trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Ligue Magnus : Epinal (EHC)
Hockey sur glace - Interview de Philippe Bozon
 
Le nouveau coach du Gamyo Epinal s'est entretenu avec Hockey Hebdo
 
Epinal, patinoire de Poissompré, Hockey Hebdo Paul Haffemeyer le 16/09/2014 à 23:15
Bonjour M. Bozon, tout d'abord, quel est votre ressenti sur cette patinoire, cette ville d'Epinal ?
Bonjour, pour ce qui est de la ville, je n’ai pas encore eu trop le temps de beaucoup bouger ! Nous étions très occupés à mettre les choses en place ici avec le club. Puis pour la patinoire, j’ai déjà pu voir qu’il y avait une bonne ambiance lors du match de coupe de la Ligue mardi (victoire 6-1 contre Strasbourg, Ndlr), donc j’imagine que, quand cette patinoire est pleine, cela peut faire pas mal de bruit !
(NDLR : l'entrevue s'est déroulée avant le match de samedi face à Morzine, où l'ambiance est encore montée d'un ton !)

 
Photo hockey Interview de Philippe Bozon - Ligue Magnus : Epinal  (EHC)
Photo de Florence Claudez

Votre groupe est désormais au complet, que pouvez-vous nous dire sur ses principales qualités, les points qu'il reste encore à améliorer ?
Pour l’instant, nous avons 4 blocs, c’est quelque chose de nouveau ici et on va essayer d’instaurer le fait de jouer la plupart du temps à 4 lignes, et donc responsabiliser les joueurs dans ce sens-là. C'est-à-dire que tout le monde a une responsabilité dans l’équipe. C’est un bon groupe qui est assez travailleur et qui travaille dans une bonne ambiance. Nous devons encore travailler sur le système, c’est beaucoup de choses nouvelles pour tous les joueurs, donc il n’y a forcément pas encore assez de vécu dans ce système pour qu’on soit parfait et que les automatismes soient là, c’est sur ce point que cela va prendre un peu plus de temps.


Vous disiez dans les médias il y a peu, que votre équipe ne serait peut-être pas prête à 100% pour le début du championnat. Aujourd’hui, qu’en est-il ? (Interview réalisée le 13/09/2014, avant le premier match de championnat face à Morzine-Avoriaz)
Nous avons à la fois besoin de temps pour travailler sur le système de jeu, et puis le second point qui peut, je pense, être encore amélioré, c’est la condition physique qui vient en jouant les matchs. Avec ça, on peut encore gagner chez certaines personnes 20 à 30% de niveau de jeu supplémentaire.


Vous connaissiez plusieurs joueurs qui avaient signé ici. Si l'on ajoute le grand nombre de Français et le peu d'étrangers (seulement 4 + 2 Canadiens francophones), cela doit faciliter votre travail ?
Non, cela ne facilite pas le travail. Le fait que je les connaisse est une bonne chose car je sais quelles sont leurs qualités et leurs défauts, et j’ai pu choisir deux joueurs que je connaissais (Baazzi et Le Blond). Après, ces joueurs sont comme tous les autres joueurs, c’est un nouveau système, ce sont de nouvelles choses à apprendre, cela prend donc un certain temps pour emmagasiner toutes ces informations, de les digérer, et enfin les appliquer.


Nous savons que le résultat importait peu, mais quel est votre regard sur les 6 matchs amicaux effectués, et sur le match de coupe de la Ligue face à Strasbourg ?
Pour moi, ce qu’il y a à retenir est la progression qu’il y a eu de semaine en semaine, voire pour certaines fois de match en match ! Nous savions à Vaujany que nous n’étions pas prêts et qu’on allait souffrir, on l’a vu et on en a conscience mais il n’y a pas de panique à avoir. Chaque semaine, nous nous sommes améliorés et depuis que nous sommes rentrés sur Epinal les joueurs ont aussi gagné un petit peu en fraiîheur. Il faut aussi voir que, dans la préparation, le fait que la glace à Epinal ne soit pas prête tôt nous a obligés à nous délocaliser, en plus du travail de la préparation compliqué physiquement parlant. Ces voyages ont entraîné de la fatigue pour les joueurs. Depuis que nous sommes définitivement à Epinal, nous avons donc gagné un peu de fraîcheur et puis on devrait maintenant aller vers l’avant. On a progressé à chaque match donc j’espère que cela va continuer.


Vous disiez également qu'il fallait professionnaliser le club d'Epinal. Par quels exemples concrets pouvez-vous illustrer cela ?
Nous nous sommes attelés à tous les aspects d’une organisation d’un club sportif, que ce soit à l’intérieur du vestiaire où nous avons réorganisé beaucoup de choses, le travail avec la vidéo, avoir un staff médical, les voyages, etc. On ne pourra pas tout faire en une fois mais on voit tous les points et nous avons déjà fait beaucoup de choses.


Que pensez-vous de la suppression de la CDL au profit d'un championnat plus animé, avec double aller-retour ?
De toute façon, c’est vrai que c’est primordial de jouer plus de matchs avec plus de compétitions, mais il me semble aussi que c’est primordial de mettre un cahier des charges en place pour que, justement, les structures de clubs s’améliorent et qu’on ne retrouve pas des situations dans certains clubs, sans l’encadrement nécessaire pour les joueurs ! Je trouve donc que ce dernier point est tout aussi important que de s’occuper du nombre de matchs.
Photo hockey Interview de Philippe Bozon - Ligue Magnus : Epinal  (EHC)


Au niveau des ambitions et objectifs du club d’Epinal, un titre dans les 6 ans c’est réalisable selon vous ?
A ce jour, 6 ans c’est loin, surtout dans notre sport ! Mais c’est effectivement les ambitions affichées du club, il faut donc, avec ces ambitions, construire la base en premier lieu. Comme je l’ai dit, pour tous les clubs, il n’est pas possible d’avoir de telles ambitions avec des bases aléatoires, car cela s’écroule au bout de 2-3 ans. Je ne pense pas que ce soit le but donc il faut construire toutes les bases, structurer le club comme il faut, mettre les joueurs dans les meilleures conditions possibles, et puis, après ça, voir les moyens qu’il y aura pour aller chercher d’autres joueurs de qualité si on veut progresser dans le classement.

Quels sont cette saison les concurrents directs pour Epinal ?
Pour le moment, c’est difficile de me prononcer car je n’ai pas vu toutes les équipes, mais je dirais que, pour le moment, en début de saison, on peut détacher les gros du championnat, les favoris, c'est-à-dire 3-4 équipes. Après, les autres équipes sont dans le même paquet et ce sera justement la régularité  qui fera la différence entre accrocher le wagon autour de la quatrième place ou alors 8-9-10, mais à mon avis, il y aura peu d’écart.


Qu’est-ce qui vous a donné le plus envie de venir à Epinal ? Plutôt le projet ? Plutôt l’envie d’avoir une expérience en France ? Autre chose ?
Les ambitions du club ont été le facteur déterminant ! Je ne peux pas rentrer dans un projet s’il n’y a pas d’ambitions donc il faut qu’il y ait une vraie ambition sportive pour que cela me motive. J’ai un caractère et un état d’esprit de gagnant, donc c’est, avant tout, cela qui m’intéresse !

Merci au nouveau coach des Gamyo d’Epinal, Philippe Bozon, d’avoir accepté cette entrevue !
 
 
© 2021 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...