Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Championnats du monde
Hockey sur glace - Franz Reindl, de la Coupe du Monde NHL aux mondiaux
 
Franz Reindl est le président de la fédération allemande de hockey sur glace et du championnat du monde 2017. Il était invité par la FFHG lors de la dernière Coupe de France à l'AccorHotels Arena fin février. Nous en avons profité pour aller à sa rencontre pour évoquer la Coupe du Monde NHL où il était président de l'équipe Europe, et ce qu'il en a retenu pour le championnat du monde
 
Accords Aréna Paris Bercy, Hockey Hebdo Jean-Christophe Salomé le 05/05/2017 à 16:30
Photo hockey Franz Reindl, de la Coupe du Monde NHL aux mondiaux - Championnats du monde
photo: Jean-Christophe Salomé




Franz Reindl est un ancien joueur et entraineur allemand de hockey sur glace avec trois titres de champion d'Allemagne, 669 matchs de championnat, 181 matchs avec l'équipe nationale et une médaille de bronze olympique en 1976.
En 2015, il a été nommé président de l'équipe Europe de la Coupe du monde NHL 2016 avec qui il a terminé deuxième de la compétition (défaite face au Canada en finale).





Dans quelles circonstances avez-vous été nommé président de cette équipe Europe et  comment avez-vous monté cette équipe ?

J'ai été invité par Bill Daly, commissaire adjoint de la NHL. Je n'ai pas eu besoin de réfléchir pour accepter. Quand il m'a appelé, je me suis senti comme un jeune joueur draft à qui on proposait de jouer. C'est un très gros challenge et un grand honneur pour moi d'avoir été nommé président de ce groupe. Il a fallu tout créer, ce genre d'équipe n'a jamais existé auparavant. La première chose à faire était d'embaucher un manager général et de créer toute la structure pour atteindre nos objectifs, avec Miroslav Satan comme manager général et Ralph Krueger en coach principal. Ce fut une très bonne décision, même si on ne peut jamais savoir avant. Tous les trois, nous avons très bien fonctionné. Pendant les 18 mois de préparation, nous étions connectés par Skype, Facetime ou le téléphone. La première étape était de constituer une liste de joueurs. A la fin, nous avions identifié 58 joueurs sous contrat NHL.
Même en faisant et en prévoyant le maximum, si les joueurs ne s'assemblent pas correctement, ne fonctionne pas en groupe, ça ne peut pas se passer correctement. C'est très important, ce fut une vraie surprise pour nous de voir comment l'équipe a fonctionné et s'est développée aussi rapidement.
Ce fut un réél plaisir de travailler avec les joueurs et de voir toutes les nations et cultures différentes ne faire qu'un aussi rapidement. Le staff et le manager ont fait un travail fantastique.


Photo hockey Franz Reindl, de la Coupe du Monde NHL aux mondiaux - Championnats du monde
photo FFHG
Franz Reindl avec les 6 joueurs allemands, PE Bellemare et Luc Tardif
Racontez nous les premiers pas de cette équipe sur la glace.


En Europe, il y avait les tournois de qualification olympique pour certains de nos joueurs, mais pas pour tous. Quand les joueurs nous on rejoints, la moitié sortait tout juste de leur tournoi et étaient déjà compétitifs alors que d'autres n'avaient pas le rythme de la compétition. Pour le premier camp d'entrainement à Washington, les joueurs nous ont rejoint de Minsk en Biélorussie, d'Oslo en Norvège et de Riga en Lettonie. L'équipe Europe a du faire face à des challenges plus importants que les autres équipes, mais cela nous a aidé à souder l'équipe. Nos désavantages se sont transformés en avantages au final.
Parmi les 12 joueurs en tournoi olympique, six d'entre ne se sont pas qualifiés pour les jeux, c'était plus compliqué pour eux émotionnellement. Mais au final, je retiens que ce fut une expérience incroyable, le sport permet souvent de réunir les gens avec succès.


Photo hockey Franz Reindl, de la Coupe du Monde NHL aux mondiaux - Championnats du monde
photo: Jean-Christophe Salomé
Qu'avez-vous retenu de cette expérience pour le championant du monde à cologne et à Paris ?


Pour les mondiaux, j'ai analysé les procédures, comme la manière dont sont traités les joueurs, les logements, la nourriture, les transports, les équipements... C'est vraiment un niveau supérieur, encore plus élevé que les jeux olympiques. Sachant que nous avons huit équipes sur deux sites et deux pays différents, cette expérience nous a aidé à améliorer notre organisation.
Les championnats du monde s'améliorent année après année. Entre 2010 à Mannheim en Allemagne et cette année, le budget est passé de 12 millions à 24 millions d'euros.
Avec l'équipe Europe, c'était une nouvelle expérience pour moi, je n'avais jamais vu ça auparavant. Cette expérience va aider la fédération et nos équipes. Par exemple, les coachs étaient à la patinoire à 6h30 du matin et ne rentraient qu'à 22h le soir : séances de vidéo individuelles avec chaque joueur, des réunions, ...    
En rentrant, j'ai discuté avec nos entraineurs et je leur ai dit "Pour progresser, faisons la même chose !"


En terme de budget pour l'équipe Europe, comment était-ce géré ?

Le budget a été monté avec la NHL et la NHL PA (associations des joueurs NHL). C'était détaillé par jour, semaine et mois. C'était serré et très controllé. Nous avons tout obtenu au niveau sportif. Pour le reste, il a fallu beaucoup de discussions.
Les transports (avion), tout était en première classe. Par exemple, pour traverser la frontière Etats-Unis - Canada, c'est long pour un simple touriste, il y a beaucoup d'attente et de formalités. A notre niveau, les joueurs ont besoin de repos, tout ce temps perdu se ressent lors des matchs. Nous n'avions rien à faire, nous étions transportés et récupérés au pied de l'avion sans aucune procédure. C'était vraiment bien organisé.
Nous devrons faire la même chose après les quarts de finale à Cologne, nous connaissons les habitudes de voyage des joueurs, nous ferons de notre mieux pour être au même niveau lors de ce championnat du monde. Nous sommes confiants.

   
 
 
 
 
© 2017 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...