Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Suisse - National League
Quoi de neuf en Suisse ?
 
 
Suisse romande, Hockey Hebdo Miguel Piccand le 19/12/2017 à 12:00
Un championnat suisse qui déchaîne les passions
Quelle première moitié de championnat en National League ! Oui nous parlons bel et bien du nouveau nom de la ligue d’élite… suisse. Ne cherchez pas à deviner le pourquoi de l’absence des mots « Swiss » ou « Switzerland » à l’intérieur de l’appellation, on n’a pas saisi non plus ! Effectivement cela n’est pas autant clair que pour la SHL (Swedish Hockey League), l’AHL (American Hockey League) ou encore la KHL (Kontinental Hockey League) qui elles ne prêtent pas à confusion. Ce d’autant plus que la ligue nationale B suisse se nomme désormais « Swiss League » … à n’y rien comprendre ! Mis à part ces petits déboires administratifs, la National League est comme chaque année un championnat passionnant à suivre. Alors que le CP Berne, le club de la capitale, entamait la saison auteur d’un back-to-back avec ses titres de 2016 et 2017, et était donc attendu tel un ours aux dents parfaitement taillées, quelques évènements plus cocasses et moins attendus se sont produits en Suisse. Retour sur quelques épisodes assortis de statistiques pour en discuter durant cette chronique.

Photo hockey Suisse - National League - Suisse - National League - Quoi de neuf en Suisse ?
Adrien Perritaz
Un mur impérial érigé devant la cage bernoise
Berne a-t-il vraiment des faiblesses ?

Alors oui, les Bernois dominent une nouvelle fois la ligue après 31 rencontres disputées sur 50 (27,93 % d’efficacité en power-play !). Caracolant en tête avec neuf points d’avance sur leur dauphin luganais, il est surtout intéressant de relever que la puissance bernoise et son mur Leonardo Genoni peuvent également avoir des moments de faiblesses ! Les Bernois ont en effet été surpris à perdre quatre fois d'affilée durant le mois de décembre, la moyenne d'arrêt de leur dernier rempart chutant d'environ 2 % avant de remonter à 93 % (pile !) à la suite de trois victoires consécutives. Ce qui a le plus surpris, c'est que Berne a eu sa mauvaise passe alors que plusieurs sources légitimement fiables annonçaient que Genoni ne voulait pas entendre parler (pour le moment du moins) de prolongation de contrat anticipée, et que les Lions de Zurich étaient éventuellement une option pour son futur ! Coïncidence ou non ? À vous de nous le dire !
 
Et puisque nous sommes en train de nous creuser pour chercher les quelques « faiblesses » bernoises, nous noterons que le SCB s’est déjà fait éliminer de deux des trois compétitions officielles qu’il dispute cette saison, avec une fin abrupte en coupe de Suisse face au voisin seelandais du EHC Bienne, et que décidément les Ours n'arrivent pas à bien paraître en CHL et manqueront encore une fois le dernier carré européen. Dommage, on pensait sincèrement que Berne avait les armes nécessaires pour ne pas "uniquement" impressionner tout le monde en National League, mais également assumer son rang sur le plan international et apporter une bonne publicité à notre championnat national.

Qui pour calmer la séquence du champion ?
Photo hockey Suisse - National League - Suisse - National League - Quoi de neuf en Suisse ?
mysports.ch
La jouerie d'Hofmann est exceptionnelle cette saison
Actuellement, on distingue au moins deux équipes qui pourraient poser des problèmes au double champion en titre, Zurich et Lugano ! Concernant les ZSC Lions, la copie rendue par le binôme d’entraîneurs - double champion de Suède avec Skelleftea en 2013 et 2014 - Wallson/Johansson est bien décevante après bientôt deux ans de service, car autant en CHL (deux fois éliminés lors de duels très disputés face aux Suédois de Växjö et aux Tchèques de Liberec) qu’en Suisse l’an passé (élimination en quarts de finale) l’équipe n’a pas réussi à réaliser les performances espérées. Le titre de National League 2017/18 est la seule option pour altérer une opinion bien décevante au sujet des deux Suédois qui étaient attendus comme des demi-dieux après quatre finales consécutives en SHL. Lugano lui est comme sur un nuage ces derniers temps ! En effet les 18 buts inscrits en 26 rencontres du joyau Gregory Hofmann étaient inattendus, et même les Hurricanes de Caroline (NHL) sont passés complètement à côté de cette éclosion folle puisqu’ils le renvoyaient « à ses études » le 23 septembre dernier après le camp de perfectionnement organisé sur sol américain. Besoin d’un droitier plutôt style artilleur en jeu de puissance ? Nessun problema ! L’équipe luganaise est en effet la formation qui a le plus de choix (d’un point de vue qualitatif) pour aligner un droitier à la réception des passes d’Hofmann ou de Linus Klasen (le génie suédois a vu son temps de jeu moyen baisser de 18’25’’ à 16’38’’ par rapport à l’an passé) ! Autant Dario Bürgler qui possède un taux d’efficacité de 22,45 % sur ses lancers, Luca Fazzini ou encore le revenant Damien Brunner sont plus que de sérieux clients.
 
Photo hockey Suisse - National League - Suisse - National League - Quoi de neuf en Suisse ?
Adrien Perritaz
Garrett Roe n'oublie que rarement son travail défensif

Davos et Zoug, qui étaient attendus également très forts cette saison, rendent une copie de mi-parcours loin d’être parfaite avec notamment un jeu défensif catastrophique pour le HC Davos d’Arno Del Curto (troisième pire défense de Suisse) qui doit avoir le sommeil léger ces derniers temps. La formation de Suisse centrale elle crache du feu et de la glace en même temps, car le système proposé n’est de loin pas parfait mais les étrangers sont très productifs à l’image de Viktor Stalberg et de Garrett Roe. Ce dernier constitue certainement le meilleur transfert du mercato car en plus d’exceller offensivement (35 points en 29 rencontres), il possède le meilleur bilan plus/minus du championnat avec un incroyable +20 chez l’actuel quatrième du championnat.

Et on creuse un peu dans le classement…
Chez les Romands, les saisons du HC Genève-Servette et du Lausanne HC sont aux antipodes de celle de Fribourg Gottéron. Les deux formations situées au bord du lac Léman ont effectivement connu un début de saison très compliqué mais se reprennent plutôt bien depuis plusieurs semaines. Dans les deux équipes, une des recrues suisses de l’été a marqué les esprits : Joël Vermin du côté lausannois et Tanner Richard (57,96 % de réussite aux engagements, 25 points inscrits et un bilan de +8 chez le … 9ème du classement) pour la formation des Vernets ! Fribourg Gottéron lui était classé 1er après quelques journées de championnats et possédait il y a encore peu le meilleur box-play de Suisse, mais la formation de Mark French se montre beaucoup trop irrégulière depuis. Les raisons du succès des Dragons en début de saison sont beaucoup dues à Barry Brust qui réalisait des performances à la limite de l’insolence (non, nous n’avons pas parlé de chance !), et au jeu en infériorité numérique très « agressif » dans le bon sens du terme qui portait vraiment l’empreinte du nouveau système proposé par le coach canadien. À Bienne, l’habituel directeur sportif Martin Steinegger a prouvé qu’obtenir une moyenne de 2,17 points par match est possible sans papier d’entraîneur ! Mais comme il est bien trop malin pour se brûler les ailes tout seul, il a sagement préféré remettre l’équipe à l’ex coach bernois Antti Törmänen (vainqueur du championnat 2012/13 face aux Fribourgeois qui réalisaient une saison exceptionnelle). Au niveau des francophones, les Biennois paraissent pour l’instant être les mieux armés pour décrocher une place en séries éliminatoires, même si Genève se montre convaincant depuis plusieurs semaines et que le coach Craig Woodcroft peut enfin arrêter (un peu) de se retourner dans son lit.
 
L’EHC Kloten, le cancre de National League, a du souci à se faire. Le capitaine et joueur vedette Denis Hollenstein a décidé de se joindre au club rival des ZSC Lions dès la saison prochaine, et Daniele Grassi quittera lui le canton de Zurich pour le CP Berne. Dans le chapitre des rumeurs assez insistantes, le gardien Luca Boltshauser, le sniper Vincent Praplan - pressenti en NHL suivant ses performances aux Jeux Olympiques, lui qui avait déjà été invité aux camps des Chicago Blackhawks et des San José Sharks -  et peut-être Lukas Stoop pourraient quitter le navire coulant des banlieusards zurichois avec les dernières bouées de sauvetage. Vraiment triste - même si leur sort n’est évidemment pas encore scellé -  pour ce club historique qui est l’équipe la plus ancienne de l’élite avec son adhésion en … 1962, et qui propose encore cette année une équipe d’élites A en tête du pays (à égalité avec Genève et Berne) chez les juniors.
 
 
© 2018 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...