Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Suisse - National League
Suisse : Back in business !
 
Hockey Hebdo vous propose un petit tour d'horizon des forces en présence à l'aube de la nouvelle saison du championnat de Suisse
 
Genève, Suisse, Hockey Hebdo Cédric Martin le 11/09/2018 à 23:00
Comme chaque année, notre rédaction suisse vous propose une courte présentation des 12 équipes qui participeront au championnat de National League qui débute le 21 septembre, le tout agrémenté de notre traditionnel pronostic. 
 

1er: SC Bern

Après avoir survolé la saison 17-18 en terminant avec 11 points d’avance sur le deuxième, le EVZ, le grand SC Bern a connu un revers retentissant lors des derniers play-off, sortis 2-4 par les ZSC Lions en demi-finale. Après un tel affront, l’excellent entraîneur finlandais Kari Jalonen (l’un des meilleurs d’Europe) aura une certaine pression cette saison, avec l’obligation d’atteindre le pic de forme au moment des play-off.
Pour renouer avec le titre, les Ours pourront compter une dernière saison sur le gardien international suisse Leonardo Genoni (31 ans), qui s’en ira ensuite au EVZ. Devant cette assurance tout risque, le club de la capitale fédérale aligne une défense assez exceptionnelle qui comptera les internationaux suisses Eric Blum (32 ans) et Ramon Untersander (27 ans), l’international allemand Justin Krüeger (31 ans), le vétéran Beat Gerber (36 ans et déjà plus de 1'000 matchs dans l’élite helvétique), le talentueux Calle Andersson, mais aussi le nouveau venu Adam Almqvist, un international suédois qui arrive de Frölunda et qui a toutes les qualités pour exceller sur le jeu de puissance et donc qualitativement remplacer Maxim Noreau.
A l’offensive, l’ossature est la même que les saisons dernières avec, bien sûr, quelques renforts de choix. A commencer par le centre international slovène Jan Mursak (30 ans), un ancien des Detroit Red Wings en provenance de Frölunda et qui a disputé 236 matchs de KHL entre 2013 et 2017. Au niveau suisse, le SCB a profité de la relégation de Kloten pour dénicher l’international helvétique Matthias Bieber (32 ans) et l’ailier Daniele Grassi, 25 ans, qui vaut une dizaine de buts par saison. Sinon, les joueurs clés de la saison passée sont toujours là, on veut parler du centre Gaëtan Haas (26 ans, 49 points en 17-18), de l’ancien ailier des Nashville Predators Simon Moser (29 ans), du très énergique Tristan Scherwey (27 ans) et du rugueux mais talentueux Tom Ruefenacht (33 ans). Ces quatre joueurs sont bien sûrs des internationaux suisses. En ajoutant l’ancien centre (qui peut aussi jouer à l’aile) canadien des Vancouver Canucks Andrew Ebbett (MVP 17-18) et bien sûr l’ancien attaquant des Edmonton Oilers Mark Arcobello (meilleur compteur de la ligue en 16-17), on obtient une offensive pléthorique qui devrait pouvoir s’approcher des 180 réussites cette saison. Bref, du très lourd ! Avec cette équipe, les Ours lutteront avec Zurich pour la première place du classement et ont tout ce qu’il faut pour reprendre le titre des mains des Lions au printemps prochain.
 
Arrivées Départs
Jan Mursak (C, Frölunda, SEL)
Adam Almqvist (D, Frölunda, SEL)
Daniele Grassi (W, Kloten)
Gregory Sciaroni (W, Davos)
Matthias Bieber (W, Kloten)
Aurélien Marti (D, Langenthal, B)
Mason Raymond (W, ?)
Mika Pyörälä (C, Kärpät, Liiga)
Maxim Noreau (D, ZSC Lions)
Simon Bodenmann (W, ZSC Lions)
Luca Hischier (C/W, Davos)
Dario Meyer (W, Davos)
Juhamatti Aaltonen (W, Skelleftea, SEL)


2ème: ZSC Lions

Champions de Suisse en titre, les ZSC Lions s’attaqueront à la nouvelle saison avec une ambition claire : Imiter le SCB (champion en 16 et 17) et signer un doublé ! Le nouvel homme fort du ZSC est une vieille connaissance du championnat suisse, le Québécois Serge Aubin, qui y a disputé 247 matchs entre 2004 et 2011. Après deux saisons comme head coach en DEL et deux autres à Vienne, il a suffisamment d’expérience pour faire performer ces Lions. Surtout que comme d’habitude, Zurich possède un effectif pléthorique.
Photo hockey Suisse - National League - Suisse - National League - Suisse : Back in business !
Yves Seira
Fredrik Pettersson (ZSC Lions)

Devant les buts, les Lions possèdent un duo rompu à l’élite helvétique, avec deux gardiens membres du cadre élargi de la Nati : Lukas Flüeler (29 ans) et Niklas Schlegel (24 ans). En défense, le ZSC aligne plusieurs joueurs de tout premier plan, comme les internationaux suisses Patrick Geering (28 ans) et Christian Marti (25 ans). Bien qu’annoncé en retraite, la tour de contrôle canadienne aux 700 matchs de NHL, Kevin Klein, est revenu sur sa décision et a décidé de prolonger pour la saison 18-19. A 33 ans, l’ancien défenseur des New York Rangers est probablement le meilleur arrière de la ligue. Son compatriote Maxim Noreau, débarqué du SCB, est quant à lui l’un des meilleurs défenseurs offensifs d’Europe. Avec encore le retour au jeu du vétéran Severin Blindenbacher (35 ans), l’arrière-garde zurichoise est solide !
En attaque, l’effectif zurichois est d’une richesse presque indécente. Cela même si on part du principe que la vedette Robert Nilsson risque fort de ne pas rejouer cette saison. Au niveau des arrivées, on notera celles des internationaux suisses Denis Hollenstein (de Kloten) et Simon Bodenmann (du SCB), mais aussi celle de l’international tchèque Roman Cervenka (32 ans), qui a crevé l’écran ces deux dernières saisons à Fribourg. Quand on compte des joueurs comme le sniper suédois Fredrik Pettersson (31 ans), l’ancien ailier des Ottawa Senators Roman Wick (32 ans), le playmaker américain Drew Shore (27 ans), l’international suisse Pius Suter (22 ans), ses homologues Fabrice Herzog (23 ans) et Chris Baltisberger (26 ans), on ne voit pas comment les ZSC Lions pourraient ne pas terminer sur le podium de la saison régulière.
 
Arrivées Départs
Roman Cervenka (C, Fribourg-Gottéron)
Maxim Noreau (D, Bern)
Simon Bodenmann (W, Bern)
Denis Hollenstein (W, Kloten)
Mattias Sjögren (C, Rögle, SEL)
Linden Vey (C, CSKA, KHL)
Lauri Korpikoski (W, TPS, Liiga)
Inti Pestoni (W, Davos)
Mathias Seger (D, retrait)
Pascal Pelletier (W, ?)
Mike Künzle (W, Bienne)
Ronalds Kenins (W, Lausanne)
Samuel Guerra (D, Ambri-Piotta)


3ème: HC Lugano

Le HC Lugano, qui reste sur deux finales lors des trois dernières saisons (en 2016 et 2018), arrive à une fin de cycle naturelle. L’entraîneur canadien Greg Ireland le sait et le club a préféré miser sur l’état d’esprit, le travail et la discipline pour tenter de décrocher son huitième titre avec cette génération. Exit Damien Brunner donc, qui a retrouvé un job à Bienne. Avec le fantastique ailier international suédois Linus Klasen, véritable coqueluche du public, Lugano possède toujours le meilleur technicien de la ligue. Les deux autres imports ont un profil très différent. Le centre international finlandais Jani Lajunen (28 ans) est l’un des meilleurs centres défensifs d’Europe et un exemple pour les plus jeunes. Il a notamment disputé les derniers play-off avec une blessure handicapante à la main. L’autre centre étranger est Maxim Lapierre, un ancien des Canadiens de Montréal qui est devenu culte à Lugano depuis son arrivée en 2016. Le Québécois de 33 ans est un joueur hyper complet qui peut jouer à l’aile, excellent défensivement et capable d’apporter beaucoup offensivement, c’est surtout un guerrier et un agitateur très précieux en play-off (meilleur pointeur des derniers play-off avec 23 points). Niveau suisse, Lugano possède plusieurs joueurs de premier plan, comme les snipers Gregory Hofmann (25 ans et 36 buts la saison passée, 14 en play-off) qui a promis aux fans de soulever le trophée pour Lugano, Dario Bürgler (30 ans) et Luca Fazzini (23 ans, 23 buts en 17-18). Avec quelques guerriers expérimentés comme les rugueux Julian Walker et Raffaele Sannitz ou encore Sébastien Reuille, mais aussi l’artiste Luca Cunti, l’offensive tessinoise est très équilibrée.
Derrière, l’exceptionnel gardien international letton Elvis Merzlikins (24 ans), qui a aussi promis aux fans de gagner le titre avant de partir en NHL, est une assurance tout risque. S’il ne se blesse pas, Lugano peut dormir tranquille cette saison. En défense, la venue de Romain Loeffel est un réel plus pour le power play, alors que l’arrivée de Taylor Chorney des Columbus Blue Jackets remplace le départ de Bobby Sanguinetti. Avec le capitaine Alessandro Chiesa, le dinosaure Julien Vauclair (39 ans) ou encore l’international autrichien Stefan Ulmer, la défense des Panthères tient toujours la route, malgré la perte de Philippe Furrer.

 
Arrivées Départs
Taylor Chorney (D, Columbus Blue Jackets, NHL)
Romain Loeffel (D, Genève-Servette)
Benoit Jecker (D, Bienne)
Mauro Jörg (W, Davos)
Timo Haussener (W, Zug)
Philippe Furrer (D, Fribourg-Gottéron)
Bobby Sanguinetti (D, ?)
Emerson Etem (W, Los Angeles Kings, NHL)
Damien Brunner (W, Bienne)
Daniel Manzato (GK, Ambri-Piotta)


4ème: EV Zug

Après une saison régulière 17-18 impeccable et une deuxième place au classement derrière le SCB, le EV Zug a complètement raté ses play-off en sortant dès les quarts de finale face au futur champion, les ZSC Lions. Après les séries épiques de 16-17 qui l’ont mené en finale, le club de Suisse centrale est retombé dans ses travers des saisons précédentes : Excellent en saison régulière, pas au niveau des attentes en play-off. En réaction à cet échec, les dirigeants du EVZ ont décidé de ne pas continuer l’aventure avec Harold Kreis et de recruter un nouveau head coach, en l’occurrence le Norvégien Dan Tangnes (39 ans), lequel coachait le Linköpings HC ces trois dernières saisons sans… jamais avoir réussi à passer le cap des quarts de finale…
Sur la glace, les Taureaux aligneront à nouveau une jolie équipe qui devrait jouer la première moitié du classement. L’ancien gardien des Dallas Stars et futur Lausannois Tobias Stephan (34 ans) est une valeur sûre. En défense, pas de gros noms si ce n’est le capitaine de l’équipe nationale Raphael Diaz. A 32 ans, l’ancien défenseur des Canadiens de Montréal est l’un des arrières les plus complets de la ligue et reste l’atout principal sur le power play zougois à la pointe. A 27 ans, l’international helvétique Dominik Schlumpf commence à avoir de la bouteille, tout comme le solide arrière canado-suisse Jesse Zgraggen (25 ans), arrivé d’Ambri, ou encore le complet Santeri Alatalo (28 ans). Notons que Johann Morant (32 ans), qui joue un peu le rôle de goon de cette équipe, semble se sentir comme un poisson dans l’eau au pays du Kirsch.
Photo hockey Suisse - National League - Suisse - National League - Suisse : Back in business !
Yves Seira

Mais comme souvent, le vrai point fort de cette formation se situe en attaque. Dans leur style, les quarts imports sont de top niveau. L’ancien ailier des Chicago Blackhawks Viktor Stålberg (32 ans) n’est plus à présenter. Son compatriote, le colosse Carl Klingberg (27 ans), abat un travail monumental dans les deux sens de la patinoire, alors que le centre américain Garrett Roe (30 ans) est un playmaker incroyable et que l’ancien sniper canadien Dave McIntyre (31 ans) affole les compteurs depuis son arrivée en 16-17 (108 points). Les joueurs suisses ne sont pas en reste. Le petit lutin Lino Martschini (25 ans, 168 cm pour 66 kg !) a des mains exceptionnelles et un impact hallucinant sur l’offensive zougoise, Reto Suri (29 ans) est désormais un attaquant expérimenté, Dominic Lammer (25 ans) a explosé depuis deux saisons et Fabian Schnyder (32 ans), l’âme de cette équipe, est un exemple à suivre pour les nombreux jeunes talents que comptent l’organisation du EVZ.
 
Arrivées Départs
Yannick-L. Albrecht (C/W, Langnau)
Pontus Widerström (C/W, Frölunda, SEL)
Dario Simion (W, Davos)
Jesse Zgraggen (D, Ambri-Piotta)
Miro Zryd (D, Langnau)
Tobias Geisser (D, Washington Capitals, NHL)
Josh Holden (C, retrait)
Timo Helbling (D, Rapperswil)
Robin Grossmann (D, Lausanne)
Larri Leeger (D, Langnau)
Nolan Diem (C, Langnau)
Timothy Kast (C/W, Genève-Servette)
Timo Haussener (C/W, Lugano)
Livio Stalder (D, ?)


5ème: EHC Bienne

Éliminé en demi-finale des derniers play-off par Lugano après avoir terminé au troisième rang de la saison régulière, le EHC Bienne semble avoir changé de catégorie, faisant désormais partie des sérieux outsiders, en tout cas pour la saison régulière. Le premier argument, c’est que l’excellent coach finlandais Antti Törmänen, champion de Suisse à la tête du SCB en 2013 faut-il le rappeler, est toujours aux manettes. Fin tacticien, il sait tirer le meilleur de ses joueurs et son système de jeu et particulièrement efficace.
Le transfert choc de l’été dans le Seeland, c’est bien entendu l’arrivée de l’ancien ailier des Detroit Red Wings Damien Brunner, plus trop en odeur de sainteté du côté de Lugano, qui a préféré s’en séparer. Réputé joueur à problèmes, il devra être bien entouré et mis en confiance, sinon les Biennois risquent de regretter d’avoir casser leur tirelire. Autre joli coup, l’arrivée de l’international suisse Damien Riat (21 ans) en provenance de Genève-Servette. Avec la révélation de 16-17 Julian Schmutz (24 ans), le transfert de ZSC Lions Mike Künzle (24 ans), le centre Jason Fuchs ou encore l’emblématique capitaine Mathieu Tschantré (34 ans), l’attaque biennoise est bien pourvue au niveau des joueurs suisses. En ce qui concerne les imports, pas de changement. Le sniper finlandais Toni Rajala est tout simplement parfait pour la National League, l’ancien centre américain du Minnesota Wild Robbie Earl (33 ans) connaît parfaitement la ligue, tout comme l’ancien centre québécois des Edmonton Oilers Marc-Antoine Pouliot (33 ans), qui est par ailleurs dans l’attente d’un passeport rouge à croix blanche. Sur le papier, l’attaque seelandaise a vraiment de la gueule !
Sur le plan défensif, Bienne peut bien sûr toujours compter sur l’ancien portier des Anaheim Ducks Jonas Hiller, 36 ans mais toujours au top. Devant cette légende du hockey suisse, le vétéran Beat Forster (35 ans) était le seul vrai patron de l’arrière-garde biennoise en 17-18, mais cette saison, il est rejoint par une pointure, à savoir l’ancien international finlandais des New Jersey Devils Anssi Salmela (34 ans), qui évoluait au Dinamo Riga la saison passée. Avec la révélation Sämi Kreis (24 ans) ou encore le rugueux Marco Maurer (30 ans), Bienne a aussi de jolis arguments à faire valoir sur le plan défensif. Pour nous, Bienne peut ouvertement viser la première moitié du classement !
 
Arrivées Départs
Anssi Salmela (D, Dinamo Riga, KHL)
Damien Brunner (W, Lugano)
Damien Riat (C/W, Genève-Servette)
Mike Künzle (W, ZSC Lions)
Michael Hügli (W, Rapperswil, B)
Rajan Sataric (D, Rapperswil, B)
Dominik Egli (D, Kloten)
Ramon Tanner (C, Davos)
Benoit Jecker (D, Lugano)
Mathias Joggi (W, Ajoie, B)
Sam Lofquist (D, San Antonio, AHL)
Philipp Wetzel (W, Chaux-de-Fonds, B)
Nicholas Steiner (D, Kloten, B)
Jacob Micflikier (W, ?)
Fabian Sutter (C, Kloten, B)
Cedric Hächler (D, Rapperswil)
Valentin Nussbaumer (C/W, Shawnigan, QMJHL)


6ème: HC Davos
 
A la tête du HC Davos depuis 1996, Arno Del Curto connaît la musique. Moins dominante ces dernières saisons, son équipe semble commencer à digérer la longue reconstruction qui a suivi le retrait de la génération des Reto von Arx et consort. Dernier représentant de cette époque, l’attaquant Andres Ambühl (34 ans, plus de 930 matchs déjà) est l’emblème des Bouquetins. Avec le sniper Marc Wieser, son rugueux frère Dino Wieser, mais aussi l’arrivée des ZSC Lions d’Inti Pestoni et bien sûr l’éclosion de l’international suisse Enzo Corvi, le HCD a de sérieux arguments offensifs à faire valoir. Surtout que la ribambelle de jeunes talents apporte énormément de fougue et d’énergie. Au chapitre des importés, l’ailier américain Shane Prince est arrivé cet été des New York Islanders, et il semble avoir toutes les caractéristiques pour exploser en Suisse. Autre nouveau venu, l’international finlandais Sami Sandell devrait apporter beaucoup dans les bandes et devant le slot, alors que son compatriote Perttu Lindgren, star de l’équipe, devrait selon toute vraisemblance pouvoir rejouer après une très longue blessure. Si ce dernier retrouve son niveau des années 2015 à 2017, Davos va poser bien des problèmes à toutes les défenses du pays et peut viser la première moitié du classement.
En défense, l’équipe s’appuie principalement sur deux hommes, l’ancien international suisse Félicien Du Bois (34 ans) et l’international suédois Magnus Nygren (28 ans). Pour le reste et hormis le retour de Kloten de Lukas Stoop (28 ans), c’est très jeune et cela pourrait coûter des points à la formation grisonne. Devant la cage, les Jaunes et Bleus possèdent deux jeunes gardiens draftés, Joren van Pottelberghe (21 ans) et Gilles Senn (22 ans), qui était troisième gardien de la formation helvétique vice-championne du monde cette année à Copenhague.
 
Arrivées Départs
Shane Prince (W/C, New York Islanders, NHL)
Inti Pestoni (W, ZSC Lions)
Sami Sandell (W/C, Ilves, Liiga)
Lukas Stoop (D, Kloten)
Dario Meyer (W, Bern)
Luca Hischier (C/W, Bern)
Thierry Bader (C, Kloten)
Anton Rödin (W, Anaheim Ducks, NHL)
Mauro Jörg (W, Lugano)
Robert Kousal (C/W, Brynäs, SEL)
Ken Jäger (C, Rögle, SEL)
Nando Eggenberger (W, Oshawa, OHL)
Simon Kindschi (D, Langnau)
Dario Simion (W, Zug)
Marco Forrer (D, Fribourg-Gottéron)
Broc Little (W, Linköping, SEL)
Samuel Walser (C, Fribourg-Gottéron)
Noah Schneeberger (D, Fribourg-Gottéron)
Gregory Sciaroni (W, Bern)


7ème: HC Fribourg-Gottéron

La saison passée, Fribourg-Gottéron a réalisé une excellente phase de qualification (cinquième rang) avant de buter sur un os en quarts de finale, le HC Lugano (4-1 dans la série). Cette saison, tout laisse penser que les Fribourgeois ont le potentiel pour passer un cap. Pas forcément en saison régulière, entrer dans le top-4 n’étant pas évident. Mais comme tout le monde le sait, c’est en play-off que les choses comptent. L’entraîneur ontarien Mark French le sait bien et désormais, il sait à quoi s’attendre pour sa deuxième saison en Suisse. Il vient aussi de recevoir la confiance du directeur sportif Christian Dubé avec une reconduction de contrat.
Dans la cage, les Dragons peuvent compter sur l’un des meilleurs portiers de la ligue, l’international suisse Reto Berra, arrivé cet été des Anaheim Ducks. Devant lui, le routinier Philippe Furrer, arrivé de Lugano, est aussi un transfert de poids. Avec l’international norvégien Jonas Holos, il sera le patron de cette défense. Ensuite derrière, c’est moins flamboyant, notons tout de même la signature de Noah Schneeberger (Davos).
En attaque, le départ vers Zurich de l’artiste Roman Cervenka a été un crève-cœur pour les supporters fribourgeois. Et son remplaçant, l’Américain Andrew Miller, n’a pas du tout le même profil. L’ancien centre des Edmonton Oilers est plutôt un all-rounder, mais c’est peut-être ce qu’il aurait fallu aux Fribourgeois pour rivaliser avec Lugano lors des derniers quarts de finale. L’autre centre américain, le vétéran Jim Slater (35 ans), est lui une tête bien connue en Suisse, où l’ancien centre des Winnipeg Jets évolue depuis 2015. L’international tchèque Michal Birner sera le dernier import des Dragons. Au niveau suisse, Andrei Bykov, Killian Mottet et bien entendu le sniper Julien Sprunger seront les principaux atouts offensifs fribourgeois, avec une arrivée intéressante à signaler, celle de Samuel Walser (Davos). Un dernier mot pour signaler qu’il devrait s’agir de la toute dernière saison en tant que joueur pour le presque quadragénaire franco-suisse Laurent Meunier. Avec cette équipe, les Fribourgeois doivent terminer dans le top-8.
 
Arrivées Départs
Andrew Miller (C/W, Charlotte Chekers, AHL)
Reto Berra (GK, Anaheim Ducks, NHL)
Philippe Furrer (D, Lugano)
Noah Schneeberger (D, Davos)
Samuel Walser (C, Davos)
Marco Forrer (D, Davos)
Makai Holdener (W, Genève-Servette)
Lukas Lhotak (W, Ambri-Piotta)
Sandro Forrer (W, Zug)
Sandro Schmid (W, Malmö 20, SWEU20)
Roman Cervenka (C, ZSC Lions)
Yannick Rathgeb (D, New York Islanders, NHL)
Barry Brust (GK, ?)
Chris Rivera (C, retrait?)
John Fritsche (W, Genève-Servette)
Lorenz Kienzle (D, Ambri-Piotta)
Andrea Glauser (D, Langnau)
Caryl Neuenschwander (W, retrait)
Mathieu Maret (D, Langenthal, B)
Nelson Chiquet (W, Grasshoppers, B)


8ème: Lausanne HC

Par rapport aux années précédentes durant lesquelles Lausanne pouvait compter sur les miracles du portier Cristobal Huet pour se hisser en play-off (2014, 2015 et 2017), le gros point faible des Vaudois cette saison se situe précisément devant la cage. L’arrivée de Kloten de Luca Boltshauser (contrat jusqu’en 2020), qui n’a jamais convaincu, pour concurrencer le plutôt décevant Sandro Zurkirchen (aussi sous contrat jusqu’en 2020) n’apparaît pas comme l’idéal pour le club de la capitale olympique. Et l’annonce, cet été déjà, de l’engagement pour la saison 19-20 de Tobias Stephan n’aidera clairement pas ce duo chancelant, ni au niveau confiance, ni au niveau motivation…
Photo hockey Suisse - National League - Suisse - National League - Suisse : Back in business !
Yves Seira
L’autre souci pour LHC ? Les très nombreux départs cet été, notamment de joueurs influents dans le vestiaire et emblématiques du club depuis son retour dans l’élite. Citons notamment le capitaine John Gobbi, Cristobal Huet bien sûr, l’ancien capitaine Florian Conz, l’ancien international suédois Nicklas Danielsson (58 points en 17-18), Eric Walsky, Sven Ryser, Alain Miéville ou encore Harri Pesonen. Cela dit en défense, les arrivées de Robin Grossmann (du EVZ) et du Finlandais Petteri Lindbohm (des Chicago Wolves) sont néanmoins de bons ajouts. Avec le Suédois Jonas Junland (34 points en 17-18) et les internationaux suisses Lukas Frick et surtout Joel Genazzi, il y a du beau monde. Mais il faudra que le nouvel entraîneur Ville Peltonen, qui connaîtra sa toute première expérience en tant que head coach à ce niveau, parvienne à mettre en place un système défensif bien au point, sinon la saison des Lausannois risque fort d’être un long calvaire, comme en 17-18.
Devant, c’est plus rassurant. Christoph Bertschy est arrivé cet été des New Jersey Devils et rejoint donc l’ex-Tampa Bay Lightning Joel Vermin. L’ancien des Vancouver Canucks Ronalds Kenins, lui, est arrivé des ZSC Lions. Mais le vrai coup de l’intersaison à Lausanne, c’est la signature du routinier canadien Torrey Mitchell en provenance des Los Angeles Kings. Après 745 matchs en NHL, le Québécois de 33 ans permettra au LHC de posséder un deuxième centre canadien de top niveau après Dustin Jeffrey (qui peut aussi jouer à l’aile). L’ancien joueur des Pittsburgh Penguins était tout simplement le meilleur compteur de la saison dernière avec 57 points.
 
Arrivées Départs
Torrey Mitchell (C, Los Angeles Kings, NHL)
Christoph Bertschy (C/W, New Jersey Devils, NHL)
Ronalds Kenins (W, ZSC Lions)
Petteri Lindbohm (D, Chicago Wolves, AHL)
Robin Grossmann (D, Zug)
Tim Traber (W, Genève-Servette)
Robin Leone (W, Kloten)
Luca Boltshauser (GK, Kloten)
Nicklas Danielsson (W, Brynäs, SEL)
Harri Pesonen (C/W, Langnau)
Jakub Stepanek (GK, Slovan, KHL)
Jannik Fischer (D, Ambri-Piotta)
Eric Walsky (W, retrait)
John Gobbi (D, retrait)
Cristobal Huet (GK, retrait)
Sven Ryser (W, retrait)
Florian Conz (W, retrait)
Alain Miéville (C, Chaux-de-Fonds, B)
Johnny Kneubühler (C, Ambri-Piotta)


9ème: Genève-Servette HC

Exit l’entraîneur Craig Woodcroft, Genève-Servette retrouve son ADN avec le retour de Chris McSorley derrière la bande. Comme à son habitude, le coach ontarien a construit une équipe physique et à (très) forte connotation nord-américaine. Les deux nouveaux imports de l’attaque sont des jolis coups, à savoir le centre américain Tommy Wingels qui débarque des Boston Bruins et l’ailier canadien Lance Bouma, des Chicago Blackhawks. Pour leur première expérience en Suisse, ils ne seront pas dépaysés, l’attaque genevoise comptant d’innombrables joueurs aux racines nord-américaines. L’ancien centre du Minnesota Wild et international suisse Cody Almond, bien sûr, mais aussi le coriace ailier canado-suisse Jeremy Wick, le centre international suisse Tanner Richard, fils du légendaire Mike Richard, ou encore un certain Tim Bozon, né aux Etats-Unis et qui a joué de nombreuses saisons juniors au Canada. Avec le retour du EVZ de Timothy Kast, Noah Rod qui n’a pas réussi à s’imposer en NHL cet été, ainsi que l’ancien centre international Kevin Romy, l’attaque genevoise a de bons arguments.
Derrière, c’est aussi assez solide. La défense s’articule autour de deux internationaux suédois, Henrik Tömmernes et Johan Fransson. Le vétéran Goran Bezina (38 ans) est toujours fidèle au poste, de même que le Canado-Suisse Daniel Vukovic. Avec le système ultra défensif de Chris McSorley, Genève-Servette ne sera pas beau à voir jouer, comme d’habitude, mais ne devrait pas encaisser beaucoup de buts. Cela malgré un duo de gardiens plutôt moyens mené par un Robert Mayer qui n’offre pas toutes les garanties de sécurité.
Rien ne sera simple mais avec cette équipe, Genève-Servette peut se hisser en play-off. Pour cela, il faudra impérativement que les situations spéciales soient maîtrisées par les Aigles, ce qui n’a pas souvent été le cas lorsque Chris McSorley était à la bande.
 
Arrivées Départs
Tommy Wingels (C/W, Boston Bruins, NHL)
Lance Bouma (W, Chicago Blackhawks, NHL)
Timothy Kast (C/W, Zug)
Tim Bozon (W, Kloten)
Mike Völlmin (D, Langenthal, B)
John Fritsche jr (W, Fribourg-Gottéron)
Eliot Berthon (C/W, Ambri-Piotta)
Romain Loeffel (D, Lugano)
Nathan Gerbe (C/W, Columbus B. Jackets, NHL)
Damien Riat (C/W, Bienne)
Tim Traber (W, Lausanne)
Makai Holdener (W, Fribourg-Gottéron)
Michael Keränen (C, Mora, SEL)
Adam Hasani (W, Chaux-de-Fonds, B)
Stéphane Da Costa (W, Ekaterimbourg, KHL)
Christophe Bays (GK, Chaux-de-Fonds, B)
Tim Grossniklaus (D, Olten, B)


10ème: HC Ambri-Piotta

Pour Ambri-Piotta, une participation aux play-off serait une énorme réussite et, surtout, une gigantesque surprise. Malgré son budget limité et ses installations vieillottes, le club des Alpes tessinoises reste mythique et particulièrement apprécié à travers tout le pays et au-delà des frontières nationales. Son jeune entraîneur local, Luca Cereda (36 ans), entame sa seconde saison à la tête de l’équipe. C’est un grand motivateur et il peut devenir le véritable héros des Biancoblù, s’il parvient à les emmener dans le top-8. 
Les atouts du HCAP ? Pour nous, l’un des grands atouts de cette équipe est la présence de deux gardiens d’expérience, avec Benjamin Conz (26 ans et déjà 10 saisons dans l’élite) et le vétéran Daniel Manzato (34 ans), qui a débarqué cet été du rival cantonal Lugano. Le souci, c’est que devant la cage, l’arrière-garde tessinoise n’apporte pas toute l’assurance nécessaire à ce niveau de jeu… L’international italien Nick Plastino (32 ans), qui a été plutôt bon en 17-18, est le seul défenseur majeur de l’équipe. Les arrivées de Samuel Guerra (ZSC Lions) et de Lorenz Kienzle (Fribourg) ne compensent pas les départs enregistrés par la deuxième pire défense de la ligue la saison dernière avec 168 buts encaissés, juste devant Lausanne (169)… Si Luca Cereda n’arrive pas à mettre en place un système défensif plus efficace, Ambri-Piotta n’aura aucune chance d’accrocher le bon wagon, peu importe l’impact des deux gardiens.
Devant, il y a clairement plus de qualité, mais le problème c’est qu’il n’y a pas la quantité. L’international tchèque Dominik Kubalik et l’ancien ailier des St. Louis Blues Matt D’Agostini seront rejoints cette saison par l’Américain Bryan Lerg, un ancien des San Jose Sharks, excellent patineur, un petit gabarit mais qui possède le bagage technique pour performer en Suisse. Révélation du précédent championnat, l’Austro-Suisse Dominic Zwerger est resté fidèle et a connu tellement de succès (49 points en 60 matchs) qu’Ambri a décidé de continuer avec la filière EBEL, recrutant de Linz un autre international autrichien à passeport suisse, Fabio Hofer (27 ans). Notons encore Marco Müller (24 ans) qui a éclot en 17-18, ou encore l’international italien Diego Kostner, travailleur au grand cœur. 
 
Arrivées Départs
Bryan Lerg (W, Rögle, SEL)
Fabio Hofer (C/W, Linz, EBEL)
Daniel Manzato (GK, Lugano)
Chris Smith (C, Hawkesbury Hawks, CCHL)
Samuel Guerra (D, ZSC Lions)
Jannik Fischer (D, Lausanne)
Lorenz Kienzle (D, Fribourg-Gottéron)
Johnny Kneubühler (C, Lausanne)
Dario Rohrbach (W, Basel, MSL)
Michael Fora (D, Carolina Hurricanes, NHL)
Jeff Taffe (C, Slovan, KHL)
Corey Emmerton (C, Novosibirsk, KHL)
Thibaut Monnet (W, Kloten, B)
Jesse Zgraggen (D, Zug)
Tomi Karhunen (GK, Brynäs, SEL)
Lukas Lhotak (W, Fribourg-Gottéron)
Franco Collenberg (D, Thurgovie, B)
Marc Gautschi (D, retrait)
Peter Guggisberg (W, retrait?)
Eliot Berthon (C/W, Genève-Servette)
Zaccheo Dotti (D, Ajoie, B)
Fabio Haller (GK, Winterthur, B)
Roman Hrabec (W, Basel, MSL)


11ème: SC Langnau

La saison passée, les Tigers de l’Emmental sont passés très proche de l’exploit en terminant neuvième, à 4 points du Genève-Servette, ultime qualifié pour les play-off. Malgré un effectif limité, la performance ne surprend plus tellement quand on pense que l’entraîneur de Langnau s’appelle Heinz Ehlers ! Avant d’arriver aux Tigers, le Danois avait bien mené en play-off le Lausanne HC, alors néo-promu et petit poucet de la catégorie reine, avant tout grâce à un système défensif extrêmement efficace.
Cette saison, l’homme qui est aussi sélectionneur de l’équipe nationale du Danemark possède un effectif relativement similaire à celui de l’exercice écoulé. Les derniers remparts n’ont pas changé. Que ce soit Damiano Ciaccio (29 ans) ou Ivars Punnenovs (24 ans), les deux ont des statistiques honnêtes sans plus. L’avantage pour Langnau, c’est que la concurrence est saine entre ces deux gardiens de valeur assez proche. Devant eux, la défense emmentaloise paraît légère qui ne comporte aucun gros nom, ni même le moindre import après le départ de Ville Koistinen ! Mais n’oublions pas que, de toute façon, le principal atout de cette arrière-garde sera une nouvelle fois le système Ehlers. D’ailleurs la saison dernière, Langnau n’avait encaissé que 134 buts, soit un meilleur bilan que Genève-Servette et Davos qui s’étaient eux hissés en play-off. 
En attaque, les Tigers enregistrent le retour d’un certain Chris DiDomenico. Le fantasque attaquant canadien avait connu d’excellents moments à Langnau entre 2014 et 2017 avant de rejoindre les Ottawa Senators. Le sniper finlandais Harri Pesonen est quant à lui arrivé cet été du Lausanne HC et rejoint ainsi son compatriote Eero Elo, au club depuis 2016. Autres imports, le Canadien Aaron Gagnon (32 ans) a un profil plus défensif même si l’ancien joueur des Winnipeg Jets possède aussi de bonnes qualités de playmaker, ainsi que le Suédois Mikael Johansson, techniquement au-dessus de la moyenne. Au niveau suisse, une arrivée intéressante à signaler, celle du jeune centre Nolan Diem (du EVZ). Notons encore l’ailier Pascal Berger (29 ans), le vétéran Thomas Nüssli (36 ans) et l’ailier russo-suisse Alexei Dostoinov (29 ans). Avec cette équipe, Langnau ne devrait pas être censé échapper au fond du classement mais avec l’efficacité du système d’Heinz Ehlers, les Tigers seront un candidat aux play-off jusqu’au bout !
 
Arrivées Départs
Chris DiDomenico (C, Rockford IceHogs, AHL)
Harri Pesonen (C/W, Lausanne)
Nolan Diem (C, Zug)
Larri Leeger (D, Zug)
Andrea Glauser (D, Fribourg-Gottéron)
Simon Kindschi (D, Davos)
Claudio Cadonau (D, Langenthal, B)
Yannick-L. Albrecht (C, Zug)
Miro Zryd (D, Zug)
Antti Erkinjutti (W, Tappara, Liiga)
Yves Müller (D, Langenthal, B)
Andreas Thuresson (W, HV71, SEL)
Philippe Seydoux (D, Kloten, B)
Roland Gerber (W, Olten, B)
Lukas Haas (C, Olten, B)
Eric Himelfarb (C, ?)
Martin Stettler (D, retrait?)


12ème: SC Rapperswil-Jona

Après trois saisons, Rapperswil-Jona est de retour dans l’élite du hockey suisse après avoir battu le monument Kloten lors du dernier barrage. Au club depuis 2015, juste après sa relégation, le jeune entraîneur canadien Jeff Tomlinson (48 ans) découvrira donc la National League, lui qui a déjà coaché en DEL entre 2010 et 2015. Mais les choses s’annoncent plutôt compliquées du côté des Rosenstädter, dont l’objectif sera d’éviter la dernière place.
Le poste de gardien est une inconnue. Bien que très talentueux, le jeune Melvin Nyffeler (23 ans) ne s’est jamais imposé dans l’élite, que ce soit à Fribourg en 14-15 ou à Kloten en 16-17. Quant à son back up, il est plus jeune, a moins d’expérience à ce niveau et n’a pas le même potentiel que lui… Ce qui est encore plus problématique, c’est que la défense des Lakers ne semble pas forcément au niveau non plus. Certes, l’équipe s’est renforcée avec l’arrivée de l’international américain Matt Gilroy, qui sera l’un des meilleurs arrières de la ligue. A 34 ans, l’ancien défenseur du Tampa Bay Lightning jouait au Jokerit en 17-18 et figurait dans le all-star team de KHL en 14-15. L’autre arrivée de poids, c’est celle du vétéran Timo Helbling (37 ans), ex-Tampa Bay Lightning également. S’il évite les pénalités (sa spécialité, 1368 minutes en 14 saisons en Suisse), il sera précieux pour Rapperswil-Jona. Le reste de la défense est formé de jeunes ou de joueurs ayant plutôt le profil pour l’étage inférieur.
Devant, Rapperswil-Jona a beaucoup de monde mais là encore, pas tous ont le niveau pour la National League. Tout d’abord les importés, si l’arrivée de Sochi (KHL) de l’ancien ailier américain du Minnesota Wild Casey Wellman (30 ans) est intéressante, notons que les Lakers ont conservé les deux Canadiens avec qui ils ont fêté la promotion ce printemps. Si le vétéran Jared Aulin (36 ans) a joué en SHL, en AHL et aux Los Angeles Kings durant sa carrière, le centre Dion Knelsen (29 ans) n’a pas vraiment le pédigrée habituel des imports de l’élite. Jamais drafté, il évolue en Europe depuis ses 21 ans, en Norvège et en Allsvenskan. Niveau suisse, quelques joueurs ont une bonne expérience de l’élite mais ils ne sont pas nombreux. On notera l’ailier Corsin Casutt (33 ans, 714 matchs entre 2001 et 2016), le centre Roman Schlagenhauf (29 ans, 460 matchs depuis 2007), le capitaine Antonio Rizzello (33 ans, 652 matchs entre 2001 et 2015) et bien sûr le dinosaure Sven Lindemann (40 ans, 1'009 matchs entre 1997 et 2017).
 
Arrivées Départs
Casey Wellman (W/C, HK Sochi, KHL)
Matt Gilroy (D, Jokerit, KHL)
Timo Helbling (D, Zug)
Roman Schlagenhauf (C, Kloten)
Kay Schweri (W, Genève-Servette)
Noël Bader (GK, Zug)
Leonardo Fuhrer (C/W, Ajoie, B)
Andri Spiller (W, Thurgovie, B)
Cédric Hächler (D, Bienne)
Ron Martikainen (W, Fribourg-Gottéron)
Rajan Sataric (D, Bienne)
Michael Hügli (W, Bienne)
Cyril Geyer (retrait)
Sascha Rochow (GK, Viège, B)
Lars Frei (W, Thurgovie, B)


Pour finir, voici le détail des pronos des membres de la rédaction suisse.
 
  Stéphane
Ducret
Yves
Seira
Laurin
Petitat
Miguel
Piccand
Adrien
Perritaz
Cédric
Martin
1 Bern Bern ZSC Lions Bern ZSC Lions Bern
2 ZSC Lions ZSC Lions Bern ZSC Lions Bern ZSC Lions
3 Lugano Lausanne Bienne Bienne Zug Lugano
4 Davos Zug Lugano Lugano Lugano Davos
5 Zug Lugano Lausanne Lausanne Fribourg-Gottéron Zug
6 Fribourg-Gottéron Bienne Zug Fribourg-Gottéron Davos Fribourg-Gottéron
7 Genève-Servette Genève-Servette Fribourg-Gottéron Zug Bienne Bienne
8 Bienne Davos Davos Davos Genève-Servette Genève-Servette
9 Lausanne Fribourg-Gottéron Genève-Servette Genève-Servette Lausanne Lausanne
10 Ambri-Piotta Langnau Rapperswil-Jona Langnau Ambri-Piotta Langnau
11 Rapperswil-Jona Rapperswil-Jona Ambri-Piotta Rapperswil-Jona Rapperswil-Jona Ambri-Piotta
12 Langnau Ambri-Piotta Langnau Ambri-Piotta Langnau Rapperswil-Jona
 
 
© 2018 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...