trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Ligue Magnus : Lyon (Les Lions)
Hockey sur glace - Lyon : Un long chemin pour Mitja Sivic
 
Un peu plus de deux mois après sa grave blessure au bras, Mitja Sivic évoque les premiers instants qui ont suivi sa chute ainsi que les progrès et travail pour revenir à 100%.
 
Ligue Magnus, Hockey Hebdo Jean-Christophe Salomé le 18/12/2015 à 11:30
Photo hockey Lyon : Un long chemin pour Mitja Sivic - Ligue Magnus : Lyon (Les Lions)
Photographe : Sébastien Vella
www.sebasphotos.com
Tout d’abord, Mitja, et c’est le plus important, comment vas-tu aujourd’hui ?


Je me sens bien. Physiquement, je ressens toujours quelque chose au niveau du bras, je suis encore limité dans mes mouvements. Je suis en soins et ça va de mieux en mieux.

Au niveau médical, où en es-tu ?

Je fais des contrôles régulièrement avec des radios, je suis suivi également pour voir les progrès. Je travaille avec le kiné tous les jours, même les week-ends. Je travaille les muscles du bras, ça commence à aller mieux pour bouger le bras.

Est-ce prématuré d’envisager un retour cette saison ?

Oui, c’est encore tôt. Pour l’instant, ma priorité est de récupérer mon bras à 100%. Si je ne récupère pas totalement, je vais devoir subir une nouvelle chirurgie et je ne le souhaite pas.

As-tu été surpris par les nombreux messages de soutien que tu as reçus ?

C’était à la fois incroyable et touchant. J’ai reçu tellement de messages et de mails de gens en France que je ne connais même pas, de Rouen, de Gap, Angers, de toute la France. J’ai vraiment apprécié tous ces messages. Cela m’a beaucoup aidé les premiers jours où je n’allais vraiment pas bien. Cela m’a donné de l’énergie pour éviter de penser à la gravité de la blessure. Je tiens vraiment à remercier tout le monde pour les messages, c’était vraiment spécial, incroyable, et même aujourd’hui, j’ai encore du mal à réaliser.

Photo hockey Lyon : Un long chemin pour Mitja Sivic - Ligue Magnus : Lyon (Les Lions)
De quoi te rappelles-tu du match et du moment où tu as été blessé ?


Ma première pensée lorsque la crosse a touché mon bras, c’est que mon bras était cassé. Ensuite, je touche la rambarde et je sens que mon os est passé au travers de la peau (fracture ouverte). Je ne pouvais pas croire que cela m’arrivait, et j’ai tout de suite compris les conséquences… à commencer par la douleur, la manière dont on allait me sortir de la glace, comment on allait enlever mon équipement, l’hôpital, etc…
Ma première pensée était d’aller à l'hôpital et d’être opéré au plus vite. Je savais que cela prendrait beaucoup de temps. Je ne pouvais pas croire ce qui m’arrivait. Ensuite, je me suis focalisé sur mon retour sur la glace.
Je me suis cassé une jambe quand j’avais 17 ans, mais la douleur n’est pas comparable. Les docteurs m’ont dit que cet os était le plus douloureux et c’était vraiment, vraiment douloureux. Je n’ai pas beaucoup dormi sur les deux premières semaines. J’alternais les phases de sommeil et de réveil.

Le joueur qui t’a blessé, Tomas Kloucek d’Epinal, a été suspendu pour quelques matchs.

Je n’ai pas trop envie d’en parler… J’ai vraiment été surpris par cette décision. Déjà, quand tu blesses un joueur avec ta crosse et que tu ne lui présentes pas tes excuses ou prends de ses nouvelles de quelque manière que ce soit (mail, sms, …), c’est assez révélateur sur le joueur et sa personnalité en fin de compte. Cela peut arriver de blesser un autre joueur involontairement, mais tu t’excuses, tu es désolé pour lui. 
Ensuite, j’ai vraiment été surpris par la décision de la fédération. Donner trois matchs de suspension pour ça, c’est ridicule. C’est aussi révélateur de la fédération, ce n’est pas du tout professionnel. Certains joueurs ne sont pas suspendus après donné une mauvaise charge sur la tête. Un de mes amis,
Boštjan Goličič,  a été suspendu deux matchs pour avoir donné un coup de tête pendant une bagarre, et lui ne prend que trois matchs pour ce qu’il m’a fait ? Je ne sais vraiment pas quoi dire, et je ne souhaitais pas non plus qu’il soit suspendu pour toute la saison. Mais si tu donnes deux matchs pour presque rien, tu ne me peux pas en donner trois pour avoir brisé le bras d’un joueur avec la crosse. Mais c’est comme ça...
J’aimerais, au passage, en profiter pour remercier le club de Lyon. Toute l’équipe, le staff et entourage du club m’ont énormément aidé. Je suis vraiment content d’être membre de cette équipe.

Photo hockey Lyon : Un long chemin pour Mitja Sivic - Ligue Magnus : Lyon (Les Lions)
As-tu eu des craintes sur la poursuite de ta carrière ?


Pas vraiment. J’ai 36 ans et cette saison est terminée pour moi. J’aurai bientôt 37 ans. J’y pense depuis 2, 3 ans et je prends saison après saison.  J’arrêterai quand je ne serai plus assez bon. Je n’ai pas pensé à arrêter avec la blessure car j’étais prêt pour cette saison. Je veux d’abord revenir à 100% et je verrai ensuite ce que cela donne. Ma famille a une société en Slovénie qui fonctionne bien et j’ai un poste qui m’attend quand j’arrêterai de jouer. Je veux reprendre, m'entraîner et me préparer pour une nouvelle saison. On verra ce qui se passe. Mais là, je ne pense pas que c’est la fin de ma carrière, non. J’ai repris la musculation, je me prépare comme tout joueur de hockey.

Les premières semaines ont été difficiles, mais tu es revenu à Charlemagne assez rapidement.

Je suis revenu à la patinoire trois semaines après ma blessure pour voir les matchs. Avant le premier break international, nous ne jouions pas très bien, nous avions quelques problèmes. Après le break, nous nous sommes regroupés, j’y étais également. Nous avons effectué quelques changements. Depuis, nous jouons beaucoup mieux. Lors de nos derniers matchs contre Gap et Grenoble, nous n’avons pas été récompensés, mais nous sommes en bonne voie pour remonter au classement. Nous devons nous concentrer sur les détails, c’est très important dans le hockey.

Et la qualification en ¼ de finale en Coupe de la Ligue, as-tu été surpris par le parcours de Lyon ?

Non, nous voulions nous donner une chance de nous qualifier. Nous avons eu un peu de chance sur certains matchs, l’équipe en face était meilleure mais nous avions gagné, comme à Grenoble par exemple. Le match à Lyon contre Grenoble (en Magnus), nos deux équipes se valaient mais nous avons perdu. Nous avons été chanceux en Coupe de la Ligue, mais nous nous sommes battus pour et c’était mérité. Même si on a eu de la chance, nous avons montré de belles choses également. En quart de finale, Dijon s’est qualifié grâce à son gardien, il était juste incroyable. Cela faisait longtemps que je n’avais pas vu une telle performance d’un gardien. Maintenant, nous sommes concentrés sur le championnat, et de belles choses vont arriver, nous travaillons extrêmement dur pour remonter au classement.

Tu viens régulièrement à la patinoire, tu assistes aux matchs. De quelle manière participes-tu à la vie de l’équipe ?

J’aide les coachs, François Dusseau et Stéphane Gachet. Je suis sur le banc, je parle beaucoup aux joueurs.
                  

                  Photographe : Sébastien Vella

                        www.sebasphotos.com

Merci Mitja. Tout le monde souhaite te revoir sur la glace en Ligue Magnus, cette saison ou la prochaine. Prends ton temps pour récupérer et retrouver ton niveau.


Merci, je veux tout d’abord récupérer à 100%. Je vais bientôt remonter sur la glace, mais juste pour patiner. Il reste encore un long chemin à parcourir avant de pouvoir manier le palet avec la crosse.
 
 
© 2021 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Réactions sur l'article
 
moi a écritle 18/12/2015 à 14:02  
Bon rétablissement Mitja, reviens vite ! Toujours à fond sur la glace et toujours souriant et aimable envers les supporters. Content de t'avoir vu joué et de t'avoir croisé durant tes années à Pole Sud !
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...