Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Ligue Magnus : Brest (Les Albatros)
Hockey sur glace - Interview : Cody Mathieu
 
Après six années en Amérique du Nord, Cody Mathieu revient en France et va découvrir le monde du hockey professionnel en Ligue Magnus en s'engageant pour une saison avec les Albatros de Brest
 
Montréal / Amiens, Hockey Hebdo Jean-Christophe Salomé le 08/08/2015 à 08:00
Photo hockey Interview : Cody Mathieu - Ligue Magnus : Brest  (Les Albatros)

Quel a été ton parcours en Amérique du Nord ?

Je suis parti à l’été 2006. J’ai fait quatre ans à Montréal, deux ans en Midget et deux ans en Junior. ensuite, j'ai fait quatre mois à Alpena puis quatre ans à Grand Rapids à l’Université de Davenport pour faire une licence de Commerce avec une spécialisation dans la finance. Je vais faire une pause dans mes études, je pense toujours au Master. Je vais travailler un peu entre la licence et le master, je fais un peu de transactions en bourse, c’est ce qui m’intéresse. Je compte me concentrer sur le hockey pour l’instant tout en travaillant un peu à côté.


Pour quelle raison es-tu revenu jouer en France ?

J’ai toujours suivi le hockey français, ça me titillait un peu de revenir et ce pour une raison simple : en minimes à Grenoble, ils ont fait des coupures et m’ont dit de ne plus revenir. Je reste sur l’impression que j’ai quelque chose à prouver en France.
J’ai eu des contacts aux Etats-Unis dans les ligues semi-pro, mais ça ne m’intéresse pas vraiment car ce sont des ligues spectacle qui favorisent la violence et les bagarres. Vu mon gabarit, c’est ce qui les intéressait. J’ai préféré aller là où il y a un peu de culture hockey, où c’est intéressant. Pourquoi pas un retour en France, proche de la famille de mon père et montrer ce que je sais faire ?


Quels contacts as-tu eu en France, et pourquoi avoir choisi Brest ?

Mon agent m’a mis en contact avec cinq équipes dont deux en Division 1, Neuilly et Dunkerque. J’étais proche de signer à Dunkerque, j’ai un ami qui a joué là-bas et le projet m’intéressait. Je voulais revenir au plus haut niveau, j’ai discuté avec Rouen, Epinal et Morzine. J’ai discuté avec Sébastien Oprandi, il cherchait un joueur polyvalent, d’un défenseur qui peut jouer à l’attaque. Aux Etats-Unis, j’ai joué aux deux postes, trois ans en défense et la dernière année à l’attaque, et ça m’a énormément plu. Je trouve que j’ai été plus efficace en attaque. On verra ce qu’il voudra de moi à Brest.


Quel style de joueur es-tu ? Comment as-tu évolué depuis ton départ en 2006 ?

J’ai quitté la France en défense. L’intensité, c’est ce qu’il me manquait avant. Pas l’intensité à ne pas vouloir jouer, mais la rage sur la glace, d’être plus intense.
J’ai grandi à mes 16 ans. J’ai quitté Grenoble à 1.85m et je suis passé à 2m en quelques mois. Je grandissait, mon corps changeait, j’ai dû apprendre à l’utiliser d’une manière différente. Cela faisait beaucoup de changements, c’était plus dur techniquement. Avec une crosse de 1.80m, c’est plus difficile de manier le palet mais ce n’est pas mon pire atout.
A l’attaque, avec ma taille, j’ai joué sur la première ligne de défense, pour les user, les coincer sur la bande, leur faire peur et pour que la ligne d’après arrive. Il y avait beaucoup de stratégie, moins de technique, plus de mental et de physique. C’est ce que j’ai appris ces dernières années.


Photo hockey Interview : Cody Mathieu - Ligue Magnus : Brest  (Les Albatros)
Ton gabarit (2.03m pour 103kg), est-ce un atout ou un inconvénient ?


Mon gabarit aide dans les coins. Pour la vitesse, c’est difficile de comparer aux plus petits mais je ne pense pas être le plus lent dans mon équipe.
Ça aide, avec une grosse présence devant la cage. Après, il m’arrive de gêner mon gardien qui a un peu de mal à voir autour au dessus de mes épaules. Il s’est énervé à plusieurs reprises. Je pense que j’ai un bon tir, au-dessus de la moyenne je crois. Ce sont mes atouts.
Forcément, l’agilité et la rapidité, c’est un peu plus difficile, je travaille fort dessus.


Justement, sur quoi comptes-tu travailler à Brest ?

Tout dépend de l’utilisation que Sébastien Oprandi fera de moi. Je pense qu’il va trouver mon efficacité en attaque intéressante. Là, je me concentre beaucoup sur l’agilité et la vitesse. Je m’entraîne cinq fois par semaine, trois séances de poids et deux séances de physique.


Tu vas donc découvrir le hockey professionnel à Brest.

C’est ça. En fait, c’est drôle parce que j’ai interrogé un ami qui joue à Anglet, Maxime Suzzarini. On a grandi ensemble, nos familles se connaissent bien. Il doit être un peu plus grand que moi, on a un gabarit similaire. Il m’a dit que je ne devrais pas avoir de problèmes en Magnus, ça m’a un peu rassuré. La saison sera intéressante.


Tu vas aussi découvrir la Coupe de la Ligue et la Coupe de France.

C’est un système que je ne connais pas trop. Il faudra qu’on m’éclaircisse un peu (ndlr : chose faite !). Ce sera intéressant. En discutant avec Sébastien, il disait que la Coupe de la Ligue était un objectif pour lui et le club.


Photo hockey Interview : Cody Mathieu - Ligue Magnus : Brest  (Les Albatros)
avec les Brûleurs de Loups
Quelles sont tes attentes et tes objectifs personnels ?


L’équipe a envie de finir bien plus haut au classement, et le recrutement effectué montre que c’est un objectif réel. Je pense que c’est très faisable. Accéder aux play-offs, j’ai vu que Brest avait emmené Briançon en cinq matchs la saison passée. Je pense qu’ils veulent construire là-dessus. Mon plus gros objectif personnel après l’efficacité, c’est de ne pas jouer les play-downs.
J’ai hâte de rentrer en France, je pars le lundi 3 août et le camp commence le 10 août. J’ai hâte de commencer, on part à Cardiff le 22. Je sais que l’EIHL joue physique, ça me permettra de montrer à mes coéquipiers que je suis là pour les aider.


Ce sera une bonne transition pour toi ?

Exact. Ça me rappelle que mon agent m’avait parlé d’équipes en EIHL et en 2e ligue intéressées par mon gabarit, mais ça ne m’intéressait pas plus que ça.


En Magnus, tu vas alterner les matchs sur des grandes et petites glaces.

J’y ai pensé mais, à l’université, on avait deux glaces, une olympique et une type NHL. On a joué sur les deux, la plupart sur la glace NHL bien sûr. Lors des entraînements, on a fait des matchs contre des équipes plus lentes sur la glace olympique. Je n’aurai pas besoin de m’adapter, surtout vu mon gabarit. Ça me laisse plus de place pour décocher un tir et manier. La vitesse va peut-être manquer au début mais ce ne sera pas un souci.


As-tu coché certains matchs ? Grenoble à tout hasard ?

Bien sûr ! Le 12 décembre est entouré sur le calendrier depuis que j’ai signé. Ce sera mon premier match à Grenoble, ce sera émotionnel pour moi. Toute ma famille va y être, même ma famille américaine va faire le voyage. Je sais que Grenoble vient à Brest le 23 décembre, ce sont des matchs auxquels je pense.
Après, toutes les patinoires où j’ai joué en mineur, j’ai hâte d’y retourner, de voir le changement et de retrouver des bons souvenirs.


Et l’Equipe de France, y penses-tu en te rasant le matin ?

Je suis le parcours de l’équipe de France, mon coeur est avec, mon cousin y joue, des amis y jouent. A chaque fois qu’ils battent un géant comme le Canada, je saute de joie même si je suis aussi canadien.
J’ignore si j’ai les moyens d’y jouer un jour, on verra comment se passe ma saison en Magnus. Je serai toujours plus visible qu’en Amérique du Nord !


Pour conclure, as-tu un mot à passer ?

J’ai hâte de découvrir le Rinkla Stadium, j’essaie de suivre ce qui se dit par les fans. Je sais qu’il y a un bon noyau de supporters, j’ai hâte de les retrouver, de poser le patin pour le premier match et de les entendre crier! J’ai hâte d’arriver.

Ken emberr ! (ndlr : à bientôt, en breton)
 
 
© 2019 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...