trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Ligue Magnus
Hockey sur glace - Rouen - Gap : les réactions
 
En pleine opération remontée au classement, les Dragons de Rouen recevaient les Rapaces de Gap ce vendredi sur l'île Lacroix et se sont imposés sur le score de 6-1. Retrouvez les réactions du défenseur international des Rapaces Fabien Bourgeois, de la nouvelle recrue rouennaise Cam Barker et du coach des Dragons Fabrice Lhenry.
 
Rouen, L'île Lacroix, Hockey Hebdo Guillaume Schwab le 11/01/2020 à 18:39
Fabien Bourgeois (défenseur des Rapaces de Gap)


HH: Fabien, c'était un match difficile pour Gap. Quelle est ta réaction à l'issue de cette rencontre ?


Oui, un match difficile. Mal entamé avec ces deux buts concédés d'entrée alors que l'on avait plutôt bien commencé. On a pris énormément de pénalités, n'avons pas été disciplinés. Cela nous a coûté cher contre une équipe qui est bonne en supériorité numérique. 
Photo hockey Rouen - Gap : les réactions  - Ligue Magnus
Fabien Bourgeois (Gap)



HH: La situation de Gap au classement est également problématique. Comment vous vivez cette situation au sein du groupe avec des équipes qui commencent à s'échapper devant dans la course aux playoffs ?

Oui, c'est sûr que ce n'est pas la saison idéale. Avec le groupe que l'on a on pensait faire mieux. Maintenant ce n'est pas fini. On joue Nice dimanche, il y a des points à prendre. Anglet n'est pas loin devant (ndlr : 8e avec 3 points d'avance sur Gap, mais avec un match en moins)... On est encore confiants pour faire les playoffs.


HH : Il y a eu pas mal de mouvements au sein de l'équipe de Gap depuis le début de la saison, est-ce que cela vous a un peu perturbé sur la glace ? Comment arrivez-vous à trouver des automatismes avec ceux qui viennent d'arriver récemment ?

Bien au contraire. S'il y a eu du mouvement, c'est pour essayer d'aider l'équipe et apporter une plus value. On s'adapte et l'on s'est plutôt bien adaptés. On a amené de bons gars dans l'équipe. Maintenant si les résultats ne sont pas là, ce n'est pas à cause des départs et des arrivés. C'est plutôt ce que les joueurs font sur la glace. Individuellement il faut que l'on se regarde dans le miroir.


HH: Est-ce qu'il vous manque juste une série de victoires pour redonner une dynamique positive à l'équipe ?

Oui, c'est sûr que cela nous ferait du bien de gagner quelques matches de suite. On en a gagné deux récemment, cela nous a fait du bien au moral. Malheureusement là on est un peu repartis dans nos travers... C'est sûr que cela pourrait nous faire du bien, parce que mentalement c'est un peu dur. Mais nous avons tout de même l'espoir de faire les playoffs. 


HH : Personnellement, tu as choisi de revenir en France après quelques saisons en Finlande. Il y a pas mal d'autres internationaux français, de jeunes joueurs en plus, qui ont également rejoint les Rapaces. C'est un projet qui sur le papier avait belle allure, est-ce que tu t'attendais à une saison comme celle-ci ? Est-ce qu'il vous manque juste du temps pour parfaire vos automatismes sachant que l'effectif de Gap est chamboulé en conséquence saison après saison ?

Je dirais que cela ne fonctionne pas pour le moment, mais la saison n'est pas finie. On ne sait pas ce qu'il peut se passer. On peut se qualifier en finissant huitièmes puis sortir le premier en quarts de finale, cela s'est déjà vu. Donc oui, la saison n'est pas idéale et ne se passe pas comme on l'espérait, mais ce n'est pas fini. Il y a beaucoup de jeunes, beaucoup d'internationaux. Je pense que nous avons des joueurs de caractère qui peuvent faire de gros playoffs.
 

Cam Barker (défenseur des Dragons de Rouen)


HH : Cam, tout d'abord bienvenue à Rouen. Quel est ton sentiment sur ce match face à Gap ?


Je pense que l'on a fait un très bon début de match. On a bien controllé le palet, avons bien géré nos possessions en particulier en zone offensive. Au deuxième tiers, le match nous a un peu échappé car Gap a bien joué. On a bien profité de notre jeu en supériorité numérique, nous sommes crée de bonnes occasions et notre gardien a bien joué également.  
Photo hockey Rouen - Gap : les réactions  - Ligue Magnus
Cam Barker (Rouen)



HH : Et tu as inscrit ton premier point en Ligue Magnus avec une assistance sur le quatrième but rouennais marqué par Maurin Bouvet. Satisfait ?

Oui, première mention d'aide en infériorité numérique, cela ne se passe pas comme cela d'habitude ! J'ai eu une belle occasion sur l'une de mes premières présences sur la glace, mais ai heurté la transversale. Je commence à me sentir de mieux en mieux chaque jour. C'est la première fois depuis longtemps que j'enchaîne des matches. Je commence à me sentir vraiment bien, cela s'améliore de plus en plus. C'est bien.


HH : Comment tu te sens sur la glace avec tes nouveaux partenaires ? Effectivement tu n'as pas beaucoup joué l'an dernier (ndlr : 7 rencontres en Liiga finlandaise en 2018-2019, aucune en début de saison 2019-2020)...

Cela se passe bien. Dès que je suis arrivé ici, j'ai pu faire un certain nombre de séances d'entraînement qui je pense ont été bénéfiques pour moi. Les matches ensuite se sont bien passés. Je me sens bien. Plus j'aurai du temps de glace et des entraînements, plus les choses reviendront vite. Ce soir, j'ai le sentiment d'avoir joué mon meilleur match jusqu'à présent. En espérant pouvoir faire encore mieux par la suite.


HH : Tu sais que ce n'est pas vraiment habituel dans le championnat de France d'avoir des joueurs passés par la NHL et les autres principales ligues du monde telles que la KHL, comment t'es tu décidé à venir jouer en France et en particulier à Rouen alors que tu n'avais jusqu'à présent connu que de gros championnats (ndlr : NHL, AHL, KHL, National League suisse, Liiga finlandaise) ?

J'ai connu des blessures lors des saisons précédentes. L'an dernier, je n'ai joué que sept matches, puis j'ai subit une opération du genou. Je voulais continuer de jouer au hockey. J'adore toujours jouer et avoir mes enfants autour de la glace. J'étais à la recherche d'un endroit familial. Je suis allé à l'école française tout au long de ma vie au Canada. J'ai eu la chance de pouvoir rejoindre Rouen, qui est une équipe majeure en France. La chose la plus importante pour ma famille et moi était de pouvoir habiter dans un environnement dans lequel mes enfants se sentiront bien. Il y a tellement d'Histoire dans cette partie du monde. C'est aussi l'occasion pour moi de réviser mon français. Rouen fait partie des principales équipes françaises depuis longtemps. Ils ont perdu la finale au match 7 l'an dernier et n'avaient perdu qu'un seul match lors de la saison régulière (ndlr : un seul match perdu en temps réglementaire, deux autres en prolongation ou tirs de barrage). C'est important de rejoindre une équipe majeure, mais la décision s'est surtout jouée sur le plan familial. C'est vraiment génial depuis que l'on habite ici, il y a tellement de choses à voir et à faire. Mes enfants auront la chance d'aller dans une école française. Beaucoup de choses en dehors du hockey ont été à l'origine de ma venue à Rouen.


HH : Maintenant que tu commences à avoir disputé quelques rencontres ici, quel est ton sentiment sur le niveau général de la Ligue Magnus ? Evidemment, ce n'est pas un championnat aussi fort que ceux que tu as connu, mais as-tu été surpris agréablement par le jeu pratiqué en France ?

Je ne dirais pas que j'ai été surpris par le niveau de jeu ici. Bien sûr que c'est différent des très gros championnats européens comme la KHL ou la ligue suisse, qui sont probablement les deux meilleurs. Mais c'est une belle opportunité pour moi de retrouver la forme. Je trouve qu'il y a de très bons joueurs en Ligue Magnus, ce n'était pas une surprise pour moi. Les gars travaillent fort et veulent s'améliorer, c'est beau à voir. C'est sûr que je n'avais jamais joué ici avant, donc c'était dur de se faire une opinion et de savoir à quoi s'attendre. Cela se passe très bien jusqu'à présent. Je trouve que les matches sont plutôt offensifs et avec de belles possessions de palet. Ce n'est pas si différent que quelques uns des autres championnats européens. J'ai joué en Finlande l'an dernier, un championnat peut être plus défensif. Je suis toujours en train de me faire une idée du style de jeu ici, de ce qui fonctionne ou pas. L'important est de trouver de bons automatismes avec mes coéquipiers, ce qui est en train de se faire assez vite. Mes premiers matches en France se sont bien passés. Certains matches ont été accrochés comme celui de mardi (ndlr : à Bordeaux). Ce soir nous avons très bien joué à domicile, c'est toujours plaisant. J'ai maintenant hâte de rencontrer les autres équipes et de voir d'autres endroits dans le pays.
 

Fabrice Lhenry (entraîneur des Dragons de Rouen)


HH : Fabrice, pour revenir sur ce match, l'écart est assez important et le niveau de jeu montré par les Dragons a été correct, quels sont les points positifs et négatifs de ce soir ?

Je trouve que le premier tiers a été vraiment bon, même s'il y a eu quelques pénalités au début. On a fait une bonne période à cinq contre cinq. On a su conserver le palet offensivement, tout en prenant des tirs et en récupérant rapidement. J'étais vraiment content du premier tiers, même défensivement où on a su récupérer le palet et repartir. Au deuxième tiers, on a voulu conserver un peu plus le palet, on a pris des décisions plus lentes. Je trouve que l'on s'est crée des problèmes par excès de confiance. On sait qu'une équipe comme Gap ne lâche jamais rien, travaille tout le temps. J'étais mécontent de la deuxième période même si on a réussi à prendre le large. On menait 4-1, mais on a donné trois deux contre un. C'était moins bien collectivement et on a fait des présences très longues, de plus d'une minute. C'est difficile d'être intense plus d'une minute. Le troisième tiers a été mieux, même s'il y a aussi eu beaucoup de pénalités. On a bien su défendre à trois contre cinq et à quatre contre cinq, c'est un point positif.
On peut être satisfaits, car Gap est une équipe qui nous a crée pas mal de problèmes, tous nos matches contre eux ont été serrés. Ce soir le score a été plus fleuve. On continue de notre côté à essayer de remonter au classement. C'est notre objectif : ne pas perdre de points contre les équipes qui sont derrière nous pour pouvoir remonter en gagnant contre les équipes qui sont devant. On se prépare désormais pour notre déplacement à Chamonix dimanche, c'est vraiment l'équipe en forme du moment. A part leur petit faux-pas à Nice, ils doivent rester sur neuf ou dix victoires (cinq victoires de suite entre la 28e et la 33e journée)... Il va falloir être prêt pour aller jouer là-haut.


HH : Outre la qualification en playoffs officiellement acquise ce soir, il y a la remontée au classement dont on parlait. Quels sont les objectifs "réalisables" d'ici la fin de la saison régulière ? Aller chercher au moins la deuxième place pour avoir l'avantage de la glace jusqu'en finale ?

On l'espère. C'est sûr que ça va dépendre de nous, des performances que l'on fera. On n'a plus le droit de faire des erreurs et perdre des points. Deuxièmement, on verra les résultats des confrontations comme celle de ce soir entre Angers et Grenoble. Les Amiens-Angers, Amiens-Grenoble... Et enfin il nous reste une confrontation contre chaque équipe qui nous précède. C'est là qu'il va falloir aller chercher les points importants pour recoller à ce peloton de tête.


HH : Mis à part le déplacement à Chamonix dimanche, le match le plus important de la semaine prochaine sera probablement la demi-finale de Coupe de France contre Mulhouse mercredi. Pourrait-il y avoir du turnorver dans l'équipe en vue de ce match de mercredi ?

Non, je vais garder le même groupe pour aller à Chamonix. On n'a pas de blessés actuellement, c'est très positif car on a récupéré tout le monde. On veut aller jouer à Chamonix pour gagner, donc l'équipe va rester la même. Ce soir je suis quand même content de ce que l'on a fait de la part des quatre lignes. Quand on voit Maurin Bouvet qui retrouve le chemin des filets, c'est très bien pour lui et pour l'équipe. 
On continue de jouer avec sept défenseurs pour l'instant. Je préfère évoluer avec un joueur qui tourne sur la ligne avec Bouvet et Maïa et que tous les défenseurs jouent. Cela permet à Cam Barker de prendre ses marques. Ce soir on a utilisé une formule un peu différente avec Chakiachvili et Roy qui tournaient avec Dusseau. On a essayé d'autres paires comme celle avec Chad Langlais et Cam Barker. L'autre jour à Bordeaux on tournait vraiment à sept, c'était différent. Je vais parler avec eux pour voir ce qu'ils préfèrent aussi, car c'est important qu'ils se sentent bien. Ils sont capables de tous jouer ensemble. Je trouve que l'on a beaucoup de qualité défensivement avec des joueurs qui peuvent s'adapter même si leurs habitudes sont chamboulées. C'est l'attitude collective qui doit être défensive. On s'est bien améliorés là-dessus.


HH : Dernière question au sujet du recrutement, toujours rien de nouveau ?

Non, on était assez proches d'un joueur et n'avons pas de nouvelles, donc... J'ai demandé à Guy (Fournier) ce matin, mais il n'avait pas de nouvelles. Ce n'est pas complètement fini, mais les joueurs qui nous intéressent ont souvent plusieurs choix. On attend de voir la décision qu'ils prendront.

Photo hockey Rouen - Gap : les réactions  - Ligue Magnus
F. Bourgeois (Gap) / C. Barker (Rouen)
 
 
 
© 2020 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...