Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Ligue Magnus
Hockey sur glace - Lyon – Bordeaux : Les réactions
 
 
Lyon, Hockey Hebdo Guillaume Charlet le 16/09/2018 à 09:40
Philippe Bozon, Entraîneur de Bordeaux
 
HH : Qu’est-ce que vous retenez de ce premier match ?
 
PB : Je pense que l’on est bien parti, on a eu une bonne entame, un bon premier tiers. C’est ce que l’on voulait faire, on mettait le rythme, on a juste pas scoré et il fallait faire attention au contre de Lyon. Le plus dur a été fait après, quand on a marqué le premier but, je pense que prendre les devant, c’était mérité. J’ai aimé l’équipe ce soir. On avait un peu des points d’interrogations sur comment elle allait être mais l’envie était là, donc ça a compensé. On voit que l’on a beaucoup de travail dans le jeu en supériorité numérique, ce qui est normal puisque on les gars ne travaillent ensemble que depuis quelques jours sur les supériorités numériques. C’est la dernière chose que l’on a travaillé, on n’a pas beaucoup d’entraînement là-dessus. Ça a pêché un peu, on aurait pu débloquer le match avant avec une meilleur gestion des supériorités.
 
HH : l’équipe a débuté avec 9 points de retard, est-ce que cela joue dans le mental des joueurs ?
 
PB : Non, pas du tout, on en a parlé. J’ai dit que l’on en parlerait une fois et ce serait la seule fois que l’on en parlerait de la saison, donc c’est fini. Nous, on se concentre sur la glace et ce qu’il se passe le premier match.
 
HH : Le coach de Bordeaux et le coach de l’équipe national c’est la même personne, le même cœur. Est-ce qu’il y a des choses qui seront différentes sur la glace, en plus des joueurs, ou bien est-ce que se sera la même philosophie ?
 
PB : On verra. Avec le staff, on va regarder ce que l’on va mettre en place. On a des idées assez établies bien évidemment, mais se sera être avec l’effectif que l’on aura. Ce que l’on veut faire va être un peu différent, il faut voir si cela marche au niveau international, voir si cela marche à ce niveau là avec des grosses équipes. Ce sera intéressant de voir ça et si il y besoin de s’adapter, on s’adaptera.
 

 
Thomas Roussel, défenseur et capitaine de Lyon
 
HH : C’est un début difficile, est-ce qu’il y a des points positifs dans ce match qui vont permettre de construire ?
 
TR : Oui, oui, carrément, on a vu que dans les 10 dernières minutes, on a su vraiment pousser. C’est ce dont on a parlé : on s’est dit qu’il faut que l’on joue dans l’urgence, comme dans ces 10 dernières minutes. Que l’on soit prêt à tout donner à chaque présence et pas penser à la présence d’après, comme à la fin, c’était plutôt mieux. Il y donc de quoi construire pour après, car au contraire, c’est sur les défaites que l’on apprend.
 
HH : Cette année il y a une coupe européenne (la Continental Cup), est-ce que vous en parler dans l’équipe ?
TR : Pas du tout, on en a pas du tout parlé ou alors peut-être un petit peu au début, mais on en parle pas trop. On sait que l’on accueille et quand c’est, mais pour l’instant on ne peut pas penser à cela, il y trop de matchs de championnats avant. Si l’on pense déjà à ça, on n’en sort pas.

 

 
Mitja Sivic, entraîneur de Lyon
 
HH : Quelles sont les éléments importants de ce match ?
 
MS : Globalement, nous avons perdu car ils ont exécuté mieux que nous. Il y a eu des opportunités des 2 côtés. Sur le premier but nous avons fait une erreur. Nous n’avons pas bloqué le palet en zone neutre, ils ont pris de la vitesse, nous avons été du mauvais côté. C’est arrivé 2 fois. Le deuxième but est une frappe de la ligne bleue qui rentre par un rebond chanceux. Mais sinon, 2 fois nous avons des duels perdus durant lesquels ils ont mieux joué et trouvé le fond des filets. Quand on joue une bonne équipe comme Bordeaux et que l’on fait des erreurs de ce type, c’est compliqué. C’est difficile de faire mieux après, c’est ce que nous devons apprendre et améliorer. En fait, nous avons une équipe qui n’est sans doute pas aussi douée offensivement et nous devons donc être extrêmement rigoureux en défense. Ce soir, le match était assez équilibré mais ils l’ont emporté avec 4 buts grâce des joueurs talentueux qui peuvent faire la différence offensivement. C’est ainsi, on ne va pas pleurer mais c’est la réalité. En définitif, si nous voulons avoir du succès nous devons être extrêmement bon défensivement et meilleurs sur les petites choses, ce soir ce n’était pas le cas.
 
HH : Julien Correia a marqué sur la fin du 3ème tiers et ça a changé l’état d’esprit des joueurs, cela s’est vu sur la glace, avez-vous apprécié cela ?
 
MS : Le sentiment d’urgence nous a certainement manqué durant le 2ème tiers, mais vous devez comprendre que nous avons des joueurs sans les papiers pour jouer, nous devons faire jouer Alexandre Pascale dans sa première année pro, c’est un peu trop vite et trop fort pour l’instant. Nous avons des blessés, nous avons des arrivés de dernière minute qui ne sont pas encore au mieux de leur forme. Nous devons jouer à 3 lignes contre 4 lignes pour Bordeaux. Dans la 2ème période, les gars ont eu un coup de mou car il commençaient à sentir la fatigue, nous avons du beaucoup jouer en infériorité. Nous aurions du avoir ce sentiment d’urgence tout du long mais c’est difficile à obtenir dans ces conditions. Dans ces moments du jeu où l’énergie est basse il faut jouer intelligemment, être fort avec le palet, jouer la prudence et réussir à en sortir.
 
HH : Pensez-vous que vous aurez la possibilité d’ajouter des nouveaux joueurs ?
 
MS : Non, nous n’avons pas les moyens pour cela.
 
HH : Où voyez vous les axes d’amélioration pour l’équipe ?
 
MS : Si on regarde juste ce match, ce n’était pas inégale, mais ils ont joué un petit peu mieux et ils ont fait la différence sur leurs talents offensifs. Nous, pour être meilleurs il faut que l’on soit très fort sur les détails qui nous ont manqué ce soir et jouer la défense. La majeure partie du match nous étions bon, mais une erreur par-ci, une erreur par-là et nous avons perdu. Nous devons garder la concentration durant 60 minutes, jouer comme il faut, bon en défense, en attendant nos chances de marquer. Bien sûr, nous devons arriver à obtenir quelque chose pendant les supériorités numériques. En général, Bordeaux a bien défendu ses pénalités. Mais nous devons arriver à créer dans ces moments, car jusqu’à leur premier but, je pensais que nous étions bien et que nous avions nos chances. Le premier but nous a un peu tué, le deuxième un peu plus et on a fait plus d’erreurs.
 
 
 
© 2018 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...