Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Ligue Magnus
Hockey sur glace - Interviews : P. L. Laprise et A. Rouleau
 
Entretien avec l'attaquant d'Angers, Pierre Luc Laprise et le défenseur Grenoblois, Alexandre Rouleau.
 
Grenoble Pôle Sud, Hockey Hebdo Laurent Labrot le 24/09/2008 à 16:59


Pierre Luc Laprise

 


Alexandre Rouleau

 
 
© 2019 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Réactions sur l'article
 
HBK a écritle 26/09/2008 à 00:00  
Roy mérite pourtant qu'on lui retire son chandail après tout ce qu'il a fait pour le hockey
HH a écritle 24/09/2008 à 23:00  
Une précision concernant la question de la violence en junior majeur. Lors de la dernière saison, une rencontre entre Chicoutimi et le rempart de Quebec a dégénéré avec une bagarre très violente. Voici l'article de wikipedia sur le sujet:
Le 22 mars 2008, une mêlée générale éclate entre les Remparts de Québec et les Saguenéens de Chicoutimi. À 19:32 de la 2e période, Jonathan Roy, fils de l'ex-gardien vedette et actuel entraîneur des Remparts, Patrick Roy, cherche à engager le combat avec le gardien adverse Bobby Nadeau mais un arbitre l'en empêche. Puis, profitant de la distraction des officiels, il s'élance vers Nadeau. Celui-ci ne semble pas disposé à se battre mais Jonathan Roy enlève tout de même son casque et commence à lui assener des coups de poing. Nadeau, toujours récalcitrant, se recroqueville sur lui-même alors que Roy continue à le rouer de coups. Ce dernier finit par abdiquer, mais en quittant la patinoire il montre des doigts d'honneur à la foule du Centre Georges-Vézina. Sébastien Rioux des Saguenéens de Chicoutimi sort du banc des pénalités après la bagarre de Roy et engange un autre combat. Quelques jours plus tard, soit le 25 mars 2008, la Ligue de hockey junior majeur du Québec décerne des suspensions de 7 matchs pour Jonathan Roy et 5 matchs pour Patrick. À cause de l'implication de Patrick Roy, qui, selon plusieurs observateurs, aurait incité son fils à la violence, l'affaire connaît dans les médias nord-américains un retentissement considérable.
Les médias de partout au Canada et même dans le monde ont vu les extrait de cette mêlée générale, ce qui n'a pas aidé à l'image "hors-glace" de Patrick Roy. Les journaliste ont attaqué de plein fouet l'ancien porte-couleur des Canadiens de Montréal et de l'Avalanche du Colorado en disant qu'il n'était pas un exemple pour les jeunes, qu'il mérite pas d'être entraineur et même, qu'il ne mérite pas de se faire retirer son chandail par le Canadien, avec qui il a remporté deux coupes Stanley.
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...