Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Ligue Magnus
Hockey sur glace - Réactions Rouen-Amiens Match 2
 
La deuxième manche de cette demi-finale de Saxoprint Ligue Magnus à l'île Lacroix a vu les Dragons de Rouen recoller à 1-1 dans la série face aux Gothiques d'Amiens (2-1). Retrouvez les réactions de l'attaquant amiénois Mario Trabucco, de l'attaquant rouennais Nicolas Ritz et du coach des Dragons Fabrice Lhenry en conférence de presse d'après-match.
 
Rouen, l'île Lacroix, Hockey Hebdo Guillaume Schwab le 11/03/2018 à 14:33
Mario Valery-Trabucco (attaquant des Gothiques d'Amiens)


Hockey Hebdo : Mario, vous n'êtes pas passés loin de ramener un second succès de ce déplacement à Rouen. Y a t-il des regrets à avoir sur cette fin de match ?

Mario Trabucco : Moi personnellement j'aurais aimé compter des buts. J'ai eu assez de chances aujourd'hui, mais ne les ai pas mis dedans. Toute l'équipe a bien joué, on est bien revenus alors que l'on perdait deux à zéro tôt dans le match. On était acharnés, on a travaillé fort pour revenir, mais au final ce n'était pas assez. 
Photo hockey Réactions Rouen-Amiens Match 2 - Ligue Magnus
Photo : Alexandre Canivet
Mario Trabucco (Amiens)



H.H. : Vous avez eu plus d'occasions qu'hier sur ce deuxième match, mais avec moins de réussite cette fois-ci...

M.T. : Oui. Vers la fin, on était un peu désespérés. Il fallait que l'on mette tout au filet. Tu sais, c'est ce qu'il faut faire, cela peut parfois nous donner un rebond. Il faut aller au filet pour espérer compter des buts. C'est comme ça dans les playoffs, il faut toujours être prêt. On ne l'a pas été au début du match et on prend un but en 18 secondes. Au final, c'est cela qui a fait la différence car ils ont marqué deux buts et nous un seul. Sans ce but là, si nous avions été prêts, cela aurait pu peut-être faire 1-1 ou mieux pour nous...
Mais il ne faut pas regarder en arrière. Il faut penser au prochain match. On a fait ce que l'on pouvait, mais on a perdu. Contre Rouen, on sait que cela va toujours être serré. Dans les séries aussi. Comme je l'ai dit, il faut oublier ce match là et penser au prochain. 


H.H. : Vous repartez à Amiens à 1-1 dans la série, c'est plutôt une belle opération pour vous sur ce week-end ?

M.T. : Oui. Si l'on s'était dit ça au début de la série, je pense que l'on aurait été content avec cela. En même temps, on sait que l'on a toujours une chance de gagner contre eux. On aurait aimé gagner les deux matches, mais on repart à un contre un. On se dit que la série est à 0-0 et que l'on recommence mardi.


H.H. : Comment aborder justement ce troisième match mardi à Amiens ? Est-ce que vous allez essayer d'entrée de mettre la pression en zone offensive ?

M.T. : Oui, pour bien commencer un match il faut savoir sortir vraiment vite et fort. Après cela, il faut savoir faire le moins d'erreurs possible, mettre les palets au filet comme je l'ai dit tantôt, puis compter des buts.


H.H. : Pour un attaquant, les matches serrés comme ceux-là ne sont-ils pas un peu frustrants ?

M.T. : Oui, c'est frustrant mais en playoffs on sait que cela va être serré comme ça. Cela ne va pas être des matches qui finissent à 7-5 ou à 7-6. Ce sont des petits buts qui vont faire la différence, comme par exemple le premier que l'on a laissé rentrer ce soir.
 

Nicolas Ritz (attaquant des Dragons de Rouen)


Hockey Hebdo : Nicolas, cela a été dur mais vous êtes allés chercher cette victoire pour revenir à 1-1 dans cette série...

Nicolas Ritz : Oui. C'est un match de playoffs, on sait que cela ne va pas être facile. On est en demi-finale, donc ils ne vont pas nous donner les matches. Il va falloir aller les chercher à chaque fois. On a fait une bonne entame de match et cela nous a aidé ce soir.


H.H. : On a l'impression justement que ce premier but marqué dans la première minute vous a libéré dans le jeu et a permis de revoir l'équipe de Rouen que l'on a l'habitude de voir à domicile...

N.R. : Oui, on a attaqué fort pendant tout le premier tiers. On ne voulait pas revivre le match d'hier où Henri (Buysse) nous avait frustrés. Cela fait du bien de marquer sur la première occasion et de casser tout de suite ce mur. Cela amène de l'énergie de marquer un but rapidement. On l'a vu sur ce premier tiers où l'on n'a pas baissé de rythme. 
Photo hockey Réactions Rouen-Amiens Match 2 - Ligue Magnus
Photo : Alexandre Canivet
Nicolas Ritz (Rouen)



H.H. : N'y aurait-il pas quelques regrets de ne pas avoir su prendre le large au score avec toutes ses supériorités qui n'ont pas abouties ce soir ?

N.R. : Oui, c'est sûr qu'au deuxième tiers il y a eu beaucoup de power plays et beaucoup d'infériorités aussi. Concernant les unités spéciales, on retient que notre jeu en supériorité ne marche pas, mais que notre jeu en infériorité marche. On est à jeu égal sur les unités spéciales et on fait la différence après. C'est sûr que si tu rajoutes deux buts en power play cela nous aurait un peu facilité la tâche, mais on a été capables de tenir notre avance avec ces deux buts marqués en première période.


H.H. : L'infériorité marche bien, mais cela a tout de même été un peu "chaud" en fin de match sur ce six contre trois pour Amiens ?

N.R. : A six contre trois c'est comme cela. On est montés sur la glace et on s'est regardé avec Joris (Bedin)... C'est un peu "bonne chance". Il n'y a pas vraiment de façon de jouer à six contre trois. Il faut juste bien lire le jeu, bloquer les tirs et se sacrifier. Mati (Pintaric) bloque le premier tir, on récupère le palet derrière et ça tourne du bon côté.


H.H. : Confiant pour les prochains matches à Amiens mardi et mercredi ? Il va falloir essayer d'aller chercher au moins une victoire ?

N.R. : Oui. On est allés chercher deux victoires à Angers au tour précédent, donc il n'y a pas de raison. On voyage bien. On est capables d'aller chercher des matches à l'extérieur comme à domicile. Cela va se jouer dans nos têtes. Il faut être capables de leur mettre la tête sous l'eau dès le début et continuer à mettre notre jeu en place. 


H.H. : Ce soir il y a eu un petit changement dans l'alignement. Tu t'es retrouvé avec Loïc (Lampérier) et Marc-André (Thinel). Quelles ont été tes sensations sur la glace par rapport à tes partenaires habituels (Petr Hubacek et Joris Bedin) ?

N.R. : Ce n'est juste pas la même façon de jouer avec eux. Ce sont deux joueurs complètement différents de Joris et "Huba". C'est une autre façon de jouer qui m'a pris un petit temps d'adaptation au début. Après, ça va mieux. Cela a été la même chose pour David (Wohlberg). Il faut prendre ses repères avec les nouveaux ailiers. 
Le premier but avec Lolo (Lampérier) c'est différent, on a l'habitude. J'ai moins de repères avec Marc-André. Dans le jeu, cela se voit un peu au début où c'est parfois compliqué. Après on voit les rotations de chacun, on se comprend un peu mieux et cela se met en place. Cela a été le même match pour David.
 

Fabrice Lhenry (entraîneur des Dragons de Rouen)


Sur son analyse du match

"On a fait une très bonne entame de match, c'est ce que j'avais demandé. Il fallait recommencer ce match comme on avait fini celui d'hier soir. On a réussi à ouvrir le score rapidement, puis après à finir le premier tiers à 2-0. C'était vraiment une belle première période. Puis en seconde on a un peu baissé de rythme, on a été moins intenses. Après, il faut dire aussi qu'Amiens est bien revenu dans le deuxième tiers. Ils nous ont posé énormément de problèmes, on a commencé à prendre des pénalités aussi car on était un petit peu en retard. On n'a également pas su profiter des supériorités numériques que l'on a eues. Dans le troisième tiers, j'ai trouvé que l'on avait eu des chances de marquer, mais ce que j'ai aimé c'est vraiment l'attitude de l'équipe, qui a travaillé fort et s'est sacrifiée jusqu'à la fin, même à trois contre six. Ils voulaient cette victoire qui est vraiment une victoire d'équipe."


Sur ce qui a changé par rapport au match de vendredi

"Je pense qu'hier on avait bien commencé le match, mais on avait moins d'impact physique. Pareil pour le deuxième tiers aussi où il nous manquait de l'intensité. Ce soir on a mis beaucoup d'intensité dès le début. J'avais demandé de jouer plus physique, de mettre un peu plus de traffic devant le gardien. Par contre, la petite déception ce soir ce sont nos supériorités numériques. Il va falloir trouver le moyen de marquer (ndlr : Rouen est à 0/7 ce soir en supériorité et à 0/10 depuis le début de la série). Je pense que l'on aurait pu se mettre à l'abri un peu plus vite."


Sur son état d'esprit avant d'entamer les prochaines rencontres

"Très positif. J'ai trouvé que sur l'ensemble des deux matches on a fait quand même deux belles prestations. Bon c'était à domicile, mais voilà... On a bien réagi déjà ce soir. On est revenus à 1-1. Puis on sait que la série va être difficile et longue. Il faut bien récupérer. Il y aura une petite journée de repos demain et lundi on se remet à travailler et à analyser ce que l'on pourrait mieux faire pour être prêts à aller jouer les deux prochains matches en terre picarde."


Sur ses attentes lors des matches 3 et 4 à Amiens

"C'est sûr que cela va être encore un match très disputé, mais il va falloir que l'on sorte de la même façon que ce soir, déterminés. On sait qu'il va falloir aller chercher des victoires à l'extérieur. Je ne sais pas si l'avantage de la glace va jouer. Je pense que les joueurs sont très motivés à l'idée d'aller jouer à l'extérieur. On a fait de bons résultats toute l'année à l'extérieur. Si l'on veut aller jusqu'au bout, il faut savoir justement gagner à l'extérieur."

 
Sur le changement d'alignement côté rouennais où Nicolas Ritz a pris la place de David Wohlberg sur le premier bloc

"Je trouvais qu'il y avait un peu moins d'efficacité. Seule la ligne de Guttig, Deschamps et Aleardi fonctionnait bien, donc j'ai voulu un petit peu changer. Cela fait un petit moment que j'avais cette idée là. C'était le bon moment. Cela nous a souri au début du match donc c'était bien. Je pense que tout le monde peut jouer avec tout le monde. On fait toujours des ajustements, même si je n'aime pas trop tout chambouler car ça peut faire croire que l'on panique. Là c'était juste pour redonner un petit peu de souffle à ces deux lignes-là."


Sur le choix de rester dormir à Amiens entre les matches 3 et 4, au contraire des Amiénois ce week-end à Rouen

"Déjà personnellement je trouvais que c'était mieux. Après, j'aime bien avoir l'avis de toute l'équipe. On a beaucoup de pères de famille et ils nous ont dit qu'ils préféraient dormir à l'hôtel que de revenir et être réveillés à 7 heures avec les enfants. Pendant une période de playoffs, je pense que c'est bien de garder toute l'équipe ensemble. On a la chance d'avoir notre staff médical qui nous suit aussi. On aura tous les soins sur place après le match de mardi, puis à l'hôtel. On restera entre nous pendant ces deux jours et je trouve cela mieux que de faire une heure et demie de bus au retour puis une heure et demie pour revenir le lendemain. On a la chance que le club nous donne la possibilité de payer l'hôtel et d'emmener tout le monde, donc on a préféré faire cela."

Photo hockey Réactions Rouen-Amiens Match 2 - Ligue Magnus
M. Trabucco (Amiens) / N. Ritz (Rouen)
 
 
© 2018 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Réactions sur l'article
 
GONDRABALLZ a écritle 12/03/2018 à 09:00  
Ce joueur a juste le niveau d'un centre de 4° bloc (en concurrence toute la saison avec le jeune Colotti pour dire...), donc c'est évident que cela a du le changer de jouer avec Thinel (avec qui même un aveugle serait performant) et Lamperier.
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...