Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Autour du hockey
Une famille 100% hockey
 
Le clan Aurard reste soudé comme les doigts d’une seule et même main avec pour dénominateur commun le Hockey.
 
, Hockey Hebdo Vincent Nallet le 23/02/2018 à 08:00
Photo hockey Autour du hockey - Autour du hockey - Une famille 100% hockey


Ils sont cinq, un couple et trois enfants, originaires de Villard de Lans. « D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été en contact avec le Hockey: un gant, un palet des genouillères, des coudières, des patins » explique Eric Aurard, le plus jeune, titulaire indiscutable des Chevaliers du Lac d'Annecy cette saison.
Éric vingt ans depuis quelques semaines a montré la voie à ses deux sœurs Chloé et Anaïs, jumelles âgées de 18 ans dont la vie tourne aussi autour du Hockey.


Séverine, la maman, veille tendrement et avec bienveillance à ses enfants, « je n’ai rien vu passer, avec Thierry nous nous sommes rencontrés sur la glace, dans la patinoire de Grenoble et très vite nous avons partagé notre vie ensemble».

Photo hockey Autour du hockey - Autour du hockey - Une famille 100% hockey
Eric et ses soeurs Chloé et Anaïs
En semaine et tous les week ends nous avons joué au hockey à Grenoble en loisirs. Nous nous sommes éloignés quelques années d’une patinoire pour des raisons professionnelles mais dès la naissance d’Éric nous nous sommes installés à Villard-de -Lans.
Dès lors la vie des Aurard sera le Hockey sur Glace, pas facile de monter un terrain de jeux reprenant les cages de Hockey mais pour Thierry le papa c’était une évidence : « Séverine et moi nous avons proposé à nos trois enfants d’autres sports, d’autres activités mais rien à faire, nos enfants revenaient toujours au Hockey.
Une famille 100% hockey jouant tous ensemble à Villard. « Ça nous arrive, c’est de plus en plus rare forcément puis ça va désormais bien trop vite pour nous, mais prendre la glace ensemble représente de bons moments. »

Les parents restent très concernés par les carrières de la fratrie: Éric à Annecy, Chloé et Anaïs dans les championnats universitaires nord-américains.
« Pour les filles, tout est parti d’un championnat du monde en u18 à Fussen en janvier 2014 en Allemagne ou Chloé était surclassée. Les « scouts » US furent frappés par son engagement et sa vitesse de patin, finissant le championnat deuxième meilleur buteur. » nous explique Séverine, la maman. Dés lors, le rêve américain démarrait dans la foulée pour les filles car l’attaquante Anaïs fort d’une proposition à Vermont Academy demandait à ce que sa sœur Chloé la gardienne puisse l’accompagner ce qui fut fait.

Photo hockey Autour du hockey - Autour du hockey - Une famille 100% hockey
Chloé, Vermont Academy
Aujourd’hui les jumelles connaissent des routes différentes. Anaïs est déjà partie à Norbert College à De Père dans le Wisconsin et Chloé finit une année supplémentaire à Vermont avant de rentrer à Northeastern University (Boston).
Les parents étaient inquiets de voir partir à quinze ans leurs filles. Quatre ans plus tard les inquiétudes sont balayées :
« Nos filles ont conscience de leur chance, elles ont su la saisir et elles vivent pleinement leurs expériences, en plus elles sont épargnées par les blessures. »
En effet, Eric partait sur les mêmes bases mais a dû faire face aux blessures notamment une blessure grave au genou qui ne lui a pas permis de briller sur un championnat du monde junior.
« Je ne garde aucune amertume de ce moment, cela fût dur évidemment d’autant que j’étais bien à ce moment-là et en plein bourre mais malgré tout Cyril Papa m’a fait confiance alors que j’avais très peu de matchs en senior.  Aujourd’hui je suis aligné avec lui sur la glace. Je commence les matchs, à vingt ans, je me forge de l’expérience avec de bons joueurs. J’apprends et c’est bien ce qui compte. »

Photo hockey Autour du hockey - Autour du hockey - Une famille 100% hockey
Anaïs, St Norbert College


Le clan Aurard reste soudé comme les doigts d’une seule et même main avec pour dénominateur commun le Hockey.
Séverine suit les matchs au bord de la patinoire, debriefe avec son fils et les filles ne sont pas en reste : les soirs de matchs tout le monde se suit, s’écoute et se regarde sur le net.
«Je regarde toutes les stats de mes sœurs, et inversement, les parents pareils et nous parvenons à échanger à chacun de nos matchs.»

La famille Aurard n’en a pas fini avec son sport et nul doute que cela durera encore longtemps.



 
 
 
© 2018 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...