se refermer inexorablement sur elle. La vitesse de Zetterberg permet aux locaux de se relancer et de partir un peu vers l'avant. Mais la défense russe s'est redressée et Varlamov tient avec force son but. Les Russes font le jeu et la Suède se relance un peu, on assiste à un tiers équilibré et intéressant. Franzen, à force de chercher les ennuis, finit par trouver, Kalinin le pousse violemment et le fait tomber, le Suédois saigne. La sanction est immédiate pour le Russe qui va croupir en prison, 25 minutes. Cinq minutes de supériorité, voilà qui relance avec efficacité la Tre Kronor qui a marqué ses trois buts dans cette situation ce soir. Mais le jeu suédois semble usé, la recette ne fonctionne plus, la défense russe tient bon et se place bien, Semyon Varlamov rassure avec ses très solides arrêts. Le vent tourne complètement dans ce match, Marts ne parvient plus à contrôler ses hommes, il prend son temps mort mais rien n'y fait. Les cinq minutes de powerplay locaux restent déséspérement stériles. Le tournant du match vient de se faire, la chance suédoise est consommée.
La Sbornaya l'a bien perçu et repart immédiatement à l'assaut après cette fin de pénalité. Le plus puissant tandem du mondial va encore frapper, Popov et Malkin partent en break à deux contre un, le défenseur suédois est éliminé par le jeu de passes des deux hommes, il en est de même pour le portier qui voit Malkin compléter le hat-trick. (6-3 à 51'08).
La Suède est au fond du gouffre et les tentatives esseulées de ceux qui n'ont pas encore abdiqué ne sont pas assez rapides pour redonner du baume au coeur d'un public terne et éteint. Les Russes continuent de forcer et la Suède se retrouve encore en infériorité. Les Suédois ne tiennent plus qu'à un fil et tiennent le score, la pénalité est à peine terminée que l'armée rouge frappe de nouveau. Popov contrôle dévie pour Malkin qui remet à l'arrière pour Denisov, le défenseur n'hésite pas une seconde et envoie une frappe de brute sous la barre qui enfonce encore plus la Suède. (7-3 à 59'06).
La messe est dite depuis bien longtemps mais là le couperet tombe de manière terrible pour les locaux qui en ont enfin fini avec ce calvaire.

Tirs cadrés : 17 / 12 pour la Suède

 


La Russie, après un nouveau départ poussif, a réussi à renverser la vapeur face à une Suède trop attentiste, trop sûre d'elle et qui finalement n'a pas su ou pas pu hausser le rythme pour rattraper son adversaire. La Sbornaya n'a pas paniqué et, même menée de deux longueurs, a su revenir avec intelligence dans la partie. Le duo Popov-Malkin dynamite la Suède qui ne peut plus rien lorsque la machine rouge est lancée. La Russie aura livré une bien belle copie dans cette rencontre de très haut niveau qui lui permet de faire chuter le pays hôte, de remporter un cinquième succès d'affilée, d'être la seule équipe invaincue du mondial et de rester seule en tête du groupe S.
 
 
© 2019 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...