trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Suisse - National League : Genève (Genève-Servette HC)
Portrait : E. Guebey, le Grenat qui rêve des J.O
 
A 21 ans, Enzo Guebey incarne le futur de l’Équipe de France. Natif de Sallanches, formé à Saint-Gervais, puis au Genève-Servette, le droitier haut-savoyard d’1,88m et 90 kg connaît une excellente saison en Suisse, et rêve aujourd’hui du titre suprême chez nos voisins Helvètes, avec le regard posté vers l’horizon et les Jeux Olympiques, qu’il rêverait de disputer sous le maillot bleu frappé du Coq !
 
Genève, Suisse, Hockey Hebdo Alexandre JUILLET le 29/04/2021 à 12:36
Depuis son départ pour la patrie à la Croix Blanche, Enzo Guebey a grandi, mûri dans son jeu, jusqu'à obtenir une place de choix au sein de l'alignement genevois. Avec un profil complet et des performances remarquées, le défenseur des Vernets s’est installé depuis la mi-décembre dans l’escouade de l’actuel demi-finaliste de la National League Suisse.

Issu de la formation genevoise depuis son plus jeune âge, il connaît les premiers frissons du monde sénior lors de la saison 2017-2018 sous le chandail grenat, disputant 16 rencontres solides pour une entrée en matière. Avec à son actif plus de 50 sélections en National League (LNA) sous le maillot du Servette et après des prêts à la Chaux-de Fonds et au HC Sierre, à l'échelon inférieur les saisons passées, Guebey a retrouvé la nouvellement nommée "Swiss League" en début de saison, disputant plus d'une quinzaine de rencontres avec le club des Ticino Rockets de Biasca.

De retour dans l'alignement du Genève-Servette depuis cet hiver, le français brille, à l'image de son équipe dans une série de play-offs qui a déjà vu le club de la cité genevoise terrasser sèchement le voisin fribourgeois 4 victoires à 1. Le départ enregistré face à Zurich est tout aussi impressionnant, puisque le GSHC mène la série 2-0, à l'issue de la première paire de rencontre, et avant un affrontement qui s’annonce intense, ce jeudi soir face au ZSC, à l’Hallenstadion.

International jeune tout au long de sa carrière et tout fraîchement sélectionné parmi les postulants au futur tournoi « Beat Covid-19 International Ice Hockey Tournament » de l'Équipe de France Sénior, Enzo est d’abord et surtout un réel prétendant à la short-list nationale pour le Tournoi de Qualification Olympique, qui se disputera fin-Août à Riga, et qui verra nos Bleus jouer leur futur aux J.O face à la Hongrie, la Lettonie, et l’Italie, que la France affrontera d’ailleurs deux fois en fin de semaine, en rencontres préparatoires !
 
Entretien avec une des pépites défensives hexagonales...
Photo hockey Suisse - National League - Suisse - National League : Genève (Genève-Servette HC) - Portrait : E. Guebey, le Grenat qui rêve des J.O
Catarina de Freitas
HH : « Salut Enzo, pour ceux qui en France, ne te connaîtraient pas, peux-tu rapidement nous dresser ton parcours ?»
Enzo Guebey : « Salut, je m’appelle Enzo Guebey, j’ai 21 ans et je suis défenseur pour le Genève-Servette Hockey Club. J’ai démarré le hockey à Saint-Gervais dès l’âge de 4 ans, sur les conseils d’une personne qui a grandement influencé mon début de carrière, le coach Patrick Alotto, envers qui je suis très reconnaissant. J’ai joué quelques saisons pour le HC 74 durant ma formation. J’ai eu la chance, à l’âge de 11 ans, de disputer un tournoi en Suisse. Les entraîneurs genevois ont discuté avec mes parents à l'issue de ce dernier, pour me faire venir, et après courte réflexion et discussion, je débarquais dans le genevois. J’ai aussi eu la chance de faire les Pee-Wee au Colisée à Québec, ce sont des souvenirs précieux et qui ont grandement influencer mon début de carrière. »

HH : « La question classique qui suit... Quel est ton meilleur souvenir de joueur ? Et à l’inverse, as-tu déjà, à ton jeune âge traversé des passes plus difficiles dans des ligues helvètes, qui laissent peu de droit à l’erreur ? ».

E.G : « J’ai poursuivi une belle formation dans les équipes jeunes du Servette jusqu’à mes 20 ans, avec à la clé des titres chez les moins de 17 ans et les moins de 20 ans. J’ai eu la chance durant cette période, d’être sélectionné par la France pour disputer 3 fois les championnats du monde U18, et 2 fois les championnats U20. Nous avons d'ailleurs remporté le titre de Champion D1A U18 et glané une accession dans l’Élite mondiale, ce sont de magnifiques souvenirs.
Côté plus déplaisant... ça remonte à ma dernière année chez les moins de 20 ans. Je me suis blessé à un genou. Opération nécessaire au ménisque assortie d’une commotion. Ma convalescence a duré quasiment toute la saison, puisque je n’ai pu me ré-entrainer qu’au mois de février, sans jouer de match jusqu’en fin de saison... Je n’ai pu jouer, cette saison-là, que 6 petits matchs en Ligue B lors d’un prêt à la Chaux-de-Fonds, c’était frustrant, d’autant que l’année précédente, celle de mes débuts en sénior, j’avais eu la chance de jouer une vingtaine de matchs en LNA avec le Genève-Servette, où j’ai eu l’honneur de signer mon premier contrat pro.
Après mon prêt à la Chaux-de-Fonds, j’ai débuté la saison 2019-2020 avec Genève, avant d’être prêté à Sierre. Au sortir d’une saison blanche, j’avais besoin de retrouver mes sensations, ma confiance et de continuer à progresser avec une vraie saison complète en LNB. Cette année sportive a coïncidé avec ma première sélection en Équipe de France Sénior, au cours d’un stage qui a été très positif pour moi. »

HH : « Tu as connu la quasi-intégralité de ta formation en Suisse. Pourquoi avoir choisi ce pays pour ton développement ? »

E.G : « D’abord parce que je restais proche de mes parents... Quand on part jeune, on a besoin de sentir ses attaches proches. Je viens de Saint-Gervais... En 1 heure, tu es à la patinoire. Au niveau du hockey, en Suisse, on te demande d’être en perpétuel progrès. On a plus d’entrainement, plus de professionnalisme, plus de concurrence, ça nous pousse à progresser. En discutant avec Patrick Alotto et mes parents, ma décision a été de suivre ma formation de l’autre côté de la frontière. Mon ambition a toujours été de devenir professionnel. Le niveau suisse est parmi les meilleurs d’Europe et pour un jeune qui rêve de jouer à haut-niveau, c’était le meilleur choix possible.

Photo hockey Suisse - National League - Suisse - National League : Genève (Genève-Servette HC) - Portrait : E. Guebey, le Grenat qui rêve des J.O
Julien Druvent
HH : « À 21 ans, tu partages actuellement tes saisons entre la Swiss League et la National League, quelle est pour toi la principale différence entre ces deux divisions ? »

E.G : « J’ai partagé ma saison entre la Swiss League (ex-LNB) et la National League. D’abord à Biasca avec les Ticino Rockets, où j’ai disputé une quinzaine de matchs avec beaucoup de temps de jeu, avant d’être rappelé à Genève mi-décembre, pour pallier à des blessures. J’ai réussi à profiter de cette occasion pour faire ma place et c’est une vraie satisfaction, car depuis mon retour dans le genevois, je n'’ai loupé que très peu de rencontres.
Pour moi, la principale différence, c’est la vitesse de jeu, la vision du jeu des joueurs de Ligue A et l’intensité qui est mise dans chaque shift, à chaque présence... On se doit de donner son 100% à chaque fois qu’on pose une lame au sortir du banc. En ligue B, le jeu va vite, mais c’est un petit peu plus brouillon. Les coups en National League sont plus donnés dans le sens du jeu, on frappe moins pour frapper, c’est un peu mon sentiment. Malgré tout, j’ai aimé apprendre des deux ligues. Ce sont deux jeux que j’affectionne.
 
HH : « Que te manque-t-il d’après toi, pour accrocher une place à 100% au sein de l’escouade de NL du Servette ? J’imagine que c’est ton prochain objectif ! »

E.G : « Incontestablement, la première chose qu’il a fallu apprendre, c’est à jouer plus rapidement. Prendre l’information et effectuer tes mouvements plus vite. J’ai dû travailler sur mon jeu défensif, notamment tactiquement, pour pouvoir être au niveau de la LNA. J’ai dû travailler ma vitesse, ma vision du jeu, mon mental, pour devenir un joueur plus complet. Mon objectif est désormais de faire pleinement ma place dans l’Élite ! »

HH : « Genève réalise une bonne saison, avec une magnifique qualification face à Fribourg au tour précédent. On connait la rivalité entre les deux formations, ça devait être incroyable en émotion. »

E.G : « Notre première série était vraiment de bon niveau. Face à Fribourg, c’est le derby ! Ça a une saveur et une connotation particulière, d’autant que c’était ma première série dans la ligue pro et qu’ils étaient mieux classés que nous après la saison régulière. J’ai joué les 5 matchs, j’ai acquis de l’expérience, et cette qualification en ½ finale est magnifique quand on a 21 ans ! C’est beaucoup d’émotion et énormément de fierté ! »

HH : « Les play-offs suisses sont très indécis, à l’image de l’élimination de Lugano, dauphin de la saison par une belle équipe de Rapperswill et l’élimination de Lausanne par votre actuelle adversaire Zurich. Au regard de ces séries, chaque équipe se prend à rêver du titre ultime. Comment est l’état d’esprit de votre groupe actuellement ? »

E.G : « Les play-offs sont très serrés. On s’est qualifié contre Fribourg qui était pourtant devant nous au classement. Berne avait beaucoup de points de retard, mais sont parvenus à accrocher les play-offs, en embêtant Zug, qui a fini par se qualifier. Rapperswill a réalisé un petit exploit contre Lugano. De notre côté, on reste focus sur le match suivant. On veut juste prendre ça match après match pour rester concentrer sur nos objectifs à court terme. »

HH : « On connait l’importance de bons éléments à ton poste, en club comme en sélection nationale. Tu as été membre des sélections depuis tout jeune. À ce titre, l’équipe de France aura une échéance très importante en Août prochain, avec le TQO. J’imagine que c’est un objectif pour toi de te montrer avant les convocations à cette prestigieuse compétition, pour peut-être voir les JO la saison prochaine. »

E.G : « J’ai eu la chance de côtoyer régulièrement l’Équipe de France chez les jeunes. Désormais, je côtoie les pros et j’espère faire partie de la short-list pour le TQO. Je suis observé, comme d’autres joueurs dans la défense de l’Équipe de France, mais c’est bien sûr un réel objectif de mon côté. Jouer une qualification pour aller aux Jeux, c’est très important et tellement galvanisant. Le rêve Olympique, je l’ai dans un coin de ma tête, ce serait magique ! »

HH : « Quel objectif personnel as-tu et que peut-on te souhaiter pour la suite de cette saison ? »

E.G : « Personnellement, je veux qu’on aille le plus loin possible avec Genève. Je veux m’imposer en Ligue Nationale et jouer mon meilleur hockey pour aider mes coéquipiers dans cette magnifique aventure que nous vivons actuellement. Il y a évidemment un réel enjeu de mon côté pour tenter t’intégrer l’Équipe de France de manière durable, avec les belles perspectives qui se présentent dans les prochaines années, et notamment ce TQO. Je veux avant tout progresser. J’ai les outils pour, à moi de travailler pour ! »

H.H : « Merci Enzo et bonne fin de saison ! »

E.G : « Merci à vous ! »
Photo hockey Suisse - National League - Suisse - National League : Genève (Genève-Servette HC) - Portrait : E. Guebey, le Grenat qui rêve des J.O
GSHC

 
 
 
© 2021 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...