trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Coupe de France : Angers (Les Ducs)
Hockey sur glace - CDF - Réactions après match Angers
 
A l’issue d’une indécise finale de Coupe de France ce dimanche à l’Aren’Ice de Cergy, les Ducs d’Angers l’ont emporté en prolongation face aux Rapaces de Gap (5-4). Retrouvez ici les réactions en conférence de presse des vainqueurs du jour, dont notamment le capitaine des Ducs Patrick Coulombe et le héros du jour Robin Gaborit, auteur du but vainqueur.
 
Cergy - Aren'Ice, Hockey Hebdo Guillaume Schwab le 31/01/2022 à 08:00
Patrick Coulombe (défenseur et capitaine des Ducs d’Angers)
 
Sur son sentiment suite à cette rencontre très agréable à suivre

On a « kiffé » oui, surtout au vu du résultat final. Mais cela aurait pu tourner d’un côté comme de l’autre. C’était un beau spectacle pour les supporters avec beaucoup d’émotions, autant pour eux que pour nous ! On a dû garder la tête froide tout au long du match car on a tiré de l’arrière, puis repris de l’avance et tout ça… A la fin on a vu un beau match de hockey et je tire mon chapeau à l’équipe de Gap qui a amené du gros hockey ce soir. De notre côté on est fiers de l’issue de la rencontre. C’est beaucoup de travail et la route a été longue pour arriver jusqu’ici. C’est une belle fierté collective de ramener la coupe à Angers. Personnellement c’est ma première coupe depuis que je suis à Angers (ndlr : Patrick Coulombe dispute sa 5e saison sous les couleurs des Ducs), donc ça donne un côté très spécial à ce titre.
 
Sur le scénario du match avec cette avance de deux buts, perdue par les Ducs en fin de deuxième tiers

C’est un peu comme en début de match où l’on a également dû revenir au score. Il fallait garder notre concentration jusqu’au bout, on est des professionnels. On ne pensait pas que le match se serait déroulé comme cela, mais dans un match le « momentum » peut changer d’une seconde à l’autre et c’est ce qui est arrivé avec cet avantage numérique de Gap qui leur a permis de revenir à la marque. C’était beaucoup d’émotions et il a fallu gérer tout cela dans les vestiaires et sur le banc. On savait que ce ne serait pas un match facile et on a pu voir ce soir que c’était une longue bataille.
 
Sur l’action du but vainqueur en prolongation

Je sortais tout juste de la glace, mais je me suis empressé de rembarquer sur la glace quand j’ai vu le palet rentrer… C’est beaucoup d’émotions, on était tous sur les nerfs dans cette prolongation. On savait que ça se jouerait sur des détails et Robin (Gaborit) nous a libéré ! C’était un beau travail d’équipe et une belle récompense pour nous tous.
 
Sur la suite de la saison en Ligue Magnus

La saison n’est pas finie, mais on peut prendre les quelques prochaines heures pour célébrer cette victoire que l’on a bien méritée. Il va falloir tourner la page très rapidement car on rejoue dans deux jours (ndlr : réception d’Anglet mardi soir) donc cela va venir très vite. Ce titre nous donne de l’énergie pour poursuivre la saison, mais il faudra se reconcentrer à partir de demain pour les prochaines échéances en championnat.
 
Sur le côté libérateur de cette Coupe de France pour Angers, qui n’avait rien gagné depuis 2014

Ça fait du bien, évidemment. Après, les deux dernières années ont été difficiles. Il n’y a pas eu de playoffs… Pas de Coupe de France non plus l’an dernier. Donc on avait hâte de pouvoir goûter à tout cela. On aura un supplément d’énergie pour poursuivre la saison en Ligue Magnus. Mais tout est à faire car c’est une compétition totalement différente. On doit se mettre au travail, en gardant le sentiment du devoir accompli pour ce qui est de la Coupe de France. Ce titre d’aujourd’hui va je pense faire beaucoup de bien à nos supporters et leur donner encore plus d’engouement, qu’on ressent déjà encore plus depuis que l’on joue dans notre nouvelle patinoire.
 
Sur la pression qu’auraient les joueurs angevins dans la quête de la première Coupe Magnus de l’histoire du club, en comparaison des autres équipes candidates au titre

On se met une certaine pression à chaque saison. Gagner le championnat reste le but ultime de tout joueur de hockey professionnel. Mais il ne faut pas non plus que cela devienne trop stressant pour nous ou que cela change notre manière de jouer. Je pense que l’on est sur la bonne voie et cette coupe là fait du bien. Tout est à rebâtir pour le championnat. Ce n’est pas parce qu’on a gagné la Coupe de France que l’on est devenue la meilleure équipe du championnat, loin de là. On sait qu’il y a de grosses équipes face à nous et que tout le monde peut battre tout le monde. Il faut rester concentrés pour la suite et ne surtout pas se voir trop beaux.
 
 
Robin Gaborit (attaquant des Ducs d’Angers)
 
Sur son but décisif en prolongation

Quand ça peut tourner en ta faveur, il faut le prendre ! Je vais m’en souvenir longtemps de celui-là. Je pense que c’est le but le plus important de ma carrière. Pouvoir offrir cette victoire c’est magnifique ! C’est une grosse victoire d’équipe. On n’a pas commencé le match comme on le voulait mais on est revenus fort. On a vu deux équipes de caractère qui ne voulaient rien lâcher. Les finales se jouent sur des petits détails, ça aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre, mais je suis très, très heureux que ça bascule du nôtre ! 
Photo hockey CDF - Réactions après match Angers - Coupe de France : Angers  (Les Ducs)
Photo : Yves Le Guillerm
Robin Gaborit (Angers)

 
Sur le côté symbolique d’avoir été le joueur décisif après autant d’années passées sous les couleurs des Ducs

C’est quelque chose de particulier, oui. Le but le plus important de ma carrière, il n’y en aura pas forcément d’autres comme celui-là. C’est une belle histoire. Le fait de pouvoir offrir cette coupe à Angers après tout ce que ce club m’a donné et me donne encore me rend vraiment très heureux. Même si je suis choletais d’origine, ça fait dix ans que je suis là. C’est un club que j’aime, je me battrais toujours pour ce maillot. Gagner sous ces couleurs c’est un sentiment phénoménal. Il a fallu que je revoie les images de mon but pour réaliser car sur le coup j’ai juste pensé à jeter mon casque et à crier dans tous les sens. J’ai pensé très fort à ma famille, ils font tellement de sacrifices pour nous pour que l’on en arrive là… Pour décrire l’action du but, je voulais faire une passe à Giroux en zone neutre mais le palet saute un peu dans ma palette donc je n’arrive pas à la faire. Du coup le palet reste en ma possession et c’était à moi de faire le jeu. Je suis un peu à l’extérieur et je vois que c’est un attaquant qui est devant moi, donc je tente de rentrer dans le slot et automatiquement cela rend le tir plus dangereux… C’est rentré, tant mieux !
 
Sur la comparaison avec la Coupe de France remportée en 2014 à Bercy face à Rouen

C’est totalement différent. Ce ne sont pas les mêmes groupes, même si les émotions sont dingues à chaque fois. Je pourrai peut-être répondre avec un peu de recul… Mais en 2014 on avait un groupe de potes magnifique, des mecs avec qui je jouais depuis hyper longtemps… Des Flo (Hardy), des Ju (Albert) qui sont devenus des meilleurs amis et le resteront toute ma vie. Vivre ces moments avec un nouveau groupe c’est top. Pouvoir donner du bagage à des plus jeunes c’est incroyable aussi. J’espère qu’on vivra encore beaucoup ce genre de moments.
 
Sur les raisons du mauvais début de match de son équipe

On arrive avec de bonnes intentions, mais Gap presse très fort. C’est une équipe qui a beaucoup d’énergie. Sans leur manquer de respect car c’est une équipe qui joue vraiment très bien, je pense qu’on a une équipe qui a plus de talent. Mais Gap a travaillé tellement fort pour essayer de gagner ce match. On ne s’est pas fait surprendre car on connait leur équipe, mais c’est la preuve que sans travail tu ne vas nulle part. Chapeau à Gap, car pour avoir une belle finale il faut deux belles équipes. Ils se sont battus corps et âme, bravo !
 
 
Philippe Halley (attaquant des Ducs d’Angers, désigné joueur du match de cette finale)
 
Sur le fait d’avoir remporté une troisième Coupe de France consécutive (ndlr : avec Amiens en 2019 et en 2020, puis avec Angers en 2022), une première

C’est incroyable. On ne se tanne jamais de vivre ces moments-là. Qu’il s’agisse de la première, de la deuxième ou de la troisième, c’est toujours le même sentiment d’euphorie. Les trois fois on a gagné soit aux tirs aux buts, soit en prolongation donc c’est encore plus spectaculaire. C’est indescriptible ce type d’émotions. 
 
Sur la bataille que se sont livrées les deux équipes sur la glace ce dimanche

On savait que Gap avait une très bonne équipe, avec beaucoup de vitesse et d’acharnement. Ils n’abandonnent jamais. On a été capables de faire de même en rattrapant deux buts de retard et en en inscrivant deux supplémentaires, puis ils sont revenus à 4-4 et derrière on a resserré un peu le jeu. Au final, cela s’est décidé en prolongation avec ce but de Robin, notre héros. Merci à lui et à toute l’équipe.
 
Sur le fait d’avoir vécu le but vainqueur depuis le banc de la prison

Je tapais de toute mes forces contre la vitre pour qu’on me laisse sortir (rires) et que je puisse rejoindre mes coéquipiers et célébrer avec eux. J’ai été chanceux car Robin est passé en même temps que je suis sorti donc j’ai même été le premier à lui sauter dans les bras.
 
Sur le rôle de Robin Gaborit dans l’équipe, lui qui a évolué sur la même ligne à plusieurs reprises cette saison

Robin, c’est un guerrier. Si l’on veut connaître l’identité des Ducs d’Angers, il faut regarder jouer Robin. Il se présente à chaque match, il est physique, il travaille fort, a un bon shoot… Il mérite tellement de marquer ce but là… On a joué ensemble au début de la saison, il s’est très bien adapté ensuite à son nouveau trio. Peu importe avec qui il va jouer, il va bien performer. C’est mérité pour lui de ramener la coupe pour sa ville, lui qui est ici depuis très longtemps.
 
 
Danick Bouchard (attaquant des Ducs d’Angers)
 
Sur le fait d’avoir remporté sa première Coupe de France après de nombreuses saisons à évoluer dans le championnat français

Ça faisait longtemps que j’attendais de gagner cette Coupe de France. Elle m’est passée sous les doigts avec Grenoble en 2016 (ndlr : défaite en finale face à Rouen). Depuis ce temps-là il y a eu des moments compliqués avec la Covid et tout ça. On a manqué de gagner cette Coupe les années précédentes, mais cette année on avait l’opportunité de la remporter. On savait que ce serait compliqué face à Gap. L’équipe qui voulait le plus gagner l’a emporté, mais je pense que les deux équipes ont livré jeu égal sur la glace. On a fait la différence en prolongation. Je pense que les deux équipes méritaient de gagner, mais on a réussi à aller chercher le but décisif. 
Photo hockey CDF - Réactions après match Angers - Coupe de France : Angers  (Les Ducs)
Photo : Yves Le Guillerm
P. Coulombe / R. Gaborit / P. Halley / D. Bouchard / T. Sarliève

 
Sur le combat livré sur la glace face aux Rapaces

On aime jouer des matches comme celui-là. Dans ce genre de rencontre, l’envie fait plus la différence que la technique. On a augmenté notre niveau de jeu quand on a été menés de deux buts, puis Gap a fait la même chose quand on a pris de l’avance. Les deux équipes ont comme principale qualité l’éthique de travail et la persévérance. Personne n’a baissé les bras, Gap a fait un très bon match et ils auraient mérité la victoire autant que nous.
 
Sur son but inscrit dans le premier tiers pour recoller à 2-2

Dans des gros matches comme ça, la plupart des buts sont inscrits en allant devant la cage. Je sais que Kevin Dusseau a un gros shoot et qu’il allait tirer. J’ai eu la chance de pouvoir renvoyer le palet au filet alors que le gardien était un peu masqué. C’est un but qui a fait un peu mal car j’ai reçu quelques coups de crosse dans l’histoire mais ça en vaut la peine, je suis prêt à le refaire n’importe quand ! Je suis extrêmement content d’avoir gagné ce trophée que j’attends depuis longtemps. Il reste une coupe, j’ai gagné la Coupe de la Ligue et la Coupe de France… Il m’en reste une à aller chercher avant d’aller raccrocher mes patins et c’est la Coupe Magnus. Je ne sais pas si je pourrai la gagner cette année ou l’an prochain, mais il faudra le faire avant d’arrêter tout cela !
 
 
Téo Sarliève (attaquant des Ducs d’Angers)
 
C’était un beau match, avec du suspense. On s’est fait peur quand ils sont revenus au score alors que l’on menait 4-2, mais après qui d’autre que « Gabo » pour aller marquer le but de la victoire ? Un vrai angevin qui nous libère, ça fait du bien ! C’est un beau symbole pour le club et puis pour nous. Il n’y avait que lui pour aller chercher ce but vainqueur. Cette finale a été très intense. On s’est fait peur au début, mais on a réussi à revenir, eux aussi, puis on s’est remobilisés pour aller chercher la victoire en prolongation. Je suis très content d’avoir pu marquer un but, mais j’étais avant tout là pour gagner. Loïc (Farnier) a fait le tour de la cage et m’a remis le palet alors que j’étais seul et n’avais qu’à la pousser dedans. On sait que les finales se jouent sur des détails. Au début c’est parti sur les chapeaux de roue, les deux équipes ont laissé beaucoup d’espace défensivement. On sait qu’avec les joueurs de talent présents sur la glace des deux côtés ça peut faire but rapidement. C’était plus tendu en fin de match. On s’est déjà joué trois fois en championnat donc on se connaissait. C’est le fait d’avoir laissé des espaces qui a conduit à ce score un peu élevé pour une finale.
 
 
Ethan Goldberg (entraîneur des Ducs d’Angers) 
Photo hockey CDF - Réactions après match Angers - Coupe de France : Angers  (Les Ducs)
Photo : Yves Le Guillerm
Ethan Goldberg (entraîneur Angers)

 
Je suis juste heureux pour les joueurs, ils ont accompli beaucoup de travail et ont été récompensés par le gain de ce trophée. Nous avons une très bonne équipe, cela rend les choses plus faciles. J’aurais préféré que l’on gagne plus facilement, mais cela n’a pas été le cas. On a vu un très beau match avec deux très bonnes équipes, cela aurait pu tourner d’un côté comme de l’autre. En prolongation cela s’est joué juste sur un tir, tant mieux que ça soit en notre faveur. Je n’ai jamais eu le sentiment que l’on aller gagner la rencontre avant ce but décisif. On peut faire preuve de confiance en nos chances, mais il ne faut surtout pas faire preuve de suffisance ou sous-estimer son adversaire.

En ce qui concerne le déroulé de la rencontre, j’ai bien aimé les toutes premières minutes lors desquelles on a manqué une échappée. Ensuite ils ont marqué à deux reprises rapidement. J’ai eu alors le sentiment que l’on pouvait reprendre nos esprits en fin de période, ce que l’on a réussi à faire en inscrivant deux buts. Le reste du match a été une succession de momentum, chaque équipe a eu ses chances. C’est souvent le cas quand on a deux bonnes équipes qui jouent pour un titre. Chaque rencontre peut avoir un côté « fou », mais comme chaque équipe n'a pas abandonné cela a été serré jusqu’au bout. Les deux équipes ont de bons gardiens et défendent bien, donc je ne m’attendais pas à ce que l’on voie autant de buts et que l’on joue autant à cinq contre cinq.

Je suis très content pour Robin. Il a eu plus de situations que d’habitude et a été plus souvent en possession du palet. Cela a été incroyable de le voir inscrire ce but décisif. J’ai essayé de modifier certaines combinaisons pour cette prolongation, nous n’avions pas envie que ce match se décide aux tirs aux but. J’ai été chanceux que ce choix de joueur ait fonctionné.
 
 
© 2022 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...