trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Ligue Magnus : Epinal (EHC)
Hockey sur glace - Entretien avec Romain Casolari
 
Le Président des Gamyo d'Epinal, nous a accordé cette interview.
 
Epinal, patinoire de Poissompré, Hockey Hebdo Paul Haffemeyer le 15/08/2016 à 09:48
Bonjour Romain, tout d'abord merci d'avoir accepté une interview. Comment allez-vous ?
Photo hockey Entretien avec Romain Casolari - Ligue Magnus : Epinal  (EHC)
Crédit photo : gamyoepinal.com
Romain Casolari
 
Parfaitement ! Je n'en peux plus, comme beaucoup de personnes j'imagine !
Je suis très impatient que la saison reprenne ! On a fait les premiers entrainements sur glace aujourd'hui (interview réalisée le 12/08/16), ça y est on est tout proche !
Nous avons un premier match amical la semaine prochaine, ça va permettre de voir un peu l'état physique des joueurs.
On travaille dur tout l'été avec l'équipe dirigeante pour le club et on attend qu'une seule chose, la petite récompense : assister et vivre les émotions des matchs et surtout les victoires!

Pouvez-vous vous présenter et expliquer votre parcours professionnel ?

Je m'appelle Romain Casolari, j'ai 39 ans.
Très vite, j'ai compris que je ne pouvais pas être salarié dans la vie active, car depuis tout jeune je suis animé par l'envie d'entreprendre. J'ai donc naturellement créé rapidement ma première entreprise.
Petit à petit j'en ai créé plusieurs et aujourd'hui on peut me considérer comme un "sérial-entrepreneur" dans le numérique (dans le web, les jeux vidéo, etc).

De combien de sociétés, mis à part le club d'Epinal et Gamyo Studio êtes-vous à la tête ?

Honnêtement, je ne les compte pas! Mais je suis actuellement fondateur/actionnaire/associé d'une vingtaine de sociétés !

Pouvez-vous nous expliquer comment et pourquoi vous en êtes venu à investir dans le hockey spinalien ?

C'est assez simple en fait, puisque je suis tout simplement spinalien ! Quand j'étais enfant, j'ai fait 2 ans de hockey et ça fait partie des sports que j'adore ! Mon sport privilégié reste bien-sûr le basket mais j'aime vraiment tous les sports et le hockey est un sport que j'aime énormément. Quand je me suis décidé à revenir sur Epinal pour y vivre (j'avais entre-temps déménagé hors de Lorraine) et y construire une maison, je me suis dis que j'allais participer à la vie locale.
Je comptais aider quelques associations puis je me suis rapproché du hockey spinalien. Je me suis tout de suite très bien entendu avec Anthony (ndlr : Maurice, Manager des Gamyo). J'ai vu qu'on avait la même vision des choses et ça m'a plu ! Je pense que tout le monde le sait un peu, il n'y a qu'un truc qui m'intéresse dans le sport c'est de gagner et Anthony a aussi cette même envie. Si j'étais arrivé dans un club où le manager général me racontait que l'objectif du club était de finir dans les 12 et de se maintenir en Magnus chaque année, ça ne m'aurait pas intéressé !
J'aurais éventuellement pu participer, mais pas m'y investir autant. Après avoir discuté avec Anthony, il a rapidement vu que j'étais un dingue, que je n'avais pas de limites et que je n'avais peur de rien. Imaginer un titre à Epinal ça m'allait très bien, et lui n'attendait que ça.
Anthony a pris le temps (3 ans) pour m'expliquer le hockey et je me suis investi petit à petit pour aujourd'hui me retrouver président de la SASP Gamyo Epinal!

En juillet 2014, le projet a été présenté au grand jour. Vous aviez décidé d'un investissement sur 6 ans, soit jusqu'à la fin de la saison 2019/2020. Pouvez-vous nous rappeler la nature de cet investissement ?

La nature de l'investissement était de l'argent contre de la visibilité (le Naming).
Mais aujourd'hui, honnêtement une de mes société est propriétaire du club à hauteur de 75% donc il ne faut plus réfléchir sur cette nature d'investissement. Le plus grand investissement que je puisse faire c'est de mettre de l'énergie et de prendre du temps dans la réflexion et la structuration du club (Gamyo Academy comprise) !

Lyon organisera cette saison le second Winter-Game français. Est-ce qu'un évènement de la sorte est envisageable (voire même peut-être déjà envisagé ?) pour Epinal, à Nancy ou Metz par exemple ?

C'est un projet qui tient très à cœur à Anthony, mais honnêtement, avant d'envisager un énorme projet comme celui-ci, car c'est un très gros travail d'organiser un Winter Game, on va attendre d'avoir une SASP stable, bien équilibrée voire même un peu rentable. Lorsque l'on aura un peu plus de recul, de temps et d'énergie à mettre dans un tel projet, bien-sûr qu'on le fera ! Si on peut organiser un All-Star Game ou un Winter Game à Nancy, ou autour d'Epinal, on le fera vraiment avec plaisir.

En deux ans, les Gamyo ont non seulement battu deux records du club (première accession en finale de Ligue Magnus en 2015, première fois en 2ème place de saison régulière en 2016), mais la patinoire affiche complet à chaque match. Comment expliquez-vous cette pleine réussite du projet Gamyo ?

J'ai une bonne étoile. Je subis ce phénomène depuis bien longtemps, nombreux de mes proches vous le diront: J'ai de la chance! J'apporte la chance partout où je vais et ça a peut-être participé un petit peu.

Une nouvelle tribune verra le jour pour le début de la saison 2017/2018, et la patinoire pourra accueillir 2500 spectateurs (1700 actuellement). Savez-vous déjà comment seront réorganisés les espaces sous les tribunes ? Pensez-vous que l'augmentation du nombre de places était primordiale pour permettre à Epinal de franchir un nouveau palier ?

Carrément ! Cela fait une saison et demi que nous rencontrons une véritable frustration de nos supporters et même de partenaires, parce-que nous n'arrivons plus à leur trouver des places.
En Play-offs ça devient n'importe quoi ! Donc nous n'avons pas réfléchi si oui ou non il nous fallait une nouvelle tribune, la question était de savoir, comment nous allions l'avoir.
En ce qui concerne l'aménagement sous la tribune, on va essayer de faire au mieux. C'est-à-dire que dans l'idéal on aura des vestiaires, un espace pour le chef matériel, un espace détente pour les joueurs. On va essayer de l'aménager au mieux mais on fera avec les moyens du club.

Au niveau du recrutement, Epinal avait l'habitude d'effectuer une ou deux dernières recrues plus tard dans la saison afin d'affiner son choix en fonction des premiers résultats. Pourquoi ce choix cette saison, d'avoir bouclé l'équipe aussi tôt ?
Ce que j'avais envie de faire cette année, c'était de re-signer Steph en février et une grosse partie de l'équipe, une fois le coach signé. Bon, ça s'est passé différemment et je n'ai pas pu le mettre en place, mais ce que j'apprécie, c'est d'avoir un été serein et donc signer une équipe très très tôt dans l'année. Je pense que cette année je vais ré-insister et on va re-signer nos joueurs je l'espère, assez tôt dans la saison. Lorsque nous agissons de la sorte, il ne reste donc plus beaucoup de places à pourvoir dans l'effectif et effectivement nous n'attendons pas le dernier moment pour aller chercher les derniers joueurs pour terminer l'effectif.

La vente des abonnements a été une véritable réussite (avec les 1500 abonnements vendus sur 1700 places totales !). Comment va se passer l'organisation à chaque match pour la vente des 200 places restantes ? Il paraitra difficile pour les spectateurs occasionnels sans abonnement, de pouvoir venir à Poissompré !
Photo hockey Entretien avec Romain Casolari - Ligue Magnus : Epinal  (EHC)

A ce jour, il n'y a plus une seule place assise en vente, que ce soit en abonnement ou des places sèches pour les soirs de match. Pour les 250 places debout autour de la glace, il en reste encore en et hors abonnement. Il restera quelques places debout à vendre chez Cultura, chaque semaine de match, mais il n'y a d'ores et déjà plus de places assises.

Epinal a été validé sans problèmes ni conditions pour la saison prochaine. Est-ce que tous les soucis financiers du club sont résolus ? Sinon, quand le seront-ils ?

On a bien travaillé avec Mr. Feger (notre Expert Comptable) cet été lors du passage en SASP. On a identifié tous les problèmes qu'il y avait à résoudre et j'ai beaucoup échangé avec Mr. Ropert, pour trouver les solutions qu'il fallait y apporter. Il va falloir deux à trois ans pour que le club retrouve une pleine santé financière.

Avec la mise en société du club, pouvez-vous nous dévoiler l'organigramme de l'entreprise et les fonctions de chacun ?

Il y a six associés en tout : Anthony Maurice qui est donc le manager du club, David Collot qui est avocat et qui sera le juriste du club, Edouard Aubriat qui a une entreprise de BTP, qui s'investi énormément dans le monde de l'entreprenariat, et qui va nous aider avec les partenaires et le Club Business, Florent, qui est mon cousin et qui est venu au club pour m'aider et faire appliquer mes décisions, Benoît Fournier, qui travaille au Conseil Général de Moselle, qui nous aidera sur la partie administrative et sur les subventions, il a l'habitude de côtoyer la région, le département, la ville et la communauté d'agglomération. En ce moment, il travaille sur le Gamyo restaurant et il va aussi travailler sur la création du centre de formation de la Gamyo Academy. Et pour finir, moi-même

Qu'est-ce que le Gamyo restaurant ?

On ne sait pas encore où est-ce qu'il sera, mais on devrait le savoir d'ici octobre ou novembre. J'aimerais bien que ce soit assez tôt dans la saison ! Ce sera un restaurant entièrement aux couleurs des Gamyo, avec des TV et des images des Gamyo, bref, une ambiance totalement Gamyo !
Cela devrait être un restaurant totalement dans l'esprit des cafés sport au Canada. Ce restaurant rajoutera aussi un petit côté fun à la ville d'Epinal, et je pense que les supporters, les partenaires et les joueurs, tout le monde sera très heureux de se retrouver dans ce resto.

Quel impact le passage à 44 matchs de saison régulière a pour un club comme Epinal, au niveau financier et organisationnel avec tous les déplacements que cela représente ?
L'impact est principalement sportif. J'espère que nous n'aurons pas trop de blessures cette saison car sur une saison de 44 matchs cela va être beaucoup plus physique pour eux ! Il va falloir que Nicolas Martin (ndlr : préparateur physique et assistant coach des Gamyo) fasse un énorme travail cette année, pour que les joueurs soient au top niveau toute la saison et n'arrivent pas en play-off complètement H.S.
L'autre impact qu'il y a également, c'est qu'on a essayé d'avoir une équipe plus complète que l'an passé.

Justement, le fait d'avoir un bus qui ne fait pas couchette et qui tombe trop souvent en panne (trop vétuste) n'est-il pas un handicap pour les 22 (au minimum !) déplacements à venir ?

On va avoir un nouveau bus qui va arriver dans les semaines ou mois qui viennent, j'espère le plus tôt possible. Je sais que notre transporteur et partenaire, Marcot Voyage, travaille sur le dossier, et ça va régler une grosse partie des problèmes.

Pouvez-vous nous dévoiler les détails du programme d'avant-saison des Gamyo ?

Le programme des matchs amicaux des Gamyo a été dévoilé sur la page Facebook officielle du club, c'est donc l'occasion de vous inviter à aller y jeter un œil. Nous allons faire le tournoi de Nice, nous allons également jouer contre Rouen, avant qu'ils partent en CHL, Dijon et Strasbourg en aller-retour pour chacune de ces deux équipes. Avec 8 matchs amicaux entre le 17 août et le 10 septembre, je pense que c'est un bon petit programme pour se préparer pour la saison prochaine.
Il va bientôt y avoir également un week-end sympa de "Team-Building" (cohésion de groupe) au lac de Bouzey (Vosges), et il y aura aussi d'autres petites opérations, avec nos partenaires.

Depuis votre arrivée, vous êtes également très impliqué dans le hockey mineur spinalien. Serez-vous dans les clous au niveau de ce que demande la fédération en termes d'effectif mineur ? l'équipe U20 et U17 d'Epinal n'est pas très pourvue !

Bien-sûr que je m'investi beaucoup pour le hockey mineur à Epinal, j'ai été jeune joueur de hockey et de basket, et c'est essentiel le mineur dans un club. Je le redis, la Gamyo Academy et la SASP Gamyo pour moi c'est exactement le même projet ! L'un ne va pas sans l'autre et je mettrai autant d'énergie dans l'un que dans l'autre.
On a un top président, un super comité et de super entraineurs. La Gamyo Academy va bien fonctionner.
On sera forcément dans les clous de ce que nous demandera la fédération, c'est certain ! On aura toutes les équipes qu'il faut avoir et on le fera avec plaisir ! C'est pour le bien du club et des Spinaliens. Il faudra juste un petit peu de temps, pour que les effectifs soient plus complets et pour se rapprocher du niveau Elite.

Merci, et nous vous souhaitons le meilleur, pour la saison à venir ! 
 
 
© 2021 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Réactions sur l'article
 
spinalo21 a écritle 18/08/2016 à 19:42  
Un café restaurant aux couleurs du club et affichant les trophées, les photos souvenirs, c'est une super idée. J'ai fréquenté ce type d'établissement à la patinoire du Spartak de Moscou, c'était génial et émouvant. !
VosgesPat´ a écritle 15/08/2016 à 15:36  
Il est complètement jobard ce gars, complètement givré, un vrai passionné. Il a déjà fait beaucoup pour ce club et nul doute que ce n'est pas terminé. Tant que ce mec et la passion de ce mec seront là à la tête de notre club, de fort belles soirées de hockey sont promises aux partisans du GamYo. C'est un dingue ce mec, allez Romain, continue comme cela et transmets nous ta folie contagieuse et ta chance pour décrocher très bientôt un titre que tout le peuple de hockey spinalien attend et espère depuis ta venue et la communication de ton ambition. Go GamYo Go !!!!!!
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...