Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Division 1
Présentation de la Division 1
 
Hockey Hebdo vous propose le récapitulatif du tour d'horizon des Clubs de Division 1.
 
Media Sports Loisirs, Hockey Hebdo Hugues Bolloch le 16/09/2013 à 12:16
Pour cette 1ère étape, honneur au promu choletais.
Après être passés plusieurs fois tout près de la montée ces dernières années, les Dogs choletais ont enfin connu les joies de la montée la saison dernière. Présentation d’un promu aux dents longues

Le Coach
Jeune coach de 34 ans, Julien Pihant connaît tous les rouages de la maison choletaise dans laquelle il entamera sa 8ème saison. Entraîneur à plein temps depuis 2 saisons, il a su conduire le club à son objectif en s’appuyant sur une ossature de joueurs français et sur le partenariat mis en place avec Angers, un de ses anciens clubs, qui met à la disposition des Choletais des joueurs sous « licence bleue . » Il a su faire évoluer son effectif au cours des saisons précédentes et a su faire preuve de pragmatisme en faisant appel à des renforts étrangers pour construire une équipe qui puisse évoluer au niveau de la D1.
 
La Défense
La défense des Dogs a enregistré 2 recrues de poids avec l’ex-Angevin Pavol Mihalik et l’ex-Niçois Jan Tomaska. Rompus aux joutes de Magnus ou de D1, ils prêteront main forte au capitaine Guillaume Drodz et à l’autre Slovaque Martin Borovsky pour fermer l’accès à la cage. Ce quatuor major est pour l’instant complété par les fidèles Cadoret et Jacob et par des joueurs de l’effectif angevin. Si la qualité est là, les rotations risquent d’être un peu limitées pour tenir toute la saison face aux escouades offensives des tenors de la division. Thibault Saez risque donc d’être mis à contribution. Le Choletais retrouve la D1 avec son club après avoir évolué à ce niveau avec Montpellier et Toulouse. Sur la lancée de sa saison 2012-2013, il aura à cœur de prouver qu’il a le niveau pour évoluer dans ce championnat.

L’Attaque
Malgré quelques départs, les artisans de la montée seront de retour cette saison. Autour des assistants Guineberteau et Albert, Cutt, Grofek, Parvianen et Rohwedder, ces derniers ayant  déjà évolué avec un certain succès en D1, seront les fers de lance de l’attaque des Dogs. Bacul, brillant en play-off la saison dernière avec Chambéry, sera un renfort de choix, après avoir failli priver les Choletais de la montée. Julien Pihant pourra aussi s’appuyer sur 2 renforts offensifs, le Tchèque Radim Herman, ancien international U20 ayant principalement évolué en D2 dans son pays, et le Slovaque Tomas Marcinek, fort d’une belle expérience en extraliga slovaque. Difficile d’évaluer la capacité d’adaptation à la D1 de ces 2 jeunes joueurs au physique impressionnant, mais nul doute que leurs performances auront une influence importante sur le potentiel offensif des Dogs.

Les ambitions
Pour son retour en D1 après 12 ans à l'étage inférieur, Cholet visera avant tout à assurer son maintien sans se faire trop de frayeurs. L’équipe en a le potentiel et peut s’appuyer, dans toutes les lignes, sur des joueurs d’expérience. Le niveau de la D1 ne cesse de monter, il faudra donc que les troupes de Julien Pihant  réussissent un bon début de championnat pour ne pas douter et rester sur une dynamique positive. Si l'effectif a évolué, le club peut s'appuyer sur un noyau dur pour assurer une certaine continuité et devrait présenter une équipe prête et cohérente dès samedi. On l’a vu la saison dernière, la ligne est mince entre la lutte pour la relégation et la lutte pour les play-offs. Si une dynamique positive s’enclenche en début de saison, les Dogs pourront revoir leurs ambitions à la hausse.

Le joueur à suivre
Jan Tomaska pourrait bien être la clé de voûte de cette équipe choletaise. Expérimenté à ce niveau, le défenseur slovaque arrive de Nice après 2 saisons réussies. Peu pénalisé, efficace offensivement, il apportera beaucoup aux Dogs des 2 côtés de la patinoire.  Julien Pihant pourra s’appuyer sur son expérience pour solidifier sa défense alors que son lancer et son sens de la passe devraient continuer à faire des dégâts en phase offensive. Une recrue de choix que les supporters niçois ont vu partir avec regret.

► Composition et fiches joueurs

COACH
PIHANT Julien
GARDIENS
#30  SAEZ Thibault
#74  SVATY Roman
DÉFENSEURS
#77  BOROVSKY Martin
#10  CADORET Gabriel
#71  DROZDZ Guillaume
#24  JACOB Guillaume
#8  MIHALIK Pavol
#20  TOMASKA Jan
ATTAQUANTS
#14  ALBERT Pierre-Yves
#92  ANGLéS Jordy
#93  BACUL Lukas
#27  CUTT Milan
#88  GROFEK Tomas
#87  GUINEBERTEAU Quentin
#16  HERMAN Radim
#89  MARCINEK Tomas
#19  PARVIAINEN Joonas
#22  ROHWEDDER Raphaël
#57  THARREAU Arnaud


Promu la saison dernière, le club nantais va pouvoir passer à l’étape suivante d’un projet ambitieux qui vise, à terme, à faire de Nantes une des places fortes du hockey français.


Le Coach
Après une carrière de joueur dans les principaux clubs de l’ouest de la France (Angers, Nantes et Tours), Claude Devèze entame sa 5ème saison sur le banc des Corsaires, un club qu’il avait quitté en 2009 avant de le rejoindre une saison plus tard et d’y apporter la rigueur et la discipline qui lui manquaient. Sous sa direction, l’équipe a connu une progression constante, passant de la poule de relégation aux play-offs avant de décrocher son billet pour la D1 aux dépens des Français Volants  la saison dernière. Pour réussir cette nouvelle étape du projet nantais dans lequel il s’est totalement investi, il n’a pas hésité à apporter de nombreux changements à son effectif qu’il dirigera avec son niveau d’exigence élevé et sans négliger aucun détail, une autre de ses qualités.

La Défense
La densité physique de la D1 évolue à grande vitesse et cela ne semble pas avoir échappé au coach nantais. Le coffre-fort des Corsaires sera bien protégé par une défense alliant le physique et l’expérience. Jan Kudrna et Samson Samson, qui ont tous deux évolué en Magnus (Gap et Caen), assureront la continuité avec la saison passée. Les arrivées de Dana (Brest) et Vienneau (passé par Gap) apporteront encore plus de densité à l’arrière-garde nantaise. Le Canadien Hubert Genest, dont ce sera la 1ère expérience européenne, arrive du championnat universitaire canadien (Mc Gill) et ne devrait pas dépareiller au sein de cette défense que complèteront Luis Boucherit et François Trouvé. Dans les cages, l’expérimenté Bozik (passé par Brest et Dijon) devrait donc être bien protégé et pourra compter en cas de besoin sur le soutien de Pierre Pochon (Tours) avec qui il faisait déjà équipe à Brest.

L’Attaque
Malgré le départ de leur sniper Tommy Latouche-Gauvin, parti chez d’autres Corsaires, les Nantais pourront compter sur une attaque au potentiel intéressant.  Artisans eux aussi de la montée, Demers, Grygar et Hovora devraient continuer à tourmenter  les défenses adverses. Les deux renforts offensifs étrangers des Corsaires apporteront eux aussi un impact physique appréciable à leur équipe. Lindgren (D1 suédoise) et Slavik (D2 tchèque) affichent près d’1,90m, mais leur apport ne se limitera pas au physique. Bernier (Nice), Peronnard et Bryan Ten Braak (Toulouse) arrivent sur les bords de l’Erdre avec une bonne connaissance des exigences de la D1. Marcos, Le Dren, Le Gall et Mahaut complètent l’escouade offensive des Corsaires.

Les ambitions
Le développement de structure solide a été la clé de voûte du projet nantais ces dernières années. Franchir cette nouvelle étape en assurant le maintien sera donc l’objectif premier de Claude Devèze et de ses troupes. Mais le coach nantais peut nourrir de plus hautes ambitions. Avec un bon dosage de talents, d’expérience et de physique, son équipe peut ambitionner de participer à la lutte pour les play-offs. Les nouveaux joueurs devront rapidement adhérer à la discipline et au respect des systèmes qui ont porté les Nantais la saison passée.

Le joueur à suivre
Alexandre Demers n’est pas le plus physique des joueurs nantais, mais l’ancien capitaine de l’Université de Québec-Trois-Rivières (CIS) possède indéniablement le talent pour porter l’attaque nantaise. Joueur complet, sachant être présent des 2 côtés de la patinoire, le Canadien est doté d’une excellente vision du jeu qui lui permet d’être un très bon passeur (25 assistances la saison dernière.) Très professionnel, il sait surtout mettre son talent au service du collectif et est un excellent relais de son coach sur la glace. Il possède toutes les armes pour aider son club à réussir en D1.

Composition et fiches joueurs

COACH
DEVèZE Claude
GARDIENS
#3  BOZIK Mojmir
#30  POCHON Pierre
DÉFENSEURS
#52  BOUCHERIT Louis
#16  DANA Alan
#4  GENEST Hubert
#32  KUDRNA Jan
#0  MAIN Bryan
#18  SAMSON Samson
#15  TROUVé François
#39  VIENNEAU Justin
ATTAQUANTS
#11  BERNIER Nathan
#95  DEMERS Alexandre
#70  GRYGAR Peter
#22  HOVORA Radek
#10  LE DREN Nicolas
#26  LE GALL Julien
#86  LINDGREN Magnus
#51  MAHAUT Mickaël
#91  MARCOS Charley
#38  PERONNARD Rémi
#2  SLAVIK Josef
#77  TEN BRAAK Bryan
#5  VALERE Benjamin


Maintenus malgré une fin de saison qui aura fait passer des frissons dans le dos de leurs supporters, les Chevaliers du Lac attaqueront la saison forts de l’expérience acquise la saison passée.

Le Coach
Après avoir porté la double casquette d’entraîneur-joueur depuis 3 saisons avec une certaine réussite (montée et maintien en D1), Cédric Boldron se consacrera uniquement au coaching cette saison. Dans une D1 sans cesse plus compétitive, assumer ce double rôle devient de plus en plus compliqué et risqué pour l’équipe, et Boldron l’a bien compris. Il pourra se concentrer sur le coaching lors des matches et avoir une meilleure appréciation de l’application des consignes. Proche des joueurs mais sachant être exigeant, ce changement ne devrait pas s’accompagner d’une modification profonde de son management de l’équipe. 


La Défense
Le secteur défensif annecien a connu beaucoup de changements à l’intersaison. Hakulinen (3ème niveau finlandais), l’expérimenté Vesely (ex-Compiègne et Reims), Colotti (Epinal) et Lecoanet (Compiègne) arrivent au sein d’une défense jugée trop friable la saison dernière (11ème). Appelés pour solidifier l’arrière-garde des Chevaliers du Lac, ils devront vite s’intégrer au collectif qui a fait la force d’Annecy la saison dernière. Les Français Rognon et Puthod sont de retour pour assurer la transition au sein d’une défense qui cherchera notamment à améliorer son jeu en infériorité, le moins efficace du championnat. Devant les filets, confiance est maintenue au duo français Boissier-Accarier. Fidèle au club depuis toujours, Boissier sera n°1, alors qu’Accarier (7 matches la saison dernière) continuera à engranger de l’expérience.


L’Attaque
Si le duo des  jeunes Canadiens L’Héréault-Goudreau sera toujours présent cette saison, avec le retrait de Boldron et le départ de Tuominen, l’un des maîtres à jouer annécien la saison dernière, il a  fallu également renforcer le secteur offensif. Pour assister Arnaud, meilleur pointeur du club la saison passée, le club a fait appel à l’expérimenté Jelen (vu en Magnus à Gap et Caen), à Segin (3ème niveau slovaque, passé par Clermont), et aux jeunes Hébert (Angers) et Fribault (Gap). Chabert (18 points la saison passée) et Saxod porteront à nouveau les couleurs annéciennes. Une attaque peu inspirée en power-play la saison passée et qui aura dans ce secteur une marge de progression importante.

Les ambitions
Annecy présente un bon alliage de joueurs français fidèles au club et qui assurent une certaine continuité et de renforts étrangers capables de se fondre rapidement dans le collectif. Les Chevaliers viseront à reproduire le début de leur saison dernière qui leur avait permis d’envisager un temps de participer à la course aux play-offs. Le maintien, si possible sans trop de frayeurs, devrait encore être l’objectif numéro 1 du club. Si Boldron trouve la recette pour que ses troupes se montrent plus efficaces à l’extérieur (3 victoires seulement la saison passée) et surtout plus régulières, son équipe pourra envisager de revoir ses ambitions à la hausse.

Le joueur à suivre
Benjamin Arnaud est le joueur que détestent en général les défenseurs adverses.  Le capitaine annécien n’abandonne jamais et sait se montrer généreux des 2 côtés de la patinoire. Meilleur compteur de son équipe la saison passée, il devrait encore faire parler son efficacité cette saison et être le relais de son coach sur la glace. Joueur de caractère, sa performance devrait largement influer sur le comportement et les résultats de son équipe.

► Composition et fiches joueurs

COACH
BOLDRON Cédric
GARDIENS
#39  ACCARIER Benjamin
#30  BOSSIER Cyril
DÉFENSEURS
#7  ANGELINI Antoine
#61  COLOTTI Rémi
#0  HAKULINEN Mikko
#22  LECOANET Thomas
#2  LEMASSON Guillaume
#6  PUTHOD Frédéric
#15  ROGNON Maxime
#29  VESELY Martin
ATTAQUANTS
#24  ARNAUD Benjamin
#13  BRUNET Sacha
#17  CHABERT Loïc
#19  FRIBAULT Bertrand
#9  GOURDEAU Nathaniel
#12  HEBERT Nicolas
#5  IBAGNEZ Florian
#97  JELEN Jiri
#67  L'HéREAULT Marc-André
#4  RAVE Johan
#28  SAXOD Franck
#0  SEGIN Tomas


Sauvé in extremis la saison dernière, Mont-Blanc entend bien capitaliser sur sa fin de saison réussie pour entretenir une dynamique positive et afficher des ambitions à la hausse.


Le Coach
Lorsqu’il a succédé à Christian Pouget,  début décembre 2012, Alain Boisson a accepté de relever un challenge compliqué. Coach des U22, il connaissait bien la maison mais la saison était bien mal engagée.  S’appuyant sur la cohésion et l’envie, il a transformé son groupe qui a réalisé une fin de saison en boulet de canon pour arracher son maintien lors de la dernière journée à Toulouse, à l’issue d’une rencontre pourtant mal engagée. Alain Boisson compte bien éviter de vivre une saison aussi stressante cette année et, si les valeurs du club (formation, solidarité, cohésion),,, n’ont pas changé, il a construit un groupe plus expérimenté et plus physique pour mieux répondre aux exigences de la D1. Avec un groupe qu’il a contribué à façonner, il essaiera de faire franchir un palier à son club.

La Défense
Point faible de l’équipe la saison dernière (14ème défense de D1), la défense du Mont-Blanc a notamment souffert physiquement. Pour combler ce manque très tôt identifié par Alain Boisson, le club enregistre les arrivées du Canadien Jesse McConney (NCAA 3) et du Letton Edgar Apelis (3ème division allemande). Ces deux joueurs devront être les piliers de la défense et encadrer les jeunes formés au club. Boisson, Cocar, Dugas, Jean et Lazzaroni seront en effet de retour cette saison alors que David Gaydon retrouvera son club formateur après 2 saisons à Toulouse. Le duo de gardiens a, lui, été complètement renouvelé.  Tom Charton, doublure chez les Chamois depuis 5 saisons, se voit confier un statut de gardien n°1 chez le voisin haut-savoyard et aura à cœur de prouver qu’il est taillé pour ce rôle. Son remplaçant sera le jeune Pierre Navarro qui évoluait avec les U22 du HC74.

L’Attaque
Après une première saison réussie, le compteur canadien Maxime Charrette est de retour au pays du Mont-Blanc.  Si son compère Anthony Brockman ne sera plus là, l’escouade offensive pourra compter sur le vétéran Richard Aimonetto, en rupture de ban chez le voisin chamoniard. L’ex-international devrait être un renfort de poids et jouera un rôle de cadre au milieu d’une attaque où  les talentueux Revel, Orset et V. Croz font, à 25 ans, figures d’anciens. Tous les 3 sortent d’une saison réussie et chercheront à confirmer, tout comme A. Coulon.  Si Etienne Croz est lui aussi expérimenté, l’attaque devrait être parmi les plus jeunes de la division.

Les ambitions
Par conviction, mais aussi un peu par obligation face aux contraintes de la commission de contrôle de gestion, le Mont-Blanc a fait de sa politique de formation sa marque de fabrique et son atout n°1. Dans une division où le contingent de renforts étrangers ne cesse de gonfler, le Mont-Blanc ne vit pas comme une contrainte la règle des 10 joueurs formés localement. Si  le club ne semble pas armé pour pouvoir se mêler à la lutte pour les premières places, il a assurément les moyens de jouer les trouble-fêtes et de vivre une saison moins stressante que la précédente. Souvent friable loin de ses bases, le Mont-Blanc devra apprendre à voyager pour revoir ses ambitions à la hausse.  

Le joueur à suivre
La présence de Richard Aimonetto sur les glaces de D1 ne devrait pas passer inaperçue. Avec son expérience et son talent,  l’ex-capitaine des Chamois aura à cœur de prouver que sa dernière saison en Magnus relève de l’accident. Certes, sa carrière n’est plus devant lui, mais il est certainement le profil de joueur qui a manqué au Mont-Blanc la saison passée. Son attachement à la région est un gage d’intégration facile et d’adhésion aux valeurs du club.

► Composition et fiches joueurs

COACH
BOISSON Alain
GARDIENS
#26  CHARTON Tom
#1  NAVARRO Pierre
DÉFENSEURS
#69  APELIS Edgars
#6  BOISSON Quentin
#10  COCAR Victor
#17  GAYDON David
#44  JEAN Sacha
#20  LAZZARONI Arnaud
#19  MCCONNEY Jesse
ATTAQUANTS
#91  AIMONETTO Richard
#15  BOGDANOFF Lou
#24  CHARETTE Maxime
#92  CHAUVIèRE Alexandre
#29  COULON Arthur
#79  CROZ Etienne
#8  CROZ Valérian
#15  DUGAST Valentin
#16  LAPLACE Julien
#42  ORSET Romain
#13  RANZONI Raphaël
#12  REVEL Jordan



La troisième année en Division 1 d’Anglet n’a pas été une réussite. 10èmes de la saison régulière, les Basques n’ont pas participé aux play offs pour la première fois en trois ans. L’objectif de cette nouvelle saison sera donc de faire mieux. Et Anglet en a les moyens avec huit nouvelles recrues ! Une page se tourne à Anglet.

L'Entraîneur :
Olivier Dimet attaque sa deuxième saison sur le banc de l'Hormadi. Le bilan de la première saison reste mitigé avec une non participation aux play offs. Il devra faire mieux cette saison avec un effectif renouvelé.

La Défense :
Les historiques du club arrêtent leur carrière :
Thomas Molia, Christophe Cantos, Patrice Bellier et Mickael Wiart. Une page se tourne pour ces quatre joueurs qui étaient déjà au club avant le passage de la Ligue Magnus à la D3 en 2007-2008.
 
La première mission du club basque a été de remplacer ces joueurs cadres. Deux joueurs arrivent de Magnus et devraient évoluer sur les deux premières lignes avec les bons Grenier et Rousselin. Il s’agit de Maxime Suzzarini qui, après trois saisons à Grenoble et un passage d’attaquant à défenseur, vient en D1 pour prendre du temps de jeu. Et de Kevin Igier qui connaît parfaitement le haut niveau avec deux championnats du monde à son actif. En venant en D1, il met fin à ses espoirs de porter de nouveau le maillot bleu.

Un Finlandais, Valtteri Autio, ex-Toulousain viendra apporter un peu de technique dans la défense de l’Hormadi. Et Jimmy Ferrez, après deux années en Espagne, signe son retour au club. Thomas Baubriau complètera de la défense.

Pour garder la cage, Anglet pourra encore compter sur l’ancien gardien international Eddy Ferhi. Il sera associé à Julien Pradera.

L'Attaque
Pour marquer, Anglet a recruté deux Canadiens. Luc-Olivier Blain (23 ans) et Alexandre Labonté (25 ans) viennent de CIS, le championnat universitaire canadien et devraient faire parler la poudre en D1. Un Tchèque a aussi été recruté : Zbynek Hampl. Ce dernier a connu quelques sélections U20 avec la République tchèque mais n'a pas réussi à s'imposer en Elite. Il sort d'une bonne saison avec Olomuc en D2 tchèque, avec 30 pts en 49 rencontres.

Nicolas Thos est la jeune recrue française. Il vient de D2 où il a fait forte impression avec Evry. A 20 ans, il vient pour s'imposer en D1 en attendant de voir plus haut. Ce jeune joueur sera encadré par des joueurs d'expérience qui ont connu la Magnus et mènent l'attaque basque depuis plusieurs années. Olivier Dimet pourra encore compter sur Xavier Daramy, Géraud Maréchal, Gauthier Lafransceca et Benoit Ladonne. Ils navigueront encore une fois, à n'en pas douter, en haut des tableaux de statistiques du championnat.

La dernière recrue n'en est pas une puisqu'il s'agit de Thibaut Sage-Vallier, arrivé au club la saison dernière, sans toutefois pouvoir porter le maillot en match à cause de blessures répétées aux genoux. Si Sage-Vallier parvient à revenir à un niveau physique acceptable, il sera, à n'en pas douter, une arme redoutable. On se souvient que ce joueur avait, avec Villard-de-Lans, fait forte impression avant de se blesser. Ses retours n'avaient jamais été du même acabit... On espère que cette année sans jouer lui a permis de retrouver son niveau.

Les jeunes Florent Neyens et Edouard Outien complèteront l'effectif en jouant principalement sur la 3ème ligne.

Enfin, le club dit "au revoir" à Xabi Lassalle et Michal Garbocz qui mettent un terme à leur carrière.

Les Ambitions
Anglet a l'effectif pour participer aux play offs. Il faut donc au moins viser une 8ème place. Mais Anglet doit faire mieux et une place dans les 5 premiers est envisageable surtout si les recrues canadiennes sont au rendez-vous. Olivier Dimet possède quelques joueurs d'exception (Ferhi, Grenier, Daramy), ce qui doit permettre à Anglet de viser le haut du tableau.

Joueurs à suivre
La paire canadienne sera à surveiller : Blain - Labonté. Des noms que l'on devrait retrouver assez souvent sur les feuilles de matchs au rayon des pointeurs. Si ce n'est pas le cas, Xavier Daramy fera le taf comme chaque année !


Après une saison qui l'aura vu échouer à une encâblure des play-offs, Courbevoie entame un nouveau cycle. Avec un nouveau coach et un effectif remanié, les Coqs essaieront de faire aussi bien que lors de l'exercice précédent.

Le Coach
Au cours de sa longue présence au club, Rishi Ovide-Etienne a tout connu : Joueur, Entraîneur, Educateur, Directeur Technique. Il revient cette saison à la tête de l’équipe de D1 et succède à Cédric Boucamus. Formateur et très attaché au club, il aspire à donner plus de temps de glace aux jeunes du club. Mais, conscient des exigences du haut niveau, il sait aussi qu’il devra s’appuyer sur ses joueurs expérimentés pour tenter de bien figurer. Lors de son dernier passage sur le banc, il a su motiver ses joueurs pour se sauver lors de la dernière journée. Le club compte sur ses qualités de meneur d’hommes pour tirer une nouvelle fois le maximum du groupe mis à sa disposition.

La Défense
Le secteur défensif des Coqs a enregistré 2 départs importants lors de l’intersaison, avec la retraite de Roman Jasko et le départ d’Udo Marie parti tenter sa chance à Villard. Pour les compenser, Ovide-Etienne enregistre les arrivées de 2 défenseurs slovaques, Matejicek et Prindis, qui ont principalement évolué au 2ème échelon dans leur pays. L’expérimenté Konopka, les Français Tanesie, De Avelar et Giorgi sont également reconduits  au sein de l’effectif francilien alors que Harabin et Place sont, eux aussi, partants. Le coach devra rapidement trouver les bonnes paires défensives et roder ses schémas pour protéger l’excellent Verlic. Le gardien du COC a réalisé une première saison très réussie et cherchera à confirmer avec le soutien de son backup Thibault Hiret.
 
L’Attaque
Difficile de remplacer le trio magique Gadoury-Tremblay-Rubin qui avait conduit l’attaque courbevoisine vers les sommets l’an dernier en trustant les 3 premières places du classement des compteurs avant de partir exercer ses talents en Magnus (Chamonix). Ovide-Etienne pourra compter sur la présence de Hanes, Tremblay, des Français M. et A. Denis, Bougaran, Leroux, Motte, Renaud, Verdier et Sebag pour tenter de prendre le relais au sein d’une offensive  dans laquelle les responsabilités seront forcément mieux réparties. Les arrivées du Slovène Rakanovic (Chambéry et ancien coéquipier de Verlic à Maribor) et du Tchèque Vrtek ne seront pas de trop pour renforcer ce secteur.

Les ambitions
Avec un budget éloigné de celui des grosses cylindrées, Courbevoie essaiera de maintenir la dynamique qui l’a vu échouer aux portes des play-offs la saison dernière. Si l’objectif d’Ovide-Etienne sera d’allier résultats et formation, le club visera avant tout à se maintenir. A casting différent, style différent, il est probable que le coach s’appuie sur des valeurs de solidarité et d’abnégation pour tirer le maximum de son groupe. Si une bonne dynamique s’enclenche, Courbevoie peut espérer jouer les trouble-fêtes.

Le joueur à suivre
Jure Verlic, le gardien slovène, arrivé en début de saison dernière, a vite trouvé ses marques chez les Coqs. Doté d’un bon gabarit (1m88), il sait utiliser son corps pour faire échec aux attaquants adverses. Adepte du style papillon, il n’hésite pas non plus à intervenir derrière son filet et être le premier relanceur du jeu de son équipe. Champion et meilleur gardien de la ligue Slohokej avec son club de Maribor en 2010, il devrait être, cette saison, encore un des hommes clés de la saison des Coqs.


Après une saison de transition pour son retour en D1, Neuilly souhaite reprendre sa marche en avant cette saison.

 
Le Coach :
Frank Spinozzi entame sa 4ème saison sur le banc nocéen. En fin de contrat la saison dernière, ses dirigeants lui ont maintenu leur confiance en lui faisant signer un nouveau bail de longue durée. Un geste d’autant plus fort qu’il intervient dans un contexte spécial, suite à la longue et sévère suspension dont a écopé le coach des Bisons après les incidents survenus lors du match de play-off contre Brest (8 matches fermes et 8 avec sursis, portés à 12+12 en appel). Ne pouvant être sur le banc lors des 11 premiers matches de la saison, Spinozzi pourra compter sur la présence dans son staff d’Antoine Richer. L’ancien coach d’Amiens, proche de Spinozzi, a en effet rejoint le staff des Bisons cette saison.  
 
La Défense
La stabilité est de mise dans le secteur défensif des Bisons. Les quatre éléments majeurs de la saison dernière sont de retour. Les Canadiens Dubuc et Lafrance, auteurs d’une belle 2ème partie de saison, chercheront à poursuivre sur leur dynamique.  Le Slovaque Wagenhoffer continuera d’apporter son impact physique mais aussi  son lancer puissant alors que Cuzin devrait confirmer sa première saison prometteuse à ce niveau.
L’arrivée de l’expérimenté Tchèque Vsetecka (Reims), un des tous meilleurs défenseurs du championnat la saison dernière, est un renfort de poids et devrait contribuer à solidifier la défense des Bisons qui sera complétée par le polyvalent Clément Rey et le jeune Fritsch.
Devant les filets, l’Américain Beech est de retour. Arrivé en cours de saison, il est monté en puissance au fil des matches et possède le talent pour s’affirmer comme un des tous bons gardiens du championnat. Son backup, le jeune Français Rémi Husson, devrait continuer sa progression.
 
L’Attaque
L’offensive des Bisons a subi de nombreux départs (souhaités ou non) à l’intersaison et a donc été en grande partie modifiée.
Sans leurs top pointeurs Sherbatov et Tomasek, les Bisons ont dû trouver de nouveaux leaders d’attaque.
Spinozzi a réussi de jolis coups en attirant le Slovène Kadic,  brillant avec Reims, et en rapatriant le Slovaque Pek qui avait contribué au titre il y a 2 saisons.
Deux autres joueurs étrangers rejoignent l’attaque des Bisons, le Tchèque Polodna (D2 tchèque) et le Slovaque Sinkovic, ancien international U20.
L’arrivée de Kaye (vu en Magnus à Morzine et Tours) s’annonçait prometteuse mais, après 2 ans d’arrêt, le Canado-Grec semble blessé et pourrait quitter rapidement les Bisons.
Auteur d’une saison pleine, Loïc Sadoun sera de retour, de même que Slupski qui a, lui aussi, répondu aux attentes de son coach lors de l’exercice précédent, Guimbard et le jeune Plaire. Les arrivées des Français Gabriel Da Costa (Dijon), qui devrait retrouver un temps de jeu plus important, et du jeune Léo Cuzin apporteront plus de profondeur et de solutions à Spinozzi.

Les ambitions
La saison dernière se voulait une saison de transition et, dans un championnat serré, les Bisons ont bataillé pour se qualifier en play-off avant d’inquiéter Brest, le futur champion, en ¼ de finale. Le coach souhaitait miser sur la continuité pour cette 2ème saison en D1. C’est en partie réussi malgré les mouvements au sein de l’escouade offensive. La préparation plus « sereine » que la saison dernière (glace non disponible, renforts étrangers non qualifiés) laisse espérer un début de saison moins chaotique, malgré les blessures et suspension (Wagenhoffer) qui handicapent l’équipe. Il le faudra pour un groupe qui ambitionne clairement de se qualifier pour les play-offs et d’y réussir un meilleur parcours que la saison dernière.
 
Le joueur à suivre
Denis Kadic possède les qualités pour être le leader de l’attaque des Bisons. Expérimenté, il est passé par la Magnus (Morzine), a brillé à Reims et a aussi disputé quelques matches de Continental Cup avec son club de Zagreb. Il semble armé pour assurer le rôle que tenait Tomasek la saison dernière. Talentueux et efficace avec Reims, il devrait être un des fers de lance de l’offensive des Bisons.

► Composition et fiches joueurs

COACH
SPINOZZI Franck
GARDIENS
#1  BEECH Kevin
#30  HUSSON Rémi
DÉFENSEURS
#20  CUZIN Arthur
#4  DUBUC Maxime
#94  FRITSCH Jérémy
#16  LAFRANCE Jonathan
#25  REY Clément
#22  VSETECKA David
#12  WAGENHOFFER Jozef
ATTAQUANTS
#28  CUZIN Léo
#69  DA COSTA Gabriel
#8  GUIMBARD Kévin
#77  KADIC Denis
#17  PEK Lukas
#46  PLAIRE Leyland
#0  POLODNA Stanislav
#19  SADOUN Loïc
#10  SINKOVIC Julius
#71  SLUPSKI Marc



Qualifiés pour les play-offs pour leur 2ème saison en D1, les Corsaires ont franchi un premier palier. Ils viseront au moins aussi bien avec un effectif et un staff profondément remaniés.

 
Le Coach
Après une saison prometteuse, Rousu a quitté les Corsaires pour Reims. Son remplaçant, le Canadien Carl Michaelson n’est pas inconnu en France. Cet ancien défenseur a en effet joué à Clermont,  au Vésinet et à Deuil-Garges. A l’issue de sa saison avec l’Entente, il a mis fin à sa carrière de joueur pour se consacrer au coaching, enchaînant 4 saisons en ligues universitaires nord-américaines (NCAA III et ACHA) comme assistant puis head coach. A 32 ans, il revient donc en France pour sa 1ère expérience de coaching en Europe. Rigoureux et réputé gros travailleur, il attend de ses joueurs qu’ils travaillent fort et sans relâche et souhaite faire de cette intensité la marque de fabrique dunkerquoise.
 
La Défense
Avec le départ de ses 3 défenseurs finlandais (Laine, Raatama et Tuomety) et du Belge Gyesbreghs, le staff dunkerquois a dû complètement repenser sa défense.
Autour des fidèles Folcke et Dubois, les arrivées de Ballet (Mulhouse), du Slovaque Bradac (Amnéville) et du Tchèque Krajcik (Cergy) apportent expérience et densité physique à la défense des Corsaires.
Le travail défensif étant une des priorités du nouveau coach, l’accès aux cages de Martel devrait être difficile. Le gardien canadien a rempilé pour une 4ème saison dans le Nord. Son backup sera l’Italo-Canadien Dizgun qui arrive de NCAA.
 
L’Attaque
En attaque aussi le repli de la vague finlandaise a laissé de la place pour un large renouvellement. Les jumeaux Rozenthal ayant mis un terme à leur brillante carrière, ce ne sont pas moins de 5 attaquants majeurs  qu’il a fallu recruter.
 
Et la pêche semble prometteuse pour les Corsaires. Le Canadien Cyr (Anglet) s’est déjà illustré en D1 alors que son compatriote Latouche-Gauvin, qui a brillé chez d’autres Corsaires, apportera son sens du but. Martin Domian, habitué de la D2 (Asnières, Wasquehal et Cergy), voudra prouver qu’il peut aussi réussir en D1.
Enfin 2 joueurs venus du grand Nord complètent le recrutement offensif. Le Danois Nielsen évoluait en 1ère division dans son pays alors que le jeune Canado-Suédois Pettersson évoluait au 3ème échelon suédois après avoir fréquenté la ligue junior majeur du Québec.
La stabilité est de mise au niveau des joueurs français avec les retours de Destoop, Thomas, Brachet, Moretti, N’Guyen, Houque, Vanwormhoudt et Moretti. Brendan Martial arrive, lui, des Français Volants pour compléter l’attaque des Corsaires qui ne manquera ni de talent ni de profondeur.

Les ambitions
Cette année marque une rupture en termes d’hommes par rapport à la précédente, mais les ambitions de Dunkerque ne devraient pas en être impactées. Si le coach insiste pour l’instant sur l’importance du respect de systèmes et avance avec humilité, son groupe semble armé pour faire au moins aussi bien que la saison dernière. Les Corsaires peuvent regarder vers le haut et devraient se qualifier sans trop de frayeurs pour les play-offs, ils ont le potentiel pour y jouer un rôle intéressant.

Le joueur à suivre
Si Daniel Pettersson est la dernière recrue des Corsaires, il possède les qualités pour devenir un des leaders de son équipe. Joueur de centre, il possède de bonnes statistiques tant en junior majeur qu’en D1 suédoise. Arrivant avec une réputation de joueur intense et impliqué défensivement, il semble parfaitement coller à la philosophie de jeu prônée par son coach. S’il s’adapte au jeu pratiqué en ligue 1, il pourrait rapidement en devenir un acteur majeur.



Frustré par sa fin de saison, Nice a repensé son effectif pour viser plus cette année et reprendre sa progression.
 
Le Coach
Stan Sutor entamera sa 5ème saison consécutive sur le banc des Aigles. Après une progression constante au cours des 3 premières saisons, le dernier exercice (élimination en ¼ de finales) a marqué un coup d’arrêt et laissé un goût amer dans la bouche de Sutor. Investi dans tous les aspects de la vie du club, ce passionné, toujours disponible pour échanger et partager sa passion, n’a pas apprécié le manque d’investissement de certains de ses joueurs. Le « grand ménage » promis en fin de saison a partiellement eu lieu et Sutor veut s’appuyer sur des joueurs motivés par le maillot et le projet niçois.

La Défense
Peu satisfait de l’apport offensif de sa défense, tant au niveau du réalisme que de la création, Sutor a tenu compte de ces carences au moment d’effectuer son recrutement. Mais Nice avait, la saison dernière, la 2ème défense du championnat, tout n’était donc pas si noir.
Dubaj et Tomaska partis, l’arrière-garde des Aigles pourra toujours compter sur la vitesse de Brejka et le physique de  Raikkonen.  Belov, Maschi  et Saint James seront aussi de retour dans l’effectif niçois.
L’expérimenté Cerny arrive de Mulhouse, le Slovaque Varga débarque avec des stats intéressantes en D2 slovaque et plus de 250 matches d’Extraliga.
Le jeune Alexis Besson, international en U18, viendra chercher du temps de jeu pour reprendre une progression interrompue sur le banc amiénois la saison dernière. Lionel Simon arrive au club après une saison réussie à Montpellier et un intermède estival en Nouvelle-Zélande.
Après 3 saisons chez les Aigles, Lundberg a quitté Nice. Pour le remplacer, Stan Sutor semble avoir frappé fort avec le Slovaque Skrecko. Expérimenté, avec plus de 100 matches en Extraliga slovaque (et même un titre de champion la saison dernière avec Zvolen pour qui il a disputé 2 matches), le nouveau cerbère niçois sera une muraille de 1m94 bien difficile à franchir. Kevin Fouassier sera toujours le gardien n°2 des Aigles.

L’Attaque
L’attaque des Aigles a été largement remaniée à l’intersaison. Entre les joueurs qui n’étaient plus en phase avec le projet niçois et les carences identifiées au niveau du power-play la saison dernière (avant-dernier de D1), le mouvement souhaité par Sutor a bel et bien eu lieu.
Nice a donc dit au revoir à Kumpulainen, Majernik, Rusnak, Peranen, Bernier, Motreff et au vétéran Krotak qui aura réussi sa seule saison au bord de la Méditerranée.
Le jeune Finlandais Koivu sera toujours là pour faire parler sa rapidité et sa technique, Slaninak a également prolongé son bail et tous les deux devront trouver rapidement des automatismes avec leurs nouveaux partenaires.
Kapicka, déjà vu à Mulhouse, arrive du 3ème échelon tchèque, le Slovaque Kubus tournait à plus de 40 points par saison en D2 slovaque. Slovak et Hamon, auteurs d’une belle saison avec Montpellier, ont quitté le navire chancelant des Vipers pour venir prêter main-forte aux Aigles.
Mais la nouveauté vient de l’arrivée du duo de jeunes Canadiens Janneteau-Courcelles. Une première sous l’ère Sutor et presque une incongruité dans l’histoire des Aigles tant les joueurs nord-américains ont été rares à porter le maillot niçois.  Partenaires en ligue Junior Majeur (aux Lachine Maroons en QJAAAHL), ils tournaient tous les 2 à plus de 110 points la saison passée. Il est toujours difficile de juger de la capacité d’adaptation des jeunes joueurs en provenance de ces ligues, mais nul doute que ces deux-là semblent posséder toutes les armes pour performer en D1.
Les Français Fulop, Macon, De Gubernatis, Fleury et Cheylan seront également de retour au sein d’une attaque niçoise qui ne manquera pas de rotations.

Les ambitions
Si l’élimination en ¼ de finales, avec un but cruel à 8’’ de la fin du match, a été mal vécue par Stan Sutor, tout n’est pas à jeter dans la dernière saison des Aigles. La déception est surtout venue des espoirs nés de la saison précédente qui avait vu Nice atteindre la finale. 6èmes d’un championnat de plus en plus compétitif, les Aigles ambitionnent clairement de reprendre leur progression cette saison. Les Niçois sont assurément armés pour réussir et font partie des équipes que l’on voit bien figurer en haut de tableau. Mais la compétition sera féroce et les Niçois devront retrouver la cohésion et l’intensité qui leur a parfois fait défaut la saison dernière pour  pouvoir se mêler à la lutte pour le dernier carré.

Le joueur à suivre
A 22 ans, Kari Koivu entame sa 3ème saison sous les ordres de Stan Sutor. Si sa saison dernière n’est pas impressionnante en terme de statistiques, le Finlandais est un joueur fin et technique. Koivu n’est pas un monstre physique, mais sa rapidité et ses très bonnes mains lui permettent de compenser et de trouver des brèches au milieu des défenses adverses, même quand la plupart des observateurs ne voient pas le début d’une ouverture. Koivu est un régal pour les spectateurs et un cauchemar pour les défenses adverses. S’il retrouve son efficacité, il sera un des leaders de l’attaque niçoise.

► Composition et fiches joueurs

COACH
SUTOR Stanislav
GARDIENS
#91  FOUASSIER Kévin
#0  SKRECKO Lukas
DÉFENSEURS
#55  BELOV Maxim
#0  BESSON Alexis
#71  BREJKA Andrej
#0  CERNY Ales
#0  DERUELLE Mathieu
#10  MASCHI Benoît
#3  RAIKKONEN Joni
#0  SIMON Lionel
#0  VARGA Milan
ATTAQUANTS
#12  CHEYLAN Cédric
#0  COURCELLES Anthony
#24  DE GUBERNATIS Benjamin
#78  FLEURY César
#66  FULOP Franck
#64  HAMON Kévin
#0  JANNETEAU Jérémie
#20  KAPICKA Michal
#9  KOIVU Karri
#0  KUBUS Vladimir
#23  MACON Aurélien
#27  SLANINAK Jozef
#0  SLOVAK Martin




L’équipe de Montpellier repart pour une 9ème saison en D1. 4èmes du championnat lors de la saison précédente, les Vipers ont surpris tout le monde avec ce classement. L’ambition affichée, suite à des restrictions budgétaires, n’était que le maintien. Une place en Play-Off n’était que peu pensable pour le staff de l’époque.
Une intersaison très mouvementée a failli ramener ce pensionnaire de la D1 en D3, c’est donc encore un nouveau départ pour cette équipe.
 
Le coach
Alexis Billard succède à Pascal Ryser sur le banc. Formé à Rouen, où il aura été sélectionné pour faire partie de l’équipe nationale U20, il y est resté jusqu’en 2002. Il est ensuite passé par Besançon, Clermont, et enfin Dunkerque avant d’arriver sur Montpellier pour la saison 2006-2007. Dès son arrivée, il prend la place d’entraîneur au sein des mineurs et des loisirs. Depuis, il a obtenu le BEES 1er degré mention Hockey sur Glace.

La défense
Celle-ci ne compte qu’une arrivée : celle de Quentin Rodriguez en provenance des U22 de Grenoble.
Guillaume Bourgain, Vipers U22 la saison précédente, accède à la D1.
Ces 3 joueurs comblent le départ de Lionel Simon, Arthur Coley, et de Tony Delage.
Trois titulaires la saison précédente rempilent pour une nouvelle saison. Ivan Bohin, qui a su jouer de son physique plus d’une fois. Bodhan Visnak est plutôt un défenseur offensif. L’attaque a pu régulièrement compter sur lui pour recevoir de belles passes décisives. Et François-Henri Désérable, qui s’est fait connaître pour la publication de son livre, reste un défenseur  sur lequel on peut compter lors des matchs.
Mickael Dupont parti pour Brest, les Vipers ont fait appel au Finlandais Koskela (ex-Toulouse et Dunkerque) pour protéger leurs filets.
Steven Catelin, qui a été le gardien titulaire des Vipers U22 la saison précédente, sera là pour le suppléer en cas de besoin.

L’attaque
Trois titulaires la saison précédente font à nouveau partie de l’effectif : Raimonds Danilics rempile pour une 2nde saison en tant que capitaine, lors de la précédente, il aura su prouver que ce poste lui va comme un gant. Petr Janecka, qui a su faire trembler régulièrement les filets adverses. Et Matthieu Combe, joueur souvent appelé en équipe nationale française U18 et U22.
Trois joueurs de l'équipe U22 accèdent à la D1 : Maximilien Martocq, Matthieu Merlet, et Thomas Saunier. La jeunesse du club a su faire ses preuves.
L’attaque se complète avec les arrivées de plusieurs joueurs pour combler le départ de joueurs tel que Etienne Brodeur, Martin Slovak, Roman Skutchan,  et Ryan Ellis : Anthony Brockman en provenance de Mont-Blanc, Einar Engström des Français-Volants,  Robin Lambart des U22 de Rouen, Jérémy Quillier de Strasbourg, Rolands Vigners de Bordeaux, et enfin le retour de Quentin Garcia qui revient du Canada (Barons du Cap de la Madeleine).

Les ambitions
Le recrutement ne permet pas d’ambitionner une place dans le haut du classement. Néanmoins, si l’on se souvient bien de septembre dernier, peu de monde aurait parié sur le classement des Vipers en fin de saison. La surprise a eu lieu l’année dernière, pourquoi pas cette année ?

Le joueur à suivre
Il faudra suivre Anthony Brockman, jeune Canadien qui nous arrive de Mont-Blanc où il y aura fait une belle saison (34 points). Ses statistiques nous montrent qu’il est aussi bon buteur que passeur. Il y a peu de chance que cela change, on devrait par conséquent voir régulièrement son nom sur les feuilles de match.

► Composition et fiches joueurs

COACH
BILLARD Alexis
GARDIENS
#92  CATELIN Steven
#1  KOSKELA Sami
DÉFENSEURS
#4  BOHIN Ivan
#51  BOURGAIN Guillaume
#25  DéSéRABLE François-Henri
#28  JUAN Alexandre
#8  RODRIGUEZ Quentin
#7  VISNAK Bohdan
ATTAQUANTS
#19  BROCKMAN Anthony
#71  COMBE Mathieu
#12  DANILICS Raimonds
#90  ENGSTROM Einar
#14  GARCIA Quentin
#30  JANECKA Petr
#89  LAMBART Robin
#87  MARTOCQ Maximilien
#5  MERLET Mathieu
#0  QUILLIER Jérémy
#13  SAUNIER Thomas
#22  VIGNERS Rolands


Objectif Magnus

Le Coach
Le staff lyonnais a décidé de changer de coach. L’intérimaire Eric Mederois, entraîneur-joueur, avait pourtant fait le métier après les soucis de santé de Daniel Maric. Mais Lyon voulait un coach expérimenté, capable de construire une équipe pour monter en Ligue Magnus et surtout de s’y inscrire dans la durée. François Dusseau débarque donc sur le bord du Rhône. Il a l’avantage de connaitre parfaitement la ligue après cinq ans sur le banc de Reims qu’il a su stabiliser et faire progresser à ce niveau.


La Défense
Le changement numéro 1 dans cette défense lyonnaise est l’arrivée d’un jeune gardien slovaque de 23 ans qui évoluait dans son pays en élite avec Trencin. Matej Kristin n’est autre que le frère de l’attaquant Miroslav Kristin. A priori une très bonne pioche qui devrait permettre à Lyon d’encaisser encore moins de buts.

Martin Millerioux, Aymeric Gillet apporteront toujours leur expérience en défense. Ils seront accompagnés par les jeunes Olivier Styf, Jules Breton et Martin Dufek qui remplace au pied levé le Suédois Lundqvist qui n’a pas donné satisfaction. Une dernière recrue est encore à attendre du côté du Rhône.

L'Attaque
Lyon conserve ses quatre meilleurs pointeurs du dernier exercice. Dans l’ordre, Kristin, To-Landry, Olsson et Lebey. Pour remplacer les deux départs de Caladi et Medeiros, Dusseau a choisi deux Canadiens, avec de solides références en CIS, en la personne de Jonathan Laberge et Nicolas Biniek.

Le Tchèque Milan Bartos, qui arrive de 3ème division tchèque, avec des expériences plutôt réussies il y a quelques années en Junior Majeur canadien, apportera encore plus de profondeur à l’attaque lyonnaise. Bartos apparaît clairement comme étant une recrue très prometteuse. A suivre !

Les jeunes Elie Raibon, qui sort d’une saison mitigée avec Epinal, et Timothée Franck, qui arrive de Caen, se disputeront les dernières places sur la 3ème ligne avec Figon et Magallon.

Les Ambitions
Les Lions sont les grands favoris de cette compétition. Ils ont l’effectif pour obtenir la montée. Les rencontres amicales de pré-saison ont montré que Lyon était capable de rivaliser, déjà, avec des clubs de Magnus. On ne voit pas pourquoi Lyon ne serait pas en Magnus en 2014.

Joueur à suivre
Le gardien Matej Kristin sera, à coup sûr, un solide portier. A 23 ans, il compte déjà plus de 77 matchs en Elite slovaque. Il devrait logiquement s’imposer en D1 avant d’aller voir plus haut avec cette équipe de Lyon ultra-favorite.

► Composition et fiches joueurs

COACH
DUSSEAU François
GARDIENS
#32  KRISTIN Matej
#39  MOREL-HERVILLARD Adrien
DÉFENSEURS
#14  BRETON Jules
#0  DUFEK Martin
#97  GILLET Aymeric
#16  LAPOINTE Thomas
#7  MILLERIOUX Martin
#2  STYF Oliver
#8  TOUVERON Mathieu
ATTAQUANTS
#90  BARTOS Martin
#19  BINIEK Nicolas
#22  CIRGUES Charly
#10  FIGON Frédéric
#71  FRANCK Timothee
#17  GIROD Léo
#61  KRISTIN Miroslav
#79  LABERGE Jonathan
#33  LEBEY Julien
#23  MAGALLON Arnaud
#92  OLSSON Alexander
#9  RAIBON Elie
#88  TO-LANDRY Vikhael




Une page se tourne à Reims. Après une saison débutée avec le costume de favori et terminée un peu trop tôt (1/2 finaliste quand même), François Dusseau, qui a contribué à ramener les Phénix vers les sommets de la division, laisse sa place à Mikka Rousu. Passablement remodelée, le Reims « made in » Rousu attaque la saison avec de légitimes ambitions.
 
Le Coach
Mikka Rousu ne s’est jamais vraiment éloigné de Reims. Après une 1ère expérience de coach à Dunkerque, il retrouve donc « sa » région pour relever le challenge et essayer de ramener les Phénix en Magnus. Comme il l’avait fait à Dunkerque, le coach a fait appel à de nombreux compatriotes pour renforcer l’effectif champenois. Avec pas moins de 7 Finlandais, il est fort probable que le jeu rémois soit très agréable à regarder avec une rondelle qui passe très vite d’une crosse à l’autre. Mais, en faisant appel à une majorité de joueurs ayant déjà fréquenté la D1, Rousu a aussi quelques certitudes quant à l’efficacité et l’engagement de ses joueurs. Son mot d’ordre sera le collectif, il attend de ses joueurs qu’ils soient « des guerriers qui travaillent sans relâche dans les deux sens de la patinoire ».

La Défense
Point fort des rémois la saison passée, la défense n’en a pas moins été largement remaniée.
Pour épauler les revenants Vitton-Mea, Coustenoble et Kniksts, Rousu s’est tourné vers son pays d’origine.
Tomety arrive de Dunkerque dans les valises de son coach alors que Mattila, qui s’est  montré très à son avantage à Toulouse la saison dernière, retrouvera Rousu qui avait été son coach à Rovaniemi.
Pour Karjalainen, la D1 sera une découverte. Le jeune défenseur finlandais arrive en France après une saison en Mestis.
Derrière une défense alliant physique et technique, Philip Kubis sera, cette saison encore, le dernier rempart des Phénix. S’affirmant année après année comme un des meilleurs spécialistes du championnat, il est un atout de plus dans cette équipe. Comme la saison dernière, Dylan Celestin sera son back-up.

L’Attaque
Décevants la saison dernière, les attaquants canadiens ont laissé place, là aussi, à une belle escouade finlandaise.
Susi, brillant avec Dunkerque, et Palanto, efficace avec Toulouse (52 points), ont déjà prouvé qu’ils avaient largement le niveau pour briller en D1.
Pailve, qui arrive du même club que Karjalainen, est un ancien international U20 au physique impressionnant. Un peu plus expérimenté, Holappa, lui aussi ancien international dans les catégories jeunes, sort d’une saison pleine en Mestis (27 points.) Tous les 2 devraient être des apports de 1er ordre pour Rousu.
Comme les saisons précédentes, et malgré le départ de Hordelalay, les Phénix pourront également compter sur le talent de leurs joueurs français, pour la plupart formés au club. Les frères Sabatier, Vrielynck, Houque et Diaferia  auront un rôle important à jouer.

Les ambitions
L’objectif avoué par Rousu est la qualification pour les play-offs. Mais au vu du potentiel de son équipe, il n’est pas interdit de penser que les Rémois peuvent nourrir d’autres ambitions. SI le collectif prend, une présence dans le dernier carré semble tout à fait dans les cordes des Phénix.

Le joueur à suivre
Petit gabarit, Atte Susi a fait parler sa vitesse à Dunkerque la saison dernière en terminant 2ème pointeur des Corsaires. Arrivé du Nord avec son coach, il sera l'un des fers de lance de l’attaque rémoise et devrait contribuer à la rendre plus efficace que la saison dernière.

► Composition et fiches joueurs

COACH
ROUSU Miikka
GARDIENS
#24  CELESTIN Dylan
#33  KUBIS Filip
DÉFENSEURS
#17  BANNIER François-Xavier
#89  COUSTENOBLE Armand
#26  KARJALAINEN Artturi
#44  KNIKSTS Edmunds
#16  LOHOU Tristant
#18  MATTILA Akseli
#5  TOMETY Ekue
#12  VITTON MEA Victor
ATTAQUANTS
#80  DIAFERIA Yann
#87  DUMONT Terry
#8  GIRARDIN Tristan
#22  HOLAPPA Sami
#14  HOUQUE Remi
#0  PALANTO Jimi
#28  PäLVE Harri
#3  SABATIER Florian
#9  SABATIER Jérémy
#17  SOKOLOV Kirill
#21  SUSI Atte
#4  VRIELYNCK Valère



Après une saison réussie, Bordeaux va tenter de poursuivre sa progression. Avec un nouveau coach, un effectif renforcé mais toujours les mêmes problèmes d’infrastructure, les Boxers s’avancent comme de sérieux outsiders dans ce championnat.

Le Coach
Après l’instabilité de la saison dernière, les Boxers espèrent tenir en Martin Lacroix le coach qui leur fera franchir un nouveau cap. Le Québécois, passé par Rouen, Angers et coach à Cergy ces 2 dernières saisons avec un bilan mitigé, arrive en Gironde avec son expérience et l’envie de relever le challenge bordelais. Avec un effectif au fort accent québécois, Lacroix sera en terrain de connaissance et son plus gros challenge sera certainement de donner corps au collectif bordelais qui enregistre 8 arrivées. Une pré-saison compliquée (Mériadeck non disponible, stage annulé) ne lui a certainement pas fait gagner de temps sur ce plan-là.

La Défense
Stabilité totale dans la défensive bordelaise qui conserve 6 éléments de la saison dernière.
Les spectateurs de Meriadeck continueront donc de voir se côtoyer le rugueux Dratzen et le fidèle Majercak (10ème saison) au jeu plus porté sur l’offensive.
Handicapé par les blessures l’année dernière, Paquin tentera de retrouver le niveau qui avait fait de lui l’un des  meilleurs défenseurs du championnat les saisons précédentes.
Cyril Boubé continuera d’apporter sa solidité défensive, alors que Picot essaiera de confirmer sa 2ème partie de saison dernière, trop tôt interrompue par une blessure. Le jeune Slovaque Obuch a, lui aussi, été conservé après une très belle 1ère saison chez les Boxers. Enfin, Tromeur tentera de se relancer après son expérience mulhousienne.
Pour protéger son filet, Bordeaux fera confiance a un duo de gardiens français. Sebastian Ylonen arrive de Rouen où son rôle de doublure de l’éternel Lhenry ne lui laissait que peu de perspectives. Alors qu’il s’est montré à son avantage quand  son coach faisait appel  à lui la saison dernière, il tentera de gagner plus de temps de jeu et de confirmer son potentiel. Il partagera donc le poste avec Mickael Gasnier, lui aussi un ex-Rouennais, bien établi en Gironde. Gasnier est expérimenté à ce niveau  auquel il évolue depuis de nombreuses années et a su suppléer Smik quand il le fallait la saison dernière.

L’Attaque
Avec les arrivées de Brodeur (Montpellier) et Desrosiers (Grenoble), l’offensive bordelaise accueille deux sérieux renforts. Le premier sort d’une saison accomplie avec Montpellier alors que le second retrouve un championnat dans lequel il s’était illustré avec Reims il y a 2 saisons. Après un passage plus que mitigé chez les Brûleurs de Loups, il cherchera à retrouver confiance et à prouver qu’il n’a rien perdu de sa valeur.
Leur compatriote québécois Savage reste fidèle aux Boxers et continuera d’évoluer dans son registre d’attaquant travailleur.
Zemva et Zeliska reviennent eux aussi pour une nouvelle saison en Gironde. Ils chercheront à confirmer les qualités entrevues la saison passée.
Kralj, qui arrive de Mulhouse, avec son gabarit impressionnant, est un renfort intéressant qui sort d’une expérience en demi-teinte à Mulhouse.
Si les Bordelais seront orphelins de Romain Masson, ils retrouveront 6 joueurs formés au club. En effet, Cadren,  Horrut,  les jeunes Grat –Guiraute et Lamirault seront rejoints par Mariage et Lambert qui avaient « écourté » leur saison dernière faute d’entente avec le coach d’alors, Dimitri Fokine. Le Franco-Québecois Paradis complète l’escouade offensive et continuera d’apporter sa pugnacité aux Boxers.

Les ambitions
Sur le papier, les Boxers sont armés pour répéter leurs performances de la saison dernière. Mais une préparation tronquée risque de perturber leur début de saison. S’il parvient à limiter ce possible retard à l’allumage et à rapidement faire prendre corps au collectif bordelais, Martin Lacroix devrait pouvoir qualifier ses troupes pour les play-offs sans difficulté. Ce sera alors, selon l’expression consacrée, une nouvelle saison qui commencera et le collectif bordelais devrait alors être bien huilé pour y faire un long chemin.

Le joueur à suivre
Avec le duo Ylonen-Gasnier, les Boxers possèdent certainement la meilleure combinaison de gardiens de la division. Ylonen va enfin avoir les moyens de s’exprimer régulièrement et aura à cœur de prouver aux dirigeants rouennais qu’après Richard et Quemener, ils ont laissé filer un autre gardien prometteur. La concurrence de Gasnier devrait tirer les 2 gardiens vers le haut. Les bonnes prestations de ce duo seront, à n’en pas douter, déterminantes pour la saison des Boxers.


Après une seule saison en Magnus, les Scorpions sont de retour en D1. Passablement, et peut-être trop, remanié la saison dernière, l’effectif mulhousien subit un nouveau bouleversement cette année.

Le Coach
Eriksson reste à la tête des Scorpions, et c’est quasiment leur seul point de stabilité. Le coach a complètement remanié son effectif et s’est adjoint Julien Guimard, qu’il connaît bien pour avoir été son entraîneur  à Rouen. L’arrivée du formateur rouennais marque nettement une prise de conscience de l’importance de former des joueurs pour asseoir le club dans la durée. En bon connaisseur de hockey hexagonal, Eriksson, adepte d’une forte assise défensive, a formé une équipe pour retrouver au plus vite l’élite et lui a concocté une préparation qui en dit long sur ses ambitions. Il aura à cœur de faire taire les critiques entendues, la saison dernière, sur sa capacité à se remettre en cause et à tirer le meilleur du groupe mis à sa disposition.


La Défense
On efface tout et on recommence. La défense, pierre angulaire de la méthode Eriksson, a été totalement reconstruite.
Les Tchèques Pozivil et Martinka devraient être les éléments de base de la défense. Coupé pour raison budgétaire il y a 1 an, Pozivil fera ses vrais débuts avec les Scorpions alors que Martinka apportera son impact physique.  A 26 ans, ils seront les défenseurs les plus expérimentés.
Aki Uola arrive de Val Vanoise et cherchera à prouver qu’il a les qualités pour évoluer au niveau supérieur.  Le Letton Galkins constitue, lui aussi, un apport physique indéniable, alors que le jeune Russe Vydrov semble évoluer dans un registre plus offensif. Nous apprenons au moment de publier cet article que Pozivil et Galkins seront suspendus pour 2 et 4 matches respectivement, suite aux incidents survenus lors du match contre Strasbourg. Une période pendant laquelle la défense des Scorpions n’aura pas beaucoup de rotations disponibles.
Deux jeunes ex-Rouennais complètent la défense. Lehericey est apparu en Magnus avec Rouen et Morzine alors que Chevalier a suivi Guimard de Rouen à Mulhouse. Ferrigno  devrait être le dernier élément d’une brigade défensive qui affichera une moyenne d’âge de 23 ans.
Derrière la défense, Guillaume Richard sera le nouveau gardien des Scorpions. Après 2 saisons à Lyon, il vient apporter son talent et son expérience à Mulhouse et constitue un renfort de premier choix. En cas de besoin, il sera suppléé par Mickaël Muller qui a été sollicité la saison dernière en Magnus, suite à la blessure de Hurajt.

L’Attaque
Eriksson a construit une attaque capable d’aligner 4 blocs de très bon niveau.
Le trio canadien Dubé-Fiset-Levasseur évoluait au niveau Junior AAA au Québec. Tous les 3 présentent des statistiques prometteuses qu’ils essaieront de confirmer en s’adaptant au niveau de la D1 pour leur première expérience professionnelle.
6 joueurs français figurent dans l’alignement offensif. Chipaux, Marchand et Bini faisaient déjà partie de l’effectif mulhousien la saison dernière alors que Papaux retrouve les Scorpions après des passages à Anglet et Brest. Raphael Papa arrive de Morzine et Maxime Joly de Rouen. Déjà alignés en Magnus, ils viendront chercher plus de temps de jeu et de responsabilités sous la direction d’Eriksson.
Meilleur buteur de D2 la saison dernière à Val Vanoise, Niko Uola a accompagné son frère jumeau chez les Scorpions. Le Slovaque Klejna et le Tchèque Mrna arrivent tous les deux, avec de belles références dans leurs Extraliga respectives.

Les ambitions
L’effectif mulhousien ne manque ni de qualité ni de profondeur et a clairement été construit pour viser la remontée immédiate. La concurrence sera rude dans un championnat en constante progression mais, sous la direction d’Eriksson dont le coaching fait souvent la différence, les jeunes Scorpions seront des candidats très sérieux au titre.

Le joueur à suivre
Si faire venir 3 jeunes Canadiens ayant déjà évolué ensemble avec succès est un gage d’intégration rapide, alors les Mulhousiens pourraient avoir réussi un joli coup. Dubé, Levasseur (plus de 100 points tous les deux) et Fiset (82 points), coéquipiers en Junior AAA aux Panthères de St Jérôme, devraient focaliser l’attention des défenses adverses. Leur arrivée à Mulhouse devrait être une occasion de briller et de se faire repérer par des clubs de niveau supérieur, c’est en tout cas l’avis du Président des Panthères.  La réussite de leur adaptation sera certainement une des clés de la saison des Scorpions.

► Composition et fiches joueurs

COACH
ERIKSSON Christer
GUIMARD Julien
GARDIENS
#67  MüLLER Mickaël
#29  RICHARD Guillaume
DÉFENSEURS
#5  CHEVALIER Mathieu
#47  FERRIGNO Charles
#33  GALKINS Aleksandrs
#3  LEHERICEY Nicolas
#61  MARTINKA Ondrej
#51  POZIVIL Ondrej
#44  UOLA Aki
#22  VYDROV Denis
ATTAQUANTS
#56  BINI Lucas
#68  CHIPAUX Tarik
#15  DUBé Joé
#28  FISET Kevin
#19  JOLY Maxime
#13  KERN William
#26  KLEJNA Michal
#24  LEVASSEUR Marc-André
#89  MARCHAND Michaël
#10  MRNA Pavel
#11  PAPA Raphaël
#86  PAPAUX Mans
#8  UOLA Niko
 
 
© 2019 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...