Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Hockey Mineur
Hockey sur glace - Présentation de l'association Our Zone
 
Présentation de l'association pour les gardiens de but de hockey sur glace en France avec son créateur, Xavier Baudon
 
, Hockey Hebdo Jean-Christophe Salomé le 10/02/2017 à 21:16
Photo hockey Présentation de l
Photo: Our Zone
Avant de présenter ton association, quel a été ton parcours dans le hockey ?


Je suis du club de Dammarie-les-Lys, j’ai commencé le hockey à 4 ans avec mon frère. Mes parents me cherchaient un sport, mon pédiatre m’a orienté sur le hockey. Je me suis très vite retrouvé dans les buts, je n’étais pas très doué en joueur de champ. J’ai vite aimé ce poste, j’étais passionné par ce poste un peu à part. J4ai fait mes classes, un peu en sélection et j’ai un peu arrêté à l’adolescence. J’ai reprise et joué un peu en D2 et en D3. J’ai rejoint le club de mon enfance avec la D3. Tous les joueurs issus du club s’y sont retrouvés après avoir joué un peu partout en France. C’est un très bon club, familial, avec un bon état d’esprit.
J’ai commencé cette saison, mais l’association a commencé à me prendre beaucoup de temps. Comme j’ai bien faire les choses à 100%, il fallait que je fasse un choix. Après la saison précédente, j’avais pensé à prendre un peu de recul avec le hockey et il y a eu la création de l’association. Les besoins ont grandi et il y a beaucoup d’attentes. A l’âge de 30 ans, j’ai enfin compris que la NHL ne sera pas pour moi (rires). Du coup, j’ai mis toute ma motivation et disponibilité au profit de l’association et des jeunes gardiens.

Comment t’es venue l’idée de créer cette association et quel est son objectif ?

J‘avais participé à une réunion de la FFHG sur un projet de formation des entraîneurs sur le rôle spécifique de gardien et la façon de l'entraîner. J’ai échangé avec des experts sur cette réunion. J’ai constaté qu’il y avait beaucoup d’écoles privées qui donnaient des cours payants. Je me suis demandé comment on pouvait développer ça car j’étais frustré de constater qu’aujourd’hui le gardien de hockey était obligé de payer pour avoir des entraînements spécifiques, à moins qu’il ne soit dans un club avec une politique d’entraîner tous ses membres, joueurs et gardiens. Le gardien paie sa licence le même tarif que les autres joueurs mais n’a pas d’entraînements spécifiques. Dans le football ou le handball, ça fait une éternité que les gardiens ont des entrainements, pourquoi pas au hockey sur glace ?

Depuis l’âge de 19 ans, j’ai toujours aimé transmettre et entraîner comme certains l’ont fait avec moi. Je me suis lancé et pensé à des moyens d’actions pour les jeunes gardiens. Au fur et à mesure, ça a pris de l’ampleur, la mayonnaise a pris. En six mois, ça se structure et j’espère que ça va durer longtemps et se propager sur d’autres régions. C’est limité à l’Ile de France pour l’instant, mais j’aimerai que ça se développe sur toute la France sur le long terme.

Photo hockey Présentation de l
Photo: Our Zone
Quels sont les moyens de l’association ?


Le projet a six mois et l’association existe depuis trois mois. On a un club support, les Caribous de Dammarie-les-Lys, que je remercie au passage pour nous mettre à disposition des heures de glace. Le staff qui fait ça bénévolement vient m’aider pour shooter sur les gardiens. Nous proposons des séances de 3h spécifique, 1h hors glace et 2h sur glace pour 16 gardiens d’Ile de France. Les enfants viennent, ne déboursent rien et je veux que notre prestation soit la plus professionnelle possible. J’insiste vraiment sur la gratuité. Grâce à nos partenaires, nos séances sont de plus en plus professionnelles.
On fait également des séances pour les clubs qui nous sollicitent directement et nous mettent la glace à disposition. Dans ce cas, nous demandons une participation aux frais de déplacement. Ce n’est pas un problème d’aller dans un autre club d’Il de France et de donner un cours spécifique.
Sur nos sessions, si les parents sont licenciés et jouent au hockey, je les invite sur la glace et les fait participer aux cours. A leur niveau, ils peuvent amener quelque chose, même par rapport à l’association. Si tout le monde, à son petit niveau, donne un peu de son temps, on peut vite grossir. Un peu comme Hockey Hebdo, chaque beau projet comme ça est né de passionnés qui se lancent. C’est comme ça que ça évolue dans notre discipline.

Peux-tu nous raconter peu les premiers pas et actions de l’association ?

Au début, cela a suscité pas mal d’interrogations et de buzz. Un mois avant l’événement, la séance était complète. C’était un gros succès et les 16 gardiens sont repartis heureux. La deuxième séance était complète en moins de 24h. Les retours étaient excellents, les gardiens et parents ont appris beaucoup de choses. On transmet aux enfants, mais on sensibilise aussi les parents sur l’accompagnement des gardiens.
Je reçois aussi des demandes de gardiens d’Amiens, de Rouen, de Compiègne. Malheureusement, pour les gardiens en attente, nos actions sont ciblées en Ile de France mais les demandes sont très importantes dans de nombreuses régions. Dans notre plan de développement, sur le long terme, on pourrait avoir des entraîneurs Our Zone dans d’autres régions.

Photo hockey Présentation de l
Photo: Our Zone

Avez-vous des soutiens d’entraîneurs, de club ou d’autres structures ?


Tout d’abord, notre parrain et pote Eddy Ferhi qui a adhéré au projet tout de suite. Il nous avait confié que ce projet faisait du bien. Quand je lui ai présenté l’association, il m’a dit que c’était exactement ce qu’il fallait. Naturellement, j’avais pensé à lui et on s’entend sur la même vision des choses.
Le club de Dammarie nous soutient avec la glace, la Ligue nous met à disposition la glace de Cergy (Aren’ice). D’autres partenaires privés nous donnent des moyens matériels et financiers pour faire progresser l’association.

A titre personnel, comment arrives-tu à concilier ton travail, la vie de famille et ton association ?

Le hockey est un petit sport en France, je suis comme toutes les personnes qui veulent faire évoluer ce sport. Ca mord un peu sur le travail et la vie de famille. J’ai trois enfants, tous hockeyeurs et j’ai rencontré ma femme au hockey, donc on est hockey H24. Ca se goupille très bien, toute la famille partage la même passion, ça s’équilibre. Ca permet d’avoir du soutien, c’est très important. Ca évolue en famille, avec les proches et beaucoup avec le soutien des gardiens et de leurs familles qui encouragent l’asso très régulièrement. Les batteries sont chargées, et pour longtemps j’espère !
Le plus difficile est de trouver des créneaux de glace et des clubs qui jouent le jeu et ouvrent leurs portes. Il faut que les clubs et présidents écoutent un peu plus leurs gardiens en nous ouvrant leurs portes pour une première action.

Il faut commencer à se bouger pour les gardiens. Même s’il y a des clubs, entraîneurs et bureaux qui sont sensibles à ce sujet, la France reste en retard sur les autres nations. Il faut une prise de conscience et bosser, arrêter de se réunir et mettre les pieds sur la glace. Quand je vois que la plupart des gardiens de haut niveau n'hésitent pas à aller se former dans de vraies structures professionnelles à l’étranger, ça nous rappelle une fois de plus que l’on reste un petit pays comparé à nos voisins.

On a le potentiel pour faire grossir ce sport, il faut se mettre à l’action tout simplement ! On espère que ça va grossir, que l’on va satisfaire beaucoup de gardiens et pourquoi pas, être rejoints par des entraîneurs qualifiés qui pourraient nous faire grossir au niveau national en faisant des actions.
 

Pour plus d’information sur Our Zone, sur les prochains stages, ou aider l’association, allez visiter la page Facebook Our Zone Hockey Goalies et sur ourzone.fr
 
 
© 2017 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...