Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Les tendances de la Division 1
Hockey sur glace - Edition Spéciale - 1/2 finales
 
Après des 1/4 de finales accrochés qui nous ont réservé leur lot de surprises, place, déjà, aux 1/2 finales. 2 oppositions de style à priori déséquilibrées. Mais cette saison, rien n'est écrit d'avance dans une D1 plus passionnante que jamais.
 
 
  NICE NEUILLY
Classement
Résultats à domicile
Résultats à l'extérieur
Attaque
Défense
Pénalités
Jeu de puissance
Jeu en infériorité
Meilleur compteur
Meilleur marqueur
Meilleur passeur
 1er  avec 61 points
12 victoires et 1 défaite
8 victoires et 5 défaites
131 buts marqués (2ème)
68 buts encaissés  (2ème)
458' (12ème)
22,70% (4ème)
85,81% (4ème)
Zbynek Hampl 41 (6ème)
Vladimir Kubus 20 (5ème)
Zbynek Hampl 28 (1er)
5ème avec 48 points
9 victoires et 4 défaites
8 victoires et 5 défaites
103 buts marqués (5ème)
73 buts encaissés (5ème)
602’ (4ème)
18,90% (6ème)
88,46% (1er)
Rioux et Pelletier 35 (18ème)
Rioux et Tremblay 16(10ème)
P.O. Grand Maison 25(7ème)
Confrontations en saison régulière
Neuilly - Nice : 7-6 Prl
Nice - Neuilly : 3-2
 
 
L’avis de Hockey Hebdo :
Vainqueurs de la saison régulière, les Aigles ont assumé leur statut en disposant en 2 matches des nantais. Des matches longtemps accrochés mais que les niçois ont su maîtrisé. Pour franchir, enfin le cap des demi-finales, ils vont devoir élever encore leur niveau face à un adversaire qui ne leur a pas toujours réussi par le passé. On connait l’importance de la 1ère manche dans une série en 2 victoires, les niçois devront donc trouver le moyen de s’adapter à la petite glace nocéenne. Ces 2 équipes sont très proches, comme en attestent leurs confrontations en saison régulière. Victoire épique des Bisons sur leur glace après prolongation et courte victoire des Aigles à domicile lors du match retour. Nice allie expérience, talent et solidité, un cocktail qui l’a conduit au rang de favori à l’issue de la phase régulière. Les Aigles pratiquent un jeu direct, principalement basé sur l’offensive. Coachés par l’inusable Stan Sutor, ils sont très solides à domicile (1 seule défaite cette saison), un atout de poids dans cette série.

Les Bisons ont créé une petite surprise en remportant leur série face aux Scorpions. Une série très disputée qui permet aux nocéens de retrouver les ½ finales, un rendez-vous dont ils étaient absents ces dernières saisons. Les joueurs de Frank Spinozzi ont clairement élevé leur niveau de jeu en cette fin de saison. Avec beaucoup d’intensité et un gros impact physique, les Bisons ont retrouvé les vertus qui leurs permettent de renverser des montagnes. Une montée en puissance qui arrive au meilleur des moments pour une équipe jeune, capable du meilleur comme du pire. Mais limiter l’analyse du jeu de Neuilly à sa dimension physique serait une erreur. Cette équipe possède aussi du talent, avec des attaquants excellents manieurs de palets et une défense bien en place. Les nocéens excellent cette saison dans le jeu en infériorité, comme peut en attester Mulhouse contenu à 1 sur 21 en power-play lors de la série. Frank Spinozzi s’est adjoint les services de François Dusseau, ce qui est un atout non négligeable sur le banc. Enfin on sait que les gardiens font souvent la différence en play-offs, et Neuilly aligne certainement avec Ramon Sopko le meilleur gardien de D1, un gardien qui a clairement basculé en mode play-offs et a sorti 2 grosses prestations à Mulhouse.

L’analyse de Christer Eriksson (Manager des Scorpions de Mulhouse) : « On a perdu contre une belle équipe de Neuilly qui a joué un jeu « de play-off » très intensif et parfois un peu limite, ils ont su resté concentrés et disciplinés en fleurtant avec la ligne rouge sans jamais la franchir. Mais pour moi, Nice est favori sur cette série. C’est une équipe qui a su faire évoluer son encadrement et sa structure année après année en gardant un noyau de joueurs qu’ils ont complété et enrichi. Ils sont plus complets que la saison passée. Un match de play-off reste un match de play-off, et dans une série en 2 victoires avec un 1er match à Neuilly qui n’est pas un avantage pour Nice, tout peut arriver. Cette formule n’est pas juste, Nice a gagné en 2 matches et devraient donc arriver avec plus de fraicheur dans cette série, mais avec le déplacement, ils vont perdre de l’énergie et les forces vont s’équilibrer. Les 2 équipes ont de bons gardiens, expérimentés, capable de hausser leur niveau en play-offs et de porter leur équipe. Neuilly est très solide défensivement en zone neutre. Contre nous ils ont très bien défendu et nous ne sommes que trés rarement parvenus à entrer en supériorité dans leur zone. Pour gagner, Nice devra se montrer efficace devant la cage, car Neuilly sait se créer des occasions et a les joueurs pour les mettre au fond. Ils pratiquent un style de jeu nord-américain avec des contres très rapides. Neuilly a su neutraliser notre jeu de puissance qui nous avait donné satisfaction en saison régulière, c’est aussi une de leur force.

L'oeil de Julien Pihant (Coach des Dogs de Cholet) : « C’est un match ouvert, Nice a un gros potentiel offensif, Neuilly est une équipe disciplinée qui ne lâche rien »
 
   ANGLET CAEN
Classement
Résultats à domicile
Résultats à l'extérieur
Attaque
Défense
Pénalités
Jeu de puissance
Jeu en infériorité
Meilleur compteur
Meilleur marqueur
Meilleur passeur
 3ème avec 59 points
10 victoires et 3 défaites
10 victoires et 3 défaites
141 buts marqués (1er)
73 buts encaissés  (4ème)
519' (8ème)
28,65% (1er)
87,79% (2ème)
Tomas Rubes 41 (6ème)
Mathieu André 21 (3ème)
Alexander Olsson 28 (1er)
7ème avec 39 points
10 victoires et 3 défaites
 3 victoires et 10 défaites
95 buts marqués (7ème)
 92 buts encaissés(8ème)
422’ (13ème)
23,39% (3ème)
75,57% (12ème)
Karl Léveillé 43 (3ème)
Karl Léveillé 29 (1er)
Roberto Gliga 21 (19ème)
Confrontations en saison régulière
Anglet - Caen : 8-0
Caen - Anglet : 2-3
 
 
L’avis de Hockey Hebdo :
Battus lors du 1er match à Dunkerque, les basques ont su échapper à la pression et se qualifier en empochant les 2 matches à domicile. L’Hormadi est donc de nouveau au rendez-vous du dernier carré avec l’ambition de ne pas s’arrêter là. Très au point physiquement, l’équipe d’Olivier Dimet allie expérience et talent. Le danger peut venir de toutes les lignes offensives et l’arrière garde est solide devant un Raibon capable de grosses performances. L’Hormadi, favori assumé en début de saison le sera aussi de cette série. Le petit point faible des basques réside peut-être dans cette difficulté à réagir et une tendance à douter lorsque les choses ne tournent pas en leur faveur. A eux de faire le nécessaire pour ne pas laisser à Caen l’occasion de les faire douter.

Caen a causé « la » surprise des ¼ de finales en sortant Cholet, qui plus est après avoir perdu le 1er match à domicile. On attendait beaucoup plus des normands lors de la saison régulière, mais ils savent mieux que quiconque que c’est lors des séries finales qu’il faut être au rendez-vous. Habitués des play-downs de Magnus ces dernières saisons, les Drakkars ont acquis une expérience des matches couperets qui leur sert aujourd’hui. L’équipe de Luc Chauvel a du talent et parvient à l’exprimer dans la tension des séries finales. Avec un groupe solidaire, les caennais sont capables de faire douter n’importe quel adversaire. Ils ont clairement basculé en mode play-offs et modifié leur système de jeu. La confiance acquise avec la victoire en ¼ de finale va nourrir leur ambition. Face aux basques, la partie ne s’annonce pas facile et il faudra des caennais de gala pour réaliser un nouvel exploit.

L’analyse de Julien Pihant (Coach des Dogs de Cholet) : « Caen a été très solidaire face à nous et ça va encore être leur grande force face à Anglet. Ils ont montré beaucoup d’abnégation et de détermination pour nous sortir. En étant ultra discipliné et avec un Kello en état de grâce, ils sont capables de provoquer la réussite et d’avoir leur chance face à Anglet. Leur expérience des matches couperets les aide également. Ils ont essayé de faire le jeu pendant la saison régulière et ça ne leur a pas tellement réussi. Pour les play-offs, ils sont revenus à un jeu où ils défendent et prennent les contres, comme on le voit souvent en Ligue Magnus. Ils ont un déficit de talent offensif par rapport à Anglet, mais ils compensent par une bonne défense et une capacité à se montrer efficace en contre. Ils peuvent reproduire face à Anglet ce qu’ils ont réussi à faire face à nous. Ils ont eu pas mal de réussite contre nous, mais ils ont su la provoquer en faisant preuve d’un très bon état d’esprit. Je pense qu’Anglet est physiquement plus au point que nous, capable de tenir le rythme sur une série ce qui n’a pas été notre cas. C'est une équipe avec de très bon patineurs, chaque ligne peut marquer. Mais ils peuvent aussi perdre pied s’ils doutent. »

L'oeil de Christer Eriksson (Manager des Scorpions de Mulhouse) : « Caen est l’équipe la plus difficile à comprendre cette saison. Ils ont été très irréguliers, mais quand leur jeu a été en place, ils ont été très bons. Ils ont une culture des matches couperets et tout le club, des dirigeants aux joueurs en passant par l’entraineur, sait gérer ce type de situation. Mais Anglet est plus une équipe plus complète »
 
 
  

 
 
  
 
 
 
Lieu : Média Sports LoisirsChroniqueur : Hugues Bolloch
Posté par Hugues Bolloch le 09/03/2016 à 09:00
 
© 2017 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...