Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - D3 : Play Off 1/4 de finale - Retour : Marseille vs Colmar
5-2
(1-0 1-1 3-1)
Le 04/04/2015
MSL / POMGE
Marseille ] Colmar ]
D3 : Franchir une nouvelle étape
 
Samedi soir les Spartiates du MHC recevaient leurs homologues des Titans de Colmar pour un dernier duel avant le carré final. Lors du match aller, les Titans s’étaient imposés 4-2 avec 3 buts dans le dernier tiers. Un gros défi en perspective pour les joueurs de Luc Tardif.
 
MSL / POMGE, Hockey Hebdo Pierre Roussel le 08/04/2015 à 11:19
FICHE TECHNIQUE

1629 spectateurs
Arbitres : MM. Kattouche et Catarino
Buts :
Marseille :
Colmar :
Pénalités
8 minutes contre Marseille
40 minutes dont 10 à Pernot et Salvin contre Colmar

Le premier tiers démarre fort avec des contacts musclés. Le premier tir vient par Tardif, après 30 secondes de jeu, réponse immédiate de Colmar avec un tir de Pernot. Les deux gardiens sont dans leur match. Les pénalités coûtent cher à ce niveau de jeu : Pernot va être pris par la patrouille et, sur l’engagement suivant, Huerta pousse le palet au fond après un service de Pagni. (1-0)

Photo hockey Division 3 - D3 : Play Off 1/4 de finale - Retour : Marseille vs Colmar - D3 : Franchir une nouvelle étape
Photographe : Ambre Demoustier (archives)
Peu après, c’est Cyprien Bautru qui est sollicité, il détourne le palet avec la crosse. Colmar pousse fort pour revenir au score mais se heurte à un Bautru décidément très en forme. Après un premier tir à bout portant, il repousse une nouvelle attaque. Que d’occasions gâchées, les Marseillais se compliquent la vie ! Pagni puis Novotny ne cadrent pas à bout pourtant alors que Boehrer était battu. S’ensuit un nouvel exploit pour Bautru qui est salué par son entraîneur.
La muraille est en place mais l’attaque est trop fébrile : nombre d’occasions sont gâchées par les Spartiates devant la cage.
Fin de tiers à Marseille sur un score de 1-0 pour les locaux. Si l’entame fut bonne côté phocéen, c’est le manque de réalisme qui ressort le plus ; alors que le score aurait pu être de 4-0, les Titans sont toujours dans la course. Attention à la reprise…




Dès l’entame de la seconde période, Colmar montre ses intentions : après seulement quelques secondes de jeu, le palet vient heurter le poteau de la cage marseillaise. Encore une occasion de marquer oubliée par les Spartiates : Lebailly tente de rendre le palet à Bennett alors que la cage était libre.
Par la suite Boehrer sauve ses comparses. La consigne a été claire dans le vestiaire marseillais : prendre ses tirs, mais il faut cadrer. Pierre Bennett offre aux spectateurs du POMGE son festival, il dribble la défense avant de crucifier le gardien alsacien. (2-0).

Une minute plus tard, Pernot permet à Colmar de revenir au score ; parti de la zone neutre il réussit à tromper Bautru. (2-1).

Le match suit son cours et l’attaque marseillaise est toujours aussi stérile. Seryy va toucher la barre avant que Bautru ne sauve son équipe en 1 contre 1. Colmar se montre dangereux en contre, la défense est bien en place et la vitesse de patinage permet d’être dangereux sur les récupérations. Le jeu est pauvre ce samedi, -peu de vitesse, aucune construction-, les Spartiates ne doivent leur salut qu’à Cyprien Bautru, encore une fois dans un grand jour.
Fin de tiers avec un score de 2-1 pour Marseille, tout reste encore à faire pour les joueurs du président Brun. Le manque de réussite face à la cage est le point noir sur la copie phocéenne.



Dès le début du troisième tiers, les Marseillais se compliquent la vie ; on fait tourner le palet autour de la cage des Titans sans prendre de tir. Et le pire arrive : sur un palet échappé dans la zone de Colmar, c’est Leconte qui part en contre et trouve la faille dans la défense de Bautru. (2-2).

La patinoire marseillaise se retrouve dans un silence de mort.
L’équipe marseillaise joue à réaction ! Luc Tardif montre la voie 45 secondes après en remettant le MHC devant. (3-2).
Deux minutes plus tard, la patinoire explose quand Robin Garnier redonne deux buts d’avance à Marseille. (4-2).

Le match est complètement relancé et c’est Bautru qui sauve encore son équipe. L’homme du match est tout trouvé. Bautru vient d’un autre monde ! Sa réussite est écœurante pour les attaquants colmariens...
Le jeu se poursuit et les charges font de plus en plus de dégâts sur les organismes. Pierre Bennett emmène son équipe en attaque : il réussit l’impensable et marque le cinquième but marseillais ce soir (5-2).

La patinoire exulte mais il reste 1 minute 46 de jeu.
Que de rebondissements dans cette fin de match ! A 24 secondes du terme, un tir de pénalité est appelé en faveur de Colmar. Le public marseillais peut dire MerCyprien !!! Le portier phocéen détourne le palet. La fin du match se déroule sans autre surprise et Marseille accède enfin au carré final !



Soirée historique pour le MHC, tous les joueurs se sautent dans les bras, se congratulent et passent de nombreuses minutes à chanter avec leur public. Du côté alsacien, c’est un gros coup de massue qui a été reçu puisqu’à 10 minutes du terme, le "final four" leur tendait les bras.
La prochaine étape pour les Bleus et Blancs sera donc ce carré final après lequel l’équipe court depuis sa création il y a 3 ans. Un long déplacement jusqu’à Wasquehal, à 1000 km de leur antre, attend les Spartiates.

Les impressions de Luc Tardif, entraîneur/joueur des Spartiates :

« C’est une victoire historique ce soir pour Marseille, avec cette première qualification pour le carré final. Que dire sur ce match ?
- L’émotion qu’on a eue, c’est incroyable, parce qu’on a jamais rien lâché ; jusqu’au bout, on y a cru. Je félicite mes joueurs parce que… j’ai 12 ans de carrière derrière moi et c’est une émotion que je garderai gravée dans ma tête : voir des amateurs tout donner pour accéder au carré final c’est extraordinaire ! Après, ça a été dur : Colmar a très bien joué aussi, ils ont fait une très belle série ; alors aller chercher la victoire à la fin, c’est une émotion extraordinaire. Je félicite tout le monde, mon équipe, tous les bénévoles autour parce que c’est un travail d’équipe, de club.

- Alors qu’à l’habitude vous êtes réservé lors des matchs ; on vous a vu exulter sur chacun des buts de l’équipe ce soir. Est-ce dû à l’enjeu, à la pression ou un moyen de motiver vos joueurs ?
- C’est un peu tout ; je suis coach mais aussi joueur et il y a des émotions qui ressortent : quand je marque le but du 3-2, je sais qu’il faut essayer de faire quelque chose, de pousser l’équipe pour aller chercher un autre but derrière ; ce que fait Robin Garnier avec un but incroyable, suivi de Pierre Bennett qui marque ce but (victorieux), et c’est toute équipe qui y a cru ! On a été soudés et on a travaillé pour ça toute la saison. Donc voilà, ce soir on accède au carré final et on ne compte pas s’arrêter !

- On vous a vu de nombreuses fois féliciter votre gardien au cours du match, quels mots lui avez-vous dit avant le pénalty décisif qu’il arrête à 24 secondes de la fin ?
- Je lui ai dit que c’était un guerrier, qu’il avait été incroyable toute la saison et qu’il n’avait pas de pression à se mettre. Que si Colmar le mettait, on irait le chercher en prolongation. Et il l’a arrêté parce qu’il est incroyable. Du coup on a gagné ce p***** de match et on va au carré final ! »

Cyprien Bautru, gardien du MHC, homme du match :

« Ce soir, tu as été héroïque pour les tiens, une habitude depuis le début de saison. Que peux-tu dire sur le match ?
- Sur mon match il n’y a pas grand-chose à dire… Je voudrais surtout relever la prestation de l’équipe ce soir et sur tous les derniers matchs. Ce soir est une grosse victoire d’équipe, tout le monde s’est serré les coudes. Pour moi il n’y a pas un joueur qui est sorti du lot, tout le monde s’est battu jusqu’au bout, même à 2-2. On est resté concentrés, on n’a pas paniqué et on a su puiser dans nos ressources, dans le travail qu’on a fait depuis des mois pour aller les surpasser jusqu’à la dernière seconde.

- Au moment du pénalty sifflé pour Colmar à 24 secondes de la fin, Luc Tardif est venu te voir, que t’a-t-il dit, qu’est-ce qui t’est passé par la tête ?
- Dans ces moments-là (je pense que c’est le cas de tous les gardiens), on s’enferme complètement dans notre bulle, plus rien ne compte autour de nous. Luc (Tardif) est venu me voir, il m’a dit ‘’pas de pression, j’ai confiance en toi et, dans le pire des cas, on va en prolongation et on les aura quand même’’.

- On t’a vu au four et au moulin ce soir, pour des tirs à bout portant, déviés de la crosse… Tes coéquipiers ont salué ta performance ?
- Oui, c’est vrai. C’est vrai que les gars m’ont tous félicité à la fin, ça fait chaud au cœur. On travaille tous ensemble fort depuis le début de la semaine et depuis août. C’est chacun son rôle : aux attaquants de marquer, aux défenseurs de m’aider et ils l’ont très bien fait en se couchant devant le but, avec beaucoup de sacrifice. Ils n’ont pas eu peur de se faire mal pour arracher cette victoire.

- Vous allez jouer à Wasquehal, contre Châlons, Rouen et les locaux ; penses-tu que les attaquants adverses auront du mal à dormir en pensant au match face à toi ?
- Rires….. J’espère en tout cas ; s’ils peuvent arriver avec quelques heures de retard au compteur, ça m’irait bien ! Après c’est la dernière étape, c’est les plus grosses équipes mais on n’a pas peur d’eux, même si on sait que ça sera difficile. Il nous reste deux semaines à travailler fort, on sera prêts et on y sera pour montrer de quoi Marseille est capable. »

 
 
© 2018 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
oms a écritle 09/04/2015 à 12:54  
Bravo à Luc Tardif qui a réussit à faire ce que ses prédécesseurs n'ont jamais pu faire: hausser le niveau de jeu de l'équipe et motiver les joueurs à 200% pour les play-off. Dommage que le final four ne se déroule pas à Marseille qui a pourtant la plus grande et la plus belle patinoire de France.
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...