trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - 8ème de finale - match aller : Epinal vs Rouen
2-6
 
Epinal  ] Rouen ]
 
Une addition trop salée
 
Ce n'est pas une équipe rouennaise aussi impressionnante que celle habituellement vue à Poissompré, qui est venue s'imposer dans les Vosges. Si le score final est largement en faveur des Dragons, la physionomie de la rencontre en a été tout autre et l'animal cracheur de feu, a du s'employer pour venir à bout du Dauphin.
 
Epinal, Stéphane Claudez Stéphane Claudez le 19/09/2007 à 14:58
Partager
 

Privés de Shawn Allard et de Jan Simko, les Dauphins avaient donc le redoutable privilège de disputer ce premier tour de Coupe de la Ligue face à l'ogre rouennais, privé pour sa part de Glad et Romand.
Mr Mendlowictz avait à peine donné le coup d'envoi, que le premier coup de boutoir de Thinel faisait mouche, sur un palet mal négocié par la défense spinalienne. (1-0 à 0'40) !
Assurément pas la meilleure façon de se mettre en confiance face à une telle armada...
Les Dauphins allaient toutefois parvenir rapidement à faire abstraction de ce coup du sort, pour proposer un jeu agréable et donner une bonne opposition aux Normands.
Bouchard en prison, les Vosgiens mettaient en place leur powerplay, mais Liwing, déjà à l'origine du premier but, profitait d'un bon travail de récupération de Houde (30 matchs avec le Canadien de Montréal entre 1996 et 1999 !) pour porter le danger sur la cage de Constantin.

Photo de David Blanchard

Gervais n'était pas en reste et cherchait la déviation de Salmivirta en embuscade devant la cage de Sopko, d'un tir vicieux du poignet.
Le Dragon allait même sérieusement courber l'échine devant la maestria de Plch, qui embarquait toute la défense jaune et noire, avant de buter sur son excellent compatriote Sopko, alors que Houde rongeait son frein au cachot.
Salmivirta testait pour sa part la mitaine du portier slovaque des Dragons, qui une fois la pénalité tuée reprenaient du poil de la bête et enfonçaient le clou par un but en pivot de Desrosiers, servi dans l'enclave par Doucet (2-0 à 12'09).
Les Dauphins ne baissaient pas les bras pour autant, à l'image de Papelier et de Geoffroy qui effectuaient un bon pressing pour contrarier les velléités normandes.
Malgré une dernière tentative de Plch, le score en restait là et les Dragons pouvaient rentrer au vestiaire plutôt bien payés, compte-tenu du déroulement de la rencontre.

Les Dauphins sentant qu'ils pouvaient rivaliser avec l'ogre rouennais, accéléraient, poussant les Dragons à la faute, à l'image des deux géants Virolainen et Benysek (159 parties avec le Wild du Minnesota en NHL entre 2000 et 2003 !) et trouvaient enfin l'ouverture par l'infatigable Chassard, qui profitait d'un bon écran de Mazerolle (1-2 à 25'24).
Vexés les Dragons réagissaient, mais ne tiraient pas profit d'un double avantage numérique (Salmivirta et Regenda en prison) pendant 1'40 ! Au contraire, la frustration montait et Houde était bien mal inspiré de distribuer une vilaine charge dans le dos de Gervais, que Mr Mendlowictz ne laissait pas passer (2'+10' pour le Canadien).
Malette (extrêmement discret hier soir), jouait des coudes après avoir reçu une bonne mise en échec de ce même Gervais, mais échappait à la vigilance de la patrouille.
Alors que les Dauphins prenaient clairement l'ascendant sur leurs adversaires, Romo manquant de peu de tromper Sopko, tout heureux de voir le palet retomber sur le filet au dessus de sa cage, les Dragons plus réalistes que jamais, faisaient à nouveau le break par Virolainen, alors qu'une pénalité différée était signalée (3-1 à 36'01).
Un nouveau coup du sort pour les Dauphins, dont Salmivirta n'avait cure, puisque le finlandais répondait à son compatriote, peu de temps après avoir reçu la brûlure du Dragon (2-3 à 38'52).

Photo de David Blanchard

Toutefois et comme souvent dans les duels fratricides entre Suédois et Finlandais, c'est Jonas Liwing qui avait le dernier mot et permettait aux siens de partager chanceusement l'enjeu de ce tiers médian (4-2 à 39'09).
Les Spinaliens pouvaient retourner au vestiaire avec le sentiment du devoir accompli, tant la prestation des bleus avaient été convaincante, face à des Rouennais visiblement surpris par une telle opposition.

Le dernier acte commençaient toutefois de la pire des façons pour les hommes de Shawn Allard, puisque Thinel marquait son deuxième filet de la soirée, alors que le public prenait doucement place dans les gradins (5-2 à 40'18).
Doucet trouvait pour sa part le petit filet de Constantin, tandis que Chassard se heurtait encore à la mitaine d'un Sopko, excellent hier soir.
Le magicien Plch enflammait à nouveau Poissompré, lorsque d'un débordement dont il a le secret, il servait Petrak sur un plateau, mais Sopko faisait l'arrêt !
Toujours volontaires, les Spinaliens installaient à nouveau leur jeu de puissance, tandis que Houde (bien nerveux hier soir) goûtait à nouveau aux joies de la prison. Ni Gervais, ni Salmivirta ne parvenaient toutefois à percer la cuirasse du Dragon, butant invariablement sur le cerbère slovaque des rouennais.

Photo de David Blanchard


Au contraire, le Canadien Houde à peine sorti de sa geôle, enfonçait le clou, crucifiant Constantin pour la sixième fois de la soirée (6-2 à 49'42) !
Le reste n'était que littérature, tant ce but avait coupé les nageoires des Dauphins, peu enclins à brûler de l'énergie inutilement dans ce tour de Coupe de la Ligue.
S'il y en a un qui avait toutefois encore de l'énergie à revendre, c'est bien Scott, qui allait administrer une correction à Thinel, selon la tradition des goons NHL !
Le match se terminait de façon houleuse, Houde voulant à son tour tester le fighting spirit de l'anglais.

Rouen a donc fait l'essentiel dans les Vosges, en gagnant ce match, et en s'assurant de la qualification pour le deuxième tour, tant une défaite de 5 buts des Dragons sur la glace normande  relève de l'impossible.
Les Spinaliens vont désormais pouvoir se consacrer au championnat et à la Coupe de France.

 
© 2022 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
 
FEUILLE DE MATCH
2-6
 
Epinal  ] Rouen ]
 
Epinal - 00/00/0000
• 600 spectateurs
• Arbitres : Monsieur Mendlowictz assisté de Messieurs Gremion et Courgeon
 
BUTS
Epinal
Rouen
 
 
COMPOSITIONS
Epinal
Rouen
 
 
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...